Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Les types et l'amitié


Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Uniquement des questions !

 

Comment faites-vous pour conserver vos amis ?

Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?

Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?

Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?

Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?

 

Existe-il un type plus doué, efficace, que les autres pour créer des amitiés (longues ou passagères) ?

Une technique ? Une manière d'être ? Inné ?

 

Merci. Amicalement,

Christian

Christian (E4 alpha, Aile 5, C= S- X+)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Christian,

 

Je démarre. En remarque préalable, je dois dire que lorsque j'ai lu ce message il y a environ quatre heures, la majorité des questions n'ont fait aucun sens pour moi. Après réflexion, il en est de même, d'où des réponses assez brèves.

 

"Comment faites-vous pour conserver vos amis ?"

Je comprends à peine la question. Je ne les perds pas, c'est tout. Si je veux conserver une amitié, je garde le contact. Tout le reste est naturel. S'il y a amitié, cela se conserve tout seul.

 

"Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?"

Je situe les gens à une certaine distance autour de moi, comme dans des cercles concentriques. Je dis qu'il y a amitié quand j'ai envie de partager des ressentis intimes, et quand j'atteins un certain degré d'indulgence.

 

"Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?"

Je ne comprends pas non plus la question. J'ai envie de répondre : normalement !

 

"Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?"

Ni l'un, ni l'autre.

 

"Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?"

J'ai tendance à compartimentaliser les amitiés. Je peux apprécier une personne pour un ensemble de choses, et une autre pour un autre ensemble. Il n'y a donc aucune raison pour que ces personnes s'apprécient (il n'y a d'ailleurs aucune raison contre non plus). Je ne présente quasiment jamais un ami à un autre, et bien souvent j'aime autant que mes amis fassent de même.

Réprimant l'instinctif, je n'envisage même pas un découpage par activité ! Non, c'est simplement une personne, et une autre, et une autre.

 

Je rajouterai que, très introverti, j'ai très peu d'amis, mais que je les ai toujours choisi très vite, une sorte de coup de foudre amical. Mon meilleur et plus vieil ami, je le connais depuis près de trente ans.

 

En tant que 7, je change souvent et vite. Mes amitiés supportent donc mal l'absence de contacts réguliers, simplement parce que les routes divergent. Cela se gère bien si on constate progressivement cette divergence, et plus mal si on la constate abruptement après une longue séparation.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Fabien,

 

Merci pour ces précisions qui me sont d'un grand secours.

J’ai posé ces questions autour de moi aujourd’hui et effectivement très peu ont su me répondre. Il semblerait que l'amitié ne soit qu'une alchimie aussi impalpable, indéfinissable ou incompréhensible que la passion ou les émotions finalement.

 

Mes questions ne font que refléter mon incapacité à comprendre ce que je peux ressentir.

 

Une personne proche de moi me dit que j'appartiens à son "cercle". Ce terme a toujours été pour moi incompréhensible. Je ne sentais pas ou ne voyais pas ce "cercle". Je suis ainsi très heureux de voir que tu emploies ce terme.

 

°°°

Je vais tenter de recentrer ce thème concernant l’amitié.

 

Il est coutumier de dire que les amis se comptent sur les doigts d'une main.

 

Une question :

Au moment où on se trouve dans un état d'amitié (ou d’amour), est-on "éloigné" de son ego ? Ou bien est-il renforcé ?

 

Autre question :

Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes dans un état d'amitié ?

 

Pardonnez-moi pour mes approximations !

 

Amicalement,

Christian

Christian (E4 alpha, Aile 5, C= S- X+)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour,

 

Je complète donc mon témoignage.

 

"Une personne proche de moi me dit que j'appartiens à son 'cercle'. Ce terme a toujours été pour moi incompréhensible. Je ne sentais pas ou ne voyais pas ce 'cercle'. Je suis ainsi très heureux de voir que tu emploies ce terme."

Cette notion de cercle exprime la manière dont la plupart des gens pensent à l'amitié. Dans ton premier message, tu demandais : "Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?" Je vois une sorte de fusion avec l'autre dans cette question. Pour moi, il n'y en a pas. Je suis plus ou moins proche des gens, et cette notion de proximité est bien évidemment intellectuelle et émotionnelle, mais dans mes représentations mentales, c'est comme si les gens étaient postionnés dans un espace virtuel, plus ou moins près de moi.

Si tu fermes les yeux et que tu penses simultanément à plusieurs personnes que tu aimes et/ou apprécies, n'as-tu pas cette impression de distances diverses ?

 

"Au moment où on se trouve dans un état d'amitié (ou d'amour), est-on 'éloigné' de son ego ? Ou bien est-il renforcé ?"

Je crois pouvoir vivre le sentiment d'amitié à tout niveau d'intégration. Mais la qualité n'est pas la même…

 

"Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes dans un état d'amitié ?"

Je me sens bien, comme s'il y avait un flux d'énergie allant de la personne à moi. J'ai une sensation de liberté et d'ouverture, et un état de paix intérieure.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Christian et Fabien,

 

Christian, je vais tenter de répondre à tes questions.

 

Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?
L'amitié représente pour moi un lieu d'échange, de partage d'activités, d'idées, de vie, de goût. C'est une personne que j'appelle dès que j'ai envie de partager une peine, un rire, une information. C'est une personne que j'appelle quand j'en éprouve le besoin car je sais qu'elle fera de même avec moi. C'est une personne que j'appelle quand j'ai besoin de ses ressources. C'est aussi une personne que j'appelle quand j'ai quelque chose à partager pour le consommer ensemble, ou pour lui en faire profiter. C'est une personne à qui je souhaite le meilleur car je l'aime.

 

Comment faites-vous pour conserver vos amis ?
Je ne conserve pas mes amis : ils vont et viennent au gré de ma vie. J'ai eu des amis un peu partout, je les ai perdus quand j'ai quitté les lieux. J'ai gardé peu de contact et le peu que j'ai gardé se compte sur les doigts d'une main.

Aujourd'hui, la vie étant chronophage, je m'applique à délimiter un moment dans la semaine pour certains amis : en général, un déjeuner. Cela a l'avantage de se voir régulièrement et même si l'on ne peut se voir plusieurs semaines de suite, on a toujours ce moment pour nous et à chaque semaine, on s'appellera, ne serait-ce que pour se dire qu'on ne se verra pas mais qu'on pourra…

J'essaie aussi, au moins une à deux fois l'an, de les inviter seuls. Quand on invite trop de monde ensemble, je suis avec tout le monde et personne et il se crée inévitablement des petits groupes.

Je ne mélange pas mes amis et invite un ou une amie à la fois. Il m'arrive de présenter des amis à d'autres, mais c'est parce que le besoin, l'envie ou les circonstances le demandaient.

 

Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?
Je ne comprends pas la question. Je dirais, normalement. Ils me connaissent, je les connais, il n'y a donc pas à les ménager particulièrement. D'un autre côté, ils ont leur vie, moi, la mienne et le partage reste assez distancié.

 

Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?
Pour reprendre ma réponse précédente, j'existe pour moi-même. Le partage d'idées m'amène forcément à revoir des positions, des actions et leurs conseils me sont toujours d'une grande aide.

 

Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?
Je ne choisis pas. J'ai des amis suivant les moments de la vie où ils se sont présentés. Le travail est un lieu où j'en ai le plus car j'y fréquente pas mal de monde. Dans le privé, je reste assez souvent chez moi. J'en ai donc peu. Avec certains du sport, avec d'autres d'autres choses. Rien n'est incompatible et tout est ouvert.

 

Existe-il un type plus doué, efficace, que les autres pour créer des amitiés (longues ou passagères) ?

Une technique ? Une manière d'être ? Inné ?

Je ne sais et n'y ai pas réfléchi. Je sais que mon père (3) entretenait ses amitiés, malgré l'éloignement, par des courriers réguliers, des visites lors de ses passages. Il a gardé ainsi un agenda très important toute sa vie.

J'ai un ami 5 qui fait de même et garde des amitiés vieilles de plus de trente ans. Dès qu'il se trouve près d'eux, il appelle et fixe un moment de repas dès qu'il voit une disponibilité dans son agenda. Il a ainsi gardé des amitiés longues, durables, sur lesquelles il peut compter.

Je sais que les amitiés s'entretiennent. La vie nous bouscule pas mal, mais les amitiés, comme les couples, comme l'amour, s'entretiennent pas des gestes d'attention. Rien n'étant acquis à vie, tout demande un minimum de soin.

 

Au moment où on se trouve dans un état d'amitié (ou d’amour), est-on "éloigné" de son ego ? Ou bien est-il renforcé ?
Comme l'amour, l'amitié (ces deux mots commencent par les mêmes lettres) est un lieu d'échange, de partage, de don. L'ego y recherche ce qui peut le compléter et se faire vampire, manipulateur, jaloux… Là, comme en amour, les meilleures amitiés se font dans le respect du territoire de l'autre.

 

Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes dans un état d'amitié ?
A l'aise. L'amitié ne va pas, pour moi, jusqu'au dévoilage de mon intimité. Mais les discussions y sont ouvertes.

 

Ai-je bien répondu à toutes tes questions ?

 

Amicalement.

Isabelle Régis (8 Alpha - Aile 7 - sous-type Sexuel)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Même si cela n'a pas toujours l'air vu de l'extérieur, mes amis sont importants pour moi.

 

Pour répondre aux questions que Christian a posées sur le panneau 4 et pas ici, oui je fais des distinctions entre connaissances, camarades, bons camarades, bons copains et amis, mais ce n'est pas aussi cloisonné que cela, c'est comme des nuances progressives d'une même couleur, difficile de dire où sont (s'il y a ?) les limites. En plus, les gens peuvent "changer de couleur" et passer d'un "cercle" (j'utilise aussi cette image) à l'autre avec le temps.

Pour les collègues-amis, l'expérience montre que cela marche assez mal, avec la notable exception des 9. Donc les collègues peuvent être de bons camarades, voire de bons copains, rarement des amis intimes. La dernière fois que j'ai risqué le coup, ça a mal fini. :laugh:

 

Pour les questions posées sur ce panneau,

Comment faites-vous pour conserver vos amis ?
Si j'ai envie de les conserver je reste en contact. Comme la plupart sont assez loin cela se fait généralement par téléphone ou par e-mail. Je peux prendre contact parce que je suis curieuse de savoir ce qu'il/elle devient, ou simplement parce que j'ai envie de maintenir le contact.

Il y a des gens que j'ai perdu de vue. A une époque j'aurais trouvé cela catastrophique, angoissant, et cela devait être la faute de quelqu'un, généralement la mienne, j'avais probablement dit ou fait quelque chose qui n'avait pas plu, ou pas dit ou fait quelque chose que j'aurais dû, ou je n'étais pas assez quelque chose peut-être ? J'ai appris à accepter les départs comme ils viennent, en particulier j'ai eu beaucoup d'(ex-)amis 7 qui sont partis "jouer ailleurs", bon, voilà, les choses ont changé, je peux avoir quelques regrets pour les amitiés qui n'ont pas eu le temps de se développer, mais plus de culpabilité mal placée.

 

Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?
Je pourrais reprendre ce qu'a dit Fabien, partager des ressentis intimes, et atteindre un certain degré d'indulgence. Ce sont des personnes avec qui je me sens suffisamment à l'aise et en confiance pour manifester une éventuelle déviance et l'accepter de leur part.

 

Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?
Comme dit Fabien : naturellement (enfin j'espère).

Je m'impliquerais probablement plus pour eux que pour d'autres.

Par contre je pourrais peut-être leur en demander plus qu'à d'autres (sur le plan des besoins, mais aussi sur le plan émotionnel).

 

Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?
Je dirais que ma qualité d'existence est différente à travers eux, par contre je n'ai pas (sauf peut être dans un moment où j'irais très mal) besoin d'eux pour me définir.

Plutôt qu'en moi, c'est : avec moi. Il m'est souvent arrivé, en particulier quand je marche seule, de me sentir comme si "j'emmenais mes amis avec moi".

 

Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?
Cela n'a pas de caractère systématique.

Beaucoup de mes amis ne se connaissent pas, car je les ai rencontrés dans des circonstances différentes, et ils habitent loin les uns des autres. Mon centre instinctif se réprime à l'idée de me bouger pour organiser une rencontre, même si je le fais de manière fantasmée. Et s'ils ne s'entendaient pas ? Et si X me sommait de choisir entre lui/elle et Y ?

Il y a des amis avec lesquels je partage plusieurs domaines, d'autres non. Cela dépend des goûts et des compétences.

 

Existe-il un type plus doué, efficace, que les autres pour créer des amitiés (longues ou passagères) ?
Probablement tous les types à un bon niveau d'intégration. Yapuka. :lame:

 

Il est coutumier de dire que les amis se comptent sur les doigts d'une main.
Statistiquement, en ce qui me concerne, un à trois dans le premier cercle, une demi-douzaine dans le deuxième.

 

Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes dans un état d'amitié ?
Cela dépend.

Je peux être dans un état plutôt exalté très proche de l'état amoureux. En général cela finit assez vite (six mois maxi) et mal (conflictuel). Il arrive que cela passe dans l'autre état qui est…

un état plutôt confortable, confiant, cool, et en même temps plein d'affection. En général celui-là a tendance à durer, mais parfois nous dérivons rapidement vers des rivages éloignés et cela ne dure pas. :sour:

 

J'ajouterais (ceci par rapport à ce que Christian exprimait sur le panneau 4) que je n'attends pas (ou n'attends plus) d'être la seule et unique pour mes amis.

Dans les moments où je vais bien, cela ne fait même pas sens.

Dans les moments où je vais moins bien, j'en aurais envie, sans doute pour me rassurer, mais quelque part ce n'est pas respectueux de ses autres amitiés.

 

Amicalement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Bénédicte, bonjour Isabelle, bonjour Fabien,

 

Vraiment, je suis subjugué par vos témoignages.

Vos remarques me comblent. Comble un vide, et non un manque.

Je découvre un monde nouveau, une manière de vivre l'amitié.

Vous m'ouvrez les yeux !

 

Je prépare mon témoignage.

Je vais prendre mon temps.

Je suis tiraillé entre mes expériences subjectives (auxquelles je ne crois plus), mes désirs (des rêves de 4) et la volonté d'établir des constats objectifs.

J'avais besoin de vous lire avant de me lancer à mon tour ; désir de tourner le dos à ce que je croyais être l'amitié, et donc ne pas l'écrire. Je perçois maintenant à quel moment j'ai pu "dévier" dans mes relations amicales.

 

Vraiment, vous m'ouvrez les yeux, et le coeur aussi. :lame:

Voyez là une marque d'optimisme.

 

Amicalement,

Christian

Christian (E4 alpha, Aile 5, C= S- X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Je ne parviens pas à poster mon témoignage. :sour:

Ce ne sont que mélancolie, désirs irréalistes, fantasmes, utopie ou chimères !

Rien de plus, pour l'instant, que ce j'ai pu écrire sur le panneau des 4.

 

Je vais laisser passer quelques mois (années ?), avant de pouvoir reconsidérer mon sens du respect et de l'échange dans l'amitié.

 

Amicalement,

Christian

Christian (E4 alpha, Aile 5, C= S- X+)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Bonjour Christian,

 

"Comment faites-vous pour conserver vos amis ?"

Je suis loyal, honnête et je tiens mes promesses.

 

"Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?"

C'est comme un pacte. Il représente l'échange de confiance.

 

"Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?"

Comme partout, je n'agis que comme moi-même.

 

"Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?"

Aucun des deux? Je veux qu'on sache exister chacun de son côté, pour se rencontrer de temps en temps.

 

"Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?"

Un ami, c'est un ami? pas question de faire le tri pour moi en fonction des activités.

 

"Existe-il un type plus doué, efficace, que les autres pour créer des amitiés (longues ou passagères) ? Une technique ? Une manière d'être ? Inné ?"

La manière d'être c'est l'authenticité et la loyauté.

Boss – E8 alpha, aile 7

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Bonjour à tous,

 

Cet été les circonstances m'ont amenée à réfléchir sur ce sujet : l'Amitié.

Etant très extravertie (et un peu excessive), j'ai beaucoup d'amis (il y a les vrais amis, les copines et les copains virtuels [nouvelle catégorie qui augmente rapidement], les ex-collègues de boulot, les potes du moment, etc., etc.).

 

Cet été, lorsque j'étais dans l'avion pour faire mes valises et quitter l'Inde pour toujours (de manière imprévue) et sans pouvoir dire au revoir aux amies que j'avais rencontrées là-bas, j'ai pleuré (voir même sangloté pendant cinq heures)… Et je me suis demandé pourquoi un tel excès (oui parce que pleurer cinq heures pour une 8, c'est long !!! :hautetfort:).

En réfléchissant, j'ai réalisé que j'avais, pendant ces cinq heures, exprimé toutes les peines que j'avais ressenties lors de mes départs d'enfance (je n'ai jamais habité plus de trois ans dans le même pays).

J'ai ressenti une immense peine à avoir laissé tous mes amis derrière moi (ceux d'aujourd'hui et ceux d'avant), et je crois que c'est ce qui me donne aujourd'hui un don pour entretenir les amitiés (j'entretiens même les amis de mon mari afin qu'il ne perde pas le contact).

 

Après cette parenthèse, attaquons les réponses à cette conversation:.

 

"Comment faites-vous pour conserver vos amis ?"

A la fois rien et tout !

Il y a ceux qui ont traversé ma vie, avec qui j'ai vécu une amitié intense pendant quelques semaines, moi ou années, et puis qui sont sortis de ma vie. Si je ne fais rien pour les recontacter, c'est qu'il ne s'agissait pas de véritables amis.

Et puis il y a les autres, ceux avec qui j'entretiens inlassablement le lien (par mail, téléphone, rencontres, etc.) : je ne vois certains d'entre eux que tous les six ans et l'amitié est toujours là, intacte comme si nous nous étions quittés la veille. Dès que je juge la période sans contact trop longue, j'envoie un mail ou je passe un coup de fil : ce n'est pas un effort, c'est naturel.

Il ya ceux avec qui j'ai perdu le contact depuis longtemps et que j'essaye de retrouver (je peux y mettre beaucoup d'énergie).

Lorsque je passe géographiquement non loin d'un ami, j'essaye toujours de le voir pour un café, déjeuner ou dîner.

Concrètement, je ne fais rien pour conserver mes amis… par contre, je fais tout pour entretenir le lien (surtout maintenant que je ne vis plus en France).

 

"Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?"

Bah, je ne sais pas… L'amitié… C'est un ressenti : je suis bien et en confiance.

Mes amis sont des gens aves qui je partage quelque chose (une activité ou une passion ou des idées ou même des problèmes).

Mes vrais amis (les très proches), je les appelle au secours lorsque je vais mal.

 

"Comment agissez-vous, réagissez-vous avec vos amis ?"

Je ne sais pas répondre à cette question. J'agis ou je réagis naturellement et spontanément.

 

"Existez-vous à travers vos amis, ou eux en vous ?"

Euh… ben… je crois ni l'un ni l'autre !

Par contre sans amis, je dépéris…

Certains d'entre eux (les morts) sont aussi dans ma tête et dans mon coeur : ma seule amie d'enfance que je n'avais pas vue depuis 1999 est décédée récemment… et pourtant, elle est toujours près de moi (dans les histoires que je raconte tous les soirs à mes enfants) et fait toujours partie de ma vie.

 

"Un ami pour toutes les activités : le sérieux, la confidence, le sport, etc. ? Ou un ami par activité ?"

Longtemps j'ai pratiqué le mélange des amis ou groupe d'amis, j'étais la spécialiste des grandes fêtes (lorsque j'avais 20 ans, j'ai eu la bonne idée de mélanger deux groupes d'amis ; ça a tourné à la bagarre générale, et ils ont failli mettre à sac la maison de mes parents ! :calin:) et de la mise en contact de ceux qui avaient des affinités en commun.

Aujourd'hui, un peu par manque de temps, je pratique moins les mélanges et je compartimentalise davantage.

Avec le temps, je trouve que l'échange 1 to 1 ou en petit comité est plus qualitatif, mais je n'ai aucun problème à mélanger mes amis.

 

En fait l'activité est le moyen pour moi de rencontrer un ami, ensuite j'ai tendance à l'entraîner vers les autres activités. J'ai envie de lui faire partager !!! Si je suis passionnée de plongée, j'ai tendance à y amener les amis qui pourraient apprécier. Idem avec l'ennéagramme (mes meilleures amies du moment ont quasiment toutes lu au moins un bouquin d'ennéagramme – certaines ont même fait des stages :hautetfort: !).

 

"Existe-il un type plus doué, efficace, que les autres pour créer des amitiés (longues ou passagères) ?"

Je ne peux pas dire en quoi consiste "créer une amitié" car c'est, selon moi, un acte spontané et non réfléchi.

Je me souviens qu'un jour, j'avais 23 ans et débutais dans la vie professionnelle, une collègue de bureau est venue s'asseoir devant mon bureau et a explosé en larmes en me demandant "comme fait-on pour se faire des amis ?" J'ai été incapable de répondre à la question (mais je suis ensuite devenue son amie !).

Je sais juste qu'il faut rencontrer du monde (euh, ça, c'est une évidence !!) et qu'ensuite les choses se font spontanément.

 

Par contre, je sais comment entretenir l'amitié une fois qu'elle est là.

Pour moi, l'amitié c'est comme une plante : il faut l'arroser, lui donner de l'engrais pour qu'elle vive et s'épanouisse. Parfois, tu pars en vacances ou tu es très occupée, et tu la laisses mourir. Parfois tu réagis juste avant qu'elle ne meure, tu lui balances une dose d'engrais et ça repart !

Pour que la plante vive longtemps, il faut beaucoup de patience et d'attention (et donc du temps !)… C'est comme avec les enfants pour les faire grandir !

 

Ben finalement au fil de mon écriture, j'ai trouvé la réponse à "Qu'est-ce que représente concrètement l'amitié pour vous ?"

L'amitié est pour moi une immense forêt dans laquelle j'aime me promener : il ya les jeunes pousses, les plantes mortes, les fleurs… Et les plantes qui sont devenues des arbres. Indéracinables… et dans 10 ans, lorsque je reviendrai à cet endroit, ces arbres seront toujours là… et les jeunes pousses auront été remplacées par d'autres, certaines seront mortes, d'autres auront germé, le tout naturellement, au fil du vent. Mais si je suis un bon garde-forestier, ma forêt sera belle, bien entretenue et aura grandi !

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

Bisous écolo !

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...