Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Bernardo

Comment un 7 peut-il réagir face à un 4 ?

Recommended Posts

Bernardo

Bonjour à tous,

 

Je le dis tout net : j'adore les 4, ils ont une faculté (avec leurs émotions) de monter très haut, ils font d'un petit rien un moment inoubliable… Et pour un 7 vivre ces moments-là, ce n'est que du pur bonheur ! Mais… chaque médaille ayant son revers, ils ont aussi la capacité de descendre rapidement vers des humeurs mélancoliques ! Et là, le 7 se trouve un peu abandonné et a l'impression d'un mauvais trip ! Alors, je profite du panneau de messages pour avoir quelques conseils sur la meilleure façon de réagir face à un 4 qui commence à sombrer dans des abîmes de mélancolie où le 7, c'est sûr, ne le suivra pas !

 

Merci pour vos conseils,

Bernard (7 aile 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chris

Salut Bernard,

 

J'avais écris que je ferais une pause, mais décidément, je ne peux plus me passer de vous. C'est grave, docteur ? :thumb_up:

 

"Un 7 ne suivra pas un 4 dans sa mélancolie, c'est sûr."

 

Peut-être, mais la personne qui m'a fait découvrir l'ennéagramme est un 7 et c'est bien parce que j'étais mélancolique qu'il a fait cette démarche…

 

Quand j'étais au plus profond de l'abysse et dépendante de certaines drogues, c'est encore un 7 qui m'a tendu la main !

 

Et encore sur ce panneau, c'est un 7, Fabien, qui m'aide à y voir plus clair.

 

Alors, si les 7 ne suivent pas les 4 dans leur mélancolie, et tant mieux, selon mon expérience, ils leur arrivent de tendre une perche pour les en sortir.

 

Cordialement,

Christelle 4 alpha

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cheeta

Bonjour Jy et Chris,

 

Ma première petite amie était 4, ainsi qu'une amie très proche et je crois saisir à ma façon ce que tu veux dire…

 

Maintenant, je voudrais te demander : que ressens-tu lorsque les quelques 4 dont tu parles vivent la mélancolie ? Il me semble que cela nous aidera à mieux discerner à quel niveau tu poses ta question…

 

Ravi d'avoir un nouveau copain. :thumb_up:

cheeta 7-6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Christelle a sacrément raison : "les 7 ne suivent pas les 4 dans leur mélancolie, et tant mieux."

 

La compulsion d'un 4 est d'éviter la banalité et il le fait principalement avec son outil préféré, l'émotionnel. Si on suit un 4 dans ses émotions, il est obligé de les amplifier pour rester différent. Ce n'est donc vraiment pas un service à lui rendre.

Ce n'est évidemment pas un service à se rendre non plus. La mélancolie du 4, c'est son ego. Il vaut mieux suivre les gens quand ils vont dans leur essence que quand il s'enfonce dans leur ego.

 

Ne pas suivre ne veut évidemment pas dire ne pas être présent, accompagnant, compatissant et aimant.

 

On peut aider à ce moment-là un 4 en l'orientant vers le positif, non pas à la manière 7, mais à la manière 4 qui est émotionnelle : lui rappeler notre amour (amitié), pointer ce qui est beau dans la vie ou dans la situation, faire appel à sa créativité pour corriger la situation, etc.

 

Cheeta a raison aussi. Ta question, Bernard, n'est pas assez précise. Le couple 4-7 est une abstraction. Comment le 4 que tu évoques exprime-t-il spécifiquement sa mélancolie ? Comment le 7 que tu es y réagit-il spécifiquement ? Et quelles sont les conséquences de cette réaction ?

 

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernardo

Bonjour à tous,

 

C'est toujours un plaisir de lire ce panneau de message et de voir que ce qu'on peut vivre n'est pas unique, on se sent un peu moins seul…

 

Pour répondre à tes questions, Fabien, qui sont précises, j'ai une amie 4, avec qui je partage beaucoup de choses et qui exprime sa mélancolie, par une sorte de "rétractation" quelque chose de l'ordre du "désengagement" lorqu'elle a fait… le plein de "bonheur". Au poker, lorsqu'on pense avoir un bon jeu , on dit : "Merci, je suis servi !" J'ai le sentiment qu'il existe une dose limite (pour elle !) de bonnes choses à ne pas dépasser… sinon… sinon, elle ne sait pas ce qui peut arriver. Mais elle vit dans la croyance : beaucoup de bonheur = beaucoup d'émotions, beaucoup d'émotions = difficulté à gérer toutes ces sensations émotionnelles. Donc elle coupe en se désengageant (partiellement) de la relation. Et moi, et moi… très dépité en bon 7, "Comment ? C'est déjà fini ?", je rationnalise, j'explique, j'argumente… bref que des processus mentaux que le 4 dans les moments de crise perçoit comme froids, agressifs et déplacés ! Les conséquences : je vais me chercher d'autres plaisirs ailleurs ! (Après avoir essayé de comprendre ce drôle de comportement.) Les conséquences pour le 4 : elle se sent comprise, mais ne se sent pas accueillie dans son émotion de souffrance et se sent abandonnée.

 

Et dans ces moments-là, je sens qu'on me lâche la main et, pour répondre à Cheeta, je ressens une grande et profonde injustice ! J'ai un peu l'image de Lucky luke à la fin de ses albums : il part seul sur son cheval au soleil couchant dans l'espoir de vivre de nouvelles aventures ! I'm a poor and lonesome cow-boy !

 

Très cordialement,

Bernard (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel

Bonjour à tous,

 

Bernardo, je confirme ton analyse lorsque tu dis : "Bref, que des processus mentaux que le 4 dans les moments de crise perçoit comme froids, agressifs et déplacés."

 

En tant que 4, j'apprécie beaucoup les 7 mais… je constate en relisant mon histoire que c'est avec eux que j'ai eu le plus d'incompréhension et de conflits.

 

Est-ce lié à ce sacro-saint respect que le 4 met en avant à toutes les sauces… et surtout à la sienne ?

 

Je me suis rendu compte qu'il y avait quelque chose à creuser. En effet, j'ai observé que ma vision du respect est très égotique et pourrait s'exprimer ainsi : c'est moi qui décide comment doit se vivre le respect et cela implique, en bon émotionnel, une relation profonde et authentique. Alors effectivement, lorsqu'un 7 arrivait avec ce que je ressentais comme de la froideur, de la superficialité, je ne me sentais pas respecté, donc pas compris, donc rejeté, donc abandonné, etc. Et à ce moment-là je me retirais, je m'enfermais, je me culpabilisais, j'avais honte. Bref, l'arsenal autodestructif du 4. (J'utilise l'imparfait pour me laisser des chances d'évoluer.)

 

Très cordialement,

Gabriel (4)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Bernard et Gabriel,

 

Bernard, tu écris : "beaucoup de bonheur = beaucoup d'émotions, beaucoup d'émotions = difficulté à gérer toutes ces sensations émotionnelles."

 

J'ai beaucoup de doutes sur la deuxième moitié de ta proposition. La spécialité d'un 4, c'est l'émotionnel intérieur. A priori, il n'a pas une difficulté particulière à "gérer" (le mot n'est certainement pas approprié) beaucoup d'émotions, pas plus que le 7, spécialiste du mental intérieur, n'a de mal à gérer beaucoup d'idées.

 

Je crois donc qu'il ne s'agit pas exactement de la croyance du 4 à ce moment-là ou que, même s'il la formulait ainsi, ce ne soit pas la véritable et la plus profonde croyance sur le sujet. Ce serait intéressant de trouver cette dernière qui est celle qui doit être adressée.

 

D'ailleurs, tu écris à ce propos : "J'ai le sentiment qu'il?" Ne s'agirait-il pas d'une projection de ta propre difficulté à "gérer" les émotions ?

 

Quand bien même me tromperais-je, tu es gêné que ta 4 ne puisse pas supporter trop de sensations et émotions plaisantes, alors que toi tu ne peux pas supporter le trop de sensations et émotions déplaisantes par lesquelles elle réagit. Joli miroir, non ?

 

De toute façon, quand on manifeste notre ego, les gens (les gens normaux, pas les saints) réagissent avec leur ego. Et nous voyons là un bel enchaînement :

- Tu essayes de lui faire vivre trop de choses plaisantes [ego de 7 : passion d'intempérance],

- alors elle se "rétracte et se désengage" [ego de 4 : fixation de mélancolie et mécanisme d'attention sur ce qui ne va pas],

- donc tu sens frustré et tu "expliques et argumentes" [ego de 7 : mécanisme de défense de rationalisation],

- ce qui fait qu'elle sent rejetée [ego de 4],

- etc., etc., etc. aussi longtemps qu'on veut !

Le seul moyen d'en sortir est que l'un des deux interrompe le mécanisme. Parce que tu connais l'Ennéagramme, ce sera toi ! Pourquoi ne pas savoir toi-même t'arrêter à temps ? Tu connaîtrais la merveilleuse vertu de tempérance et tu sauverais son âme en lui évitant de se plonger dans son propre ego ! :thumb_up: Voilà une belle mission pour Lucky Luke, voire pour Zorro, le pote à Bernardo ! :happy:

 

*-*-*

Gabriel, ce que tu dis montre bien aussi un enchaînement d'ego. Le 4 perçoit la superficialité égotique du 7 et croit vouloir une relation "profonde et authentique". J'ai souligné le mot "croit". En effet, parce qu'il privilégie l'émotionnel intérieur et que donc cette fonction est pour lui plus importante que l'émotionnel extérieur, la relation que veut le 4 n'est pas réellement symétrique. Le 4 s'intéresse plus à ses émotions qu'à celles de son interlocuteur. Le 7 le sent bien, et à son tour fait un peu plus d'ego.

 

Parce qu'il s'agit de deux personnalités orientées vers l'intérieur, le 4 et le 7 ont en fait le même problème : ils s'intéressent un peu plus à eux-mêmes qu'aux autres. Quand il y a entre eux incompréhension mutuelle, cela vient de là, autant que de la préférence de l'un pour l'émotionnel ou de l'autre pour le mental.

 

Cela me fait penser à une petite blague. Qu'est-ce qu'un individu narcissique ? C'est un sale égoïste qui s'intéresse avant tout à lui, plutôt que de s'intéresser à MOI.

 

Très cordialement,

Fabien (7)

 

P.-S. : Gabriel, tu le sais sans doute déjà (mais les autres lecteurs peut-être pas), mais il y a eu une très belle et très courageuse discussion sur le thème "Respect de 4". Si tu désires approfondir ce thème, elle est encore ouverte?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernardo

Bonjour à tous,

 

Merci à Cheeta, Chris, Gabriel et Fabien pour les messages. Le dernier, celui de Fabien, me montre qu'effectivement lorsqu'il existe des problèmes que l'on pense insolubles, il y a de fortes chances pour que l'on soit en plein dans notre ego ! Et à ce moment là, il n'y a pas beaucoup d'autres solutions que de… passer la main… à autre chose. J'ai participé aux stages "Essence" et "Eveil" ! Je crois bien que je vais réviser… Je suis absolument abasourdi par cette révélation. Encore merci à tous.

 

Très cordialement,

Bernard (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel

Bonjour à tous,

 

Fabien : "Le 4 s'intéresse plus à ses émotions qu'à celles de son interlocuteur."

 

Oui, ce diagnostic a aujourd'hui pour moi la valeur d'une prise de conscience réelle et intime avec une meilleure compréhension des conséquences.

 

D'où mon "Est-ce lié à ce sacro-saint respect que le 4 met en avant à toutes les sauces et surtout à la sienne ?" un brin ironiquo-désabusé.

 

J'ai en effet observé que le désir de relation authentique et profonde dont je me me prévalais n'était que l'énoncé de ma fierté "je suis sensible, authentique, différent" et ne reposait donc pas sur la réalité de la relation, mais sur celle de mon ego. Cela n'avait donc pas grand chose à voir avec le véritable respect de l'autre.

 

De m'en rendre compte… avec profondeur :thumb_up: a été douloureux (et c'est un euphémisme). Mais depuis cette prise de conscience, il me semble avoir fait un progrès dans mes relations et dans ma prise en charge personnelle.

 

J'ai suivi toute la discussion sur le respect avec un grand intérêt. Un problème technique m'a empêché d'y prendre part à l'époque. Aujourd'hui, il me semble que je n'ai rien à y ajouter, mais plutôt à me laisser enrichir et interpeller.

 

Très cordialement,

Gabriel (4)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernardo

Bonjour à tous,

 

Je crois qu'effectivement lorsque nous avons des "préférences" qui reviennent de manière récurrente, il y a fort à parier que nous sommes dans notre ego. J'ai lu beaucoup de messages et j'ai du mal pour le moment à prendre part aux discussions. Nous avons tous des lorgnettes différentes et nous désirons débattre avec d'autres types, un peu à la manière d'un fameux "test" où sur le même dessin la moitié des participants voit une femme "âgée" et l'autre une femme "jeune". Et dans ce cas, ce n'est pas un groupe contre un autre. Ce sont bien sûr les deux qui ont raison, car les deux femmes existent sur le même dessin.

Par contre, c'est toujours avec un réel délice que je découvre la vision différente de chaque type.

 

Cordialement,

Bernard (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...