Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Quetzalcoatl

Petit a-Muse-ment

Recommended Posts

Quetzalcoatl

C'est la rentrée qui s'annonce, alors voici un petit clin d'œil à l'Antiquité et à ses neuf muses, juste histoire de se remettre en selle sans trop se prendre au sérieux.  :confused:

  • 1 : Polymnie - La Poésie Sacrée
  • 2 : Érato - La Poésie d'Amour
  • 3 : Thalie - La Comédie
  • 4 : Melpomène - La Tragédie
  • 5 : Uranie - L'Astronomie
  • 6 : Cléo - L'Histoire
  • 7 : Euterpe - La Poésie Lyrique
  • 8 : Calliope - La Poésie Épique
  • 9 : Terpsichore - La Danse

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Quetzalcoatl,

 

Je sais qu'un rapprochement entre l'Ennéagramme et les muses a déjà été fait par un Français nommé Jacques Donnars. Mais j'avoue n'avoir pas de réels détails sur le sujet.

 

Tout ce que je peux dire, c'est que j'adore la poésie, et que j'ai toujours eu une préférence pour la poésie lyrique. Mais aujourd'hui — est-ce effet d'un travail sur mon type ? — j'apprécie de plus en plus la sobriété des haikus.

 

Allez, ne sois pas trop 5 :confused: et dis-nous pourquoi tu as fait ce rapprochement-là !

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quetzalcoatl

Comme le titre du message l'indique, c'est principalement ludique au départ.

Je lisais un texte sur l'Antiquité (si ça, ce n'est pas une activité de 5 ! :proud:) sans rapport avec l'ennéagramme et je suis tombé sur ce passage :

 

Melpomène, celle qui chante les faits dignes de mémoire ;
Érato, celle qui aime ;
Thalie, celle qui s'épanouit, qui cherche l'agrément ;
Cléo, celle qui célèbre ;
Euterpe, celle qui ravit ;
Uranie, celle qui considère le ciel ;
Calliope, celle qui raconte les faits éclatants ;
Polymnie, celle qui explique les différents arts ;
Terpsichore, celle qui se délecte de la pause.

Erato et Terpsichore m'ont de suite fait penser au 2 et au 9. Alors comme il y en avait 9, j'ai essayé de compléter la grille.

Ensuite je me suis dit que ça ne tombait pas trop mal, d'autant plus que je suis un passionné d'astronomie de très longue date.

En jetant le sujet dans l'arène :
=> je partage un rapprochement amusant
=> je suis à l'écoute des avis toujours passionnants des autres membres du forum
Voilà qui répond à ta question "Pourquoi ?"

J'aurais fais une autre réponse si tu m'avais demandé "Pour quels motifs ?", qui est possiblement ce que tu avais en tête, mais cet échange ayant été initié sur le ton ludique, il est logique que je joue un peu au chat et à la souris, non ? :rofl:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Quetzalcoatl,

Attention aux comportements. Je passe la majorité de mes loisirs à lire (même des bouquins sur l'Antiquité), et l'astronomie a été ma première passion intellectuelle, et reste un sujet d'intérêt fort. Pourtant, je ne suis pas 5.

Ma question était très mal formulée. Je te demandais en fait comment tu en étais arrivé à ce rapprochement. Et une question mal formulée avec un 5, ça ne passe pas ! Tant pis pour moi, je n'ai eu que ce que je méritais !

Bref, j'ai quand même obtenu ma réponse, mais le "pour quoi" m'intéresse aussi.

Pour faciliter ma réflexion et celle des autres, j'ai fusionné tes deux listes :

1 : Polymnie, celle qui explique les différents arts - La Poésie Sacrée
2 : Érato, celle qui aime - La Poésie d'Amour
3 : Thalie, celle qui s'épanouit, qui cherche l'agrément - La Comédie
4 : Melpomène, celle qui chante les faits dignes de mémoire - La Tragédie
5 : Uranie, celle qui considère le ciel - L'Astronomie
6 : Cléo, celle qui célèbre - L'Histoire
7 : Euterpe, celle qui ravit - La Poésie Lyrique
8 : Calliope, celle qui raconte les faits éclatants - La Poésie Épique
9 : Terpsichore, celle qui se délecte de la pause - La Danse

J'avoue en la lisant que le rapprochement me semble loin d'être évident, sauf, comme tu le dis, pour les 2 et 9. Le rapprochement du 7 me convient aussi pour la définition ("celle qui ravit"), ainsi que les 4 et 8 pour l'objet (tragédie et poésie épique, respectivement). Pour le reste, comment :confused: as-tu procédé ?

Très cordialement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quetzalcoatl

Comment j'ai procédé ? Avec un papier et un crayon ! :sick:

Plus sérieusement, en lisant le passage du texte, j'ai de suite accroché sur le fait qu'il y avait 9 muses, que Érato, en tant que celle qui aime collait très bien au 2, et que Terpsichore, en tant que celle qui se délecte de la pause, collait au 9. Ne restait plus qu'à identifier les autres, chaque numéro identifié réduisant la difficulté pour les suivants. En jouant sur le "champ d'activité" de la muse en complément, cela donnait des éléments supplémentaires. Donc dans l'ordre, ça a donné :

Érato, celle qui aime => 2… La poésie d'Amour est à sa place.

Terpsichore, celle qui se délecte de la pause => 9… la Danse. Pourquoi pas ? La danse est bien l'art de déplacer son corps en harmonie avec la nature, sans conflit…

Melpomène, la Tragédie => 4. Bien sûr.

Thalie, la Comédie, celle qui s'épanouit, qui cherche l'agrément => qui est souvent dans le mensonge, qui joue la comédie en étant souvent "en représentation", et manifeste une tendance à "s'épanouir" ? => 3

Cléo, l'Histoire => pour moi, le 6 est un "animal social" qui a donc une tendance naturelle à s'intéresser au cheminement du "groupe".

Calliope, Poésie Épique, faits éclatants => le 8 me semble parfait dans ce rôle de "chevalier".

Euterpe, Poésie Lyrique => je connais pas mal de 7 et je trouve souvent qu'ils en "font" un peu trop à mon goût (mais je me soigne :laugh:). Ils me rappellent les 4, mais avec l'optimisme en plus. Je vois entre eux le même genre de rapport (7 et 4) qu'entre Lyrisme et Tragédie.

Polymnie, la Poésie Sacrée => le fil de la réflexion devient ici plus ténu, mais la poésie sacrée n'est-elle pas la plus "élevée", pour un type aux idéaux élevés, le 1

Uranie, l'astronomie => reste le 5. Finalement, ce n'est pas choquant. En tant que 5, j'ai longtemps pratiqué l'astronomie. Pourquoi, parce que j'essayais d'appréhender les mystères de l'univers par l'observation, de le comprendre. Et aussi, c'était de grand moments de calme et de solitude, enveloppé dans un manteau de nuit qui m'offrait isolement et "invisibilité".

Voilà pour les explications, en espérant qu'elles puissent satisfaire ta curiosité. :sick:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...