Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

J'hésite entre le 1, 9 et 6


Tetsuoo

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Tout d'abord, je vous explique la raison de mon intérêt pour l'ennéagramme.

Je travaille dans un milieu social où à la suite de deux altercations verbales avec mes stagiaires (je suis formateur), j'ai cherché dans le rayon psycho des livres qui permettent de mieux comprendre les autres, de comprendre et gérer leurs réactions, leur apporter une aide, une voie à travailler? afin d'éviter des situations sans issue pour eux comme pour moi. Je pense également que cette altercation m'a remis en cause dans mon comportement. J'ai aussi cherché à m'améliorer.

 

J'ai donc trouvé ce livre très intéressant. (Je l'ai acheté, même si j'ai vu ensuite qu'il était en téléchargement libre sur ce site, mais je ne regrette pas, c'est bien mieux de tenir un livre en main. Bref?)

Et bien évidement, j'ai cherché à comprendre le principe. Et bien sûr à un moment donné, je me suis demandé à quel type j'appartenais.

 

J'hésite entre le 1, le 9 et le 6.

 

Le gros problème vient de la compulsion. Je ne vois pas vraiment une grande différence entre éviter la colère et éviter le conflit.

 

Je ne pense pas éviter le conflit, même si à un moment de ma vie, c'est un comportement que j'ai adopté pour me protéger, mais je crois ne plus vraiment hésiter à entrer en conflit si les choses ne me plaisent pas, même si parfois je voudrais réagir, mais il est trop tard, et me dire tiens je savais bien que quelque chose ne me plaisait pas, j'aurais du réagir et dire ça? mais tout en ayant peur que l'autre me juge mal et qu'en fait j'ai tort sur toute la ligne, puis de regretter ensuite d'avoir réagi puisque je n'étais pas dans le vrai.

 

La colère, il est vrai que je n'aime pas me mettre en colère, car pour moi il existe toujours un moyen de discuter sans se mettre en colère. Discuter calmement, expliquer ses arguments, son ressenti? Je crois beaucoup à un accord où chacun trouve son compte sans se sentir lésé. Et là, je me demande si ce n'est pas une vision des conflits purement du 9.

 

Ah oui, en fait, je ne vois pas comment on peut éviter le conflit sans éviter la colère. Pour moi, cela va ensemble.

Si j'entre en conflit, je suis en colère (même si je fais tout pour ne pas le montrer). Je crois que pour moi le conflit est le désaccord, mais je ne suis pas sûr que ce soit la même chose en y pensant. Je devrais y réfléchir plus longuement.

 

J'ai remarqué que si quelqu'un est en colère, je vais calmer le jeu et essayé de discuter avec lui. Si je suis en colère je vais expliquer calmement la chose.

 

Mon avis sur les types :

 

1. Je me retrouve beaucoup dans ce type : recherche de la perfection, de la bonne technique, de la bonne manière de faire, jugement envers moi et les autres. En même temps, je me trouve assez fainéant.

 

9. C'est pourquoi je me vois assez dans le 9. J'explique, je suis quelqu'un d'actif, mais il est vrai que j'aime beaucoup ne rien faire, glander, me retirer du monde, ne penser qu'à moi et ne pas m'embêter avec des personnes qui vont me demander de faire des concessions.

Autre point, j'ai du mal à aller vers les choses qui sortent du cadre, le genre de choses très intéressantes, mais qui me distinguent des autres, comme si j'avais peur que les autres me regardent différemment, et cela me gênerait, donc je ne vais pas vers cette chose. Pourtant lorsque je le fais et que les autres le savent, je me sens plus fort, plus en accord avec moi-même, et le regard des autres ne me gêne plus du tout.

 

6. Il est vrai que j'aime la structure cela me rassure.

 

Autre chose. Une des choses auquel je tiens le plus, c'est le respect de l'autre. Je ne supporte pas le manque de respect. Je ne supporte pas ça, et là, je peux me mettre en colère, car selon moi on peut être en désaccord, mais sans se manquer de respect : insultes?

 

Mon entourage me dit très patient, calme et agréable.

Voilà, j'espère avoir été clair.

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Tetsuo,

 

"J'ai donc trouvé ce livre très intéressant. (Je l'ai acheté, même si j'ai vu ensuite qu'il était en téléchargement libre sur ce site, mais je ne regrette pas, c'est bien mieux de tenir un livre en main. Bref?)"

Le livre en téléchargement gratuit est en théorie épuisé en librairie. Je suppose que tu as donc acheté le second, et dans ce cas je te conseille de lire aussi celui qui est sur le site.

 

"Le gros problème vient de la compulsion. Je ne vois pas vraiment une grande différence entre éviter la colère et éviter le conflit."

Tous les types du centre instinctif ont une problématique à la colère, mais elle est vécue différemment.

Une différence fondamentale entre colère et conflit est qu'on peut être en colère tout seul, alors qu'il faut a priori être au moins deux pour qu'il y ait conflit.

Le 1 évite la colère (compulsion), mais il ne peut y échapper (passion). Il est donc tout le temps en colère, mais celle-ci ne sort que dans des manifestations très brèves, généralement suivies de culpabilité.

Le 9, à cause de la compulsion, de la passion et de la fixation, enterre sa colère au plus profond de lui-même. Certains en sont totalement inconscients et ne l'exprime qu'à l'occasion de très rares mais très violentes explosions ; d'autres la perçoivent plus, et ronchonnent, bougonnent ou titillent.

 

"Il est vrai que j'aime beaucoup ne rien faire, glander, me retirer du monde, ne penser qu'à moi"

La paresse du 9 est avant tout une paresse à se connaître et à s'affirmer. De nombreux 9 ne manifestent aucune paresse au sens habituel du terme (ne pas faire).

 

"Une des choses auquel je tiens le plus, c'est le respect de l'autre."

Qu'est-ce qui peut faire que tu ne te sens pas respecté ? Réagis-tu aussi si quelqu'un d'autre n'est pas respecté ?

 

"Mon entourage me dit très patient, calme et agréable."

C'est rarement ce qu'on dit d'un 1? :kiss2: Et qu'est-ce que ton entourage te reproche ?

 

Enfin, tu hésites entre des types mentaux et instinctifs. De ces deux centres, lequel as-tu l'impression de préférer ? Pourquoi ? Est-ce qu'il y a des moments où ce centre préféré semble cesser de bien fonctionner ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien,

 

En fait je n'ai pas l'impression d'être en colère tout le temps. Je suis assez conciliant avec moi dans le fond, je sais que je fais souvent de mon mieux, j'ai plus peur que les autres ne me comprennent pas.

 

"Une des choses auquel je tiens le plus, c'est le respect de l'autre."

Qu'est-ce qui peut faire que tu ne te sens pas respecté ? Réagis-tu aussi si quelqu'un d'autre n'est pas respecté ?

C'est simple : que l'on ne me considère pas, moi, mes idées, mes sentiments, que l'on me force à faire quelque chose, que l'on me fasse comprendre que je ne suis pas compétent, je ne supporte pas la méchanceté, la dévalorisation, la trahison, car je pense que je suis quelqu'un de pas con et d'intéressant. (C'est un peu égocentrique, non ?)

 

Réagis-tu aussi si quelqu'un d'autre n'est pas respecté ?

Et bien, je crois que si il est dans ma sphère d'influence, je réagis immédiatement, mais il se peut que je ne réagisse pas dans le cas contraire.

Lorsque je parle de sphère d'influence, je pense à un lien affectif ou de responsabilité, ou de ne pas savoir les tenants et aboutissements. Mais je n'aime pas les témoins, car je pense que je n'aime pas me mettre en colère devant des personnes que je ne connais pas et qui pourraient mal me juger.

 

"Mon entourage me dit très patient, calme et agréable."

C'est rarement ce qu'on dit d'un 1? :kiss2: Et qu'est-ce que ton entourage te reproche ?

On me reproche parfois d'être froid et distant, trop lisse, peu expressif. Politiquement correct. On me dit que je reste en réserve quant à la manifestation de mes émotions.

 

Enfin, tu hésites entre des types mentaux et instinctifs. De ces deux centres, lequel as-tu l'impression de préférer ? Pourquoi ? Est-ce qu'il y a des moments où ce centre préféré semble cesser de bien fonctionner ?

Je pense préférer le centre mental, j'aime réfléchir, prévoir, comprendre. Mais je pense que ces deux centres sont très liés chez moi, le mental puis l'instinctif.

Je pense que mon centre mental cesse de fonctionner dans des situations de stress, mais mon centre instinctif aussi. Sois je reste bloqué dans l'attente de comprendre, et si je comprends pas j'agis sans réfléchir, au feeling, mais c'est très rare, je demande un temps de réflexion.

 

Voilà. Qu'en pensez vous ?

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Tetsuo,

 

"Je suis assez conciliant avec moi dans le fond."

Une telle phrase exclut définitivement le 1 qui n'est jamais indulgent avec lui-même.

 

"Je pense préférer le centre mental, j'aime réfléchir, prévoir, comprendre. Mais je pense que ces deux centres sont très liés chez moi, le mental puis l'instinctif."

Des trois types que tu envisageais, cela ne laisse la place qu'au 6, et c'est bien le type qui, parmi les trois, me semblait le plus probable dès ton premier message. Il s'agissait en plus d'une hésitation assez habituelle à cause du lien entre le 6 et le 9 et des ressemblances entre le 1 et le 6.

 

Cette hiérarchie des centres apparaissait, d'ailleurs dès ton premier message ("Et bien évidement, j'ai cherché à comprendre le principe. Et bien sûr à un moment donné, je me suis demandé à quel type j'appartenais."), et je n'avais cherché qu'à en obtenir confirmation.

 

De plus, la plupart des mécanismes du 6 ont été manifestés au cours de ces deux messages :

- la préférence pour le centre mental, accompagnée de moments de répression,

- la passion de peur, notamment la peur du jugement des autres et le vocabulaire ("peur", "rassure"),

- l'orientation de loyauté qui me semble présente, par exemple quand ceux de ta "sphère d'influence" ne sont pas respectés,

- la notion d'appartenance à un groupe, ladite "sphère",

- la compulsion d'évitement de la déviance ("J'ai du mal à aller vers les choses qui sortent du cadre, le genre de choses très intéressantes, mais qui me distinguent des autres, comme si j'avais peur que les autres me regardent différemment, et cela me gênerait, donc je ne vais pas vers cette chose.").

 

En deux courts messages, ce n'est pas mal et cela semble bien pointer vers le 6 mu, celui qui a l'instinctif en second et se désintègre en 9.

 

Pour arriver une certitude, il faut bien entendu que tu confirmes, et surtout que nous abordions le seul point qui n'est pas encore apparu : la fixation de doute. Peux-tu nous parler de ce thème ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Tetsuo, Bonjour Fabien,

 

Fabien, si l'hypothèse 6 est tout à fait envisageable, je suis moins convaincue que les messages pointent tant que ça vers le 6 mu. Il y a au moins deux éléments dans les messages de Tetsuo qui me laissent encore dans la zone "nécessite des informations supplémentaires".

- dans le premier message, Tetsuo dit qu'il se trouve "assez fainéant", et ajoute : "J'explique, je suis quelqu'un d'actif, mais il est vrai que j'aime beaucoup ne rien faire, glander, me retirer du monde, ne penser qu'à moi et ne pas m'embêter avec des personnes qui vont me demander de faire des concessions."

- dans le second message, "On me reproche parfois d'être froid et distant, trop lisse, peu expressif. Politiquement correct. On me dit que je reste en réserve quant à la manifestation de mes émotions." Je relève que Tetsuo parle de la manifestation des émotions, et non des émotions elles-mêmes. D'autant que quelques lignes plus haut, quand il parle de ne pas être respecté, c'est "que l'on ne me considère pas, moi, mes idées, mes sentiments".

 

Tetsuo, en plus de la question de Fabien sur le doute :

- dans quels domaines, dans quelles circonstances, est-tu actif ?

- est-ce seulement la manifestation des émotions qui est réservée, ou bien as-tu un problème avec le ressenti même des émotions ? Ou bien : quelles sont les émotions avec lesquelles tu arrivent facilement à te connecter, et celles qui te posent problème ?

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je pense que beaucoup de mes agissements sont guidés par la peur, et non pas par la colère car je pense vraiment ne pas être constamment en colère, bien au contraire.

 

"Pour arriver une certitude, il faut bien entendu que tu confirmes, et surtout que nous abordions le seul point qui n'est pas encore apparu : la fixation de doute. Peux-tu nous parler de ce thème ?"

Le doute est très présent chez moi, car j'ai peur d'avoir un comportement inapproprié, de montrer ma méconnaissance. Autre chose mon rapport à l'autre n'est pas très aisé, car je trouve que je joue souvent un rôle, je prévois les actes, je suis trop sage, je n'ose pas, je suis trop politiquement correct, je ne m'avance pas trop, je suis prudent, et c'est une chose que je n'apprécie pas chez moi. C'est pourquoi je doute que l'autre me trouve intéressant. Pas parce que je ne suis pas intéressant, mais parce que je ne me découvre pas assez pour qu'il en prenne conscience.

 

Un exemple de doute. J'aime les langues étrangères, et j'apprends l'esperanto, le japonais, et je vais commencer l'indonésien. Et bien le fait d'apprendre plusieurs langues me gêne. J'ai l'impression que ce n'est pas normal, je doute du bien fondé de cette démarche, j'ai l'impression que je vais dans tous les sens? En fait j'aimerais me cantonner à une seule langue, car pour moi cela reste dans la norme. Mais dans les faits, cela n'est que pour mon image que je veux avoir nette, non déviante?

 

J'ai également remarqué que j'ai besoin de connaître le milieu dans lequel j'évolue pour me sentir bien, autrement je suis sur mes gardes. J'observe beaucoup les autres, et je pense m'inspirer de leur comportement pour ne pas passer pour une personne différente et être enfin un peu plus à l'aise, mais le suis je vraiment ? Ou est-ce du mimétisme sécuritaire. Et surtout à quel moment je suis moi-même ?

 

"Dans quels domaines, dans quelles circonstances, est-tu actif ?"

En y pensant, je trouve que je suis très actif dans les domaines que j'aime, dans lesquels je suis contraint d'agir ou dans lesquels j'ai des responsabilités. Exemple, dans mon travail, je suis très actif et autonome car je suis contraint de l'être, mais aussi et surtout car j'aime mon travail. Mais dans les domaines qui ne me plaisent pas, si une autre personne peut agir à ma place, et bien tant mieux.

D'ailleurs j'aime l'autonomie, ce qui es assez contradictoire avec mon besoin de structure.

Dans les domaines que j'aime, je suis capable d'agir et j'aime beaucoup apprendre. Souvent pour moi agir, c'est apprendre et apprendre seul ne me dérange pas.

Mais c'est vrai que agir dans le sens me déplacer, aller voir me demande plus d'énergie. Je pense que je pourrais faire beaucoup plus que ce que je fais : aller en randonnée, flâner dans les rues ou les magasins? J'ai souvent du mal à agir juste pour le plaisir.

 

"Est-ce seulement la manifestation des émotions qui est réservée, ou bien as-tu un problème avec le ressenti même des émotions ? Ou bien : quelles sont les émotions avec lesquelles tu arrivent facilement à te connecter, et celles qui te posent problème ?"

Les deux, je pense que je ne suis pas très à l'aise dans la relation avec l'autre, car cela met en jeu l'émotionnel et que c'est un centre que je réprime. Mais lorsque j'ai cerné la personne, je suis plus à l'aise (mais cela demande du temps).

Exprimer les sentiments n'est pas facile, car je trouve que cela peut mettre en jeu la cohésion du groupe, et peut-être aussi car le principe même de l'émotionnel est qu'il n'est pas gérable ce qui doit me faire peur je pense. Je pense être plus à l'aise avec le mental, car c'est un domaine qui rationalise, donc me rassure. L'instinctif est la résultante logique du mental.

Pour revenir à l'émotionnel, je pense que j'ai du mal à exprimer mes sentiments, ces sentiments sont bien présents en moi, mais j'ai tendance à les refouler et c'est bien plus tard que je me rends compte que telle parole m'a blessé?

 

Les émotions que j'ai le plus de facilité à ressentir sont l'amour, la sympathie, mais j'ai plus de mal avec les sentiments négatifs. A ce moment-là, je ne dis pas que je n'aime pas, mais je prends plus de recul et j'analyse la personne. En fait je crois que je suis assez émotif, mais que je me méfie de mes émotions (surtout négatives). Je reste sur mes gardes.

De plus je pense que mes émotions sont assez refoulées. Et mon rapport à l'autre est très prudent, donc j'analyse mentalement la personne avant de ressentir quelque chose.

Exception : lorsque je sens que la personne n'est vraiment pas un danger.

 

Voila en espérant ne pas être parti dans tous les sens.

Merci de vos réactions.

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Tetsuo et Bénédicte,

 

Bon, le panorama sur le 6 est désormais complet ! Je crois qu'on peut adopter définitivement cet ennéatype. Tetsuo, tu te connais visiblement très bien. :kiss2: Il est rare que nous arrivions si vite au résultat, mais ce n'est pas moi qui me plaindrait que le boulot est trop facile?

 

Reste donc la question de la variante, qui a fait douter notre chère Bénédicte. Bénédicte, j'avais bien évidemment repéré les phrases que tu as citées, mais le reste des messages me semblait plus instinctif ; de plus, Tetsuo hésitait avec deux types instinctifs, et on connait généralement mieux son type de désintégration que d'intégration. J'aurais de toute façon vérifié. :heart:

 

Ce dernier message me semble aller dans la même direction :

- Bénédicte : "Est-ce seulement la manifestation des émotions qui est réservée, ou bien as-tu un problème avec le ressenti même des émotions ?" Testuo : "Les deux, je pense que je ne suis pas très à l'aise dans la relation avec l'autre, car cela met en jeu l'émotionnel et que c'est un centre que je réprime."

- "L'instinctif est la résultante logique du mental."

- "Pour revenir à l'émotionnel, je pense que j'ai du mal à exprimer mes sentiments, ces sentiments sont bien présents en moi, mais j'ai tendance à les refouler et c'est bien plus tard que je me rends compte que telle parole m'a blessé?"

- "De plus je pense que mes émotions sont assez refoulées."

 

Tetsuo, peux-tu confirmer que, au jour le jour, hors de période de crise, l'instinctif fonctionne mieux que l'émotionnel ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Pour répondre à ta question, si l'on considère que l'instinctif est l'action, la capacité à agir sans avoir peur, agir selon ses émotions sans réfléchir, alors oui, je trouve qu'en période hors-crise je suis plus instinctif et de la même manière, j'écoute plus mes émotions.

 

Alors a priori je suis d'un type 6, si j'ai bien compris. J'ai l'impression d'avoir une aile en 5 et de me désintégrer en 9.

 

Ce qui est étonnant, c'est qu'au départ en lisant le type 6, je n'ai jamais pensé qu'il me conviendrait. Pourtant plus je le lis, plus je me dis que cela colle bien à ma personnalité.

Et je comprends aussi pourquoi j'ai pensé au 1, car je cherche beaucoup à agir parfaitement selon les normes habituelles.

 

J'ai l'impression que l'on écarte toujours les types qui nous travaillent, car je pense qu'ils font résonance et nous dérangent. C'est bien plus facile de se voir dans un autre type qui nous semble plus facile à comprendre et facile à intégrer, puisque tellement loin de nous.

 

Voilà,

A+

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Tetsuo,

 

Voilà un message qui ne va sans doute pas calmer les doutes de Bénédicte? :kiss2:

 

Il faut donc que je précise ma demande. Par moments hors-crise, je ne voulais pas parler de moments où tout va particulièrement bien et où tous les centres fonctionnent à peu près correctement. Ma question était donc : au quotidien, en fonctionnement normal, en dehors des crises graves et aussi en dehors des moments où tout semble aller extraordinairement bien, bref au jour le jour, qu'est-ce qui chez toi fonctionne le mieux de l'instinctif ou de l'émotionnel ? Dans ces périodes-là, connais-tu tes émotions (en dehors de celles liées au type comme la peur, l'anxiété, l'incertitude, etc.) ?

 

Tu as raison, nous écartons parfois dans un premier temps le type qui nous travaille et nous dérange (mais cela arrive plus souvent aux 6 qu'aux autres ennéatypes :heart:). C'est une manière pour l'ego de se défendre.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je dois dire que cette question m'a fait beaucoup douter. J'ai beaucoup réfléchi et analysé mes comportements.

 

Et bien, je trouve que lors de période ordinaire, je pense que mon centre instinctif est le plus fonctionnel. Mais je tiens à rappeler que mon centre instinctif est toujours stimulé par mon centre mental. Pour moi l'action est logique, pensée? En fait, j'agis peu par ressenti, selon un désir irrésistible, sur un coup de tête, par plaisir? C'est dommage, j'ai l'impression d'être une machine, en fait. :cry:

 

En cas de stress, mon centre mental se bloque et par la même occasion mon centre instinctif. Ou alors j'agis, mais n'importe comment.

 

Voilà. J'espère avoir répondu aux questions.

A bientôt.

:happy:

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Testsuo,

 

"Je dois dire que cette question m'a fait beaucoup douter."

Le contraire n'aurait pas été 6. :happy:

 

"Lors de période ordinaire, je pense que mon centre instinctif est le plus fonctionnel."

On va donc en rester pour le moment à 6 mu.

 

"Mais je tiens à rappeler que mon centre instinctif est toujours stimulé par mon centre mental."

Bien sûr, le mental est le centre préféré, et donc celui qui prédomine.

 

"C'est dommage, j'ai l'impression d'être une machine, en fait."

Exact, notre centre préféré ne fonctionne pas bien. Il fonctionne trop, au détriment des autres centres.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci Fabien pour ton aide.

 

Je pense donc que je suis 6 mu, je me désintègre en 9 et m'intègre en 3.

 

Je pense que mon aile est en 5.

 

Je voulais savoir comment interpréter le mu ?

Et surtout, j'ai également entendu parlé de sous-type. Qu'est-ce que c'est ? Et d'après toi, quel est le mien ?

 

Voilà, j'espère ne pas avoir demandé trop de choses.

 

A bientôt. :happy:

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Tetsuo,

 

"Je voulais savoir comment interpréter le mu ?"

Le mu est juste une notation qui permet d'exprimer de manière rapide qu'un 6 a le centre instinctif en support du centre mental (et donc co-réprime l'émotionnel), qu'il se désintègre en 3, et qu'il s'intègre en 9.

 

"Je pense que mon aile est en 5."

Cela semble probable au vu de ce qui a été dit.

 

"Et surtout, j'ai également entendu parlé de sous-type. Qu'est-ce que c'est ? Et d'après toi, quel est le mien ?"

Le sous-type correspond à la manière dont nous utilisons notre centre instinctif, et dont s'organise les trois instincts fondamentaux que sont la conservation, le social et le sexuel. Le sujet est relativement complexe : il est abordé dans notre livre "Comprendre et gérer les types de personnalité", et étudié à fond dans notre stage Sous-types. Il y a eu aussi de nombreuses discussions sur ce forum et des articles publiés sur le site, que tu peux rechercher.

 

Les informations publiées dans cette conversation sont insuffisantes pour savoir quel peut être ton sous-type. La détermination de celui-ci est complexe. Dans notre stage, cela nous occupe toute une journée de travail simplement pour trouver avec certitude le sous-type?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...