Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Harper

La Roue du temps

Recommended Posts

Harper

Bonjour à tous,

 

Je me propose dans cette conversation (qui sera peut-être un monologue) de partager les réflexions qui me viennent à propos du cycle d'heroic-fantasy "La Roue du temps" de Robert Jordan.

 

Je compte fractionner la conversation, et j'aurai certainement des mises à jour (peut-être des corrections d'hypothèses) qui viendront en fonction de ma persistance à la fois dans la lecture de la série et dans l'écriture de la présente sans parler d'autres sujets qui attireront mon attention mentale entre temps… :sarcastic:

 

* L'heroic-fantasy en tant que genre (Ennéagramme et Spirale Dynamique)

 

Dans un article sur les genres littéraires liés à l'Ennéagramme (je croyais en avoir vu passer la traduction ici, mais pas moyen de la retrouver. Si ça se trouve, je l'ai lu en anglais sur le site de l'auteur), Judith Searle présente l'heroic-fantasy comme représentatif du type 9. Sur ce point particulier, je suis d'accord avec elle. En effet le format du genre correspond au style de communication "saga" du type 9, et une bonne partie des histoires que j'ai lues dans ce genre pointaient bien vers ce type (il y a bien entendu des exceptions).

J'aurais personnellement tendance à préciser le typage du genre en lui affectant la variante alpha. La plupart des classiques du genre situent leurs histoires dans un monde imaginaire bien défini mentalement (avec divers niveaux de précision selon les auteurs) : histoire, sociologie, bestiaire, langue…

Les sous-types manifestés sont Conservation et/ou Social (souvent les deux).

 

En termes de Spirale Dynamique :

  • Pas d'heroic-fantasy sans magie, donc il faut une solide base de VIOLET ;
  • Le genre valorise les exploits de héros individuels, donc une bonne ration de ROUGE (j'ai vu passer au moins une série qui s'arrête à ROUGE en tant qu'histoire, c'est le "Cycle des épées" de F. Leiber) ;
  • Le genre "classique" de l'heroic-fantasy ajoute aussi une bonne louche de BLEU dans sa vision du monde (combat du Bien contre le Mal…) ;
  • Normalement, le monde décrit est une civilisation médiévale (sauf certaines variantes appelées "fantastique contemporain" et "science fantasy") et donc ORANGE n'y a pas vraiment sa place… mais l'auteur, lui, a parfois une bonne tranche d'ORANGE (pas tous : je n'en ai pas vu chez Tolkien) et cela ressort parfois dans l'histoire (mode de pensée ORANGE de certains personnages, rationalisation des phénomènes magiques, invention ou redécouverte d'objets technologiques…) ; les vMèmes ultérieurs ne dépassent pas l'état de trace, quand il y en a.

* La série (et probablement l'auteur)

 

Si l'heroic-fantasy est un genre 9, "La Roue du temps" pousse la saga de type 9 dans son expression la plus avancée (en termes d'ego) : 11 volumes déjà sortis, de 700 à 900 pages chacun, le douzième (et en principe dernier) en préparation (qui pourrait bien compter plus de 1000 pages). Bref, saga de chez saga… :pt1cable:

Le style est 9, l'histoire est racontée sous une optique 9, le héros principal est… 9. Je pense qu'on peut tenter une hypothèse de travail sur le type de l'auteur. :sarcastic:

J'ajouterais : 9 alpha. Le degré de précision dans la description des centres des personnages donne, par ordre décroissant : Instinctif, Mental, Emotionnel.

Vue l'évolution de l'histoire, je fais l'hypothèse d'une aile 8. Le héros se trouve confronté à des forces qui le dépassent, et se retrouve devant le choix d'agir avec une force équivalente (et risque de conflit, aaargh), ou de jouer à "essaie un peu de me faire bouger" (il est rare que ce soit aussi explicite chez le 9 aile 1, chez qui le passif-agressif s'exprime de manière plus détournée). Dans l'heroic-fantasy 9 aile 1, le héros manifeste une forme de perfectionnisme qui fait qu'il s'améliore lui-même, sauve le monde et retourne cultiver son jardin et se mettre les pieds sous la table. Dans l'heroic-fantasy 9 aptère (sans aile), le héros sauve le monde plus ou moins par hasard…

 

À suivre…

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Bénédicte,

Comme tu le sais, l'heroic fantasy est un genre que je n'apprécie pas, et l'analyse que tu en fais avec l'Ennéagramme et la Spirale Dynamique constitue un excellent exposé des raisons de mon désintérêt.

Les goûts littéraires de quelqu'un sont-ils, dans une certaine mesure, prédictibles à l'aide de ces deux outils ? Ce serait une autre intéressante discussion…

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

Je m'aperçois que j'ai oublié de situer la série dans la Spirale Dynamique.

Le vMème dominant, en terme de philosophie et de mode de pensée des personnages, est BLEU, même si VIOLET et ROUGE sont bien représentés (mais plus en terme d'organisation sociale, coutumes, et rapports sociaux). Toutefois, tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des BLEUs possibles, certaines institutions poussent le vMème dans ses aspects négatifs d'une manière perceptible (en tant que telle) pour les personnages. Enfin, quelques (rares) éléments ORANGE commencent à pointer chez quelques individus.

L'histoire décrit à mon avis une société en BLEU en point beta ou creux gamma (selon les régions), avec des régressions en ROUGE assez visibles par endroits (de plus en plus d'endroits à mesure de l'avancement de l'histoire). La société dans son ensemble n'est pas encore en mesure d'accéder à ORANGE en terme de mode de pensée. Il me semble probable que l'environnement en fin de série ira dans ce sens, mais je pense que l'auteur suspendra l'action au début de la montée vers ORANGE.

Une chose également, l'auteur utilise une hypothèse de temps cyclique, la… roue du temps (hé !).
L'âge précédent a vu un fort développement technologique et "magique" (à moins que ce ne soit des pouvoirs psy, rationalisation ORANGE de phénomènes VIOLETs assez fréquente dans une certaine SF…), et des événements cataclysmiques ont fait repartir la civilisation à partir de BEIGE.
Mes informations sont parcellaires à ce niveau, mais il me semble que la civilisation de l'âge précédent était un BLEU "light" de type 9 (j'ai envisagé le VERT, mais la société me semblait trop stratifiée pour ça), menée par des individus à divers stades entre BLEU et ORANGE (j'avais envisagé JAUNE pour certains, mais j'en doute actuellement pour des raisons de cohérence). La société s'est effondrée suite à un déferlement du camp du Mal (bien entendu, dans ce modèle BLEU, le camp du Mal est complètement ROUGE…), car la société étant totalement déconnectée de ROUGE, elle n'a pas été à même d'y faire face.
(mention légale de type 6 :laugh: : version très simplifiée, et hypothèse personnelle qui n'engage que moi.)

Avant que Fabien ne me le signale (et oui, c'est une projection :tongue:) : il n'est certainement pas fortuit que je me sente attirée par une histoire dont le positionnement Spirale Dynamique est le même que le mien. À moins bien entendu qu'il ne s'agisse que d'une gigantesque projection de ma part, mais je ne crois pas…

À suivre : type de quelques personnages significatifs, illustrant différents points et problèmes de la démarche de détermination.

Très cordialement,
Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Bénédicte,"

 

"Avant que Fabien ne me le signale (et oui, c'est une projection :sarcastic:)"

Mais non, mais non, comme le dit à juste titre ta signature actuelle, c'est de la perspicacité.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

 

Donc, après la Spirale Dynamique (mais j'aurai peut-être d'autres éléments sur ce point par la suite), les personnages. Certains sont très faciles à typer, d'autres moins, et pour certains (y compris des personnages importants), je ne sais pas encore.

 

Les difficultés de typage que j'ai constatées sont principalement dues aux facteurs suivants :

  • les habituelles problématiques du triangle ;
  • la moindre précision de connaissance, et donc de description, du centre émotionnel chez l'auteur ;
  • le style d'écriture qui consiste à adopter, pendant un chapitre ou une portion de chapitre, le point de vue d'un personnage ; la vision des autres personnages est donc conditionnée par le filtre d'attention du personnage en question ;
  • chez certains personnages, le dialogue ou monologue intérieur est très différent de ce qui est manifesté à l'extérieur.

Bon, au travail.

La série est basée sur un personnage principal, deux personnages presque principaux, un certain nombre (euphémisme) de personnages importants, et une multitude de figurants. Les trois principaux sont très faciles à typer :

 

Rand, le premier, est un 9 alpha aile 8. C'est manifeste depuis le départ. Ce qui est intéressant, c'est qu'au contraire de la tendance habituelle dans l'heroic-fantasy, l'avancement de la série le montre en train de se désintégrer. Au point, à l'occasion, de ne rien avoir à "envier" (si j'ose dire) à son type de désintégration, le 6, en matière de parano. Ce qui ne l'empêche pas d'essayer autant que possible de continuer à éviter le conflit… tout en sachant le conflit inévitable. :sarcastic:

Je ne sais pas comment, et même si, il va sortir de cette spirale de désintégration. Certaines prophéties annoncent sa mort et sa renaissance… En tout cas, il est manifeste qu'une partie de son ego désintégré devra "mourir", en quelque sorte.

 

Mat, le deuxième (ex-aequo), est très facilement identifiable en 7 alpha de sous-type Conservation marqué, aile incertaine. Le destin semble s'obstiner à le faire agir contre son ego… mais c'est probablement des trois celui qui a les meilleures perspectives de s'intégrer par lui-même…

 

Perrin, autre deuxième ex-aequo, est un 1 alpha aile 9, de sous-type conservation. On pourrait éventuellement argumenter dans le sens d'un 9 mu aile 1, mais je pense quand même que les mécanismes 1 l'emportent chez lui. Dans tous les cas, il présente un aspect 9 marqué qui tendent à atténuer les mécanismes du 1. Peut-être est-ce à cause de cela qu'il demeure (au moins dans les cinq premiers tomes, état actuel de ma lecture…) à un niveau moyen d'intégration.

 

Deux personnages féminins sont originaires du même village que nos trois héros :

 

Egwene : j'ai dans un premier temps envisagé un type mental… mais les types 5 et 7 sont vite devenus improbables, et il y avait quelque chose qui me gênait dans le 6… Pas tant le fait qu'elle soit ambitieuse, mais qu'elle ne présente aucune ambivalence, aucun doute, par rapport à ses ambitions. Ce qui m'a amené à l'hypothèse 3 mu, confortée par plusieurs éléments, et enfin confirmée par une pensée de Rand au début du tome V, comme quoi Egwene adopte totalement le mode de vie, l'habillement, le point de vue, de ce qu'elle souhaite devenir… Vous avez dit identification ?

 

Nynaeve : il était manifeste dès le départ qu'on avait là une instinctive ! Le 8 était le plus probable, même si le 1 était possible. Après quelques tomes, l'hypothèse 8 s'est confortée. Sa hiérarchie apparente des centres pointe vers le 8 mu. Le sous-type conservation est également manifeste chez elle.

Un point intéressant : elle a appris spontanément la magie, et comme la plupart des personnes dans ce cas dans la série, elle a développé un blocage (une forme de déni ?) qui fait qu'elle ne peut utiliser volontairement la magie que lorsqu'elle est en colère !

 

A suivre…

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

 

Un petit ajout concernant Nynaeve (8) : la raison pour laquelle j'ai considéré le 8 comme certain était la fixation de vengeance ; à plusieurs reprises, elle manifeste un désir de vengeance pour des raisons qui font sens en 8 mais pas vraiment dans les autres types.

Par exemple, la raison (au départ) pour laquelle elle veut étudier la magie est : acquérir suffisamment de pouvoir dans ce domaine pour se venger de Moiraine (1 mu) d'une manière digne (elle a sa fierté !). Pourquoi ? Moiraine a convaincu Rand, Mat, Perrin et Egwene de quitter le village (à raison d'ailleurs), alors que Nynaeve les considère sous sa protection. Donc les priorités de Nynaeve sont : 1- ramener tout ce petit monde au village (elle finit par y renoncer) ; 2- se venger de Moiraine (ce à quoi elle ne veut pas renoncer). Pour corser ler choses, Nynaeve tombe amoureuse d'un homme qui a un serment d'allégeance envers Moiraine… Bref, le pouvoir lui échappe (bien entendu, ce n'est pas comme ça qu'elle formule les choses).

Malheureusement, Moiraine meurt (enfin, pas vraiment, mais ça on ne le sait pas encore), donc raté pour la vengeance. :happy: Donc, maintenant Nynaeve veut étudier la magie de guérison (se battre contre la maladie et les blessures comme l'Abbé Pierre contre la misère).

 

Comme indiqué ci-dessus, Moiraine (un personnage de mentor) est une 1 mu. Elle en manifeste ô combien l'orientation (rigueur personnelle et idéaux élevés) et tous les aspects admirables, mais aussi à l'occasion le côté "chieur" et très souvent la forme de communication (enseignement-sermon)… ce à quoi en au moins une occasion Rand réagit en parfait 9 (il fait semblant d'écouter et pense à tout autre chose).

Il me semble que Moiraine présente davantage les problématiques du sous-type sexuel que celles des autres sous-types.

 

Lan, le lige de Moiraine qu'aime Nynaeve, est hélas dans la fameuse zone d'indéterminisme 1-8-6 mu, et je suis actuellement incapable de trancher nettement (à part qu'il réprime l'émotionnel). Je pense personnellement que le 8 est le moins probable des trois (ses formulations vont plus vers le devoir que la vengeance). Le problème avec BLEU dominant (c'est le cas de la plupart des personnages) est que l'expression extérieure des "ouimais" des 6 est très atténuée.

 

Ce qui m'amène à la 6 de l'histoire : Elayne.

En ce qui la concerne, le type 6 n'est pas visible avant d'avoir accès à son dialogue intérieur au début du tome IV. Au point que j'ai relu tous les chapitres la concernant dans les trois premiers tomes et je confirme : le type n'est pas du tout visible. Même que j'ai commencé à douter er à me demander s'il ne s'agissait pas d'une projection de ma part… mais dès que le dialogue intérieur arrive on retrouve bien le 6…

Donc, question suivante : pourquoi le 6 n'était-il pas visible à mon oeil aussi exercé que partial ?

D'abord, Elayne est une princesse héritière dans un pays où toutes les reines ont eu une réputation marquée de courage. Donc "je ne dois pas avoir peur. En tout cas, pas le montrer." Et elle le cache bien. De plus, elle est principalement vue par le regard d'Egwene (3 mu), qui a vraisemblablement un filtre d'attention sur les apparences : Elayne est belle, élégante, assurée, intelligente, bref une réussite… (mais à l'intérieur…)

A partir du tome IV, un indice supplémentaire vient conforter le type 6 : bien que l'émotionnel soit très visible chez elle, ses fiertés relèvent davantage du domaine mental. Et son mental est tout à fait respectable.

Est elle loyale ? Oh que oui ! Evite-t-elle la déviance : oui.

Ajouts au profil : variante alpha, légère aile 7, manifeste les trois instincts.

 

Ce sera tout pour ce soir.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

 

La lecture du "prequel" New Spring m'amène à la remise en question d'une hypothèse de type du message précédent. Il s'agit de Moiraine, que j'avais typée en 1 mu.

 

J'ai commencé par mettre en cause la variante mu, l'émotionnel n'étant visiblement pas réprimé dans New Spring. (De toutes façons, depuis que j'ai refait le stage Centres l'année dernière, je suis revenue sur pas mal d'hypothèses de variantes.)

 

Mais quelque chose a commencé à m'ennuyer sur le type lui-même. Il est en effet indiqué que Moiraine a (de son propre point de vue) un caractère emporté qui lui a souvent attiré des ennuis.

La première partie de cette phrase ne m'aurait pas trop embêtée, après tout le 1 tend à surestimer ses défauts… mais que la colère s'externalise à ce point, cela voudrait dire que la compulsion et le mécanisme de défense sont inefficaces…

Et plus je lisais, plus je trouvais que la difficulté de Moiraine à s'autodiscipliner n'était pas très 1

Mais si elle n'est pas 1… alors ?

 

Bien que certains éléments alarmistes de discours intérieur m'aient fait penser au 6, je n'ai pas gardé le type comme hypothèse principale, pour cause de loyauté insuffisante. Ce n'est pas que Moiraine soit loyale, c'est juste qu'elle ne présente pas l'état mental qui va avec la loyauté… C'est un peu schématique comme formulation, mais "elle ne pense pas en terme de NOUS" (ou équivalent).

 

J'ai un moment envisagé le 4, que je garde d'ailleurs comme outsider… Le sens du beau est là, et l'état émotionnel fait penser à l'envie mais… d'une part cette connexion à l'envie ne me satisfait qu'à moitié, et d'autre part je vois mal l'évitement de la banalité…

 

J'en étais là hier soir. Et puis ce matin, le chapitre que j'ai lu m'a déclenché la remarque : "Mais finalement, elle est à fond dans l'image… Et si c'était une 3 ?" Et plus je creuse cette hypothèse, plus cela fait sens. Et surtout elle explique ma méprise précédente : en effet, Moiraine joue un rôle de 1, parce que c'est ce qui correspond aux idéaux de sa faction !

 

Anecdote liée à mon propre type 6 à la lecture de ce dernier chapitre :

Moiraine vient d'être élevée à la dignité d'Aes Sedai (magicienne) et a donc le droit de porter le châle aux couleurs de sa faction. Ce châle n'est porté que lors de cérémonies officielles, et presque jamais hors du bâtiment de la guilde. Elle descend à la salle à manger avec son châle, ce qui lui vaut des regards amusés. Réaction de Moiraine : il lui faut plus que des regards amusés ou même des rires pour renoncer à porter devant tous ce symbole de sa réussite. Ma réaction : j'aurais piqué un fard, rangé le châle et renoncé à le porter hors cérémonies (sauf dans ma chambre devant le miroir pendant quelques jours…). Non seulement je n'aimerais pas qu'on rigole de moi, mais me prendre une réputation de "qui se la pète", et en plus devant "les miens", non merci.

Et en plus, Moiraine sort en ville avec son châle. Ma réaction : non seulement ça n'apporte rien, mais en plus c'est un coup à s'attirer des emm…

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour,

 

Je suis en cours de relecture de la série, et voici la mise à jour de mes hypothèses précédentes.

 

Rand : 9 alpha, aile 8

(Toutefois, Rand étant à moitié fou, peut-être possédé par des forces qui le dépassent et/ou atteint d'un syndrome de la personnalité multiple, cette hypothèse correspond à son point de départ, et n'est peut-être plus valide par la suite.)

Perrin : 1 alpha, aile 9, conservation

(Toutefois, m'étant très récemment aperçue que la manifestation du sous-type social ressemblait plus à celle du 9, j'étudie la possibilité de 9 mu, aile 1, même si le personnage me semble utiliser plutôt son instinctif préféré vers l'intérieur.)

Mat : 7 alpha, aile 6, conservation (j'ajoute juste l'aile 6)

Nynaeve : 8 mu conservation, pas sûre pour l'aile (je dirais 9 en première approximation). Manifeste d'intéressants glissements vers le 2 à certains moments de perte de pouvoir.

Egwene : 3 alpha (changement de variante), aile 2, forte manifestation du sous-type social (et un peu moins forte des autres)

Elayne : (changement de type !) 3 mu, forte aile 4, conservation

(La relecture m'a assez vite fait envisager que son centre préféré était l'émotionnel et pas le mental. Je ne sais pas si le dialogue intérieur semblable à celui du 6 vient de l'aile 4, du sous-type conservation du 3, ou d'une désintégration assez fréquente…)

Moiraine : seul le prequel donne des éléments de typage (c'est vraiment bizarre que dans les cinq tomes où elle est présente en permanence avant sa disparition, je n'ai aucun élément orientant le typage, même à la relecture), et même si je maintiens mon hypothèse 3 (mu), j'hésite aussi avec le 4.

Lan : toujours pas moyen d'être sûre. Je tends quand même à penser que c'est un instinctif. Donc peut-être un 1 mu.

 

Ajout d'un personnage non-principal, mais superbement typé : Verin (en vo, Vérine en vf). Probablement le personnage secondaire qui a le plus fait cliqueter les claviers sur les forums spécialisés :

  • Elle sait plein de choses, comment le sait-elle ? N'est-ce pas suspect ? Doit-on croire qu'elle a passé beaucoup de temps dans les recoins obscurs des bibliothèques ?
  • Elle ne communique qu'une infime portion de ce qu'elle sait. N'est-ce pas suspect, etc.

… bref, une superbe 5 !

 

Ma candidate actuelle au titre de 6 de service : Min, mais je n'en suis pas totalement certaine… Et si c'était une projection, etc. Toutefois, la hiérarchie des centres va dans ce sens.

Ce qui est intéressant, c'est que même si c'est le personnage dont je me sens le plus proche dans cette relecture, et si d'une manière générale son point de vue est assez proche du mien, l'application de la loyauté est différente, ce qui est peut-être dû à une différence de sous-type, Min manifestant fortement le sous-type sexuel et rarement les deux autres.

Si c'est une 6, elle est de variante alpha, aile 5, sous-type sexuel.

 

Bises virtuelles sans virus,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour,

 

Ajout à :

Lan : toujours pas moyen d'être sûre. Je tends quand même à penser que c'est un instinctif. Donc peut-être un 1 mu.

 

Je me disais ce matin que malgré le caractère paradoxal de cette hypothèse (un homme en guerre), Lan pourrait aussi être 9. En effet, il est sous la pression d'un serment fait à sa place pendant sa petite enfance (et fortement dominé par BLEU), et le principal conflit à éviter pour lui pourrait bien être par rapport à cette obligation. De plus, sa guerre est essentiellement contre des créatures non-humaines, et pour certains 9 (particulièrement en BLEU) cela pourrait ne pas être considéré comme un "vrai" conflit.

Toutefois certains épisodes violents sont assez difficiles à expliquer. Il peut bien sûr s'agir d'épisodes explosifs (qui peuvent exister chez le 9) ou d'une désintégration en 6.

 

Donc ma réflexion de ce matin n'est pas un "bon sang mais c'est bien sûr" mais l'ajout d'une hypothèse préalablement rejetée et qui me semble plausible à la réflexion. (Et une manifestation de ma fixation de doute ?)

 

En fait, ces temps-ci je m'intéresse davantage à la manière dont les personnages sont perçus par les lecteurs (en tout cas ceux qui s'expriment sur les sites de fans), en comparaison avec ma propre perception (eh oui, je suis d'un type intérieur-extérieur). Cela m'apprend beaucoup de choses sur la manière dont la hiérarchie des centres peut être vécue.

 

Et, comme je préfère le centre mental, je trouve beaucoup de plaisir à lire les prévisions et spéculations sur le Net à l'approche d'un nouveau volume… Par moments je trouve cela au moins aussi passionnant que de lire le bouquin !

 

Cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie-Noëlle

Bonsoir Bénédicte et tous les amateurs silencieux d'heroic fantasy, :glouton:

Merci pour ce cadeau différé, tu m'as presque donné envie de (re)lire la série ! J'avais abandonné au tome 10 ou 11, totalement narco-saturée par l'ampleur du style saga — et pourtant j'ai de l'entraînement. :pt1cable: Mais avec une analyse des personnages via l'Ennéagramme, ça change tout !

 

J'ai une question : tu as typé précisément tous les personnages, mais sauf erreur de ma part, je n'ai rien vu sur Aviendha ? Elle n'est certes pas un personnage principal, mais de mémoire j'aimais bien son côté un poil têtue. :laugh:

Amitiés magiques,
Marie-Noëlle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour Marie-Noëlle,

 

J'envisage depuis un certain temps une relecture complète, mais moi aussi recule devant le nombre de pages ! En ce moment je me concentre sur quelques points de détail, aussi bien sur des aspects collectifs (la hiérarchie des centres probable dans la culture des Ajahs (factions des magciennes) comme quelques compléments individuels (Seaine, Pevara & Co).

 

Finalement j'ai moins de corrections à faire que je ne le pensais par rapport à mes derniers typages :

  • Pour Lan, le 1 me parait le plus probable.
  • Pour Moiraine je garde le 3 mais je garde aussi quelques réserves.
  • Je ne pense pas que Min soit 6. Après avoir longtermps envisagé le 9, j'étudie actuellement la possibilité du 2 mu de sous-type sexuel.

Je n'avais pas typé Aviendha à l'époque pour cause d'hésitations. À mon avis, il s'agit d'un type dirigé vers l'intérieur et réprimant le mental sans le préférer. Je penche plutôt pour le 4 mu car les sous-types me semblent plus cohérents que ceux du 1 (autre possibilité envisageable). Qu'en penses-tu

 

Quelques typages supplémentaires sur des personnages moins importants :

  • 1 : Galad, Gareth Bryne.
  • 3 : Yukiri.
  • 4 : Gawyn.
  • 6 : Seaine (alpha, aile 5), Pevara (mu, aile 7).
  • 8 : Siuan, Cadsuane, Saerin.

J'hésite encore pour Faile (entre 2 et 3).

 

Amitiés,

Bénédicte Sedai, de l'Ajah Blanche

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie-Noëlle

Bonsoir Bénédicte,

 

Il m’est difficile de contribuer efficacement à ton travail, car ma lecture de cette série remonte à plusieurs années, et je n’ai pas les bouquins ici ! Considérons donc que ce que j’aurai retenu des personnages illustre également mes transes et mes filtres de 4

Aviendha : je suis d’accord avec ton hypothèse 4 mu, y compris hésitation avec le 1 et décision sur la base des sous-types. La façon dont elle gère sa relation avec Rand est bien typique de la dramaturgie et du mécanisme d’attirance rejet (agressivité, fuite…) : sérieux, se faire "surprendre" en train de se laver dans sa chambre à lui, créer un portail pour se trans/téléporter dans une tempête de neige, puis tomber dans un lac glacé avant de se rendre (enfin) au brave 9 éperdu qui la poursuit et qui la sauve d'une mort certaine, moi je dis, respect. :sorry::rofl:
De mémoire c’est aussi elle qui a le plus de difficultés à s’accommoder de ce plan à quatre, partager Rand avec deux sister-wives (sœurs-épouses en français, j’imagine ?) et notamment avec Min. Et d’ailleurs elle s’arrange pour être le plus souvent à l’autre bout du monde, une épée ou je ne sais quel talisman mortel à la main.
Bref, Intrépidité et Compétition me semblent bien présents, sur Honte je vois moins.

Egwene : probablement une 3 alpha, oui. Ambition, réussite à tous les coups, mais aussi cette succession de rôles, personnages de couverture, noms d’emprunt, titres et statuts qui s’enchaînent tout au long de la série, sans qu’on sache vraiment qui elle a envie d’être.

Elayne : ton hypothèse est intéressante, et bizarrement je n’ai que très peu de souvenirs de ce personnage. Elle est jolie, intelligente, princesse, tout pour elle. Dans mon filtre à moi, ça devait donner "aucune aspérité = aucun intérêt". :suspicieux:

Min : oui pour le type 2 sexuel, sans hésitation. Je serais intéressée de savoir pourquoi tu privilégies l’hypothèse 2 mu à 2 alpha ? Encore une fois mes souvenirs sont assez vagues, mais je la vois comme totalement dévouée à Rand (et seulement à lui, en effet je ne vois rien d’une loyauté collective de 6), et dans cette dévotion il me semblait qu’elle utilisait plus souvent l’instinctif que le mental… mais ça peut être une jolie hallucination négative de ma part aussi. :wink:

 

Moiraine : le 3 fait aussi du sens pour elle, mais en effet, si on n’a pas lu le prequel, c’est presque impossible à trouver, tant l’auteur en a fait pendant 5 tomes… une machine aussi froide qu'efficace. Je n’y aurais jamais pensé, mais à te lire, ça me semble évident maintenant !

Lan : je penche plutôt pour le 1. Je ne connais pas assez la Spirale Dynamique pour évaluer son éventuel impact sur un 9.

 

Vivement cet été que je remette la main sur ces 42 tomes de 980 pages chacun. :glouton:

Amitiés,
Marie-Noëlle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Je la vois comme totalement dévouée à Rand (et seulement à lui, en effet je ne vois rien d’une loyauté collective de 6)."

Oh la ! Rien n'empêche un 6 de n'être loyal qu'à une seule personne. Ce n'est pas un critère différenciant.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

 

Min : si je me rappelle bien, la raison pour laquelle j'avais finalement écarté l'hypothèse 6 n'était pas l'objet de sa loyauté (cf. la remarque de Fabien) mais une manifestation insuffisante des mécanismes de type, et certains points de détail rendaient l'hypothèse insatisfaisante.

 

Marie-Noëlle, voici mon avis pour la hiérarchie des centres de Min : à l'exception de sa séduction de Rand (qui relève du sous-type) et de circonstances où il est indispensable d'utiliser l'instinctif (danger physique…), je trouve que Min agit très peu. Elle passe plus de temps à discuter ou en contemplation qu'à donner un coup de main aux autres. Sa manière d'aider les autres est davantage dans la transmission d'information. De plus, quand elle découvre les ouvrages philosophiques d'Herid Fel, elle s'y plonge avec plaisir (d'autant que c'est pour aider Rand…). Un autre indice pour le 2 mu est que la communication de ses émotions est assez indirecte, ce qui fait penser à l'intervention du mental.

 

Aviendha : Il me semble que le sous-type "Honte" se manifeste dans sa relation à la culture des Aiels (par rapport aux Femmes Sages, ou même quand elle pense que Rand lui fait honte). Toutefois l'idée de honte est très présente chez les Aiels et on peut (aussi) envisager une part importante d'empreinte culturelle.

 

Marie-Noëlle, les réticences d'Aviendha au "plan à quatre" ne viennent pas du principe de partage (fréquent chez les Aiels) mais du fait qu'elle n'est pas certaine de s'entendre avec Elayne (au départ) et Min (qu'elle n'arrive pas à comprendre), or les sœurs-épouses sont autant mariées entre elles qu'à leur époux. Ce qui n'empêche pas une certaine Compétition.

 

Les sept Ajahs (dans la structure quasi-religieuse des magiciennes Aes Sedai, les Ajahs sont l'équivalent de congrégations) :

  • L'Ajah Rouge se consacre à la neutralisation des hommes magiciens (la magie masculine est maudite et transforme ces pauvres gars en fous destructeurs). Sa culture est agressive. En plus d'attirer des femelles castratrices et/ou atteintes de misandrie avancée (mais elles ne sont pas toutes comme ça…), un prérequis manifeste semble être de ne pas réprimer l'instinctif. Les travers égotiques de la culture d'Ajah sont ceux du type 8 (excès et vengeance).
  • L'Ajah Bleue s'occupe de redresser les torts. Elle attend beaucoup de travail de ses membres, et se montre assez rigide dans ses coutumes. Bien qu'elle attire aussi des 2, des 3 et des 8, l'ego de l'Ajah tend vers le 1.
  • L'Ajah Brune s'occupe de connaissance, aussi bien bibliographiques (certaines ne sortent jamais des bibliothèques) que de recherche sur le terrain. Ses membres se contrefichent généralement de leur apparence, qui est souvent une version médiévale et féminine du professeur Nimbus. Elles en savent beaucoup sur leur sujet d'étude et tendent à se désintéresser du reste. Bien qu'elle attire d'autres types (en particulier des 9 alpha), c'est l'habitat naturel du 5.
  • L'Ajah Jaune se préoccupe de guérison magique, bien qu'il n'y ait pas de prérequis de hiérarchie des centres, l'Ajah Jaune a la réputation d'être émotionnelle, flamboyante, et de faire savoir que leur Ajah est la meilleure (c'est le cas de toutes les Ajah, mais la Jaune est remarquable dans ce domaine). Les travers egotiques sont ceux du 2 (équivalent des professions médicales ?).

Les autres Ajahs, plus complexes, seront pour un autre jour.

 

Amitiés,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

Je continue sur les Ajahs. À noter que les indices dont je dispose proviennent principalement de la réputation (en particulier des points négatifs de cette réputation) d'une Ajah auprès des autres.

  • L'Ajah Grise se préoccupe principalement de diplomatie et de médiation, ainsi que de législation (mais il s'agit plus de connaître les lois que de les définir). Sa réputation est de croire que tous les problèmes peuvent être résolus si on prend le temps d'en discuter assez longtemps. L'hypothèse 9 s'impose assez facilement.
  • L'Ajah Verte est au premier abord tournée vers l'action (elle a pour but de s'opposer aux suppots du mal lors de la Dernière Bataille, et en attendant, de favoriser vigoureusement la justice). Toutefois le principal prérequis est d'aimer les hommes (les Vertes ont presque toujours un Lige, et souvent plusieurs), la réputation de l'Ajah est d'être impulsive, flamboyante, émotionnelle, et de ne pas trop réfléchir. Bien que la plupart des Aes Sedai considèrent leur Lige comme leur propriété, c'est encore plus marqué dans l'Ajah Verte, et il semble bien que leurs Liges y soient un "élement de standing". J'envisage en priorité une hypothèse 3 (plutôt alpha suite à la réputation de réprimer le mental).
  • L'Ajah Blanche, à première vue, semble préférer le mental : ses membres ne s'impliquent pas dans le monde et valorisent la logique et le détachement émotionnel, pour se consacrer à la philosophie ou aux mathématiques. Toutefois, la culture de l'Ajah Blanche tend à mépriser l'information pratique (le mot utilisé dans le texte anglais, "mundane", pourrait se traduire par "ordinaire", voire… "banal") au profit d'une forme de pensée pure (d'où leur réputation négative "tout en logique, rien en bon sens"). Elles s'habillent en blanc qui est à la fois la couleur de la pureté et celle du deuil (ce qui équivaudrait chez nous à s'habiller en noir). La culture de l'Ajah me semble donc de type 4, variante alpha (absence d'implication) avec une nette aile 5 (idéal de détachement et tendance à l'isolement).

Ayant au final attribué un type de base à chaque Ajah, je me suis posé la question des deux types restants (6 et 7).

  • Le type 7 pourrait, au moins partiellement, être attribué à la culture des Acceptées , statut intermédiaire entre les Novices et les Aes Sedai. Elles ont une certaine liberté dans leurs études, mais doivent travailler beaucoup et compensent cette situation en inventant et en mettant en œuvre des canulars de potache (avec beaucoup de créativité mentale !) ou en se projetant sur leur futur (évidemment libre et heureux) d'Aes Sedai.
  • Le type 6 serait alors celui de la culture des Novices, dont on attend beaucoup de soumission craintive, le respect des règles et coutumes, voire par certain côtés une absence d'individuation. J'aurai besoin de creuser la question… que mon ego de 6 trouve d'ailleurs passablement désagréable !

Amitiés,
Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...