Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Ouadjet

Henri Laborit et l'inhibition de l'action

Recommended Posts

Ouadjet

Bonsoir,

 

Henri laborit est un biologiste français qui a mis en évidence dans les années 60 le mécanisme "d'inhibition de l'action". Dès lors qu'il nous est impossible de lutter, ou de fuir, ou de s'illusionner sur une situation désagréable, les individus renoncent à agir et attendent la fin de la situation désagréable.

 

Le problème surgit lorsque cette situation perdure : les individus vivent alors des phases de stress quasi-permanentes qui à terme détraquent leur système immunitaire (Laborit est biologiste et je crois me rappeler qu'un de ses sujets d'étude était le cancer), mais peuvent aussi les pousser à la dépression ou à d'autres pathologies comportementales (suicide, toxicomanie, etc.).

 

C'est la lecture du Science & Vie du mois dernier qui m'a permis de me remémorer l'existence de ce chercheur. La série d'article sur "les erreurs de raisonnement du cerveau" insiste sur l'existence de biais dans le raisonnement de l'être humain. Ces biais conduisent à des erreurs de jugement qui préservent l'espoir de réussir : en gros l'être humain serait programmé pour être optimiste et penser qu'il y a toujours une solution, quand bien même cette solution est irrationnelle comme de danser pour faire tomber la pluie !

 

Par contre lorsque cette illusion s'effondre, l'individu cesse d'agir et on se trouve en présence de ce phénomène d'inhibition de l'action.

 

L'ego est il à l'origine de ces biais de raisonnement ? Ce qui expliquerait pourquoi avant de faire un travail vertical, il faut d'abord que l'ego fonctionne à peu près correctement.

 

Cordialement,

ouadjet -7-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enensis

Bonjour Ouadjet

 

De ce que j'ai lu et compris des travaux de Laborit (enfin d'une partie de ses travaux) et d'autres chercheurs, je crois me rappeler que les comportements de fuite, de lutte ou d'inhibition de l'action se dessinent très tôt (probablement avant 3 mois). Il s'agit là du mécanisme principal (ou des mécanismes principaux, plusieurs d'entre eux pouvant cohabiter au sein d'une même personne) qui sera repris comme la "stratégie gagnante", celle qui apporte satisfaction au besoin du nouveau-né, et qu'il conservera par la suite dans sa vie d'enfant, puis d'adulte.

 

J'aurai donc plutôt tendance à penser que ce sont ces "biais" de raisonnements initiaux ("j'ai trouvé la stratégie qui m'apporte satisfaction donc je vais l'utiliser principalement dans le monde pour satisfaire mes besoins") qui vont être à l'origine de la construction de l'égo.

 

Il est peut-être possible de faire des corrélations entre les types de comportements majoritaires chez une personne (tels que définis par Laborit) et les différents ennéatypes… cependant mes connaissances en la matière étant très réduites, il m'apparaît hasardeux de commencer à dresser des hypothèses.

 

Si quelqu'un a une idée plus précise sur le sujet… :wink:

 

Amicalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...