Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Quel chemin d'évolution pour le 1 ?


Henri

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Ayant eu l'occasion d'échanger sur le 1, je souhaiterais vous faire partager quelques réflexions qui m'ont rejoint.

 

Le 1 est en permanence habité par une tension intérieure qui se transforme en colère rentrée (cette expression me parle bien).

 

Pour évoluer, Richard Rohr, un spécialiste de l'Ennéagramme et lui-même de profil 1, suggère de transformer son obsession de la perfection en expression d'un désir positif : "Notre désir doit être délivré de soucis égocentriques insignifiants, afin d'être prêt pour la vérité plus étendue." Bref, le 1 est invité doucement à changer de cible pour être libéré par le désir.

 

Pour ma part, un de mes désirs forts est de développer plus d'humanité en moi et autour de moi… sans tension ni crispation !

 

Est-ce que ces quelques réflexions-starter inspirent des internautes de profil 1 ? Et les autres ?

 

Henri

"Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix."

Henri - 1

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Henri,

 

Ce que Richard Rohr dit est une autre et belle manière d'exprimer l'idée d'une intégration en 7. Cela s'applique donc au 1 alpha.

 

Puisque tu as hésité entre 5 et 1 (dommage, que tu n'aies pas terminé cette conversation), tu serais vraisemblablement plutôt un 1 mu s'intégrant en 4. Cela tombe bien, le désir que tu exprimes ("développer plus d'humanité en moi et autour de moi") est totalement dans cette direction.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour Fabien,

 

Merci de ta réponse. Ton hypothèse d'être de profil 1 mu s'intégrant en 4 me semble se confirmer. Quand je suis sans stress particulier, je deviens en particulier plus créatif, plus inventif et attentif au beau.

Si je n'ai pas poursuivi la recherche sur le forum d'échange entre 5 et 1, c'est tout simplement que j'ai obtenu une large confirmation de mon profil 1 au cours d'un stage "Ennéagramme : communication" animé par un couple bien connu : Patricia et Fabien Chabreuil !

 

Pour prolonger les chemins d'évolution du 1, je constate par ailleurs ma tendance à classer les choses en binaire, bien ou mal, positif ou négatif avec le risque pour les personnes de les étiqueter dans une catégorie pour la vie. Aussi, mon antidote, c'est d'abord de sourire de cet automatisme "binaire", puis de chercher à voir d'abord le positif dans tout comportement ou toute chose… pour inverser ma tendance naturelle.

Je reste ouvert à d'autres suggestions pouvant stimuler cette attention au positif dans la vie, y compris dans les petites choses.

 

Henri

"Peu à peu, pas à pas, dans la patience et la tolérance, sourire à la vie." :confused:

Henri - 1

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...
Christine

Bonjour à tous,

 

Je suis 1 alpha et pour ma part, je gagne beaucoup à développer le centre mental et je commence à en prendre du plaisir essentiellement grâce au travail sur la concentration. Je prends alors du recul face à la fixation de perfectionnisme et j'arrive à concretiser des choses au lieu de m'activer dans tous les sens (d'autant plus important en ce moment car je suis au bord de l'épuisement). Se fixer des objectifs et les concretiser me bouscule aussi pour ne pas sombrer dans l'apathie de mon aile 9. C'est une source de satisfaction (sans être une course du toujours plus), et c'est bon pour l'estime de moi. J'élargis aussi mon éventail en me positionnant dans le futur. C'est peut-être au détriment de mon centre émotionnel ; je viens d'un environnement qui réprimait l'émotionnel, donc même s'il s'agit de mon centre de support, je ne sais pas bien m'en servir et je ne distingue pas non plus le bénéfice qu'il peut m'apporter (là où je distingue bien l'apport du mental qui me permet une meilleur adaptation au monde).

 

Très amicalement,

Christine

Christine (1 alpha, aile 9) (C +/-, S -/=, X -/+)
(Tout commence en nécessité et tout doit finir en liberté.)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Même s'il s'agit de mon centre de support, je ne sais pas bien m'en servir et je ne distingue pas non plus le bénéfice qu'il peut m'apporter (là où je distingue bien l'apport du mental qui me permet une meilleur adaptation au monde)."

L'apport de la connexion au centre réprimé est toujours plus important que le développement du centre de support… mais c'est aussi plus difficile à faire !

 

Pour une 1 alpha, l'émotionnel est prioritairement dirigé vers l'intérieur. Utilisé positivement, il pourrait te permettre de mieux te connaître et de mieux définir tes besoins et tes désirs réels. Ainsi, il pourrait contrebalancer la rigidté des idéaux et diminuer la quantité de formation réactionnelle.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien,

 

Je te remercie pour ta réponse.

 

C'est vrai que j'ai des diffficultés pour définir mes besoins et mes désirs réels. Là où le bât blesse, c'est dans l'expression de mes désirs ; quand je veux quelque chose, je le veux tout de suite et je ne supporte aucun retard. Étant mariée et ayant deux enfants en bas âge, je dois me sacrifier et parfois remettre à plus tard mes désirs (c'est marrant, j'aurais pu dire tout simplement : je dois souvent patienter). Quand j'ai besoin de quelque chose, il y a plus personne qui existe, que ce soit mon mari ou mes enfants, et je ne pense qu'à la satisfaction de mon besoin. Tout ce qui s'interpose est intolérable. En même temps, je me dis que cette expression virulente n'est pas correcte, et donc pour éviter toute explosion incorrecte, je réprime mes besoins. Je me rends compte que plus je réprime mes besoins, et plus il y a aura colère.

 

D'un côté, il y a le poids de l'aile 9 qui rend plus difficile définir mes besoins et désirs. Et d'un autre côté, je n'ose pas satisfaire mes besoins ; ça, c'est une constante dans ma vie. L'exemple qui me vient à l'esprit est le suivant, c'est un extrait de la conversation de détermination de mon type :

"Une de mes professeurs d'anglais me l'avait déjà dit il y a bien longtemps ; je sais la réponse, je veux participer, la prof me voit et voit mon attitude positive, mais au dernier moment je ne lève pas la main pour parler et me tait."

J'étais super-bonne en anglais, je n'avais pas beaucoup de possibilités de faire des erreurs. Peur de l'erreur, je ne pense pas. Peur de la rigolade des autres, peut-être, un peu un manque de confiance pour ma part. Pas envie de me faire remarquer, d'être différente dans une classe nulle en anglais, sûrement.

Est-ce là de la formation réactionnelle ?

 

Très amicalement,

Christine

Christine (1 alpha, aile 9) (C +/-, S -/=, X -/+)
(Tout commence en nécessité et tout doit finir en liberté.)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Christine,

 

"Est-ce là de la formation réactionnelle ?"

Pour un 1, la formation réactionnelle consiste à supprimer tout comportement qui pourrait être contraire à ses idéaux et à le remplacer par quelque chose de plus correct à ses yeux. Toi seule peut dire si tu étais alors dans cette situation, sachant que la formation réactionnelle n'est pas un choix, mais un automatisme égotique très souvent inconscient.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien, bonjour Christine et tous les autres !

 

Je peux peut être illustrer là par un exemple vécu pendant longtemps…

 

En tant que 1, j'ai vécu avec la volonté acharnée du travail bien fait (le mien et celui des autres…). :proud: Alors bien entendu, 1 mu oblige, avec un instinctif surutilisé et un émotionnel qui n'avait pas vraiment sa place (je me demande si je croyais alors que l'émotionnel empêchait l'action ? :perplexe:), mais plutôt cette colère intérieure qui me poussait à en faire toujours plus pour que ce soit parfait. :proud: Colère que je ressentais bien sûr :angry: (pas agréable bien entendu ; je ne savais pas que c'était une "passion égotique" et comment m'en détacher ! :perplexe: !), mais que je croyais cacher soignement et qui se voyait comme le nez au milieu de la figure… :proud: Combien de fois ai-je renvoyé l'image d'impatience et d'exigence, automatismes égotiques du 1 ? :sick:

 

Avec le cheminement (et l'âge peut être ?), un peu plus d'émotionnel, un peu moins "d'énergie" et un peu de "réflexion", la colère se voit moins m'a-t-on dit ! Alors il y a de l'espoir ? :laugh:

 

Ne pas ressentir de l'impatience et de la colère apporte un sentiment de fluidité… À la limite, parfois, je me demande si c'est toujours moi ! :happy: C'est comme si je me sentais presque molle !

 

Colère et impatience rendent tellement rigide… :beurk: Ces notions-là m'ont vraiment empoisonné l'existence, et c'est rien de le dire… Un stage après l'autre, avec Fabien, Patricia, et tous les participants :calin:, me permet de l'identifier de plus en plus… D'ailleurs, quand je sens parfois Dame Impatience ou Dame Colère pointer son nez, c'est là que je me dis que c'est franchement mieux sans ! :cool:

 

Pour répondre aussi à ton message d'hier, en ce qui concerne la connaissance de mes désirs et besoins, là aussi je détiens une certaine palme… :proud: J'ai cru pendant très longtemps que c'était honteux d'avoir des désirs, qu'agir était bien plus important qu'écouter son intérieur (là aussi, il y avait peut-être un message parental mal compris ?). Et plus encore de les exprimer ou d'en formuler une demande ! En terme de répression de l'émotionnel, il n'y a pas mieux !

 

Bien amicalement,

Isabelle

Isabelle (E1 alpha, C++ S-/= X+, aile 2)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Merci Fabien et Isabelle pour vos réponses, je perçois mieux les bénéfices et l'importance du développement du centre émotionnel.

 

À propos de la formation réactionnelle, j'étais confuse car je pensais qu'elle pousse à l'action et non pas comme dans mon exemple à la non-action. D'où ma question plutôt imprécise. Quoiqu'il en soit, j'ai réfléchi et surtout essayé d'observer mon système de défense (que j'avais totalement oublié dans mes analyses). Et je suis rendu compte de l'impact de mon aile 9. En fait, quand je dis que j'ai envie de faire quelque chose et qu'à la fin, je laisse tomber sans savoir pourquoi, c'est dû à une volonté d'éviter un possible conflit. J'aime les autres et j'ai le désir de rentrer en contact avec eux mais leur contact me déroute, me déstabilise (je commence à avoir les yeux mouillés…) ; j'ai peur des commentaires ; parfois j'ai du mal à distinguer l'ironie, donc je prends tout au premier degré, je ramène tout à moi et prend un commentaire générale pour une critique personnelle. Quand un commentaire va dans mon sens, alors là, c'est le bonheur car je crois partager les mêmes idéaux ; cela entraîne aussi confusion car une personne ne peut pas aller toujours dans mon sens. Et comme mon centre mental ne répond pas (mais alors pas du tout, pas gentil celui-là :sour:), je perds tous mes moyens, je ne sais pas quoi dire. Peur de dire quelque chose et de ne pas pouvoir encaisser le commentaire suivant. Et dire que tout se passe dans ma tête !

Alors pour éviter de me sentir complètement déboussolée (pour pas dire nulle ou bête), je préfère m'isoler et éviter ainsi de possibles conflits et surtout d'être déçu par les autres.

 

Ben, j'arrête là pour aujourd'hui.

 

Très amicalement,

Christine

Christine (1 alpha, aile 9) (C +/-, S -/=, X -/+)
(Tout commence en nécessité et tout doit finir en liberté.)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Christine,

 

Je pense à la phrase de Raymond Barre à propos de Jacques Delors que je cite dans le stage de Bases : « Une montagne de susceptibilité dans un lac de sensibilité. »

 

"À propos de la formation réactionnelle, j'étais confuse car je pensais qu'elle pousse à l'action et non pas comme dans mon exemple à la non-action."

C'est souvent une confusion à propos du centre instinctif. Il veut assurer la survie physique et psychologique et, pour cela, choisit l'action ou la non-action. Mais j'oserais dire qu'il s'agit d'une non-action active, par opposition à la non-action passive de l'indifférence ou de la paresse.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien et bonjour à tous,

 

"Une montagne de susceptibilité dans un lac de sensibilité."

J'avais repensé à cette phrase lue sur ce panneau avant de poster mon dernier message. :cry:

 

"C'est souvent une confusion à propos du centre instinctif. Il veut assurer la survie physique et psychologique et, pour cela, choisit l'action ou la non-action."

Tout ce qui motive le 1 (désir d'évoluer, progresser ou de faire évoluer les autres, besoin de faire des choses sérieuses…) poussera à l'action, tandis que s'il n'y a pas cette motivation, on sera dans la non-action (… et la mollesse dont parlait Isabelle). Ça fait sens dans mon cas : j'opte pour la non-action si ce n'est pas pour progresser. C'est bien comme ça qu'il fallait interpréter ton message ?

 

Très amicalement et bonne semaine,

Christine

Christine (1 alpha, aile 9) (C +/-, S -/=, X -/+)
(Tout commence en nécessité et tout doit finir en liberté.)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Christine,

 

"C'est bien comme ça qu'il fallait interpréter ton message ?"

Pas uniquement. J'ai bien parlé du rôle d'assurer la survie physique et psychologique du centre instinctif, rôle qui est donc plus général que ce que tu décris. L'ego du 1 se croit en danger s'il commet une imperfection ou une erreur. Par conséquent, s'il n'est pas sûr de savoir bien faire les choses, il peut choisir temporairement la non-action ou la procrastination, même dans des situations liées à ses motivations profondes.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Re-bonjour Fabien,

 

Oui, merci pour la précision.

 

Un exemple de procrastination serait de vouloir continuer la conversation sur le typage de l'Espagne : non seulement je ne sais pas comment m'y prendre :perplexe: mais en plus j'ai peur de mal faire en prenant des exemples trop personnels ! :blush:

 

Je n'ai rien à rajouter pour le moment sauf que j'ai trouvé cette conversation forte enrichissante. Merci à tous pour vos témoignages et à Fabien pour nous servir de guide.

 

Sur ce, je cours à ma cuisine… car j'ai perdu trop de temps à choisir les bons mots pour écrire trois phrases, et ça sent le cramé…

 

Très amicalement,

Christine

Christine (1 alpha, aile 9) (C +/-, S -/=, X -/+)
(Tout commence en nécessité et tout doit finir en liberté.)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...