Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Complètement perdue (3, 4, 5, 6 ou 8)!!!


Panthère

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

J'ai 25 ans et je fais actuellement un doctorat.

 

J'ai découvert l'ennéagramme, il n'y a pas longtemps et je trouve cette théorie absolument fascinante. Que se soit par ce qu'elle apporte de nouveau, que par les liens que l'on peut établir entre elle et certaines grandes traditions (spirituelles ou psychiques).

 

J'ai donc commencé à me renseigner sérieusement sur le sujet, et je suis complètement perdue concernant la détermination de mon type.

 

Est-ce parce que je suis actuellement dans une période de grand changement intérieur ? Parce que j'ai traversé beaucoup de périodes de profond malaise psychologique, ou parce que cette indétermination appartient à mon type ?

Je n'ai sais rien d'autant plus que l'on dit de moi que je suis inclassable…

 

Je me permets donc de solliciter votre aide.

 

Je ne sais précisément quelles informations fournir, mais bon…

 

Déjà il me semble évident d'éliminer les types 2, 7 et 9.

 

Le 1 me semblait vraiment convenir, mais il me paraît absurde de dire que je réprime le mental !

 

Le 3 me pose un vrai problème, car je ne crois pas avoir peur du long terme, ni éviter les risques (j'ai entrepris des études longues et risquées).

La question du rôle social m'interpelle, car il est vrai que je change de costume selon les circonstances et les périodes, mais pour autant je garde parfaitement conscience de ces changements et du fait que je suis en train de "jouer" (et j'en culpabilise). Je n'occulte pas mes échecs au contraire, ils me harcèlent.

Par contre, si je peux être superficielle dans certaines relations sociales, avec les personnes proches, je m'engage toujours très profondement et très honnêtement, et on me dit souvent que je suis quelqu'un de très vrai et de très franc (dans l'intimité). Serais-je alors un 3 avec une aile 4 ?

 

Le 4 justement : si je m'y reconnais dans le côté mélancolique, incompris, je me suis pas fière d'être vue parfois comme quelqu'un de hors norme, même si je me sens unique (euh… vous suivez ?) et je ne valorise guère le naturel (on me reproche d'être coincée).

Pour ne pas être trop longue, disons que ce qui me fait douter du 4 est essentiellement la question de la fierté d'être originale, et je n'attends pas des autres d'être comprise (ou plutôt j'y ai renoncé !).

 

Je pourrais aussi dire "Le 5, c'est moi !!!" : boulimie intellectuelle, solitaire, quasiment tous les comportements décrits me correspondent (TOUT lire d'un auteur par exemple), même si je doute trop de moi pour me reconnaître dans le côté "conférencier".

Dans mes relations aux autres encore une fois, il y a une vraie rupture entre le cercle intime auquel je peux me donner sans mesure, et l'extérieur pour lequel je suis plutôt avare de temps et d'énergie.

Si je suis mal dans un groupe, je peux me fondre et disparaître, mais si je veux, je sais que je peux aussi faire exactement en sorte d'être parfaitement intégrée (comme le 3 !).

Et puis problème : j'aime agir. Certes je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action et je suis heureuse de l'avoir fait.

 

Ah le 6 !!! Si je ne doutais pas autant de moi, je l'aurais éliminé ! La loyauté m'importe peu (sauf encore une fois avec quelques intimes). Les normes… bof ! Les groupes m'angoissent. Et je réfléchis toujours à tout dans tous les sens avant d'agir. Et j'ai perpétuellement besoin d'apprendre de nouvelles choses…

Oui, mais la question de la projection et de peur m'interpelle (même si on voit en moi quelqu'un de très courageux qui a su surmonter des situations terribles… ce qui moi me semble être la moindre des choses).

On pourrait dire que mes intimes constituent mon groupe, mais ils sont plutôt des points que je scinde entre eux (mon mari d'un côté, mes amis intimes de l'autre que je ne mélange pas non plus entre eux).

Le mental est mon centre préféré, mais encore une fois, quand j'ai pris ma décision, j'aime agir.

Je ne suis pas chaleureuse sauf quand j'ai réussi à avoir vraiment confiance, et que je me suis attachée (mais il m'est arrivé de faire semblant d'être chaleureuse pour me faire accepter…).

 

Enfin le 8 : j'apparaîs comme quelque de très très fort et d'autoritaire. Et je vois ma propre faiblesse comme un danger.

J'ai parfois le complexe du sauveur, je voudrais sauver le monde ou du moins essayer de faire un peu de bien (même si l'introspection est très présente et que je cherche aussi à me sauver moi !).

Je ne dirais pas que je n'utilise pas mes émotions, mais j'aimerais pouvoir le faire car je me sens parasitée par elles.

Je vois la vie comme un combat (j'ai dû combattre pour survivre et arriver où j'en suis aujourd'hui), mais j'ai le contraire d'une vision manichéenne du monde. Je cherche en permanence à établir un équilibre dans ce que je pense, ce que je perçois, je refuse de mettre les gens dans des cases.

Il me faut du temps pour faire confiance.

Je ne suis absolument pas excessive dans ma sexualité ou dans l'alimentation…

Je suis souvent indignée, profondement révoltée par plein de choses, mais ma réaction est plutôt de réfléchir à comment agir, ou alors je ressens une profonde compassion. Et je transforme le bouillonnement que je ressens alors en moi en autre chose. Et ce bouillonnement n'apparaît quasiment jamais.

 

Alors voilà où j'en suis ! 3, 4, 5, 6, ou 8, je sèche complètement !!! J'ai lu, j'ai réfléchi mais là je ne sais toujours pas…

 

Je suis désolée d'être aussi longue, mais j'ai vraiment besoin de votre aide.

 

Comme je suis actuellement sur un chemin de transformation intérieure, il me semble très important de pouvoir me situer afin de mieux combattre mes démons intérieurs et de mieux agir.

Il me semble important de préciser quelques points sur moi :

- Je suis une ancienne enfant maltraitée.

- J'ai traversé des moments dépressifs graves.

- Je combats aujourd'hui encore une anorexie et des moments d'angoisse et de très grande souffrance.

- Malgré une longue interruption, j'ai fait des études dites brillantes et j'ai un QI très supérieur à la moyenne (je n'en tire aucune gloire, mais ça fait partie de moi comme la couleur de mes yeux…).

- J'attache une très très grande importance à ma vie spirituelle et à son développement (prières, méditations… même si je ne me rattache réellement à aucune religion instituée et cherche plutôt ma vérité dans ce que chacun enseigne).

 

Je vous remercie par avance du fond du coeur pour votre aide et je souhaite vraiment pour vous lire bientôt.

Panthère

Panthère – E6

C'est dans les moments les plus noirs et les plus désespérés que nous ne devons jamais oublier qui nous sommes et ce que nous défendons : n'oublie pas qui tu es !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Après avoir écrit hier, les choses se sont un peu éclaircies dans ma tête.

 

Plus je réfléchis et plus je me sens 5.

 

D'abord ce besoin de me remplir d'informations. Besoin totalement insatiable, j'ai l'impression de ne jamais en savoir assez, j'ai toujours de nouvelles questions, de nouveaux centres d’intérêt qui surgissent.

 

Quand je découvre un domaine, je DOIS en faire le tour. Mon réflexe est de me constituer une bibliographie de référence, de rentrer chez moi avec une pile de livres et de m'enfermer dans ma lecture jusqu'à… ben jusqu'à ce que la vie m'oblige à en sortir ! Et ce comportement existe chez moi depuis l'âge de 6 ans environ…

 

Bien sûr ceci me permet de combler mon vide intérieur. Vide dont j'ai pris conscience très récemment et très brutalement au cours d'une discussion sur la méditation avec un sage qui me poussait dans mes retranchements en essayant de savoir pourquoi j'avais tellement peur de lâcher le mental et de ne penser à rien (cela me semblait n'être qu'une formule abusive du langage !). J'ai fini par m'effondrer en comprenant que j'étais terrifiée à l'idée de me noyer dans ce que je ressens comme un vide intérieur, peur d'être aspirée par lui. :sour:

 

Mais ça me permet aussi de maintenir un fort détachement par rapport au monde, aux autres, aux émotions.

Par exemple pendant des années et des années, j'ai lu des centaines de livres de psy et de livres sur la violence, sur les abus, sur l'anorexie, etc., pensant ainsi faire un travail sur moi, alors que ce n'était qu'une façon d'emmagasiner du savoir et de ne pas me confronter à mon vécu intérieur. :sick:

Idem dans le domaine spirituel. J'ai lu tous les classiques et toutes les théories farfelues, j'échafaudais des systèmes, j'étais même convaincue par certaines choses, mais jamais je n'envisageais pour autant de changer quelque chose dans ma vie.

 

J'ai réellement commencé à progresser lorsque j'ai lâché mes livres et que je me suis confrontée au réel.

Un tournant de ma vie a été un séjour de méditation (et de "thérapie chamanique") où pendant sept jours, j'ai dû suivre un rythme extrêmement intense, les ateliers s'enchaînaient les uns aux autres, j'étais mise face à des expériences complètement nouvelles, et je n'avais absolument pas le temps de rationaliser, ni la possibilité de sortir du lieu pour me réfugier dans une bibliothèque.

Ce fut une expérience très violente psychiquement, mais je suis convaincue avoir économisé cinq ans d'analyse au cours de cette semaine (sans parler du bénéfice spirituel…).

 

De plus quand je dis que j'aime l'action, c'est faux !

En fait j'aime être passée à l'action, parce que j'ai la lucidité de savoir qu'en agissant je contre mon ego… Nuance très importante, il me semble (???).

 

D'autre part, quand quelqu'un ne m'intéresse pas, je me détourne très vite. Et je pense que l'on peut considérer ma réticence à dévoiler mes sentiments, mes émotions, à faire de la place dans ma vie ou dans mon cœur pour de l'avarice.

 

Enfin la piste d'une désintégration en 7 me semble pertinente. Je peux parfois apparaître comme extravertie, mais c'est le signe d'un profond malaise que je contre par une attitude de séduction et aussi par un masque du style "regardez comme je suis heureuse et bien dans ma peau !"

 

Mais je me sens également proche du 4 (moins que du 5, mais quand même).

Cela pourrait-il être le signe d'une aile 4 ?

En effet, l'opposition émotions-mental est très forte chez moi.

 

Voilà où j'en suis aujourd'hui.

J'attends votre aide avec impatience.

 

Panthère

 

PS : à tout hasard, reste-t-il une place pour le stage Bases de ce week-end ??? :laugh::happy::laugh:

Panthère – E6

C'est dans les moments les plus noirs et les plus désespérés que nous ne devons jamais oublier qui nous sommes et ce que nous défendons : n'oublie pas qui tu es !

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Panthère,

 

Bienvenue sur ce panneau de messages !

 

Panthère a dit :
[…] ou parce que cette indétermination appartient à mon type ?

Vraisemblablement. Il y a deux profils dans l'Ennéagramme qui sont spécialistes de ce genre d'hésitation entre cinq ou six ennéatypes. L'un d'eux est dans ta liste et est, pour le moment, l'hypothèse la plus probable.

 

Panthère a dit :
Déjà il me semble évident d'éliminer les types 2, 7 et 9.

Pourrais-tu préciser en deux lignes pourquoi ?

 

Panthère a dit :
Le 1 me semblait vraiment convenir, mais il me paraît absurde de dire que je réprime le mental !

Deux précisions théoriques. D'abord, depuis le Modèle Unifié, nous savons qu'il y a des 1 qui ne répriment pas le mental. Ensuite, on peut réprimer un centre et savoir bien s'en servir.

 

L'hypothèse me semble cependant à exclure puisque apparemment le mental est utilisé avant l'instinctif :

Panthère a dit :
Je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action

Il serait cependant intéressant que tu nous dises ce qui fait sens dans le 1.

 

Panthère a dit :
Il est vrai que je change de costume selon les circonstances et les périodes.

Dans quel but ?

 

Panthère a dit :
Le 4 justement.

Franchement pas compatible avec l'impression d'être "parasitée" par les émotions, ni avec le fait de dire que "le mental est [ton] centre préféré".

 

Panthère a dit :
Si je m'y reconnais dans le côté mélancolique, incompris, […]

Qu'as-tu l'impression que les gens ne comprennent pas de toi ?

 

Panthère a dit :
Si je ne doutais pas autant de moi, […]

Peux-tu nous en dire plus ?

 

Panthère a dit :
La loyauté m'importe peu (sauf encore une fois avec quelques intimes). Les normes… bof ! Les groupes m'angoissent.

Rien ne dit que le 6 est loyal avec tout le monde, respectent toutes les normes et adorent tous les groupes. Il y a quelque chose qui structure sa vie et lui apporte sécurité (ce peut être sa famille, "les siens", un groupe, une idée, etc.) : dans ce cadre, il est loyal et respecte les normes de cette "chose".

 

Panthère a dit :
Et je réfléchis toujours à tout dans tous les sens avant d'agir. Et j'ai perpétuellement besoin d'apprendre de nouvelles choses…

Rien de tout cela n'est incompatible avec le 6, au contraire.

 

Panthère a dit :
Oui, mais la question de la projection et de peur m'interpelle (même si on voit en moi quelqu'un de très courageux qui a su surmonter des situations terribles… ce qui moi me semble être la moindre des choses).

La projection est presque toujours inconsciente.

 

Quant à la peur et au courage, pourrais-tu donner quelques détails ? Je rappelle que tu as écrit :

Panthère a dit :
Je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action.

Ce "Je redoute", mis en caractère gras par moi, qu'est-ce sinon de la peur ?

 

Panthère a dit :
Je ne suis pas chaleureuse sauf quand j'ai réussi à avoir vraiment confiance, et que je me suis attachée (mais il m'est arrivé de faire semblant d'être chaleureuse pour me faire accepter…).

Ceci est une belle description de l'instinct de conservation du 6.

 

Panthère a dit :
Enfin le 8.

Incompatible avec un mental qui précède l'instinctif, et avec un doute de soi très fort.

 

Par contre, tout ce que tu en dis va comme un gant au 6 dans ses moments contrephobiques ou dans son instinct sexuel.

 

Venons-en à l'hypothèse 5. Disons tout de suite que je n'y crois absolument pas. Un 5 se reconnait aisément dans son type : si nombre de gens se prennent pour des 5 à tort, il est rarissime qu'un 5 hésite avec d'autres types. Ajoutons à cela de nombreuses références au feedback des autres, ton style de communication, l'impulsivité des deux messages successifs, leurs contradictions, etc., bref cela ne colle pas.

 

Panthère a dit :
Boulimie intellectuelle, solitaire.

Moi aussi, et je ne suis pas 5.

 

Panthère a dit :
[…] même si je doute trop de moi pour me reconnaître dans le côté "conférencier".

Le 5 ne doute pas, ou très peu, de ses connaissances et de ses capacités mentales.

 

Panthère a dit :
Dans mes relations aux autres encore une fois, il y a une vraie rupture entre le cercle intime auquel je peux me donner sans mesure, et l'extérieur pour lequel je suis plutôt avare de temps et d'énergie.

L'avarice du 5, comme toutes les passions, n'est pas contextualisée. Un 5 a énormément de mal à se "donner sans mesure". Cette rupture et cette double attitude sont par contre assez caractéristiques du 6.

 

Panthère a dit :
D'abord ce besoin de me remplir d'informations. Besoin totalement insatiable, j'ai l'impression de ne jamais en savoir assez, j'ai toujours de nouvelles questions, de nouveaux centres d’intérêt qui surgissent.

Ceci est du centre mental, c'est tout. Aimes-tu ou aimerais-tu partager ce que tu apprends ?

 

Panthère a dit :
Quand je découvre un domaine, je DOIS en faire le tour.

Dans quel but ? Qu'est-ce qui se passerait si tu n'en faisais pas le tour ?

 

Panthère a dit :
Jamais je n'envisageais pour autant de changer quelque chose dans ma vie.

Tout type dans lequel le mental précède l'instinctif est compatible avec ceci.

 

Panthère a dit :
D'autre part, quand quelqu'un ne m'intéresse pas, je me détourne très vite.

Qu'est-ce qui fait qu'une personne t'intéresse ou non ?

 

Panthère a dit :
À tout hasard, reste-t-il une place pour le stage Bases de ce week-end ??? :laugh::happy::laugh:

Oui, oui, tant que ce n'est pas marqué complet, c'est bon. Inscription possible ici.

 

Dans l'état actuel des choses, la seule hypothèse compatible avec tout ce que tu as dit est le 6. Mais je peux encore changer d'avis ! :sick:

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Panthère, bonjour Fabien,

 

Puis-je ajouter que certains éléments dans la conversation me rappellent fortement quelque chose ? :laugh:

 

Remarque au passage : l'aile 5 du 6 ajoute un élément qui pourrait se traduire par "le temps, l'énergie, etc. sont limités, on ne peut pas être loyal à tout et tout le monde, autant choisir judicieusement ses loyautés et tant pis pour le reste". Bref : avare même de sa loyauté ! Par contre, là où j'investis cela peut être à fond.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien et Bénédicte,

 

Merci de votre accueil et de vos réponses.

 

Je vais essayer de répondre à toutes vos questions.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Déjà il me semble évident d'éliminer les types 2, 7 et 9.
Pourrais-tu préciser en deux lignes pourquoi ?

Alors pour le 2 : Il me semble que je sais assez facilement de quoi j'ai besoin que ce soit moralement ou physiquement. Après j'ai parfois du mal à me l'accorder, mais c'est une autre histoire. On ne peut pas vraiment dire que je sois chaleureuse ou relationnelle. Et parmi mes nombreux défauts, j'ai échappé à l'orgueil (je pense qu'un peu plus d'estime de moi-même ne me ferait pas de mal).

 

Le 7, car je ne suis guère optimiste, je ne respire pas la joie de vivre, le fait de "m'amuser" m'angoisse plutôt, et surtout je ne crains pas absolument pas la souffrance.

 

Le 9, les conflits ne me font pas peur, et je suis plutôt très active.

 

Fabien a dit :
Deux précisions théoriques. D'abord, depuis le Modèle Unifié®, nous savons qu'il y a des 1 qui ne répriment pas le mental. Ensuite, on peut réprimer un centre et savoir bien s'en servir.

J'ai lu cet article sur lequel je n'étais pas encore tombée et effectivement cela change certaines choses. Merci pour le lien.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action
Il serait cependant intéressant que tu nous dises ce qui fait sens dans le 1.

Les rares moments où je suis contente de moi sont liés soit à des succès universitaires (ou intellectuels en général), soit quand j'ai eu l'impression de totalement respecter certaines normes ou valeurs morales en accomplissant une action. Même si je trouve toujours que j'aurais pu faire mieux, et que de tout façon ce n'est pas parfait. On dit souvent de moi que je suis très rigide, et beaucoup trop perfectionniste et exigeante avec moi-même. On se moque facilement de mes principes moraux, et je désirerais avec un contrôle total sur moi-même.

 

La partie de moi qui critique toujours tout ce que je fais me semble être du 1.

Ma façon de prendre une décision en cherchant "la" meilleure façon de faire.

Ma peur d'être complètement rejetée par les autres, si ce que je fais n'est pas parfait.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Il est vrai que je change de costume selon les circonstances et les périodes.
Dans quel but ?

Pour me protéger (ne pas tout dévoiler de moi à tout le monde).

Pour m'intégrer.

Pour passer inaperçue dans des circonstances où je n'ai pas envie d'être remarquée…

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Si je m'y reconnais dans le côté mélancolique, incompris, […]
Qu'as-tu l'impression que les gens ne comprennent pas de toi ?

Ma personnalité qui leur semble paradoxale.

Mes idées qui peuvent apparaître incohérentes quand on ne prend le temps de faire le tour du système qui les sous-tend.

J'ai l'impression que les gens veulent mettre les autres dans des cases, et avec moi ils n'y arrivent pas et sont donc dans l'incompréhension.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Si je ne doutais pas autant de moi, […]
Peux-tu nous en dire plus ?

Je doute terriblement de moi pour tout et tout le temps.

J'ai peur de mal faire, de me tromper, de ne pas avoir fait assez d'efforts, de ne pas avoir assez travaillé, de ne pas être quelqu'un de bien, de ne pas avoir une vision juste des choses.

Je doute de mes capacités même pour des choses que j'ai déjà fait cent fois.

Je doute de réussir à être heureuse un jour.

Que sais-je encore ? On m' appelle "la grande douteuse" !!!!

 

Fabien a dit :
Rien ne dit que le 6 est loyal avec tout le monde, respectent toutes les normes et adorent tous les groupes. Il y a quelque chose qui structure sa vie et lui apporte sécurité (ce peut être sa famille, "les siens", un groupe, une idée, etc.) : dans ce cadre, il est loyal et respecte les normes de cette "chose".

Effectivement dans ce cas, la notion de loyauté me parle dans le sens où je cherche en permanence à rester fidèle à certaines "grandes idées" qui structurent ma vie que se soit des principes moraux ou des lignes de conduites (ambitions, buts, etc.). Si je dévie par rapport à ces normes, il me semble que je prends le risque de disparaître (ça va plus loin qu'une peur de mourir, ce serait plutôt l'angoisse d'être aspirée par une sorte de néant, de quitter la réalité et le monde humain…). Ce sont quasiment toujours des idéaux élévés et donc globalement inatteignables (1???) et je m'épuise donc physiquement et psychiquement. D'autre part chaque fois que je trahis ces principes, je ressens une culpabilité immense.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Et je réfléchis toujours à tout dans tous les sens avant d'agir. Et j'ai perpétuellement besoin d'apprendre de nouvelles choses…
Rien de tout cela n'est incompatible avec le 6, au contraire.

Ok je te crois. Mais il me semblait que le 6 craignait la nouveauté, pourrais-tu m'expliquer ?

 

Fabien a dit :
La projection est presque toujours inconsciente.

Quant à la peur et au courage, pourrais-tu donner quelques détails ? Je rappelle que tu as écrit :

Panthère a dit :
Je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action.
Ce "Je redoute", mis en caractère gras par moi, qu'est-ce sinon de la peur ?

Par interpeller, je voulais justement dire que ces deux concepts semblaient me correspondre.

En fait j'oscille toujours entre deux attitudes. Tout d'abord ce qui apparaît aux autres comme un grand courage (reprendre mes études à 17 ans après quatre années d'interruption, ne jamais me plaindre de ce que je vis ou ai vécu, aller passer un examen alors que j'ai passé la nuit aux urgences pour une crise d'asthme, ne jamais paniquer quelles que que soient les situations, oser agir ou prendre la parole pour dénoncer une situation qui me révolte…), et un doute et une angoisse intérieure énormes. Je fais toujours les choses, mais au prix d'un réel combat contre moi-même et ma quasi-conviction que je n'y arriverais pas.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Enfin le 8.
Incompatible avec un mental qui précède l'instinctif, et avec un doute de soi très fort.

Ok.

 

Fabien a dit :
Par contre, tout ce que tu en dis va comme un gant au 6 dans ses moments contrephobiques ou dans son instinct sexuel.

OK.

 

Je suis d'accord pour éliminer le 5, au vu de ce que tu me dis sur le 5 et sur les autres types (que la boulimie intellectuelle peut se trouver ailleurs par exemple).

 

Fabien a dit :
Cette rupture et cette double attitude sont par contre assez caractéristiques du 6.

Bon décidément… :sick:

 

Fabien a dit :
Ceci est du centre mental, c'est tout. Aimes-tu ou aimerais-tu partager ce que tu apprends ?

Oui j'aime beaucoup les échanges intellectuels, le débat d'idées, les discussions où chacun s'enrichit du savoir de l'autre. J'envisage parfois d'enseigner…

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Quand je découvre un domaine, je DOIS en faire le tour.
Dans quel but ? Qu'est-ce qui se passerait si tu n'en faisais pas le tour ?

J'aurais peur de me tromper sur un sujet, d'avoir une vision fausse ou incomplète, de prendre la mauvaise décision ou de mal utiliser mes connaissances.

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
Jamais je n'envisageais pour autant de changer quelque chose dans ma vie.
Tout type dans lequel le mental précède l'instinctif est compatible avec ceci.

Ok, je précise quand même que c'est en train de changer…

 

Fabien a dit :
Panthère a dit :
A tout hasard, reste-t-il une place pour le stage Bases de ce week-end ??? :laugh::happy::laugh:
Oui, oui, tant que ce n'est pas marqué complet, c'est bon. Inscription possible ici.

Merci, mais j'avais oublié un engagement pris il y a plusieurs mois… mais cela se fera.

 

Bénédicte, ce que tu dis sur la loyauté "limitée" me parle assez…

Puis-je te demander ce que cette discussion te rappelle ?

 

En conclusion, il semblerait que le 6 convienne :laugh: même si j'ai un doute :rofl: sur le 1.

Avoir lu que le 6 n'aimait pas acquérir de nouvelles connaissances car cela remettait en cause son modèle du monde me gêne vraiment, car au contraire non seulement j'aime apprendre, mais en plus je ne demande qu'à faire évoluer ma vision du monde si c'est pour la rendre meilleure et plus juste.

 

Merci beaucoup à tous les deux pour votre aide. :sour:

Panthère

Panthère – E6

C'est dans les moments les plus noirs et les plus désespérés que nous ne devons jamais oublier qui nous sommes et ce que nous défendons : n'oublie pas qui tu es !

Link to comment
Share on other sites

À propos, je ne sais pas si cela peut avoir du sens, mais quand j'étais enfant, je rêvais d'être… Jeanne d'Arc !!! :happy::laugh::sick:

 

En gros, je rêvais d'être une guerrière solitaire qui se rendrait là où on aurait besoin d'elle pour rétablir la justice, protéger l'innocence et soulager ceux qui auraient besoin d'être soulagés. :laugh:

 

Je me dis que c'est peut-être révélateur d'un ennéatype ? D'autant plus qu'à l'état de concept (les fameux principes auxquels je me voue corps et âme), ce rêve est toujours présent en moi.

 

Au plaisir de vous lire bientôt,

Panthère

Panthère – E6

C'est dans les moments les plus noirs et les plus désespérés que nous ne devons jamais oublier qui nous sommes et ce que nous défendons : n'oublie pas qui tu es !

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Panthère,

 

Tes réponses me semblent confirmer l'hypothèse 6. Le 6 partage avec le 1 un fort respect de certaines normes et valeurs, mais plusieurs choses que tu dis ne me semblent guère compatibles avec le 1. D'abord la phrase que j'avais relevé donc ton premier message "Je redoute, j'analyse tout avant, mais après j'aime passer à l'action", mais aussi bien d'autres :

- "Il est vrai que je change de costume selon les circonstances et les périodes." et les raisons pour lesquelles tu fais cela.

- "Ma personnalité qui leur semble paradoxale."

- "Mes idées qui peuvent apparaître incohérentes quand on ne prend le temps de faire le tour du système qui les sous-tend."

- Etc.

 

Quant à l'apprentissage de nouvelles connaissances, il faut revenir à ce "quelque chose qui structure la vie" du 6. Tant que les connaissances nouvelles ne remettent pas en cause cette chose, le 6 est avide d'apprendre. Si les connaissances nouvelles s'attaquent par contre à cette chose, le 6 est extrêmement réticent, voire en opposition farouche si la compulsion est forte. Généralement, les 6 ne sont pas conscient de ce mécanisme, voire le nient.

 

Récemment, je déjeunais avec une très bonne amie 6 qui justement contestaient cette aspect de sa personnalité, et qui fait effectivement une multitude de stages et de formations ; nous avons dressé la liste des cours qu'elle avait suivis durant les deux dernières années, de ceux qu'elle n'avait pas voulu suivre et des choix qu'elle avait faits en ce domaine. En fait, toute son énorme activité d'apprentissage appartenaient à un même champ de connaissance bien délimité et dont elle évitait soigneusement et inconsciemment de sortir…

 

Pour lui faire gagner du temps, je vais me permettre de répondre à la place de Bénédicte qui me corrigera si besoin est. Cette discussion lui a rappelé ses propres hésitations quand elle a déterminé son type, et celles de nombreux autres 6 venus se découvrir sur ce panneau.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Panthère,

 

En fait les seuls éléments de tes messages dans lesquels je ne me reconnais pas concernent le centre réprimé qui chez moi est l'instinctif.

 

Quelques points plus particulièrement.

 

Faire des intégrales de bouquins n'est pas du tout incompatible avec le 6, j'en sais quelque chose… d'autant que ces jours-ci je suis en train de transférer ma bibliothèque à la cave pour faciliter le travail du peintre, et j'ai mal aux épaules à force de coltiner mes intégrales dans un sac à dos entre l'appartement et la cave. :laugh:

 

Le côté "incompris" me parle aussi beaucoup… surtout l'aspect "j'ai renoncé à être comprise"… Enfin pas tout à fait, parfois j'espère encore, et parfois j'arrive à discuter avec quelqu'un qui comprend un peu…

 

Dans mes relations aux autres encore une fois, il y a une vraie rupture entre le cercle intime auquel je peux me donner sans mesure, et l'extérieur pour lequel je suis plutôt avare de temps et d'énergie.
Idem. Je peux aussi donner beaucoup de temps et d'énergie si quelqu'un m'intéresse au plan mental (= des choses à apprendre en discutant avec), mais pour cela je suis souvent obligée de devoir au passage supporter son propre cercle de proches qui ne m'intéressent pas du tout…

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Et bien le 6 est vendu. :rofl:

 

D'autant plus que mieux je comprends la théorie globale de l'ennéagramme en général et les subtilités des différents types qui sont parfois caricaturés dans certaines descriptions (je te rassure Fabien ce n'est JAMAIS le cas sur ton site :happy:), plus je me "sens" 6.

 

Merci beaucoup à tous les deux. :sour::laugh::heart:

 

Bénédicte, si j'ai bien compris ta formule, je réprimerais l'émotionnel (???), donc je serais une 6 mu qui se désintègre en 9.

 

Pourrais-tu m'éclairer (Fabien, tu en as ausi le droit :laugh:) sur ce qui t'oriente sur cette hypothèse ?

 

Je commençais cette nuit à réfléchir sur ce point, et je ne suis pas arrivée à une conclusion.

J'ai lu quelque part sur ce forum que les types réprimant l'instinctif étaient "plus facilement" dépressifs. Or j'ai connu de longues années de dépressions graves (diagnostiquées).

 

Mais il est vrai qu'il s'agissait au départ d'une dépression réactionnelle qui s'est malheureusement après chronicisée tant que je n'ai pas eu les moyens de changer radicalement mes conditions de vie extérieures.

 

Enfin je vais encore réfléchir à ceci mais je suis bien évidemment preneuse de toute info. :sick:

 

Encore merci à tous les 2, :rofl:

Panthère (6 :blush:)

 

PS : Bénédicte, je compatis sincèrement pour les livres, j'ai actuellement encore cinq cartons de déménagement remplis de livres et à moins de pousser les murs de l'appartement, je ne sais pas ce que nous allons pouvoir faire. :laugh:

Panthère – E6

C'est dans les moments les plus noirs et les plus désespérés que nous ne devons jamais oublier qui nous sommes et ce que nous défendons : n'oublie pas qui tu es !

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Panthère,

 

Tu as mentionné plusieurs fois que tu aimais agir, tes messages n'ont quasiment parlé que du mental et de l'instinctif, quand les émotions ont été abordées, cela a été pour dire qu'elles étaient parasitantes. Alors oui, l'hypothèse d'un centre émotionnel réprimé, donc d'un 6 mu, est bien tentante.

 

Ceci dit, il est préférable que tu prennes un peu de temps pour t'observer et t'interroger, et que tu nous décrives alors ton fonctionnement.

 

Trs cordalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...