Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Observateur intérieur ou critique ?


Isa63

Recommended Posts

Bonjour,

 

Depuis quelques temps, je vois de façon claire, comment l'observateur se met en place. Non seulement je vois mais aussi je sens très bien la différence entre "observateur" et… "critique" !

 

Non, l'observateur n'est pas toujours là…

 

Je sens maintenant, quand je vais bien, comment je suis capable d'observer un moment de désintégration en 4 et qu'il n'est plus possible de faire quoi que ce soit ; seuls les moments "noirs" et les émotions négatives envahissent ; quand ces moments se dissipent, c'est là que le moment "clair" réapparait, et que je suis capable d'analyser à nouveau.

 

Je ne m'en étais pas aperçue jusque là, mais aujourd'hui, je constate que lorsque cet observateur est là, je suis beaucoup plus indulgente avec moi-même… et j'ai le sentiment que le centre mental fonctionne plus sereinement…

Je deviens capable aussi, lorsque ces moments difficiles apparaissent, de me dire qu'ils vont disparaître et laisser la place à autre chose… En utilisant mon centre instinctif, et notamment en "bougeant", et là, le sport est d'un grand secours, je sais que j'ai là une belle ressource !

 

Lorsque ce n'est plus de l'observation mais de la critique, le cercle culpabilité-colère contre soi-même ou les autres devient rapidement une entrave ! La sérénité, paix et liberté d'être n'est plus là ! C'est là que je peux faire la différence entre les moments de désintégration en 4 et les moments où je reviens "chez moi" en 1, parfois avec l'intégration en 7, que l'instinctif reprend sa fonction, suivi par l'émotionnel et une meilleure fonction du mental. Le stage Intuition et l'exercice sur le symbole au sol sont venus confirmer cela. :happy: J'ai nettement identifié en allant en 4, une notion d'envie très forte ! Suivie d'une grande déception très douloureuse…

 

Je me posais pas mal de questions en ce moment, me reconnaissant aussi beaucoup dans les témoignages de 9 (possible aile secondaire ?) ; je pensais alors à une possible bascule du centre instinctif… C'était devenu un peu flou… J'en arrivais même à douter de mon type 1 !

 

Finalement, l'observation de ces mécanismes est délicate, longue, et surtout possible quand, après les moments difficiles, le calme revient à bord…

 

Amicalement,

Isabelle

Isabelle (E1 alpha, C++ S-/= X+, aile 2)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Isabelle,

 

"Non, l'observateur n'est pas toujours là…"

C'est juste le critique qui parle plus fort…

 

"Finalement, l'observation de ces mécanismes est délicate, longue, et surtout possible quand, après les moments difficiles, le calme revient à bord…"

Oui, comme nous l'expliquons au stage Sous-types, le travail vertical est fort difficile quand l'ego est trop en souffrance.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Je confirme, oui…

L'ego souffrant, lors des stages verticaux, j'aurais au moins expérimenté sa résistance ! Et j'aurais appris à identifier cela !

 

Malgré tout, j'ai aussi expérimenté certains "lâcher prises"… Et c'est déjà un début…

 

Et si c'est mon ego qui m'a poussé à poursuivre le cursus en Ennéagramme dans un but de prouver que je faisais ce qu'il fallait pour m'améliorer, il n'en aura été que bien bousculé aussi…

 

Amicalement,

Isabelle

Isabelle (E1 alpha, C++ S-/= X+, aile 2)

Link to comment
Share on other sites

"Non, l'observateur n'est pas toujours là…"

C'est juste le critique qui parle plus fort…

Merci Fabien, lire ces quelques mots a un effet apaisant pour moi ! De la même manière que l'essence et l'ego sont en nous, mais que c'est l'attention que je leur accorde qui diffère…

 

Amicalement

Isabelle

Isabelle (E1 alpha, C++ S-/= X+, aile 2)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...