Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

4 ou 7 ou 9 ou 6 ?


Recommended Posts

Bernard,

 

J'ai laissé couler le temps avant de vous répondre parce que j'ai l'impression d'avoir écrit des sottises [Discussion "Refus de se reconnaître" dans "Généralités sur l'Ennéagramme"]. En fait je patauge un peu dans l'identification de mon type (mon message aurait dû en fait apparaître dans cette section "Détermination ou validation d'un ennéatype", où j'ai pu vous lire, ainsi que d'autres, avec beaucoup d'intérêt; merci au passage pour vos contributions, le maître s'est trouvé 2 assistants gros calibre, il me semble).

 

Reprenons.

 

Je me suis très longtemps identifié 4.

 

En effet, je ne suis jamais satisfait. Avant toute chose, je cherche à fuir la banalité, les règlements ne me concernent pas, j'aime l'esthétisme, je suis très sensible (à la douleur, aux drames, à la beauté, aux critiques, …), ma valeur principale est l'authenticité, passionné de la spiritualité orientale, je suis très mélancolique, j'ai besoin d'intensité (dangers, action, sentiments, idéaux) pour me sentir vivant, etc.

 

A un stage ennéagramme, il m'est apparu que ce que je prenais pour une quête d'émotions fortes n'était en fait qu'une recherche de sensations fortes. Donc je me suis rabattu sur le 7… avec quelque soulagement (ben oui quoi, du coup mes côtés optimiste, insouciant, et gai -ben oui c'est belge- prenaient le dessus sur mes côtes loup errant, marginal, à côté de ses pompes, révolté… ça soulage).

 

Mais bon, tollé général de tous les stagiaires trois semaines plus tard : moi 7, impossible (trop introverti dans certaines situations sans doute).

On m'a suggeré le 9 alpha.

 

Moi un 9. Je me sens complètement démuni des qualités du 9 que je trouve tellement admirables : sagesse, tranquilité, paix, compréhension du dedans des choses. Mais bon, je me sens très chez moi au regard des passion et compulsion du 9. Coup de massue sur la tête.

 

J'en viens à ma question à vous trois les 6, les agents les plus loyaux de ce site ainsi qu'à Fabien.

 

Bien que beaucoup de vos remarques sur le type 6 adressées à Philippe font sens pour moi, je ne me sens aucune accointance avec la compulsion du 6, éviter la déviance, alors qu'il est clair qu'il m'arrive de me sentir désintégré. EVITER LA DEVIANCE ? Mais pour moi, il est très clair que justement je recherche la déviance. Pour moi, c'est synonyme de dire que je fuis la banalité (pour en revenir au 4). Je recherche l'accomplissement de soi, donc l'expression de mon unicité, j'aime l'authenticité, donc le non-respect des normes que je trouve abrutissantes. Pour moi, déviance est synonyme d'authenticité puisque nous sommes tous différents et je recherche donc la déviance. Il m'a fallu des années à l'école pour accepter d'écrire en suivant les lignes au lieu de faire de jolies arabesques, ma seule journée sous les drapeaux, je l'ai passée à me faire engueuler parce qu'inconsciemment et systématiquement je m'eloignais de quelques pas des rangs dans lesquels j'étouffais. C'est quelque part de l'exhibitionisme, je me sens différent, je veux paraître différent et j'abhorre tous les clubs, fraternités, syndicats, etc, qui gomment la personnalité, j'adore New York parce qu'il y est impossible d'y trouver deux personnes habillées du meme style, etc etc etc.

 

Est ce que je me gourre complètement sur le sens du mot déviance? (Sans parler de la passion, la peur : je recherche les situations de danger parce que c'est seulement quand il y a danger que je passe à l'action, tous les sens en éveil, c'est alors que je me sens vivant, encore une raison pour laquelle j'aime me balader à New York la nuit, bien vivant et heureux.)

 

Bon, j'arrête mon délire, votre patience a des limites.

 

Philippe

Philippe vdv

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Philippe,

 

Je ne suis pas un spécialiste en Ennéagramme mais d'après moi vous n'avez rien du 9. Vous évitez la banalité, sentiment qui m'est familier, alors que les 9 la recherchent presque.

 

Pour ce qui est de la déviance -je suis maintenant presque certain d'être 6 (Je doute encore)- je la recherche. Je veux être accepté par ceux qui m'entourent mais je n'accepte pas d'être soumis à une autorité quelconque. Peut-être que l'adolescent qui est en moi change ma personnalité.

 

Philippe

6 Alpha, aile 5 et 7

philippe

Link to comment
Share on other sites

Marie-Hélène

Cher Philippe,

 

Plusieurs de nos discussions passées pourraient certainement donner du matériel à quelques-uns de vos questionnements, notamment «4 versus 6…», «Etre ou ne pas être un 6…».

 

Je suis moi-même une 6 qui suis arrivée très confuse sur ce site. J'ai découvert énormément en discutant avec Fabien, Bernard et tous ceux qui ont bien voulu contribuer à nos discussions.

 

J'espère que vous pourrez aussi profiter de mes découvertes concernant le 6.

 

----

D'autre part, je trouve intéressant votre questionnement à propos du 4. J'ai moi aussi hésité avec le 4 mais comme ma meilleure amie est de ce type, cela m'aide à saisir les différences majeures entre le 4 et le 6. Cependant, je ressens également un espèce de sentiment de complicité et de compréhension instantanée avec plusieurs personnes de ce type. Je ne sais pas si cela est une tendance des relations entre 4 et 6, mais tout ce que vous avez dit jusqu'à maintenant concernant le 4 me rappelait drôlement mes propres sentiments et questionnements.

----

 

Finalement, je ne sais pas pour vous tous, mais je suis un peu confuse parmi les Philippe qui, en plus d'avoir le même nom, semblent tous être de type 6. Il y a eu Philippe Buffard, Philippe, et maintenant Philippe V. D'après moi, il y en a 3 et ils sont 3 personnes différentes, mais j'aimerais bien en être certaine pour éviter une éventuelle maladresse.

 

Merci et

à bientôt

M.Hélène

Marie-Hélène, E6 alpha, aile 7, conservation

Link to comment
Share on other sites

Chers ennéagramnautes, et en particulier Marie-Hélène,

 

Je suis nouveau sur cette messagerie que je découvre avec plaisir et passion.

 

Je fus moi aussi dans cette incertitude entre 4 et 7. A la lecture du livre de DE LASSUS, je me suis cru 4. Maintenant je me sais 7, grâce aux stages des CHABREUIL que je recommande à tous… J'ai beaucoup lu les très nombreux et très intéressants messages de Marie-Hélène, que je remercie ici pour sa contribution à ces discussions et à l'ennéagramme en particulier.

 

Une seule question, venant du 7 que je suis : je vous croie 7, Marie-Hélène, à lire l'ensemble de vos messages ; mais je présuppose que vous refusez cette identification car, sans doute, ne connaissez-vous que des 7 vivant leur compulsion sans retenue (intempérance dans de nombreux domaines, caractères imbus d'eux-même, humour sacarstique cachant un grand désespoir, etc).

 

7, moi-même et content de l'être, je ne supporte pas de nombreux traits de caractères des 7 : passages très rapides de centres d'intérêts en centres d'intérêts, superficialité, faux intérêt à l'autre ; mais l'ennéagramme m'a permis de comprendre, d'accepter et de commencer à moduler ces comportements explicables par cette analyse mais souvent inacceptables.

 

Peut-être que vous êtes, à mon sens, plus 7 aile 6 que 6 aile 7 mais pourriez vous, par amour de l'ennéagramme, trouver un jour une qualité aux 7. Je crois avoir lu l'ensemble des messages du forum et n'avoir jamais lu cela venant de vous, étonnant n'est-il pas ?

 

Au revoir.

ANDRE

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour PhilippeV,

 

Pardonnez-moi pour le retard de ma réponse. Je ne vous avais pas oublié mais, ces derniers temps, j'étais plus centré sur moi.

 

D'abord merci pour le compliment du début de votre message.

Ensuite je ne crois pas que vous ayez dit des bêtises dans le précédent. J'ai interprété votre intervention comme un questionnement indirect et mon but était d'obtenir plus d'informations, ce que vous avez fait, bravo.

Personnellement je trouve chaque intervention intéressante et bienvenue ; c'est ce qui nous permet à tous d'échanger.

 

Allez je commence par le début :

"Je me suis très longtemps identifié 4."

Dans le paragraphe qui suit, en effet, vous donnez une description de 4.

 

Ensuite vous écrivez :

"A un stage ennéagramme, il m'est apparu que ce que je prenais pour une quête d'émotions fortes n'était en fait qu'une recherche de sensations fortes."

Quelle différence faites-vous entre émotion et sensation ?

Quelles sont vos motivations qui vous donnent envie de vivre des sensations ou émotions fortes ?

Est-ce pour prendre du plaisir avec de nouvelles sensations ou pour avoir l'impression d'être bien vivant ?

 

J'ai cru comprendre que c'était dur pour vous de vous trouver en 4 dans le précédent message : "C'est la famille. Alors je me dis, Philippe arrête tes esquives, t'es bien un 4. Mais bon pour en revenir au sujet de discussion, il faut l'assumer cette identité si lourde."

Serait-ce pour cela que vous regardez vers un autre type ?

Si c'est le cas, je vous recommande vivement dans un premier temps à porter votre attention sur les qualités du 4.

Si vous possèdez le livre de Fabien et Patricia "L'ennéagramme, dynamique de connaissance et d'évolution", relisez les pages 123 et 124 sur l'acceptation de sa personnalité.

 

Autre chose :

"Je ne me sens aucune accointance avec la compulsion du 6, éviter la déviance, alors qu'il est clair qu'il m'arrive de me sentir désintégré. EVITER LA DEVIANCE ? Mais pour moi, il est très clair que justement je recherche la déviance."

Ce que vous appelez recherche de la déviance ne serait-ce pas le goût de l'originalité ?

Vous semblez le confirmer ensuite dans cette autre phrase :

"J'adore New York parce qu'il y est impossible d'y trouver deux personnes habillées du même style."

 

Et pour terminer vous écrivez :

"Je recherche les situations de danger parce que c'est seulement quand il y a danger que je passe à l'action, tous les sens en éveil, c'est alors que je me sens vivant, encore une raison pour laquelle j'aime me balader à New York la nuit, bien vivant et heureux."

Le sous-type conservation du 4 est justement comme vous dites. Il recrée par ses actes téméraires le risque d'être abandonné. Il est intrépide.

Encore une fois, regardez ce qui vous motive dans la recherche du danger.

 

Bien cordialement

Bernard

Bernard (6 mu, Social)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...