Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Identification à un personnage fort


Recommended Posts

Bonjour Fabien et à tous,

 

Je me décide enfin à vous rejoindre sur ce forum après avoir surmonté une certaine peur qui n'a pas lieu d'être sauf peut-être celle de ne pas être à la hauteur de la qualité des messages que j'ai pu lire jusqu'à présent, je les trouve très pertinents et avec beaucoup d'intelligence.

 

J'avais envie de partager sur l'impact que peut avoir sur soi un personnage de film par exemple, auquel on trouve des qualités remarquables. J'aimerais savoir si ce qu'on admire chez un tel personnage était des qualités qu'on aimeraient posséder ou bien des qualités qui sont présentes chez nous, mais qu'on ne veut ou peut exprimer, ou bien est-ce les vertus ou idées supérieures de notre type ou type d'intégration ? Pour vous donner un exemple, j'aime beaucoup le personnage d'Angelo dans Le Hussard sur le toit. C'est un 6 mu et je trouve remarquables son dévouement pour la cause qu'il défend, pour les gens qu'il rencontre, sa loyauté, son courage, ses peurs qu'il ose affronter même si parfois il avoue ne pas avoir peur, et son côté raisonnable… Etc.

 

J'aimerais avoir l'avis des 6 et d'autres types bien sûr, s'ils avaient vu ce film et s'ils avaient été touchés par ce personnage.

 

Belle journée.

Lorenzo

(9μ)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Lorenzo,

 

Bienvenue sur cet espace de discussion. Je me réjouis de te lire.

 

Je n'ai jamais beaucoup pratiqué la transe d'identification, peut-être parce que mon ego de 7 était suffisamment content de lui pour ne pas aller chercher ailleurs. :proud:

 

En fouillant dans mes souvenirs à la traque des rares cas où cela s'était produit, je n'ai trouvé que des gens ayant pour centre préféré mon propre centre préféré, le mental, ou mon centre de support, l'émotionnel. Bref, j'étais plutôt dans l'admiration de gens ayant un ego compatible avec le mien, mais plus brillant. Je m'identifiais à mon ego plutôt qu'à d'autres personnes ou personnages.

 

Il a réellement fallu la découverte de l'Ennéagramme pour que je commence à apprécier des gens plus complémentaires… :wink:

 

Le mécanisme d'identification est assez fréquent chez les types fusionnels, 2 et 9, ainsi que chez le 3. Mais tous les types en sont capables…

 

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : j'allais oublier. J'ai vu Le hussard sur le toit à sa sortie en salle… et n'en ai aucun souvenir ! C'est donc que je n'ai pas été marqué par Angelo.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Lorenzo et Fabien,

 

J'avoue que le processus d'identification était assez courant chez moi. Avec le recul (et la connaissance de l'ennéagramme), je me suis apercue qu'il s'agissait d'une attitude totalement égotique.

 

Les personnages ont généralement en commun un centre instinctif préféré (ou en seconde position), une impulsivité débordante, ils sont forts et courageux et défendent les faibles !

Par exemple, j'ai fait longtemps fait une identification à Anakin Skywalker (avant qu'il devienne Dark Vardor parce qu'alors il devient vraiment trop désintégré) !

Je m'identifiais très souvent à Bruce Willis dans ses roles de "sauveurs de monde".

 

Mon grand préféré reste Zorro depuis mon enfance (mais ce dernier pourrait être un 6 contrephobique plutôt qu'un 8 ?!)

 

A bientôt.

 

PS : je garde le souvenir d'un personnage "trop sage et trop raisonnable" pour Angelo [mais je l'ai vu il y a fort longtemps !].

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Lorenzo, Fabien et Aurore,

 

J'ai vu le film dont tu parles Lorenzo, mais je n'en ai gardé qu'un vague souvenir d'un bel homme courant sur les toits cheveux aux vent.

 

Dans mon enfance les personnages auxquels je me souviens m'être identifiée sont Zorro, Michel Strogoff, son ennemi Yvan Ogareff et Fantomette (enfin une fille !).

 

Je ne suis pas 8, mais j'ai toujours ressenti l'injustice comme une violence, une souffrance, et j'ai toujours été portée à défendre les faibles et leur apprendre à se défendre. Je combattais la violence par la violence.

Comme mon centre instinctif réprimé ne me permet pas d'aller casser la figure à tous les méchants, j'ai dû opter pour une voie moins musclée.

 

À l'adolescence, c'est Gandhi (peut-être bien un 8, ceci dit) qui est devenu mon héros. À ce palmarès s'est ajouté Elisabeth Kübler-Ross et plus récemment Marshall Rosenberg.

 

J'y retrouve la trace de mon instinct social. À mes yeux, les faibles sont exclus et leur exclusion m'est souffrance. J'y vois aussi l'idéalisme et l'optimisme du 7 : "Un monde sans violence ? Mais bien sûr que c'est possible. D'ailleurs, c'est là qu'on se dirige malgré les apparences !"

 

Bisous douceur. :proud:

E7 mu, aile 6, C- S-/+ X=

Link to comment
Share on other sites

Hello,

 

Juste une petite parenthèse : Gandhi n'est certainement pas un 8. C'est le fondateur de la voie non-violente… Alors bof bof pour le 8… même très intégré !

Riso l'a typé 1 aile 2.

 

Je prépare un post sur Gandhi, mais ça prendra du temps car je m'appuie sur des lectures que j'ai du mal à terminer.

 

Bisous indiens ! :proud:

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Aurore,

 

Un 8 qui ne se met pas en colère, je comprends pourquoi ça n'existe peut-être pas, mais des 8 non-violents, je ne vois pas pourquoi il y en aurait moins que chez les autres ennéatypes.

 

Bisous parisiens. :proud:

E7 mu, aile 6, C- S-/+ X=

Link to comment
Share on other sites

Hello Kiki,

 

"Des 8 non-violents, je ne vois pas pourquoi il y en aurait moins que chez les autres ennéatypes."

Ben… je pense que ça dépend du niveau d'intégration. Un 8 qui se met en colère peut facilement tomber dans une certaine violence (verbale ou physique) si son stress s'aggrave (je sais de quoi je parle ! :proud:). Obtenir les choses par la force est une voie très facile et tentante (égotique) pour un 8 ! C'est aux antipodes de la non-violence. C'est pourquoi je pense que c'est le type pour lequel la non-violence est le plus difficile (surtout pour le 8 alpha).

 

Fabien et Patricia parlent aussi de 10 à 20% des 8 qui ne se mettent JAMAIS en colère, suite à une décision. Personnellement, je n'en fais hélas pas partie !

 

Bon ceci dit, nous sommes hors-sujet et Super-Fabien va nous rappeler à l'ordre !

 

Bisous super zen après la lecon de yoga !

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Et merci à vous qui avez pris le soin de répondre à mon message.

 

Je trouve très intéréssante la piste des centres préférés ou en seconde position pour illustrer une préférence vers tel personnage. On pourrait avoir la même analyse avec notre centre réprimé qui je pense ne nous oriente pas trop vers des personnages l'ayant en première ou seconde position.

 

Pour ma part, réprimant le mental, des personnages plus "littéraires" comme des écrivains ne m'ont jamais fait rêver même si j'admire leurs travaux…

 

Ceci dit, je me garde de tirer des conclusions hâtives car il faudrait plus de témoignages.

 

Belle journée…

Amicalement.

Lorenzo

(9μ)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Bonjour,  :happy:

Ce topic date un peu, mais j'avais bien envie d'y répondre…

Dans mon enfance, je m'étais identifiée au personnage de dessin animé Creamy. C'était l'histoire d'une petite fille appelée You dont les parents tenaient une crêperie. Elle trouva un jour une baguette magique et s'en servit pour se transformer à sa guise en une jolie chanteuse aux cheveux mauves Creamy.

J'étais raide dingue de ce dessin animé… Mes parents à moi travaillaient aussi tous les deux ensemble, et ils tenaient une pâtisserie-chocolaterie (après on s'étonne que je sois 7). À l'école primaire, je passais alors toutes mes récréations à chanter des génériques de dessins animés dans la cour d'école et les petites filles se groupaient autour de moi pour m'écouter chanter… Douze ou treize ans plus tard, j'étais en effet chanteuse, (comme Creamy) un jour en studio, le lendemain sur scène, et cela a duré environ dix ans…

Il y a eu Mary Poppins aussi (mais Mary Poppins, c'est différent puisque je suis toujours aussi fan aujourd'hui encore), et je me rends compte qu'on peut retrouver dans cette « héroïne » de nouveau les deux concepts de la magie et du chant… C'est fou…  :blush: Sans parler bien sûr de le capacité de Mary Poppins à rendre la vie plus belle avec un morceau de sucre : « Just a spoonful of sugar helps the medecine go down, in the most delightful waaayyyy… » Ah cette Poppins ! Elle a créé mon crédo…

Plus tard, en grandissant, c'est à Fran Fine – Une Nounou d'enfer – (on ne rigole pas, svp  :sarcastic:) que je me suis identifiée. Je la trouvais toujours drôle, très amusante mais féminine quand même (un pari qui n'est pas évident à relever je trouve), puis je la trouve tolérante, et bien dans sa peau, avec beaucoup d'autodérision, et vraie… Elle assume ce qu'elle est.

J'utilise souvent en séance, le jeu/test du héros ou de l'héroïne. Le patient doit décrire son héros, mais en disant « je ». C'est très intéressant pour amener la personne à parler d'elle-même, mais en douceur. On assiste souvent à une liste de qualités d'essence que la personne rêve de développer en elle, ou qu'elle possède déjà un petit peu, mais quelques fois, les adjectifs choisis pour parler du héros en question s'apparentent assez peu à ce que l'on considère comme étant des « qualités ». Que se passe-t-il alors ? J'ai pu faire constat que dans ces cas-là, la personne parle alors de son Ombre. Celle-ci est restée tellement refoulée et indomptée, qu'elle transparaît alors de cette façon-là, en description de ce que la personne admire. Au lieu de décrire le gentil, le héros, elle parle du méchant, de l'ennemi, des puissances du « mal », et s'identifie à ces énergies sombres qui n'ont pas eu le droit de s'exprimer en elle.

Voilà voilà pour les identifications… Je ne suis ni 2, ni 3, ni 9, mais 7 sous-type sexuel et en tant que personne très fusionnelle  :calin:, je sais que j'ai souvent eu tendance à m'identifier…

Bien chaleureusement,
Jessica

Jessica – E7 sous-type X

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Jessica,

"Je me rends compte qu'on peut retrouver dans cette « héroïne » de nouveau les deux concepts de la magie et du chant… C'est fou…"
Rien d'étonnant. La voie du magicien est le piège spirituel du 7 (cf. stage Essence).

Très amicalement,
Fabien

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour à tous,

 

J'adore voir des films et je pense vivre parfois l'identification. Et comme le sujet l'indique, c'est à des personnages forts dans les deux sens du terme. Et je suis assez ok avec la piste des centres préférés et de support.

 

Lorenzo, je suis désolée, j'ai vu Le Hussard sur le toit quand il est sorti, il y a longtemps, mais je me souviens surtout du manque d'articulation de l'acteur qui jouait Angelo, ce qui m'avait assez énervée. :sarcastic: Par contre, j'ai toujours admiré Juliette Binoche, même si je n'ai pas apprécié tous ses films. Dans Chocolat, il y avait quelque chose en moi qui résonnait :surprised: par rapport à son rôle dans ce film. Je ne l'ai pas revu, et il me semble qu'il n'a pas été analysé au ciné-agramme. Mais la plus forte dernière identification que j'ai ressentie, sans compter les émotions liées au sujet, serait le rôle de Liam Neeson dans La liste de Schindler:surprised: :perplexe: :angry: Et comme Kiki, j'ai eu une forte identification à Michel Strogoff, uniquement lorsqu'il a été joué par Curg Jürgens, au point de revivre la nuit le personnage.

 

Vertu de courage bien représentée dans mes processus d'identification, et pas mal d'instinctif, mon centre de support !

 

Il y a eu aussi deux ou trois rôles de Cyd Charisse quand elle représentait la femme forte :sarcastic:, énergique et séductrice, instinct sexuel du 6 qui devait faire sens à cette période de ma vie !

 

Très cordialement,

Andie

67 mu Conservation

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Bonjour Lorenzo,

 

Je réponds à mon tour à ce sujet, même s'il est ancien. Je n'ai pas vu le film dont tu parles. En revanche, l'identification à des personnages de livres ou de films a fonctionné chez moi, de manière très sélective : il s'agit toujours de personnages de mon type (qualités et défauts que je possède), de mon type d'intégration (qualités que j'aimerais posséder), et, dans une moindre mesure, de personnages dont le type correspond à une de mes ailes.

 

Bien sûr, les 5 tiennent le haut du pavé, depuis toujours. Mon premier livre, à l'âge de six ans (je lisais depuis à peine trois mois), fut une enquête d'Hercule Poirot, et je ne m'en suis jamais remis. Cette identification avec les détectives de type 5 m'a suivi depuis : à l'âge de 12 ans, j'ai été absolument fasciné par le personnage de Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose (livre et film), qui est un 5 notoire. J'ai d'ailleurs l'habitude de dire que je serais entièrement satisfait d'être 5, si je pouvais en plus avoir le physique de Sean Connery. :sarcastic:

 

L'identification a également fonctionné (mais cette fois en souhaitant leur ressembler) avec des personnages de type 8 : par exemple, plusieurs personnages du Parrain qui sont manifestement de ce type. Michael Corleone, dans ce même film, m'a également fasciné, mais j'ignore son type (peut-être un 6 très contrephobique ?). Récemment, dans le même ordre d'idée, j'ai revu un film de guerre qui m'avait marqué étant gamin : Patton. Je ne sais pas si Patton était 8 dans la réalité, mais c'est ainsi qu'il est décrit dans le film, et je suis fasciné par l'énergie époustouflante, l'autorité qu'il dégage, et l'intensité de ses colères (il m'est si difficile de me mettre en colère).

 

Par ailleurs, lorsque j'étais adolescent, ma personnalité a manifestement été marquée par le personnage de type 4 incarné par Kirk Douglas dans La vie passionnée de Vincent Van Gogh. Cela m'avait amené à me pencher sur l'œuvre de ce peintre, ce qui représente une des rares occasions où j'ai été touché émotionnellement par une forme d'art autre que la musique (ce n'est pas faute d'avoir essayé). Cette identification correspond au développement d'une forte aile chez moi.

 

Dans l'ensemble, je ne suis pas fan de cinéma, et je ne pense pas avoir été marqué par des personnages d'autres types (excepté dans une moindre mesure par certains 3, qui me fascinent par une aptitude à réussir qui me manque cruellement, mais que je confonds sans doute avec un passage en ORANGE sur la Spirale Dynamique). Il est clair en tout cas que mes transes d'identification ont pleinement coïncidé avec le développement de mon ego.

 

Bonne journée à tous.

Théo 5 alpha, aile en 4, C= S+/-- X++

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...