Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Suis-je vraiment 5 ?


Claude

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je suis la suggestion de Fabien qui me conseille de vérifier mon type, adopté suite à un séminaire sur l'ennéagramme où j'ai été typée 5 par la formatrice, ce que j'ai d'ailleurs accepté sans trop me défendre.

 

Rien que cette introduction me paraît déjà une invite à intervenir pour ceux qui sont un peu plus critiques et futés que moi. :wink: En fait j'ai été me jeter dans la gueule du loup en allant jouer sur le panneau "envie de 5". :thumb_up:

 

Pour l'histoire du séminaire, je m'étais mollement défendue, mais j'ai eu droit à une replique sèche, du style, la question posée prouve justement que tu es 5. Bien…

 

C'est une chose qui m'arrive souvent, car j'ai suivi plusieurs stages de développement personnel où j'ai eu le sentiment de déranger l'animateur (pas les participants avec qui j'ai un très bon échange) et d'être niée et réduite au silence par une méthode totalitaire du style : si tu dis cela c'est que tu fais une projection, ou que tu n'as vraiment rien compris ou, comme dans le cas cité, que tu es justement du type 5. J'évite de répondre, car je sais que je perdrais le contrôle de moi-même et que je pourrais devenir violente.

 

Résultat : j'ai abandonné l'idée de me montrer comme je suis car cela se passe généralement assez mal et j'endosse l'uniforme que l'on souhaite me voir porter afin d'avoir la paix. Je suis assez bonne dans ces jeux-là, mais c'est très fatiguant. J'interprétais cela comme l'isolement ou le détachement du 5.

 

Question : est-ce que j'imagine tout cela (type 6?) ?

 

Si je ne suis pas 5, je peux m'imaginer être dans le triangle, 3 mu, 6 ou 9 alpha.

 

En faveur du 9 alpha

Mon désintérêt absolu, un peu suspect, pour tout ce qui touche au 9 jusqu'à ce jour.

La faiblesse face à la dépression.

Une confusion entre "avarice" du 5 et "paresse" du 9 qui peuvent conduire à des comportements semblables (minimalisme dans le travail, retrait).

Une confusion entre l'isolement dû à la peur du vide intérieur et l'isolement pour éviter les conflits.

L'évitement des conflits : j'utilise surtout mes capacités mentales et émotionelles pour anticiper et éviter ainsi les conflits.

La narcotisation (j'ai souffert de troubles alimentaires et je dois lutter en permanence contre l'abus d'alcool et de cigarettes). Internet est aussi une certaine forme de narcotisation.

Le refoulement de la colère.

L'acceptation d'une relation insatisfaisante et destructrice pendant beaucoup trop longtemps (15 ans).

Un indice purement intuitif, je n'arrive pas à lui trouver une explication rationnelle : je n'arrive pas à typer ma soeur, avec laquelle j'ai des difficultés de communication. Elle présente beaucoup de traits de 5, mais je n'arrive pas à accepter qu'elle est du même type que moi, alors j'en ai déduit qu'elle est 9 (cela serait une confusion dans les deux sens).

 

Contre le 9 alpha

Je ne suis pas si paresseuse que cela… quoique. Une éducation très rigide à base de 1 et de 6 m'a peut-être obligée à masquer cette paresse.

C'est peut-être un truc pour éviter d'analyser les autres variantes, 6 ou 3.

 

Merci à ceux :wink: qui voudront me donner un avis.

Amicalement,

Claude ???

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 124
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Claude

    52

  • Fabien Chabreuil

    35

  • Harper

    18

  • Enensis

    14

Bonjour Claude,

 

Bienvenue au club des gens qui doutent. :thumb_up:

J'ai relu quelques-uns de tes précédents messages. Une chose qui me parait très probable est la répression (ou co-répression) du centre instinctif.

Je laisse le mental de côté pour l'instant.

Qu'en est-il de l'émotionnel ? Je me rappelle avoir lu dans un de tes messages que tu ressentais facilement les émotions, mais avais du mal à les exprimer. As-tu une idée du pourquoi ou des circonstances ?

 

J'attends de voir ce que tu écriras sur les autres hypothèses (6 et 3).

 

La seule chose que j'ajouterai est que la paresse du 9 peut s'exercer dans l'hyperactivité (narcotiser au travail), l'effet étant de ne pas s'occuper des choses essentielles.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Claude et Bénédicte,

 

Claude, avant d'examiner d'autres hypothèses, il faut valider ou éliminer le 5. Je vais récapituler les points qui dans tes messages précédents m'ont donné quelques doutes que d'ailleurs le message inaugural de cette conversation renforce.

 

Aucun de ces extraits, pris isolément, n'est suffisant, mais mis côte à côte ils forcent à s'interroger.

 

Le 8 juillet 2003, tu écrivais : "je souffre aujourd'hui d'un sentiment de solitude et de difficultés à créer des amitiés."

Généralement, le 5 est attaché à ses mécanismes d'isolation qui lui sont nécessaires pour penser et réfléchir. J'ai bien noté que tu as dit "aujourd'hui" et effectivement, cela peut arriver chez un 5. Cependant, qu'en était-il réellement avant, y avait-il solitude ou non ? Etait-elle appréciée, acceptée ou subie ? Comment était-elle occupée ?

Dans le message qui inaugure cet échange, tu parles des stages auxquels tu participes et des "participants avec qui [tu as] un très bon échange". Comment se passent ces échanges ? Qui en prend l'initiative ? Echange à propos de quoi ?

 

Le 2 novembre 2003, tu te décrivais comme perçue par les hommes (quand cela allait bien) "une femme simple".

C'est assez rare qu'on dise cela d'une femme privilégiant le centre mental, et encore moins d'une 5.

 

Dans la même conversation, tu parlais d'une sexualité facile (quand cela allait bien) et tu disais que cela impliquait de "laisser de côté le mental".

Laisser le mental de côté, même quand cela va bien, ce n'est pas la spécialité d'une 5. Même dans ce domaine, le centre préféré reste le centre préféré.

 

Le 27 janvier 2004, tu écrivais : "Je suis parfois épuisée à force de vouloir comprendre."

Il est vraiment rare que le centre préféré fatigue (sauf pour les types du triangle qui le réprime aussi). Je suis un mental, j'ai 52 ans et penser ne m'a jamais fatigué. JAMAIS. Au contraire, utiliser le centre préféré ressource plus qu'autre chose.

 

Hier, dans la conversation qui a fini par provoquer l'ouverture de celle-ci, tu disais : "J'étais assez déçue de n'être que 5."

L'ego est généralement fier de lui. Certes, certains types ont une mauvaise image d'eux-mêmes, mais la fierté inconsciente est quand même là ; d'autres types apprennent avec l'Ennéagramme des choses qui les secouent fortement. Le 5 n'appartient généralement pas à ces catégories.

 

Tu écrivais le même jour : "J'ai des sortes d'intuitions que je déverse en vrac, sans les élaborer."

Vraiment pas 5 cela non plus. Un 5 ne peut guère s'empêcher d'élaborer et il aime cela.

 

Hier encore : "Je tombe facilement dans le piège des comportements, par paresse"

Il s'agit d'une paresse intellectuelle, à préciser, affiner et formuler correctement sa pensée. Là aussi, c'est difficile à imaginer chez un 5, d'autant que tu as prouvé sur ce panneau maintes fois que tu avais les capacités mentales nécessaires.

Le message d'ouverture de cette conversation contient ces phrases : "Suite à un séminaire sur l'ennéagramme où j'ai été typée 5 par la formatrice, ce que j'ai d'ailleurs accepté sans trop me défendre.", "Pour l'histoire du séminaire, je m'étais mollement défendue, mais j'ai eu droit à une replique sèche, du style, la question posée prouve justement que tu es 5. Bien…"

Là un 5 pourrait ne pas réagir à l'attitude - absolument scandaleuse - de l'animatrice pour éviter un conflit. Mais il n'en penserait pas moins et creuserait les idées jusqu'à avoir une certitude absolue. Je vois là aussi une sorte de paresse intellectuelle peu compatible avec le type.

 

Voilà, voilà. Encore une fois, je ne veux ni t'interdire, ni t'imposer un type, juste alimenter une réflexion.

 

Si tu es 5,

- Tu as une spécialité mentale maintenue dans la durée (pas forcément toute la vie quand même !). Qu'elle est-elle ?

- Tu vis la passion d'avarice. Comment ?

- Tu pratiques volontairement le mécanisme de défense d'isolation. Qu'en est-il ? A quelle fréquence ? Que fais-tu à ces moments-là ?

- Tu te méfies des émotions parce que "l'émotion noie l'information", comme dit une de mes amies 5. Penses-tu quelque chose de semblable ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je me permets une incursion car Claude a formulé des choses qu'il m'arrive souvent de sentir également :

  • "Je suis parfois épuisée à force de vouloir comprendre."
  • "J'ai des sortes d'intuitions que je déverse en vrac, sans les élaborer."

C'est tout, et peut-être que cela plaide en faveur du 9 alpha.

Bonne journée à tous.

Doris – 9 alpha, aile 1, Conservation

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Doris, j'éprouve les mêmes choses en 6.

 

Mais dans l'histoire du séminaire, je me serais peut-être "défendue" avec plus de virulence, ou au moins un gros OUI MAIS… Sauf si :

  1. L'autorité de l'animateur est écrasante et que la réponse au "oui mais" me donne un énorme sentiment de déviance… Toutefois j'aurais probablement, dans les jours suivants, cherché des tonnes d'informations, histoire de vérifier, et ainsi de me rassurer.
  2. Je ressens que quelque part ma "place dans le groupe" est plus assurée dans le type qu'on m'attribue. Exemple : le groupe semble attendre de moi que je lui serve de "base de données sur pattes", ou d'analyste… (Je crois que comme exemple de comportement semblable au 5 avec une motivation de 6…)
  3. Je suis déstabilisée ou simplement fatiguée, et ne suis plus en état de discuter pour cause de mental et instinctif déconnectés. Le "toutefois" du (a) s'applique alors, dès que j'ai récupéré.

Très cordialement,
Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous et merci infiniment pour vos réponses, :wink:

 

Fabien a raison, il faut un peu de méthode. Je réponds à vos questions même si c'est un peu long.

 

Si tu es 5,

- Tu as une spécialité mentale maintenue dans la durée (pas forcément toute la vie quand même !). Qu'elle est-elle ?

 

Je ne me reconnais pas dans le système de compartimentation décrit pour les 5. Je perçois les situations, les personnes, les informations écrites d'une manière globale, intuitive et quasi automatique. Ensuite je cherche des liens avec des éléments déjà connus, j'ordonne les éléments les uns par rapport aux autres, j'en tire une synthèse et je vérifie si ma synthèse est solide et logique. Je ne communique que la synthèse, qui en toute modestie, est généralement correcte.

 

Je suis obligée d'avoir beaucoup de temps, de solitude et de calme pour y parvenir. Si je ne dispose pas de ce temps, j'ai l'impression d'être submergée par l'information, je perds mes limites et mes capacités de décision. Je me sens en danger. D'où "Je suis parfois épuisée à force de vouloir comprendre."

 

Ce n'est qu'avec des personnes très proches, en qui j'ai toute confiance, que je me permets parfois de "déverser en vrac des sortes d'intuitions sans les élaborer."

 

Je consacre beaucoup d'énergie à ces analyses. Avec les années, je dispose de plus en plus d'éléments de référence, ce qui me permet de résoudre assez rapidement beaucoup de problèmes. J'y prends aussi du plaisir.

 

Je n'ai aucun goût pour la spécialisation. Dans mon travail, j'ai et j'ai toujours eu une approche de généraliste.

 

Pas très 5 tout cela. Seules les synthèses que je communique peuvent passer pour du 5.

 

- Tu vis la passion d'avarice. Comment ?

 

J'ai de la difficulté à consacrer du temps aux autres. Par exemple je rechigne à former mes collaborateurs. Quant je leur donne un travail, j'aimerais que ce travail soit réalisé sans que je doive y passer du temps. (J'ai dû me faire un grand panneau avec cette phrase : mieux vaut passer une heure à expliquer que trois à corriger.)

 

Je ne maintiens pas les liens d'amitié, j'attends que les autres prennent l'initiative.

 

J'ai souvent l'impression d'être "aspirée" par les autres ou même par les informations (journaux, TV). Donc je m'isole.

 

- Tu pratiques volontairement le mécanisme de défense d'isolation. Qu'en est-il ? A quelle fréquence ? Que fais-tu à ces moments-là ?

 

Le soir (je vis seule), le midi. Je ne fais rien, je récupère ou je réfléchis. J'ai besoin d'une sorte d'isolation complète (pas de bruit, de personnes, pas de stimuli) pour me retrouver et pour trier les informations. Me promener dans la nature me permet également de récupérer.

 

Il m'arrive de fuir mes collaborateurs, lorsque je suis mécontente de leur travail ou lorsque je ressens une demande ou une désapprobation de leur part.

 

- Tu te méfies des émotions parce que "l'émotion noie l'information", comme dit une de mes amies 5. Penses-tu quelque chose de semblable ?

 

Non. J'ai de la difficulté à faire le tri entre l'héritage familial marqué par la règle suivante "exprimer des émotions est inconvenant et témoigne d'un déficit intellectuel" et mon caractère propre. Je suis encore très influencée par cette règle.

 

Une femme simple ?

Sur le plan de la sexualité et dans une relation affective en général, je suis effectivement une femme simple. Mon ami, de type 1, qui me complimente beaucoup :thumb_up:, considérait initialement que l'intelligence était ma qualité principale. En me connaissant mieux, il apprécie surtout ma simplicité.

 

Hiérarchie des centres

Le mental fonctionne de manière satisfaisante, à mon avis du moins.

L'émotionnel est refoulé et me fait souffrir, mais il est bien présent.

L'instinctif fonctionne mal, je suis née fatiguée et ne rêve que d'une chose, me coucher et rêver. Par contre j'aime bien mon corps et suis plutôt, voire très sensuelle.

 

Déçue d'être 5

Cette idée a ravivé d'anciennes blessures. En bref on m'a souvent reproché d'être insensible, un cerveau sans coeur. Et le 5 s'approche trop de cette caricature, même si je sais très bien que les 5 ne sont pas sans coeur. :sour: Emotionnellement je ressens l'idée d'être 5 comme un corset qui m'étouffe.

 

Les reproches qui me font le plus de mal sont les suivants :

- Tu es insensible. Je ressens de la haine envers celui qui dit cela. C'est insupportable et c'est faux.

- Tu es malhonnête. Cela me rend très triste, car cela signifie que j'ai failli à mes valeurs, mais je sais que c'est un petit, tout petit peu vrai.

 

Ce qui me fait aussi doute d'être 5 : je ne me retrouve pas dans les ailes 4 et 6, ni dans les types d'intégration 8 et de désintégration 7 (malgré ce que je croyais pour ce dernier cas). Par ordre :

 

Aile 4 : je me suis crue une aile 4, car elle seule pouvait m'expliquer le spleen que je ressens souvent ainsi qu'une forme d'hypersensibilité aux autres. Mais je n'ai rien du 4, exceptée une période de mon adolescence, ce qui semble possible pour tous les types.

 

Aile 6 : j'ai du 6 dans les valeurs de loyauté, et je connais aussi la peur. Mais 5, aile 6, me parait vraiment trop "sec" pour être plausible dans mon cas. Je soupçonne également une part étrangère à moi-même, qui serait héritée de mon père que je vois 6.

 

L'intégration en 8 ne me tente pas du tout. Je ressens une violence potentielle en moi, contenue, mais qu'il me paraît dangereux de déplacer sur ce point. Par contre je suis convaincue que mon centre instinctif fonctionne mal et que je doit aller vers son activation.

 

Désintégration en 7. Ouadjet m'a mise sur la voie. Dans la conversation sur les types et la manifestation de l'état dépressif, il dit "le niveau d'instinct descend. Dès lors, des préoccupations de survie, de sécurité, des préoccupations de type "conservation" se mettent à envahir l'esprit" . Ceci me parait juste et Fabien n'a d'ailleurs pas apporté de correctif.

 

Or je ne me retrouve absolument pas dans le sous-type du 5 "château-fort" (ni d'ailleurs dans celui de "totem-jargon" ; seul confidence me convient, mais il s'agit peut-être d'une confusion). D'où une contradiction dans l'interprétation des dépressions que j'ai vécue.

 

Après la chute du centre instinctif, marqué par l'inertie et l'isolement, je décris une activité dispersée comme une désintégration en 7, mais sans passer par l'instinct de conservation. J'aurais donc sauté une étape. Cette activité dispersée, c'est sortir, boire, fumer, me goinfrer, nouer des relations sans lendemain… Milles excuses aux 7 :wink: d'assimiler cela à leur type et honte à moi :sour: car Fabien a répété mille fois qu'il ne fallait pas se précipiter sur les flèches, mais regarder son propre type.

 

Ce correctif est également valable pour mon témoignage sur la sexualité.

 

Votre avis m'intéresse beaucoup.

Cordialement,

Claude ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Bénédicte,

 

Nos messages se sont croisés. :happy:

 

Pour l'histoire du séminaire, je suis finalement en train de refuser cette contrainte d'être typée par une personne extérieure. Cela a été très long et en grande partie inconscient. Acheter des livres, participer à ce forum, comme une 5 conforme d'abord, attirer l'attention de Fabien par des remarques provocatrices, puis oiseuses, aller sur le panneau envie de 5 pour terminer. Je ne parle pas de ma réaction sur le moment même, tout n'est pas encore clair, je suis en phase de réflexion et n'aurais que du vrac à proposer. :confused:

 

Je soumets une anecdote à ta sagacité. Hier j'étais stressée, car j'ai dû remplacer un de mes collègues qui est malade. L'après-midi, je devais donner un cours (j'enseigne deux heures par semaine depuis quelques mois seulement). J'avais préparé une épreuve, mais dans le stress je n'avais pas fait assez de copies. Je m'en suis aperçue après avoir distribué les copies disponibles. Certains étudiants avaient donc eu le temps de lire les questions, d'autres pas. J'ai repris ces copies et suis partie à la recherche d'une photocopieuse. Résultat : retard de 20 minutes et diminution du temps prévu pour l'épreuve, injustice pour certains étudiants. J'ai pensé intérieurement : "Ce n'est pas grave, je sais qu'ils m'aiment, ils ne protesteront pas, et si jamais il y a un problème, je leur mets des bonnes notes et l'affaire est réglée." Un peu facile ? :blush:

 

Amicalement,

Claude

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude,

 

Elles sont où, les "remarques provocatrices" ? Je ne me rappelle pas en avoir vu de ta part. Des remarques, oui, creuser le problème oui, mais de la provocation ?

 

Pour ton anecdote, ben je ne sais pas… (pourquoi MA sagacité ?). Te rappelles-tu avoir éprouvé des émotions ? Si oui, lesquelles, à quel moment et dans quel ordre ?

 

Bon, personnellement je trouve que les derniers messages ont une tonalité très "ce n'est pas grave" qui me rappelle énormément les 9. De plus "je crains de perdre le contrôle de moi-même et de devenir violente" est quelque chose que j'ai plusieurs fois entendu chez certains 9. Dans mon entourage, mais je fréquente des milieux où la violence physique est très mal vue, les 6 mu disent "je vais leur rentrer dedans" et n'en font rien, les 6 alpha font une sorte de "colère émotionnelle ou verbale", n'arrivent pas à rester en colère par manque d'énergie, et parfois piquent une crise de larmes ou plus souvent vont bouder.

 

Cela dit, quelques une de tes messages précédents m'ont fait penser à du 6, donc je le garderais aussi dans les possibles. Et n'oublie pas de répondre aux questions de Fabien sur le 5. :confused:

Personnellement (et je peux me tromper) ton attitude de simplicité face aux échecs subits fait que je n'envisage pas le 3. Et je n'imagine pas un 3 mu avouant une certaine paresse intellectuelle…

 

Dans le message de 13h05, les comportements que tu attribues au 5 me paraissent relever uniquement d'une personnalité introvertie (j'en suis une également).

Le fait d'attendre l'initiative des autres en amitié me rappelle aussi pas mal le 9, mais il m'arrive d'en faire autant, en particulier dans mes périodes de manque d'énergie, ou quand je me sens inférieure, inutile ou ennuyeuse… euh… ou que je suis absorbée par un jeu vidéo. :happy:

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Bénédicte,

 

Merci pour ta réponse. Elle m'a fait soupçonner que mon mode de communication n'était peut-être pas adéquat, tout du moins pas assez explicite.

 

Je pratique en permanence l'auto-dérision, et dans ces cas-là mes formulations contiennent des quantités de sous-entendus, à mon égard uniquement.

 

Quant je dit que j'en appelle à ta "sagacité", cela signifie :

- aucun sous-entendu vis-à-vis de toi, j'apprécie beaucoup la qualité de tes interventions et comme tu enseignes, tu me paraissais la personne la mieux placée pour me donner un avis.

- un très gros sous-entendu face à moi, "je n'ai au contraire de Bénédicte pas fait preuve de sagacité en acceptant d'être 5 et en rédigeant moult messages pour décrire ma vision en tant que 5. Je suis obligée d'en rire :blush:, mais je suis dans le fond assez :sour: et pas vraiment :happy: de moi".

 

Pour cette anecdote, je te propose de laisser tomber, cela me semblait simplement un signe évident de paresse.

 

Et c'est ainsi pour chacune des lignes que j'ai écrit, donc bien du courage à ceux qui me lisent ! (Là je suis de nouveau dans l'auto-dérision, par contre je suis consciente que ce mode d'expression représente réellement une difficulté pour les autres et cela m'ennuie). Je devrais peut-être écrire en utilisant deux couleurs, le noir c'est lorsque que je suis neutre, le rouge lorsque je me moque de moi (cette dernière phrase serait rouge). Je me rends compte que c'est vraiment un automatisme que j'ai une grande difficulté à abandonner (là c'est noir, mais ces trois derniers mots sont rouges).

 

AU SECOURS. :bye:

 

Ce mode de communication me pose passablement de difficultés, car mes interlocuteurs pensent souvent que je me moque d'eux ou que je suis agressive. Lorsqu'ils me connaissent mieux, ils comprennent que je les attaque pas et me trouve de l'humour. Si j'ai la chance de rencontrer une personne qui pratique aussi l'auto-dérision c'est un délice. J'aime par exemple beaucoup les messages dans la discussion "Histoire de rire de nos ego".

 

D'autres personnes ne s'habituent par contre jamais à ce style de communication et je dois faire très attention dans ces cas-là.

 

Je n'abandonne pas l'hypothèse 6 pour mon type. Je sais que j'ai beaucoup de 6 en moi. J'aborderai ce sujet dans un autre message.

 

Il me semble que j'ai répondu aux questions de Fabien dans mon message de vendredi 13h05. :confused:

 

Bonne journée et attention à l'abus de jeux vidéo (c'est juste un :heart:, aucun sous-entendu).

 

Amicalement,

Claude, ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

J'essaie d'envisager l'hypothèse 6. Cela me demande d'ailleurs un effort important.

 

Hiérarchie des centres

 

Possible pour le 6 alpha.

 

Doute

 

Je doute beaucoup. Mes doutes principaux concernent :

- ma vie professionnelle. Est-ce que j'ai choisi une formation qui me convient, est-ce que je devrais changer, est-ce que je travaille assez, qu'est-ce que j'ai envie de faire dans le futur ?

- la fixation des priorités. Si je fais de la facturation, je me dis que je devrais écrire un rapport. Si j'écris un rapport, je pense que je devrais plutôt me perfectionner. Si j'apprends à utiliser un nouveau logiciel, je me dis que je devrais plutôt faire de l'acquisition et prospecter de nouveaux clients. Si je skie, que je devrais me reposer, si je me repose que je devrais plutôt, etc. etc. C'est épuisant…

 

Peur

 

J'ai peur, en particulier dans les domaines suivants :

- la survie. Est-ce que j'aurai encore du travail demain ? Est-ce que j'aurais assez d'argent ? Est-ce que je risque de finir dans la rue comme clocharde ?

- la qualité de mon travail. Est-ce suffisant ? Est-ce que les autres vont voir qu'ils y a des erreurs, que je suis nulle ? Est-ce que j'ai pensé à tout ?

 

Interprétation

 

En résumé, j'ai deux grands démons qui me poursuivent et qui me disent sans cesse :

- le monde est extrêmement dangereux, tu risques de tomber dans la misère (la peur),

- tu n'en fait pas assez, tu n'est pas digne d'être aimée (culpabilité).

 

J'ai de la difficulté à savoir si ces démons ont pu se développer à cause de mon type, qui pourrait être 6, ou si la cause est extérieure. Est-ce inné ou acquis ?

 

Ce qui me semble par contre assez clair, c'est que je devrais plutôt être de sous-type conservation, quel que soit mon type de base, au vu de mon inquiétude face à la survie.

 

Problème face à l'autorité

 

J'ai indubitablement un problème face à l'autorité dont je n'aime pas parler. Enfant j'étais une petite fille modèle, qui obéissait. A l'adolescence, je me suis fortement opposée à l'autorité. Adulte, je supporte difficilement l'autorité. Je lutte instinctivement contre le "chef", d'une manière détournée sans l'affronter directement. Le but est de prendre sa place. Si cela ne marche pas, je pars ; si cela marche, je deviens "chef", mais alors j'ai de la difficulté à assumer, car je ne sais pas vraiment dans quelle direction aller et je manque d'énergie et de motivation.

 

Mes moyens de lutte contre le doute et la peur

 

Narcotisation : c'est certain. Il m'arrive de m'enivrer uniquement pour faire taire les voix de ces démons. Je le perçois très bien. A un moment je me dis, il me faut encore un peu de vin et quelques cigarettes et j'aurai la paix. Si la situation reste critique durant une plus longue période, je me noie dans le travail (je pense que c'est d'ailleurs ma grande chance, car j'aurais, sinon, pu devenir alcoolique).

 

Projection : c'est possible, mais je ne m'en aperçois pas. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui me fait craindre d'être 6, car cela signifierait que j'ai un très long chemin à parcourir. Très rarement, je me suis surprise à imaginer que un tel pensait ceci à mon égard ou qu'il allait m'arriver un accident. J'ai été alors très déstabilisée car j'avais le sentiment d'avoir perdu la raison. Cela reste exceptionnel. Il me semble que je suis en général assez réaliste et que j'ai une bonne perception des autres.

 

Mais l'expérience m'a montré que je pouvais me tromper lorsque je fais de l'introspection.

 

Amicalement,

Claude ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude,

 

Figure-toi que pour ma sagacité :heart: parce que je me suis crue 5 pendant environ six mois, et que j'ai abondemment posté à ce sujet. Fabien dans sa grande sagesse a effacé ces conversations qui risquaient d'induire en erreur les futurs lecteurs…

 

Je me doutais bien qu'il y avait un :blush: dans ton message. En fait il y en avait aussi un dans la réponse. :happy:

J'ai personnellement expérimenté que les types qui pratiquaient le plus souvent et le plus efficacement l'autodérision étaient le 9 alpha et le 6. Je pense que le 5 doit aussi en être capable, mais j'ai peu de renseignements sur le sujet. (Pardonnez-moi, chers 7, mais je n'ai jamais trouvé vos autodérisions crédibles.)

 

Claude, il n'y a aucun problème de mon côté en ce qui concerne l'anecdote. Je pense que dans les mêmes circonstances, j'aurais éprouvé plus de peur que de paresse, et que j'aurais davantage imaginé le pire… Je ne sais pas, euh… être dénoncée à la direction…

 

D'un autre côté (= oui, mais…) il me semble qu'un 9 n'emploierait pas la dérision dans un contexte où cela risquerait d'être mal perçu et de créer un conflit. :confused:

 

Bon, à mon avis, je pense que les types à examiner en priorité pour toi sont le 6 et le 9 alpha, parce que :

- il me semble percevoir chez toi l'aller-retour intérieur-extérieur du triangle, et j'ai déjà dit pourquoi le 3 me paraissait peu probable,

- je ne pense pas que le mental soit chez toi réprimé (le préféré-réprimé du 6 restant possible),

- l'émotionnel peut être en support ou réprimé (j'ai actuellement du mal à faire la distinction entre la fusion du 9 alpha et un émotionnel en support), je ne le vois pas préféré,

- l'instinctif peut être réprimé ou préféré-réprimé (question : aimes-tu agir dans les petites choses de peu d'impact ?)

 

Très cordialement , :bye:

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Re-bonjour

 

Croisement de messages, les grands esprits se rencontrent…

 

Sous-type conservation : il y a de fortes chances.

 

Une nouvelle question : dans la narcotisation, est-ce que tu arrive à faire taire les "voix" ?

Les jeux vidéo, ainsi que les mots croisés, sont chez moi destinés, pas exactement à les faire taire parce que je n'y arrive pas, mais à les faire crier moins fort, à prendre de la distance par rapport à mes peurs, problèmes et incertitudes. En fait, cela me permet de détourner le mental vers des sujets anodins.

 

Pour la fixation des priorités : est-ce que, avant la prise de décision, les options possibles te paraissent sur le même plan de priorité, ou est-ce une remise en question systématique a posteriori ?

 

L'autorité : quand tu veux devenir "cherf à la place du chef", as-tu une idée du pourquoi ? (Par exemple, Fabien dit souvent qu'il s'est à une époque élevé dans la hiérarchie dans le seul but, illusoire, de gagner en liberté.)

 

Remarque en passant : "Est-ce que les autres vont voir qu'il y a des erreurs ?" ressemble à une projection. Mais chacun peut employer occasionnellement les mécanismes de défense d'autres types.

 

:confused:

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Bénédicte,

 

Merci pour ta réponse. :happy: J'ai retrouvé par hasard un début de message que je voulais t'adresser et que je n'avait finalement pas envoyé, d'autres ayant déjà répondu. Il s'agissait de la discussion sur les 6 et le doute. Je me voyais encore 5 à ce moment. Je cite :

 

"Il me semble que contrairement aux 6, j'attache moins d'importance aux autres. Si je me sens rejetée, c'est désagréable, mais rassurant en même temps, car j'ai ainsi de bonnes raisons de m'isoler.

 

Par contre le doute s'applique à pratiquement toute ma vie, c'est une sorte de doute existentiel. Est-ce que cela vaut la peine de vivre, de travailler, d'aimer, d'apprendre, d'avoir des amis, etc. Comme si tout flottait dans une sorte de vide. Si je travaille, je me demande si je ne devrai pas chercher un autre travail, ou ne pas travailler. Si je voyage je me demande si cela ne serait pas mieux de rester chez moi, etc."

 

Les voix

 

J'arrive à faire taire les voix, mais c'est au détriment de ma santé. Je dois véritablement me détruire pour y arriver (alcool, effort physique jusqu'à l'épuisement, travail excessif, relation affective envahissante). Tout ceci ressemble à une succession de comportements dépendants ou codépendants.

 

J'ai vu récemment une thérapeute, car j'ai passé des vacances de fin d'année épouvantables. Les voix étaient partout, alors que je terminais justement une année dont je ne pouvais que me féliciter sur le plan affectif et professionnel. Elle m'a fait faire un truc qui sent la PNL, pour transformer les voix en gazouillis d'oiseau. Depuis les voix ne sont plus qu'un murmure.

 

L'autre conséquence est que je ne travaille pratiquement plus, ce qui me permet d'ailleurs de participer plus activement à ce forum (une nouvelle forme de dépendance ou au contraire un pas dans la bonne direction ?). Le futur me le dira.

 

J'en conclus que les voix avaient pour but de me faire travailler.

 

Décision

 

Avant de décider j'essaie de sentir et de comparer intuitivement les différentes variantes. J'essaie également d'apprécier comment elles seront ressenties par les personnes concernées. Si c'est une décision très importante, je fais l'exercice que j'appelle "visualisation du scénario catastrophe" et j'essaie d'apprécier si je peux sortir vivante de ce scénario. Lorsque j'ai assez de temps de réflexion, je me trompe rarement.

 

Une fois une décision prise, je ne reviens pas en arrière, à moins que d'autres personnes n'insistent beaucoup. Je ne remets pas moi même ma décision en cause.

 

Sous stress j'ai eu fait quelques bourdes lourdes de conséquence qui me semble dues à des projections.

 

Ce qui me pousse à être chef à la place du chef :

- la conviction que je suis meilleure que le chef, :confused:

- le désir de développer et de valoriser mes capacités,

- l'envie de m'occuper des autres et de les protéger, :blush:

- le besoin d'échapper au contrôle du chef,

- le besoin de contrôler la situation,

- le besoin de reconnaissance en général.

 

Amicalement,

Claude ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir Claude,

 

Franchement, l'hypothèse 1 que tu as émise dans une autre conversation me paraît peu compatible avec ce que tu dis de ta répression du centre instinctif.

 

Si je reprends ta précédente hiérarchie des centres, par rapport aux hypothèses 6 alpha et 9 alpha,

 

6 alpha

- mental préféré mais réprimé sous stress (et donc considéré comme fonctionnant "bien" - en fait, trop - à l'état normal, et confusion dès que les choses se dégradent

- émotionnel en support, mais dans ton cas refoulé car l'expression des émotions peut être "incorrecte" par rapport à l'entourage

- instinctif réprimé

 

9 alpha

- instinctif préféré mais réprimé sous stress

- mental en support (et là effectivement il "fonctionne bien")

- émotionnel pas seulement refoulé, mais réprimé.

 

Qu'est-ce qui te paraît le plus probable ?

 

Tu parles de "visualisation du scénario catastrophe". Est-ce qu'imaginer des scénarios catastrophes, ou pour le moins négatifs, est courant chez toi ?

(Remarque : un 6 n'imagine pas "le pire". En réfléchissant un peu, il pourrait imaginer encore pire…)

 

En ce qui concerne l'initiative, en dehors des épisodes de déprime ou dépression, prends-tu des initiatives, lances-tu des idées, ou préfères-tu suivre celles des autres ?

 

Si "les autres" que tu souhaites protéger sont "menacés", non pas physiquement, mais d'une injustice ou qu'on leur attribue les erreurs de quelqu'un d'autre par exemple, comment as-tu tendance à réagir ?

 

De toutes façons, au final il faudra que ce soit TOI qui décides de ton type. :confused:

 

Bonne soirée,

Bénédicte

 

PS : au bout de quelques mois, j'ai fini par ne plus relire qu'une fois mes messages.

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je ne me crois pas 1, je cite Florian, qui se croit 6 parce qu'il relit ses messages. Et je lui suggère le 1. Et je sais que je ne suis pas 1. Dans ce cas j'aurais d'ailleurs pris plus de soin pour la mise en page. :blush: Désolée de ce malentendu. :happy:

 

 

Mes devoirs : répondre aux questions pertinentes de Bénédicte.

 

J'imagine parfois des scénarios catastrophes, lorsque je suis sous stress. Dans ce cas ce n'est pas volontaire. Ce dont je parle est rare et volontaire, c'est une sorte d'analyse de risque que je m'impose avant de prendre une décision importante. Je l'ai fait également pour lutter contre les angoisses de type conservation. En m'imaginant le pire, devenir une clocharde, je me suis rendue compte que ce ne serait pas mortel et que c'est surtout très peu probable. :confused:

 

En-dehors des épisodes de déprime ou dépression, je préfère lancer des initiatives que suivre les autres. Si je suis les autres, je m'endors littéralement. C'est le cas si je suis dans un voyage organisé, au bout d'une journée, je ne sors même plus du car pour faire les visites.

 

Si "les autres" que tu souhaites protéger sont "menacés", non pas physiquement mais d'une injustice ou qu'on leur attribue les erreurs de quelqu'un d'autre par exemple, comment as-tu tendance à réagir ? C'est un cas difficile, j'essaie d'arranger les choses, de minimiser et de consoler la victime et de faire comprendre à l'agresseur, diplomatiquement, qu'il devrait s'excuser. En cas de menace nécessitant une réaction rapide, je m'attaque à l'agresseur. Cela m'a valu quelques difficultés.

 

C'est un point qui me pose problème, l'autorité, l'agressivité, l'envie de prendre des responsabilité et la difficulté à assumer ensuite.

 

La synthèse

 

J'ai intérêt à trouver une solution afin de recommencer à travailler. :heart:

 

J'ai presque complètement abandonné l'idée du 5 et je me vois plutôt 9 alpha que 6. J'ai aussi nettement plus envie d'être 9 que 6.

 

Il me semble que j'ai de réels problèmes avec le centre instinctif alors que j'utilise bien le centre mental. L'émotionnel refoulé c'est aussi très plausible.

 

Je crains fortement les conflits et je narcotise facilement, trop facilement. Je souffre d'hypersensibilité, car j'ai peu de limites, je fusionne facilement et me laisse ainsi influencer et exploiter. J'ai souvent l'impression de servir de poubelle face à des gens mal intentionnés qui se débarrasse ainsi de leurs "mauvaises vibrations". Comme je donne l'image d'une femme intelligente, froide et agressive, type femme d'affaire qui assure, personne ne me croit si j'en parle. Cette attitude m'a apporté de grands problèmes sur le plan privé.

 

J'ai une meilleure réussite sur le plan professionnel, simplement parce que j'ai fait ce que d'autres voulaient que je fasse et grâce peut-être à une aile 8. Quoi qu'il ne s'agisse que d'une réussite apparente, je n'aime pas vraiment ce que je fais. Ce n'est donc pas un signe d'intégration, mais la preuve de ma paresse à me connaître, à me reconnaître surtout.

 

J'attribue les peurs et les doutes à un instinct de conservation mal en point et à une fusion avec les peurs familiales. J'ai néanmoins fait de grands progrès ces dernières années.

 

En résumé 9 alpha, sous type conservation, aile 8.

 

Je suis triste, mais je sais aussi qu'un problème bien posé est à moitié résolu. Merci donc de me faire part de vos doutes.

 

Claude, ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à toutes,

 

Quelques petits mots en passant, même s'ils ne sont pas indispensables, les mains expertes de Bénédicte pilotant fort bien cette conversation.

 

Claude dit : "J'ai presque complètement abandonné l'idée du 5." Je crois que c'est raisonnable. Il y a visiblement une mauvaise perception de ce type, due certainement au fait de s'y être identifiée à tort. Par exemple, dans une autre conversation, Claude parle de 5, en position forte de désintégration, comme pouvant avoir "envie de se créer des émotions". Cela ne tient évidemment pas en terme de théorie de l'Ennéagramme : plus une personne est désintégrée, plus les caractéristiques du type, ici avarice, détachement et isolation, sont fortes. Mais cette erreur théorique ne pourrait pas être commise par un 5, parce qu'il saurait que cela ne correspond pas à son vécu.

 

Très probablement, la solution est donc effectivement entre 6 et 9.

 

Mon premier réflèxe est d'avoir plus envie de l'hypothèse 9, à cause de la paresse qu'implique le fait de se laisser imposer un type par une formatrice incompétente, ou l'épisode des photocopies. De plus j'ai senti très souvent dans les messages de Claude une tonalité passive-agressive très 9, comme par exemple quand dans la conversation "Type et thérapie", elle me compare à Voldemort dans Harry Potter en m'appelant "Qui vous savez", ce qui ne crée évidemment pas de conflit, d'abord à cause du contexte de ce panneau de messages, ensuite parce que je ne suis pas assez potterophile pour comprendre l'allusion. Cependant, Claude éprouve le besoin d'expliquer la dite allusion, et j'ai l'impression que cette agressivité passive s'exerce surtout à mon égard, tout cela pouvant donc être du 6. Il serait intéressant que Claude analyse ce comportement dans d'autres contextes et voit envers qui il s'exerce.

 

Un aspect important me semble être ce qui a été dit dans la conversation "Les types et la sexualité", et qui doit être expliqué par le nouveau type. Je reproduis ici intégralement ces textes, car si Claude choisit un autre type que le 5, je supprimerai les messages d'origine qui fausse la conversation. Le 2 novembre 2003 à 13h21,

Bonjour à tous,

 

Le sujet de la sexualité est-il encore tabou ? On pourrait effectivement le penser en voyant le peu de témoignage. C'est ce qui m'a motivée à parler de mon expérience, en tant que femme 5 alpha.

 

Premier constat : c'est un sujet qui m'intéresse fortement, mais je n'ai jamais fait l'effort d'y réfléchir de la manière habituelle, structurée, qui me parait propre au 5. C'est donc une première. :confused:

 

Je distinguerais deux comportements types : quand cela va bien, et quand cela va moins bien ou carrément mal. J'ai vécu les deux.

 

1- Tout va bien

La sexualité au sens large (incluant tous les gestes de tendresse, très importants) est alors mon moyen privilégié d'expression et d'échange. C'est une des seules choses au monde qui me paraisse simple et totalement naturelle. Il est pour moi beaucoup plus facile d'aimer et de montrer mon attachement et mes sentiments de cette manière que par la parole ou par des actions. En cas de conflit, je me ferme et n'arrive plus à exprimer de sentiments et le contact physique me permet de me rapprocher. Ce comportement me parait très 5. J'ai été longtemps déstabilisée par cette attitude, échange affectif passant en priorité par la sexualité, donc demande sexuelle importante :happy:, qui me paraissait plus masculine que féminine.

 

En ce sens, la rencontre de l'ennéagramme m'a aidée. J'avais par ailleurs remarqué que ce comportement pouvait être très apprécié par un partenaire masculin. :heart: Enfin une femme simple et qui aime faire l'amour. En y regardant de plus près, j'avais aussi compris que la sexualité sans affectif ne m'intéressait pas du tout, d'où d'ailleurs fidélité à un partenaire.

 

Mon interprétation en terme de hiérarchie des centres est la suivante : la sexualité implique de laisser de côté le mental et active le centre instinctif. C'est la meilleure thérapie pour une 5 alpha…  En ce sens, la sexualité me permet d'équilibrer les centres, ce qui est positif pour moi, et aussi pour mon partenaire qui se trouve face à une 5 plutôt intégrée dans ces moments-là.

 

Hasard ou pas, ma meilleure expérience sexuelle correspond à un partenaire 1 alpha. Je ne voudrais pas trop m'aventurer sur des généralisations abusives à ce propos, même s'il me semble y deviner un sens en terme d'ennéagramme.

 

2- Tout va mal

Changement de décor : la libido tombe complètement, je deviens pratiquement frigide et sans le moindre désir pour qui que ce soit.

 

Ce fut, hélas, le cas d'une grande partie de ma vie, en tant que femme mariée à un 2 assez désintégré puis vivant avec un 4 également peu intégré. Si je cite les types des partenaires dans ce cas, c'est qu'à la lumière de l'ennéagramme, je crois avoir compris une partie du problème.

 

Les 2 et 4 que j'ai connus, ayant le centre émotionnel en premier, étaient des champions pour créer et maintenir une tension émotionnelle très élevée. En bonne 5, je déteste cela ; cela m'épuise littéralement. Si je dois passer une soirée avec des demandes type "tu m'aimes moins, qu'est ce que je représente pour toi", avec des chantages ou manipulations affective, je meurs… J'appelle le centre mental au secours pour essayer de trier et de comprendre ce qui se passe derrière tout ce théâtre et le déséquilibre des centres s'aggrave. Je me désintègre et le centre instinctif collapse, hors service… Donc sexualité zéro. :bye: C'est très simple en fait… mais difficile à vivre.

 

Voici un petit résumé de mes expériences. J'aimerais encore dire aux 2 et 4 qui liraient ce passage que je les adore autant que tous les autres types. :blush: Je ne parle que de deux cas particuliers et ne fais pas de généralité.

 

Une petite remarque pour terminer. Je n'ai jamais eu de partenaires du triangle 3, 6 ou 9. Est-ce un hasard ou d'autres ont-ils fait ce même constat ou le constat inverse ?

 

Amicalement à tous,

Claude (5 alpha)

Le 1er décembre 2003 à 20h23,

Bonjour,

 

Merci à Izz et Cemendour de leur témoignage. Ces messages confirment ma propre expérience qui semble montrer que le comportement vis-à-vis de la sexualité est directement influencé par son type.

 

Dans mon cas, je voulais encore compléter mon précédent message. J'avais indiqué qu'en cas de difficultés affectives, je me désintéressais totalement de la sexualité et devenais pratiquement frigide, comportement que j'attribue à une désintégration en 5 (repli, isolement, avarice surtout). Or en repensant à ce sujet, je dois constater que dans les pires moments, cette attitude s'est transformée, assez brutalement d'ailleurs, en papillonnage et expérimentation sexuels totalement cyniques et dépourvus de sentiments. Il me semble y voir une désintégration profonde, que j'assimile à un déplacement en 7.

 

En période heureuse par contre, j'arrive à avoir une sexualité très active, en totale confiance, sans analyse ou arrière pensée et où j'ai l'impression de vraiment "me donner". C'est peut-être une intégration en 8.  

 

Etrangement, c'est un des seuls domaines de ma vie où j'arrive à me voir fonctionner précisément selon les descriptions de l'ennéagramme, comme si ce domaine, très intime, était resté plus préservé des influences extérieures, familiales et éducatives en générales et que mon type pouvait ainsi s'exprimer plus librement, en phases d'intégration ou de désintégration.

 

Merci à tous ceux qui participe à ces panneaux. Je suis parfois trop absente à mon goût, par manque de disponibilité.

 

Amicalement

Claude, 5 alpha

Ces messages, mais j'avoue ne pas les avoir relus en détail, me font plus penser à une alternance entre utilisation et non-utilisation de l'instinctif. [il sont une occasion de redire une fois de plus : halte aux usines à gaz ! Si pour expliquer un fonctionnement, vous avez besoin de votre type de base, vos ailes, votre type de désintégration et votre type d'intégration - surtout votre type d'intégration - il y a neuf chances sur dix qu'il y ait un os quelque part.]

 

Une certitude relevée par Bénédicte et Claude est le sous-type conservation. Il s'agit donc en fait de choisir entre un 6 conservation et un 9 conservation. Cela devrait simplifier les choses.

 

Amicalement,

Fabien

 

P.-S. : dans une autre conversation, Claude, tu signes ton message en écrivant "Claude, ?, qui doute de plus en plus et qui ferait peut-être mieux de rester discrète." Tu es très bienvenue sur ce panneau. Cependant ce qui se passe doit inciter pendant quelques temps à la prudence dans l'utilisation de l'Ennéagramme autrement que pour toi. En effet, si tu es de type X et non pas 5, cela implique d'abord que tu as une vision faussée de ces deux types et pas seulement pour toi. Tu as vraisemblablement imaginé en 5 des gens qui étaient X. De plus, des gens qui étaient 5 ou X n'ont pas été reconnus et ont donc dû être placés dans d'autres types et c'est ta base de données interne qui est à vérifier en totalité. Les témoignages de ce panneau doivent pouvoir t'aider dans cette tâche, ainsi que notre rubrique Ciné-agramme.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude,

 

Je me sens un peu "suiviste" d'être d'accord avec le Chef, mais moi aussi je penche vers le 9, pour les mêmes raisons, plus :

 

- la simplicité : le 6 a tendance, en particulier pendant les crises de doute, à compliquer les choses simples. Euh, c'est peut-être une projection…

 

- une tendance, quand quelqu'un exprime une souffrance, un conflit intérieur, etc., à rassurer la personne en "c'est pas grave".

 

- ta gestion de la menace vis-à-vis des "tiens".

Je me rappelle une fois, dans un restaurant où je dinais avec une amie 9 alpha, un voisin de table qui avait trop bu, a voulu nous laisser le reste de sa boisson et sur notre refus s'est mis à nous prendre à partie verbalement, comme quoi des femmes devraient être en train de s'occuper de leur homme au lieu de sortir ensemble (il était divorcé et le problème le concernait personnellement). Et bien mon amie lui a parlé gentiment mais fermement, et l'a convaincu de rentrer tranquillement chez lui, pendant que moi j'étais en train de me tracasser intérieurement, de me sentir menacée. Je crois que laissée à moi-même, j'aurais probablement réagi très émotionnellement et maladroitement et n'aurais pas arrangé les choses.

 

Mais que cela ne nous empêche pas d'étudier à fond les hypothèses.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Fabien, ce serait gentil d'effacer mes précédents messages. Je ne suis pas 5.

 

J'avais dénoncé mon usine à gaz : Après la chute du centre instinctif, marqué par l'inertie et l'isolement, je décris une activité dispersée comme une désintégration en 7, mais sans passer par l'instinct de conservation. J'aurais donc sauté une étape. Cette activité dispersée, c'est sortir, boire, fumer, me goinfrer, nouer des relations sans lendemain… Milles excuses aux 7 d'assimiler cela à leur type :confused: et honte à moi :happy: car Fabien a répété mille fois qu'il ne fallait pas se précipiter sur les flèches, mais regarder son propre type. Ce correctif est également valable pour mon témoignage sur la sexualité.

 

Je suis spontanément aggressive face à toute autorité, donc également face à Fabien. J'essaie de gommer et de lisser au maximum, mais cela donne du vide, sec et désincarné qui ne me convient pas et qui me rend encore plus enragée intérieurement avec le sentiment que personne ne me comprend. Le gommage est un facteur de déprime important, car il m'impose de refouler ma colère et ma spontanéité. De plus il n'est jamais parfait et je me fais souvent agressé en réponse à ma propre aggressivité larvée.

 

Amicalement.

Claude 9 alpha sous-type conservation, aile ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à toutes,

 

Ne nous précipitons pas. Autant tomber juste cette fois… Certes, nous sommes tous d'accord pour trouver le 9 plus probable, mais ce n'est pas une raison pour jeter les autres hypothèses à la poubelle.

 

Notamment, il y avait des arguments en faveur du 6 : peur, doute, relation à l'autorité. Ces traits n'ont pas disparu miraculeusement. Il faut donc les intégrer dans notre solution. Qu'en est-il ?

 

Très cordialement,

Fabien

 

P.-S. : bien sûr, cette tentation de conclure rapidement peut être assimilée à la passion du 9… ou à une volonté inconsciente de se cacher quelque chose.

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Une remarque supplémentaire en passant. Comme le dit le code d'éthique de l'International Enneagram Association dans son premier article, "l'ennéagramme est avant tout un outil destiné à la connaissance de soi et à la transformation personnelle." Ce matin, je t'ai "vue" passer sur le panneau et aller répondre à une autre conversation. Qu'est-ce qui fait que celle-ci, qui est quand même celle qui te concerne au premier chef, nest pas prioritaire ?

 

Amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Préambule : j'ai commencé par le message le plus court. J'en avait deux plus ou moins préparés dans ma tête. Et je voulais m'expliquer pour cette histoire de mobbing.

 

Je me répète : Fabien pose toujours les bonnes questions et il est beaucoup plus rapide que moi. :confused: Je voulais écrire un message ce matin avant lui, en demandant une pause avant de traiter le problème de l'autorité. Raté.

 

Penser à l'autorité me rend :heart:, mal de dos, étouffement.

 

Si je voulais demander une pause, c'est que ce sujet est très désagréable et je voudrais éviter d'utiliser ce forum pour y faire une psychothérapie.

 

En vrac, les réflexions de cette nuit :

 

- Lorsque Fabien fait une remarque, même bienveillante, à mon propos, j'ai envie de passer mon bras à travers l'écran de mon ordinateur pour lui tordre le cou (ce n'est étrangement plus le cas ce matin :happy:, quoi que la dernière remarque sur les priorités dans mes réponses m'agace, surtout qu'il brandit une règle dont je n'ai rien à faire, si je réponds dans cet ordre c'est que j'ai mes raisons un point c'est tout, voir la suite !).

 

- Je suis épouvantablement susceptible, je ne supporte pas la critique, mais pratique volontiers l'ironie agressive envers les autres, en niant qu'elle soit agressive.

 

- Je veux être chef à la place du chef, dans le cas contraire, je m'endors (je deviens passive).

 

Les raisons ?

- Je suis convaincue d'être meilleure que tout le monde, celui qui met cela en doute n'est qu'un infâme crétin.

- Je sais tout et j'ai raison (ce qui m'a d'ailleurs fait penser que j'étais 5, je prends volontiers à mon compte la fierté de ce type, "je sais").

- Les autres sont des idiots qui s'agitent en vain alors que moi, je sais que tout cela n'a aucune espèce d'importance, je suis tellement en dessus du commun des mortels.

- Ils ne valent pas la peine que je me donne la peine d'expliquer quelque chose (ce que j'avais attribué à l'avarice du 5).

 

En bref, j'ai découvert une montagne d'arrogance enfouie an fond de moi, un ego hypertrophié, qui refuse toute attaque.

 

J'évite tout ce qui pourrait mettre à jour cette arrogance. Je me montre modeste, effacée, je fais volontairement des erreurs ou des approximations pour paraître plus stupide que je ne le suis vraiment, je pratique l'auto-dérision. Je m'isole et évite tout conflit qui pourrait mettre mon arrogance à jour. En évitant d'agir et de choisir, je conserve intacte cette magnifique image de moi. Tout choix, action, conflit risquent de montrer que je ne suis pas si géniale.

 

Je ne communique que des bribes (ce que j'ai cru être l'avarice du 5) incomplètes et contenant des erreurs. Si les autres ne voient rien, c'est la preuve qu'il sont stupides. S'ils remarquent, je ne supporte pas, j'ai envie de leur tordre le cou :blush:, je me ferme et je pars.

 

Une de mes spécialités : faire tomber les masques chez les autres. Je crois que c'est le moment de faire tomber le mien. A mon avis je suis 9 et je suis championne du comportement passif-agressif.

 

Ou alors championne du mensonge et de l'auto-suggestion pour éviter d'envisager le type 6.

 

Amicalement,

Claude 9 alpha, conservation

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude, bonjour Fabien,

 

Claude, le message précédent me semble relever de le préférence pour le centre mental.

Il me donne une impression de "je voudrais être la meilleure mais…"

En ce moment cela me fait penser à mes sentiments très douloureux envers l'idée que je pourrais réprimer le mental. Si c'est ce que tu ressens laisse-moi t'assurer de toute ma compassion :confused:

 

Ceci, et le problème avec l'autorité, font que l'hypothèse 6 est à réexaminer de près…

maintenant ou plus tard. A toi de voir.

 

amicalement

 

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Claude,

 

"Lorsque Fabien fait une remarque, même bienveillante, à mon propos, j'ai envie de passer mon bras à travers l'écran de mon ordinateur pour lui tordre le cou."

Pas de problème, mon écran à moi est blindé et mon ordinateur est équipé d'un parefeu. :confused:

 

"Il brandit une règle dont je n'ai rien à faire."

Ce n'est pas une règle sans fondement. Ma grand-mère disait déjà qu'avant d'aller faire le ménage chez les autres, il valait mieux balayer chez soi. Quand on ne connait pas son type dans l'Ennéagramme ou quand on se trompe de type, sa vision, non seulement des types que l'on a envisagé, mais aussi des autres, est faussée, d'où une nécessaire circonspection comme le rappelait le post-scriptum de mon message d'avant-hier, ci-dessus.

 

"Si je réponds dans cet ordre c'est que j'ai mes raisons un point c'est tout."

Bien sûr que tu as tes raisons et bien sûr qu'elles sont bonnes pour toi. Mais quand on cherche son type, tout élément sortant de l'ordinaire est un indice et doit être expliqué.

 

Un 9 évite le conflit. POINT. Quand on évite le conflit pour quelque chose (ici se masquer), d'autres hypothèses doivent être étudiées et ton message me semble en ouvrir d'autres. Je suis un peu pressé et je reviendrai en parler, à moins que Bénédicte le fasse avant moi.

En attendant, il me semblerait prudent que tu remettes des points d'interrogation dans ta signature, juste histoire de simplifier mon nettoyage final.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonour,

 

"En attendant, il me semblerait prudent que tu remettes des points d'interrogation dans ta signature, juste histoire de simplifier mon nettoyage final."C'est vraiment très très drôle comme remarque. :confused:

 

Je me permets de rapeller ce que j'ai écrit : A mon avis je suis 9 et je suis championne du comportement passif-agressif. Ou alors championne du mensonge et de l'auto-suggestion pour éviter d'envisager le type 6. Je n'exclus pas le 6, ni même le 3 d'ailleurs.

 

Si j'ai de la peine avec le 6, c'est que je ne repère pas du tout mes projections et qu'il me semble que je crains plus les conflits que la déviance. Et cela signifierait que j'ai le mental qui fonctionne mal, l'émotionnel refoulé et l'instinctif qui fonctionne mal. Pourquoi pas finalement ?

 

Ceci dit, je n'aime ni les règles ni l'autorité, c'est certain et je fonctionne mal à l'intérieur d'un groupe, pour ces raisons précisément.

 

Merci d'avoir consacré du temps et de l'attention pour me répondre.

 

Amicalement,

Claude ??

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Rebonjour à tous,

 

Claude, quelques rebonds en vrac sur ton dernier message (à la date où je commence celui-ci en tout cas)

 

Le 6 préfère et réprime le mental. Cela ne veut pas dire qu'il fonctionne mal en permanence (enfin, j'espère…)

Le 6 alpha a l'émotionnel en support, ce centre est en général celui qui fonctionne "le plus normalement". Cela dit, les circonstances peuvent faire que l'expression, voire la reconnaissance face à soi-même des émotions soient refoulées.

 

Le 6 n'est pas nécessairement à l'aise dans les groupes. Il n'est même pas nécessairement à l'aise dans un groupe auquel il est loyal. Par exemple sa famille ou son entreprise.

Au cours du stage "Ailes", une discussion dans le "pack de 6" a donné que certains 6 (dont je suis) préfèrent parfois se tenir à l'écart d'un groupe que de ressentir de la déviance par rapport à ce groupe. Et un autre a ajouté, ce qui rejoint totalement mon expérience : "à l'écart… en attendant de trouver un groupe plus approprié".

 

La plupart des "ils doivent penser que…" ou "ils vont penser que…" sont des projections. Il me semble avoir aperçu plusieurs fois ce genre d'expression dans tes messages. Néanmoins (= oui, mais) il n'y a pas que les 6 qui projettent.

Ma technique personnelle par rapport à la projection : dès que je m'observe en train de prêter des pensées, émotions ou intentions à autrui je me demande :

a) Ai-je des indices OBJECTIFS ?

B) Quelles sont MES pensées, émotions, intentions sur cette question ?

c) S'il y a problème, le résoudre à MON niveau.

 

Dans mon expérience, les 9 ne détestent les règles ou l'autorité que quand elles sont vraiment intrusives, stupides ou nuisibles.

 

Les 6 peuvent aussi faire du passif-agressif (quoique je dirais plutôt agressif-passif, la différence principale est qu'il râlent très fort… et finissent par faire quand même ce qu'ils ont à faire).

Il me semble qu'un 6 en phase de remise en question d'un de ses groupes ou d'une de ses autorités de référence peut se désimpliquer brutalement (provisoirement ou définitivement) ce qui ressemble à du passif-agressif.

Moi-même, quand j'ai été mise en présence de mon type 6 et non pas 5, j'ai boudé ce panneau pendant 3 ou 4 mois. Et je me rappelle m'être posé plusieurs fois à l'époque la question si je pouvais faire confiance à Fabien, lequel avait agravé son cas en racontant que dans sa jeunesse il s'amusait à faire croire n'importe quoi à n'importe qui…

Ce qui m'a ramené au panneau et en stage c'est :

a) la qualité d'information (et ma curiosité),

B) que je faisais confiance à Patricia, et que Patricia ne laisserait plus Fabien faire des choses pareilles… (enfin j'espère)

 

Autres hypothèses : bien que ce ne soit pas ma préférée, je pense que l'hypothèse 7 n'est pas à exclure non plus.

 

Amicalement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude, bonjour à tous,

 

J'ai lu avec intérêt cette discussion ainsi que les messages postés dans diverses autres discussions et… je me suis fait un avis que Claude pourra peut-être creuser si elle le souhaite.

 

Cela va peut-être ajouter un peu de confusion, mais je pense qu'il y a une piste à envisager (avant peut-être de la rejeter complètement si elle ne fait pas sens pour Claude).

 

Au travers des différents messages, il me semble avoir perçu un centre instinctif dominant : de nombreux messages postés dans de nombreuses discussions en même temps, des petites phrases comme "Je suis spontanément agressive face à toute autorité", les mots intuitif/intuition reviennent régulièrement etc.

 

Toutefois, la phrase "L'instinctif fonctionne mal, je suis née fatiguée et ne rêve que d'une chose, me coucher et rêver" me ferait relativiser cela. Aussi Claude, juste afin d'avancer un peu, pourrais-tu revenir un peu sur cette phrase afin de nous en dire plus : es-tu sûre que le jour où tu peux t'arrêter et te coucher et rêver, tu seras vraiment bien ? Qu'entends tu par je suis née fatiguée exactement ?

 

Personnellement, je réprime l'instinctif et il est évident que jamais je ne pourrai poster autant que toi ces derniers jours, aussi, j'ai du mal à voir un instinctif réprimé ou co-réprimé chez toi… Tes éclairages sur la hiérarchie des centres seront je pense les bienvenus afin d'avancer sur des bases plus solides.

 

Je ne te cache pas que par rapport à tout cela, je pense que le 8 est peut-être une hypothèse à creuser avec un instinctif fort et l'émotionnel en support et mental réprimé (cf : "Je suis parfois épuisée à force de vouloir comprendre.")

 

Il m'a aussi semblé entrevoir au travers de tes messages une compulsion d'évitement de faiblesse plus présente que l'évitement de conflit (9) ou l'évitement de déviance (6)… Cela n'est valable qu'au niveau des comportements, toi seule peut voir ce qu'il en est au niveau de la motivation, mais le passage "les raisons" dans un message de ce matin me semble aller dans ce sens… enfin vu de mon côté de l'écran. :confused:

 

T'es-tu déjà interrogée sur le 8 et est-ce que cela ne fait absolument aucun sens pour toi ou bien souhaites-tu aller voir un peu plus loin dans cette direction ?

Si oui, les passions-fixations-compulsion peuvent-elles faire sens dans ta vie actuelle ou dans ton passé ? (En l'occurrence, la passion d'excès, la fixation de vengeance et la compulsion d'évitement de faiblesse.)

 

A ta disposition pour en reparler.

Très amicalement.

Éric - 6 alpha, aile 7, Force-beauté

-- "Celui qui regarde à l'extérieur rêve ; celui qui regarde à l'intérieur s'éveille." --

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Eric, le nombre de messages par jour n'a pas grand chose à voir avec le centre instinctif… que je réprime, et malgré cela il me semble avoir beaucoup posté ces derniers temps. Ce qui me fait poster : avoir des choses à dire (mental), demander de l'information (mental), souhaiter répondre à quelqu'un en vue de l'aider (émotionnel) ou de préciser quelque chose (mental), et parfois un besoin relationnel (émotionnel). Rien de bien instinctif là-dedans.

 

Personnellement, au vu de son goût pour la théorie et la structure de ses messages, j'ai du mal à voir un mental "simplement réprimé" (par opposition à "préféré-réprimé") chez Claude.

 

Mais toutes les hypothèses sont envisageables, et les envisager puis éliminer celles qui ne correspondent vraiment pas aura au moins l'avantage de dégager le terrain.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Juste un petit message pour Bénédicte pour dire que :

 

- j'ai parlé du nombre de messages en tant qu'exemple pouvant aller dans le sens d'un centre instinctif dominant, mais il ne faut bien sûr pas le prendre isolément. Il s'agissait pour moi surtout d'une indication allant dans le sens d'autres observations que j'ai pu faire (et qui sont peut-être injustifiées ou faussées).

 

D'ailleurs, il me semble qu'il peut y avoir d'autres raisons (environ 9 il me semble :laugh:) qui ne sont pas nécessairement liées à un centre et pouvant expliquer de nombreux messages postés par une même personne en peu de temps. Par exemple une compulsion d'éviter la déviance pour le 6 : comme un message est posté, je prends le temps de répondre et donc s'il y a beaucoup de messages, je réponds et poste donc beaucoup. :wink:

 

De même, Fabien réprime l'instinctif et a posté plus que nous tous réunis par exemple. :laugh:

 

Je retiens par contre volontiers ta remarque concernant le centre mental qui pourrait effectivement être en support et non pas réprimé… Une fois de plus, il est difficile, vu d'ici, de percevoir les motivations réelles et je me suis donc attaché, en essayant de ne pas projeter, à les déceler au travers des comportements décrits par Claude ou d'autres éléments me paraissant significatifs (par exemple, je réprime le mental donc le jour où on me dit que je suis 5, je l'accepte car cela correspond à ce que je veux montrer aux autres bien que sachant que je ne suis pas 5 au fond de moi…).

 

Quoi qu'il en soit, seule Claude peut nous en dire vraiment plus à ce sujet et si le 8 est à éliminer, alors so be it, cela fera effectivement une hypothèse à écarter pour mieux se concentrer sur les autres.

 

Sixement, :wink:

Éric - 6 alpha, aile 7, Force-beauté

-- "Celui qui regarde à l'extérieur rêve ; celui qui regarde à l'intérieur s'éveille." --

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Je repasse… sur la pointe des pieds.

 

Pourquoi pas un 8 (introverti, vraisemblablement) quand même, mais un 8 alpha avec le centre mental en second ? Comme Bénédicte, je doute de la répression pure et dure du mental. Quoique…

Ceci dit, je connais au moins un 8 qui aurait pu écrire le message de Claude de ce matin.

 

Pourquoi pas non plus un 4 alpha, avec une exacerbation de l'instinct sexuel ?

 

Quant au 6, je ne peux que renforcer ce que dit Bénédicte : en fonctionnement normal, le centre mental est parfaitement opérationnel (Bénédicte comme Eric le montrent chaque jour, merci à vous :laugh:) et il n'est réprimé qu'en cas de désintégration interne. L'hypothèse ne peut pas être exclue.

 

En tout cas, l'hypothèse 9 me semble avoir du plomb dans l'aile. Il y a vraisemblablement trop de colère consciente pour un 9. Dans le stage Bases et Pardon, nous expliquons cette différence entre colère réprimée (présente, inconsciente et non manifestée) et colère refoulée (présente, consciente et non manifestée si possible). Chez le 9, la colère est plus réprimée que refoulée.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Et merci infiniment pour votre soutien. Et :kiss2: à Eric, j'ai vraiment l'impression d'être comprise. Pour l'histoire d'être née fatiguée, j'avais écrit une anecdote : "Lorsque j'était enfant je me rappelle avoir visité un zoo et pensé que les animaux avaient de la chance car ils pouvaient dormir toute la journée."

Si j'écris autant, c'est que j'ai un employeur compréhensif (je suis indépendante, mais mes clients commencent à râler) et surtout que je me sens en situation d'urgence. Je dois prendre dans les mois qui viennent une décision très importante qui engage ma vie professionnelle et privée. J'ai besoin de savoir qui je suis pour choisir valablement et mettre en place un plan d'action, et ceci rapidement. D'où probablement la facilité à me remettre en question et à accepter que je ne sois pas 5. C'est vital que je ne trompe pas.

Si je suis 9, tout roule.
Avec une forte aile 8, je rejoins Éric sur ce point, une petite aile 1 que j'arrive à mobiliser quant c'est vraiment nécessaire, l'énergie du 9, qu'il convient de réveiller préalablement et la possibilité de se laisser glisser vers le point 3 d'intégration, je suis armée. Il suffit de :

- Activer le 9, en acceptant enfin les conflits (il convient maintenant de monter au filet plutôt que de traîner au fond du cour) et en supprimant la narcotisation (le plus difficile en réalité).
- Accepter d'utiliser l'aile 8, ce qui revient à admettre mon agressivité et mon désir de contrôle.
- M'inscrire pour cela à un stage allant dans ce sens, rebirth par exemple. Je connais une animatrice qui m'a reprochée d'être agressive envers elle, alors que j'étais convaincue d'être adorable (on ne peut rêver mieux).
- Me coller au boulot comme le 1.
- Me faire coacher par un spécialiste de la PNL pour utiliser la possibilité d'intégration vers le point 3.
- Suivre le stage "bases" de mai, en mars je suis déjà occupée. On n'est jamais trop prudent, n'est-ce pas Bénédicte ? :laugh: Et puis j'aimerais bien voir Fabien en chair et en os, pour le remercier de jouer le punching ball :heart: et pas pour lui tordre le cou.

Bref mettre en marche l'usine à gaz.

Si je suis 6 je ne sais pas que faire.
Je suis obligée de tout reprendre à zéro, identifier la compulsion, le mécanisme de défense, etc. Et je sais que j'ai des côtés 6, en particulier dans le comportement. Je connais très bien la peur.
JE FERAI CETTE DÉMARCHE SI C'EST NÉCESSAIRE, mais cela m'arrangerait vraiment beaucoup de pouvoir y échapper.

Je participe aux autres discussion pour accélérer ma réflexion et chercher des éléments de réponse. Par exemple :
- Les pervers narcissiques dont j'ai été victime : cette discussion confirme l'hypothèse 9 alpha, mais pas la 6, Fabien approuve dans ce cas. Elle me confirme aussi que j'ai un ä priori contre le type 2.
- La remarque un peu agressive à Florian dont je m'excuse : j'avais cru deviné un 7. Elle me confirme que j'ai un à priori contre le type 7 et que par ailleurs je déteste les personnes qui ont une bonne estime d'elle même.
- Une discussion plus ancienne où je tentais de montrer que le 2, le 7 et le 9 pratiquaient largement le refoulement (un exemple de mon inconscient qui essayait de me réveiller ?).
- La discussion lancée par Ambroise. Je suis convaincue que l'hypothèse point du coeur de Sandra Maitri que je cite, et par conséquent l'approche d'Ambroise peut m'apprendre quelque chose.
- D'autres discussions, plus anciennes, où je ne rate pas une occasion de critiquer l'esprit positif.

Or le groupe harmonique positif selon Riso et Hudson, (je suis tombée sur cet article ce matin chez moi, par hasard) comprend le 7, le 2 et… le 9. Je n'apprécierais donc pas le miroir que me tendent les 2 et les 7. Le point du coeur du 9, ce serait le 3, vantard, qui se surestime, mais qui craint affreusement l'échec.

Ces dernières remarques c'est juste des ébauches de réflexion, pour essayer d'expliquer ma démarche. Juste une étude de faisabilité pour une nouvelle usine à gaz.

J'avais proposée à Fabien, dans un précédent message, de faire une pause, car je ne voulais pas utiliser ce forum pour faire une psychothérapie. Je le laisse juger si je reste dans les limites de ce forum et si mes préoccupations présentent un intérêt suffisamment général pour y figurer. Sinon je le remercie de bien vouloir effacer ce message. Mais vu le nombre de réponses, je constate que l'intérêt augmente quant je ne gomme et ne lisse pas trop mes messages.

Très immodestement, je dois avouer que les personnes qui me connaissent bien me font l'honneur de me trouver (très) intelligente :blush: et plutôt lucide sur moi-même.

Amicalement à tous,
Claude, ?, pourquoi pas une 9 qui a enfin décidé de se réveiller ?

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Claude,

 

"Pourquoi pas une 9 qui a enfin décidé de se réveiller ?"

Pour deux raisons. D'abord parce que comme tu le dis toi-même nous revoilà devant une usine à gaz et que les usines à gaz fonctionnent rarement. Ensuite pour une raison donnée dans mon message précédent et que ton nouveau texte renforce : un 9 n'a pas vraiment envie de "tordre le cou" à grand monde, et n'a pas d'a priori contre les 2, les 7, etc. L'orientation du 9 est l'acceptation et le soutien et ce n'est vraiment pas très compatible avec tout cela.

 

Trois remarques, toujours en passant (mon Dieu, qu'est-ce que je passe !) :

- Le fait que je pense que le 9 alpha est plus dans le profil-type de la victime du pervers narcissique que le 6 est une corrélation statistqiue qui n'exclut pas le fait que tu puisses être 6.

- La version initiale de l'histoire du zoo était : "Enfant je me rappelle avoir été au zoo et avoir envié les animaux, en pensant, ils ont de la chance car ils n'ont rien besoin de faire et peuvent rester couchés et rêver (penser ?) toute la journée." Si tu avais dit à l'époque "dormir", j'aurais dès ce premier message contesté l'hypothèse 5.

- En chair et en os, plus de chair que d'os, je suis comme sur la photo. La bonne surprise sera donc pour moi… et je préparerai quand même une minerve, juste au cas où ! :laugh:

 

Enfin, les messages précédents ont évoqué d'autres hypothèses qui doivent à mon avis être étudiées. Et même pourquoi pas, agressivité plus forte qu'on ne croit, sentiment de grandiosité avec pourtant des moments de sentiments d'infériorité, rejet de ceux qui sont perçus comme supérieur, goût pour le mental, provocation, rejet de l'autorité qui est une contrainte, oui pourquoi pas 7 ?

Il me semble que nous allons un peu trop vite et qu'il serait bon de tout mettre à plat.

 

Amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude, bonjour à tous !

 

Tu as écris précédemment : "Je dois prendre dans les mois qui viennent une décision très importante qui engage ma vie professionnelle et privée. J'ai besoin de savoir qui je suis pour choisir valablement et mettre en place un plan d'action, et ceci rapidement. D'où probablement la facilité à me remettre en question et à accepter que je ne sois pas 5. C'est vital que je ne trompe pas."

 

OK mais évite toute précipitation !

 

Tu poursuis : "Si je suis 9, tout roule. Si je suis 6 je ne sais pas que faire."

 

Et si tu es autre chose ? Que fais-tu ?

 

Le seul résultat de cette conversation est pour l'instant d'avoir écarté le type 5 (c'est déjà un grand pas !).

 

Un 8 aurait pu écrire ce que tu as dit sur la place de chef ; un 3 motivé par le besoin de reconnaissance aussi… mais celui-ci me semble secondaire ou découlant de la place de chef.

 

Par ailleurs, pour travailler depuis plusieurs années avec un 9, et bien je doute fort que ton attitude au travail (et les motivations qui la sous-tendent) soient celle d'un 9.

 

Un 9 aurait comme pancarte dans son bureau : "Brancher sa boîte vocale pour ne pas être dérangé permet de se consacrer à l'essentiel" ou bien comme chef "Ne pas faire l'entretien d'évalutation d'un collaborateur sous prétexte que cet entretien ne saurait être positif ne me permettra pas d'éviter un conflit".

Mais surtout pas : "Mieux vaut expliquer une heure que de corriger trois heures."

Par ailleurs, l'attitude d'un 9 vis à vis d'un 7 reste en premier lieu l'écoute. Quand bien même la soudaine passion du 7 pour une nouvelle technologie risque de désorganiser tout un service, cette écoute devient une écoute prudente, mais elle ne disparaît pas sous le coup de la colère. Le 9 utilisera alors une sorte d'énorme force d'inertie pour empêcher le 7 de se mettre en mouvement, et le décourager ou l'obliger à plus de circonspection avant de passer de la théorie à la pratique : le message est du genre "OK fais ce que tu veux, mais prouve moi que ça fonctionne avant d'installer quoi que ce soit."

Bref, je ne retrouve pas vraiment du 9 dans ton attitude !

 

Pour le 6, je ne sais pas… Mais le fait que tu ne te remettes en question que parce que tu as un choix décisif à faire d'un point de vue professionnel me fait douter : un 6 se serait remis en question pour savoir la vérité et être "en sécurité" sur ce point, pas pour une histoire de boulot. Ou alors j'interprète mal ta pensée…

De plus, un 6 (et un mental en général) ne parlerait pas de comprendre qui il est pour élaborer un plan d'action. Ou plutôt ne chercherait pas à élaborer un plan d'action avant d'être certain de savoir qui il est.

 

En revanche, certains 3 et certains 8 ont quelques difficultés à comprendre qu'un 7 qui a une bonne estime de lui-même :

- sait qu'il peut encore s'améliorer (et le fera de lui-même s'il est optimiste à propos du futur),

- peut également avoir une très haute estime des autres (et le reconnaît alors publiquement sans se sentir dévalorisé le moins du monde).

Cette "vantardise" agacent les 3 et les 8, les 3 parce que cela nuit à leur image de gagneur, et les 8 parce que cela nuit à leur volonté d'être le seul à distribuer les bons points et les punitions (le 7 avec sa capacité à s'auto-attribuer indûment des bons points choque le sens de la justice des 8).

Enfin, ta narcotisation 9 ou boulimie 7 de cigarettes et d'alcool s'appelle aussi luxure chez les 8 qui ne sont pas très fort pour prendre soin de leur santé. (Tu écris qu'en période de dépression, les problèmes de type survie n'envahissement pas ton esprit, alors que tu sembles de sous-type conservation. C'est peut-être une forme de déni propre au 8. Qu'en penses-tu ?)

 

Ces quelques remarques font-elles échos à ta réflexion actuelle ?

 

Dans tous les cas, élaborer ton plan d'action avant d'avoir validé son ennéatype me semble plutôt risqué ! (Ca, c'est mon côté 7 planificateur qui a appris à force de se planter qu'un bon diagnostic sert de fondation à un bon plan. :laugh:)

 

Bon courage !

Ouadjet (7)

ouadjet -7-

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Je recommence. On me propose 4 alpha sous-type sexuel, 8 alpha, 6, voire même le 7.

 

4 alpha : je n'ai absolument rien en commun avec ce type. Dans mes relations affectives, je fais confiance, je ne suis pas jalouse et j'évite le plus possible les conflits et les disputes. J'apprécie une relation calme et sans histoires. J'essaie aussi d'aider et de comprendre au mieux mon partenaire. Désolée mais je doute que cela corresponde au 4 alpha sous-type sexuel Ce qui est aussi possible c'est que je n'ai simplement rien compris, à moi, aux autres et à l'ennéagramme. C'est peu important et n'influenceraient pas mes conclusions, voir la suite.

 

8 alpha : en théorie pourquoi pas, et cette variante m'arrangerait assez. Une aile 8, ok. L'excès je connais, c'est vrai, mais pour le type comme base, il faudrait une nouvelle usine à gaz, plus une centrale nucléaire pour que je comprenne mon parcours de vie. Par exemple 8 introverti contrepassionel avec des instincts de défense totalement détruits, à qui on a coupé les griffes, les dents et qui a de plus a été lobotomisé. En plus, c'est tout à fait exceptionnel que je me mette en colère. J'avais cru comprendre que c'était un des signes distinctifs. La remarque faite au paragraphe précédent sur mes capacités de compréhension reste naturellement valable.

 

L'orientation du 7 est la joie et l'optimisme, monde qui m'est étranger. Ne pas refléter l'orientation d'un type est apparemment suffisant, selon Fabien, pour l'écarter sans autre forme de procès. J'en profite donc pour écarter cette hypothèse.

 

Reste le 6, voie que Bénédicte me suggère avec douceur depuis le début.

 

Hiérachie des centres : ok pour la variante alpha.

 

Mauvaise utilisation du mental : un exemple récent, les usines à gaz.

 

Les projections : ne pas se reconnaître témoigne forcément de projections. C'est si simple que je n'y avais même pas pensé.

 

La peur : une veille compagne de vie.

 

La peur de la déviance : haïr à ce point les règles et l'autorité montre à quel point elles sont importantes pour moi. Un monde sans autorité et sans règles permettrait de ne jamais dévier et donc d'échapper à cette peur. Un peu naïf et foireux, c'est, j'imagine, ce qu'on nomme contrephobie. C'est si évident que je ne l'avais pas vu.

 

Jusque là rien de grave.

 

Que j'utilise mal un centre ou l'autre m'est égal en terme d'ego. Il y longtemps que j'ai compris que les trois étaient nécessaires et ils ont pour moi une valeur équivalente. Devoir soigner l'un ou l'autre c'est égal.

Les projections : j'arrive assez bien à les démonter, c'est long mais c'est un jeu intéressant, qui peut même être amusant. Un peu comme jouer à cache-cache. Avec les messages que j'ai écrit et dont je me suis faite une copie, j'ai de la matière pour un moment.

La peur : je le fréquente depuis si longtemps qu'elle ne me fait même plus si peur.

La peur de la déviance : le seul avantage de ces discussions est d'avoir mis en évidence mon (gros) problème face aux règles, à l'autorité et à la déviance. Je vais m'en occuper, car cela perturbe effectivement ma vie.

L'image du 6 peureux, faible, dans le troupeau : désagréable, mais je peux vivre avec.

 

Reste l'orientation : si j'ai bien compris c'est une invitation que l'on reçoit à sa naissance, notre mission en quelque sorte, qu'on exprime de toute manière en mal ou en bien. Pour le 6, la loyauté.

 

Si être loyal, c'est rester fidèle à la parole donnée, respecter les autres, la société, s'engager pour les causes auxquelles on croit, alors je pratique effectivement la loyauté.

 

Si j'ai reçu une invitation, à ma naissance, pour aller dans le pays de la loyauté, je l'ai déjà suivie sans l'avoir décidé, un peu comme M. Jourdain qui fait de la prose sans le savoir. J'en tire la conclusion suivante : si l'enfer existe, il doit ressembler à cette contrée.

 

Que le hasard ait décidé que je dois faire partie des soldats courageux qui vont au front pour se faire tirer comme des lapins, je le regrette vivement. J'ai espéré, un peu naïvement que l'ennéagramme me fournirait un passeport pour un autre pays. D'où une certaine résistance.

 

Cela fait des années que je me sens comme un animal enfermé dans une cage trop étroite. J'ai cru que le 5 était une voie de sortie, un peu étroite, mais elle s'est révélée sans issue. Avec le 9 ,la cage disparaissait magiquement. Avec le 6, trois épaisseurs de barreaux supplémentaires ont été posées ainsi qu'une bâche sombre pour cacher le reste de lumière.

 

L'invitation à pratiquer la loyauté, je la décline, j'ai déjà donné pour mes quinze vies futures. Je respecte infiniment ceux qui, plus courageux, assument leur type.

 

Quelle dérision ? Que je décide d'aller à droite ou à gauche est indifférent. Que je sois intégrée alpha, béta ou gamma ou désintégrée lambda m'indiffère.

 

Je me vois ainsi dans l'obligation de prendre congé de vous car :

- je ne supporte pas l'idée d'être 6,

- je ne vois pas l'intérêt d'essayer de m'améliorer,

- je suis fatiguée.

- comme le dit si bien Fabien, celui qui ne reconnaît même pas son type n'a rien à apporter aux autres, c'est une histoire de balai, un certain Jung devait aussi avoir une grand-mère balayeuse, il s'en est inspiré et parle un peu de ce sujet.

- et surtout cela lui simplifiera le travail de balayage de son panneau.

 

Avec mes remerciements pour votre écoute et votre attention,

Claude

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude

 

Je suis assez d'accord avec Fabien concernant le montage d'une usine à gaz : revenons aux choses simples afin d'avancer sur des bases plus solides.

 

Et bien sûr totalement d'accord avec Fabien et Ouadjet aussi sur le fait d'éviter toute précipitation : fais les choses vite et bien, mais sans sans précipitation, toute erreur pouvant avoir, d'après ton message, des répercussions très importantes dans ta vie professionnelle et dans ta vie personnelle.

 

Petit avis personnel : je pense que trouver ton type ne pourra de toute façon pas te garantir de ne pas te tromper et de faire LES bons choix, mais il est certain en revanche que cela pourra être une aide précieuse pour éviter les mauvais choix. Cela peut toutefois prendre du temps et peut-être sera-t-il plus sage pour l'instant de ne pas subordonner tes décisions à la découverte de ton type réel. Dès que tu auras trouvé ton type avec certitude, le travail préalable que tu auras fait sur tes décisions n'en sera que plus clair.

 

Comme je le disais dans un autre message, avant de connaître l'ennéagramme, j'étais tout de même 6 et j'arrivais à prendre des décisions, à avoir des relations satisfaisantes et à vivre une vie qui bon an mal an me plaisait ou en tout cas me satisfaisait. Le fait de découvrir mon type m'a apporté beaucoup de choses et me permet aujourd'hui de voir les choses sous un angle différent, plus en accord avec ce que je suis vraiment et non pas ce que je veux être ou ce que je veux montrer. En découvrant ton type, tu vivras probablement la même chose, mais il ne faut pas que la "non-connaissance" de ton type puisse être un facteur de stress pour les décisions que tu dois prendre.

 

Il est effectivement important que tu ne te trompes pas, mais prends le temps de ne pas te tromper si je peux me permettre un conseil (et je me permets d'ailleurs ! :laugh:)

 

Cela étant dit, pour revenir à mon message précédent, je pense que la voie du type 8 est à creuser, et je rejoins Fabien et Bénédicte pour le 7. La voie 6 semble encore faire sens. A priori, les voies 5 et 9 peuvent être écartées pour toutes les raisons énoncées par Fabien. [Quand je parlais de 8 dans mon message précédent, je ne parlais pas d'une aile 8 à un type 9, mais bel et bien du 8 comme type de base.]

 

Je te propose donc de revenir à quelque chose de simple et de t'interroger sur les passions, fixations et compulsion de ces types et voir comment ils sont ou non à l'oeuvre dans ta vie actuelle ainsi que dans ton passé.

 

Aussi, dans un premier temps, tu peux t'interrgoer sur la place dans ta vie des éléments suivants :

- excès, vengeance, évitement de faiblesse

- peur, doute, évitement de déviance

- intempérance-gloutonerie, planification, évitement de la souffrance

 

Enfin, quelle orientation te "parle" le plus ? Le Courage, la Loyauté ou l'Optimisme ?

 

Partant de là, certaines (ou toutes ces) hypothèses seront éventuellement à affiner ou supprimer et tu pourras avancer vers la connaissance de ton type.

 

Je note que tu n'as pas vraiment répondu non plus à une de mes questions précédentes que j'ai bien envie de te reposer : es-tu sûre que le jour où tu peux t'arrêter et te coucher et rêver, tu seras vraiment bien ?

 

Si tu as besoin de précisions sur tout cela, n'hésite pas !

 

En te/vous souhaitant une bonne journée,

Sixement, :laugh:

Éric - 6 alpha, aile 7, Force-beauté

-- "Celui qui regarde à l'extérieur rêve ; celui qui regarde à l'intérieur s'éveille." --

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Je suppose que le message d'Eric et celui de Claude ont dû se croiser…

 

Je n'ai rien à répondre à celui d'Eric qui est la sagesse même…

 

Claude, la découverte de son type est parfois un choc. C'est souvent (mais pas toujours) une indication de la jutesse du choix. A moyen terme, elle est toujours bénéfique cependant.

 

Depuis le début de cette conversation, l'hypothèse 6 a été envisagée comme une des plus probables, mais tes derniers messages ouvraient d'autres possibilités, entre lesquelles nous ne pouvions pas faire le tri nous-mêmes, d'abord parce que c'est ton boulot, et ensuite parce que tu te présentes comme quelqu'un qui fait "volontairement des erreurs ou des approximations", ce qui ne nous simplifie pas la tâche !

 

Quelques informations ennéagrammiques.

 

Le 4 de sous-type sexuel est extrêmement compétitif et peut parfois être assez agressif. Nous ne connaissions évidemment pas ton attitude en couple, mais celle sur le panneau, singulièrement à mon égard, pouvait y ressembler.

 

Les 8 sont en colère. Mais certains 8, pour des raisons d'histoire de vie (cf. stage Bases), associent "exprimer sa colère" et "montrer une faiblesse" et donc ne l'exprime jamais. "Se mettre en colère" ne fait partie d'aucun des éléments définissant le 8 (passion, fixation, mécanisme de défense, orientation, etc.), et est donc un comportement qui peut ou non être présent, comme chez tous les autres types.

 

Je ne sais pas comment on a pu te présenter le 6 ! (Il y a décidément en Suisse une formatrice à éviter.) Chez nous, personne, jamais, ne donne de lui l'image de quelqu'un de "peureux, faible et dans le troupeau".

 

Enfin, je ne sais pas non plus comment tu comprends l'idée de loyauté, mais cela a sans doute un lien avec le paragraphe précédent. En tout cas, la loyauté n'est pas une croix à porter. L'orientation est la même qu'on soit intégré ou désintégré, mais elle n'est pas vécue de la même manière. Tu dis que tu as "déjà donné pour [tes] quinze vies futures." Tu ne peux pas présupposer ce que sera le futur à partir d'une expérience passée.

 

Dans ta vie, tu te "sens comme un animal enfermé dans une cage trop étroite". Et tu ajoutes : "Avec le 6, trois épaisseurs de barreaux supplémentaires ont été posées ainsi qu'une bâche sombre pour cacher le reste de lumière." Non, quel que soit le type, l'Ennéagramme ne renforce pas les cages ; bien au contraire, il montre la porte, le serrure et donne un plan pour construire la clé.

 

Amicalement,

Fabien

 

P.-S. : tu n'es bien sûr pas engagée par ta décision impulsive d'arrêter cette conversation. Tu y es toujours bienvenue, même si je dois en prendre plein la tête tous les trois messages ; ça fait du bien à mon ego. :laugh:

Link to comment
Share on other sites

Le message de Claude et le mien se sont effectivement croisés et je ne peux que déplorer sa décision de mettre fin à cette discussion avant d'avoir découvert avec certitude son type…

 

C'est ton choix Claude, et tout comme Fabien, je me tiens à ta disposition pour en rediscuter. Si tu le souhaites, afin de t'apporter un éclairage nouveau sur ce type que je connais bien - et tu ne l'es peut-être pas, cela reste une hypothèse pour l'instant - je peux te faire part de mon expérience de vie de 6 qui est à mille lieux de l'image que tu sembles en avoir.. :wink:

 

Pour finir, je ne sais pas trop pourquoi (:laugh:), mais tout cela me fait penser spontanément à un proverbe chinois : "Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre… surtout lorsqu'il n'y est pas."

 

Très amicalement - et de la part d'un 6 :laugh:

Éric - 6 alpha, aile 7, Force-beauté

-- "Celui qui regarde à l'extérieur rêve ; celui qui regarde à l'intérieur s'éveille." --

Link to comment
Share on other sites

Claude, au cas où tu lirais ceci à un moment où un autre,

 

Il y a moins de deux ans j'ai vécu quelque chose comme cela. La seule raison pour laquelle je n'ai pas envoyé un message de même teneur (terminant par le même "je suis fatiguée") était que je n'avais pas d'accès à l'Internet à ce moment.

C'est encore suffisamment frais dans ma mémoire pour que j'en ressente encore quelque chose. :wink:

 

Prends du temps. Occupe-toi, si tu le peux, de choses agréables.

Prends tes décisions en fonction de ce que TU souhaites, comprends ou ressens, et non d'une quelconque modélisation de la personnalité.

Si tu as des amis avec qui discuter de ton ressenti personnel, fais-le (j'ai eu cette chance et c'est probablement ce qui m'a le plus aidée à l'époque).

A l'époque dont je te parle, j'ai préféré me recentrer sur mon ressenti personnel et mettre la théorie de côté pendant quelques mois. Cela s'est avéré une bonne chose.

 

Pourquoi je souhaite progresser en tant que 6 :

- parce que cette évolution m'offre la perspective d'avoir moins peur tout en restant responsable, et même encore plus responsable, car mes choix ne seront plus dépendants de la peur.

- Si j'estime que je dois ne dois pas aller au front, je n'irai pas au front. Si j'estime que je le dois, j'irai. Si je dois me prendre une balle, qu'il en soit ainsi. Rien de pseudo-héroïque là-dedans, je mourrai peut-être en pissant dans ma culotte et en appelant ma mère tellement j'aurai peur. Je serai peut-être allée à l'abattoir, mais comme un humain et non comme un mouton.

 

Prends soin de toi, :laugh: :laugh:

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous, :heart:

 

:sorry: Errare humanum est, perseverare diabolicum. :sorry:

 

Je gardais cette maxime en réserve pour mon retour sur la discussion "Envie de 5", mais je crains que cela ne soit pas pour demain. Je trouverai autre chose.

 

Et merci de tout coeur pour votre soutien, je vous trouve infiniment plus sages que moi. :yawn:

 

J'ai écrit le dernier message dans un état de stress avancé, je me sentais acculée, le dos collé au mur et j'étais très mal. C'est du "brut de décoffrage".

 

En comparant avec un message de Bénédicte du 14 février 2003 dans la discussion "le 6 et le doute", qu'elle a écrit sous stress j'y vois des différences. Je me permets de le citer car elle dit plus loin :

Le message que j'ai posté vendredi avait donc :

- une valeur "thérapeutique" vis-à-vis de moi-même en me permettant d'exprimer la problématique,  

- une valeur documentaire, me semble-t-il, pour les autres utilisateurs de ce panneau, mon style d'écriture sous stress étant vraiment très différent de mon style habituel.

Mon propre message, également thérapeuthique, me semble montrer que les centres instinctif et mentaux fonctionnent encore.

 

Instinctif : "ta décision impulsive d'arrêter cette conversation. Tu y es toujours bienvenue, même si je dois en prendre plein la tête tous les trois messages" Tu es adorable, Fabien. :wink: J'ai réagi vite, et j'ai écrit ce message d'un trait.

 

Mental : le message reste structuré, même si j'ai énoncé beaucoup de stupidités. :sour:

 

Le contre émotionnel est par contre refoulé, aucun émoticon, aucune attention aux ressentis des autres, surtout les 6, qui pourraient se sentir blessés par les termes employés. :sad: Ce centre gouverne néanmoins silencieusement, car ce qui me fait réagir ainsi est une ancienne blessure émotionnelle.

 

D'où la validité des hypothèses :

- 8 alpha,

- 7 alpha,

- et éventuellement 3.

 

Il reste néanmoins l'hypothèse 6 :

- cette différence de ton avec le message de Bénédicte distingue le 6 phobique du 6 contrephobique.

 

Je vais néanmoins arrêter de poster dans cette discussion pour un moment, car j'ai l'impressions que ce n'est pas le bon moyen d'avancer. Je suis tellement exaspérée de ne pas arriver à la solution que je suis en train de tout mélanger :laugh: et j'explose intérieurement à la moindre remarque. :wink:

 

Pour mon histoire de choix, le noeud du problème est le rapport à l'autorité (et je soupçonne qu'il intervient également dans ma difficulté à définir mon type). En effet, je suis indépendante depuis 13 ans et j'aimerais me réorienter vers l'enseignement (que j'ai découvert tout à fait par hasard). Je vois une possibilité à temps partiel pour l'instant, mais c'est une école où il y a un doyen, un directeur, des comités de contrôle, un système qualité, etc.

 

L'expérience m'a montrée que je m'opposais souvent à l'autorité jusqu'à la rupture. Si je n'arrive pas à régler ce problème, je vais à coup sûr au casse-pipe et un retour vers l'indépendance sera difficile. C'est long pour créer quelque chose et le succès n'est pas garanti.

 

J'aurais besoin de votre aide et de vos témoignages sur ce problème précis "Méthodes utilisées pour attaquer l'autorité, résultats obtenus (!), motivation". Je propose d'ouvrir une discussion chez les 6, ce problème étant souvent rattaché à ce type. Mais les 8, les 7 et les 3 sont particulièrement bienvenus et tous les autres évidemment. Cela m'aiderait à y voir plus clair.

 

J'attends un ok de Fabien avant de lancer cette discussion.

Amicalement et encore merci,

Claude (apatride)

 

PS : j'ai beaucoup apprécié :laugh:"Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre; surtout lorsqu'il n'y est pas." Moi j'ai un chat gris et la nuit tous… J'arrête de m'amuser.

 

J'avais compris que tu proposais l'hypothèse 8 comme type, mais je l'ai pris comme aile pour aller plus vite. :sad:

 

Pour Fabien : en Suisse on a de mauvais formateurs en ennéagramme, mais aussi de la neige et du soleil, et ce week-end je skie. :laugh:

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Claude,

 

Les différentes hypothèses cités (6 compris) méritent d'être explorées (à un moment ou un autre).

 

Quelques remarques :

- L'impulsivité peut aussi bien venir de l'émotionnel que de l'instinctif.

- Je me rappelle avoir envoyé quelques messages (de ceux qui ont été par la suite effacés) tout à fait structurés quant à la forme, et… comment dire… enfin bon, pas mal de co… hum… de bêtises.

- L'absence ou la présence d'émoticons n'est pas un indicateur, au moins en ce qui me concerne, en général les émoticons dans mes messages indiquent soit un certain détachement-humour (mental), soit remplacent des mots que j'ai du mal à trouver (ceux de colère et de tristesse en particulier). Je me rappelle avoir écrit des messages émotionnels (ou avec ressenti émotionnel) sans aucun émoticon. Je me rappelle aussi qu'Hadadelaluna, qui réprime le centre émotionnel, a posté un message sur la "légende fondatrice" du Vietnam avec un émoticon à la fin de chaque paragraphe.

- Quant à l'absence d'attention aux ressentis des autres, 1) en situation de stress je suis encline à m'apitoyer sur moi-même en ignorant les ressentis de l'entourage, 2) la plupart de tes messages indiquent justement une grande attention aux autres.

 

Ta conversation sur la relation à l'autorité pourrait aussi bien se trouver dans "Exploration comparée d'un thème chez tous les ennéatypes". Qu'en attends-tu au juste ? Des pistes pour clarifier ton rapport à l'autorité, ou des recettes pour l'attaquer plus efficacement ? :laugh:

 

Bon ski pour ce week-end, :laugh:,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Je souscris totalement à ce qu'a dit Bénédicte, y compris sur le placement de la nouvelle conversation. Même si mon interrogation est de savoir s'il est nécessaire d'analyser plus ou de chercher à guérir. Comme le disait plus haut Bénédicte, tu es une personne avant d'être un type et la connaissance de ton ennéatype ne sera pas suffisante pour régler le problème, même si cela donnera des pistes sur son origine, et sur comment le résoudre.

 

Quant à l'attention au ressenti des autres. C'est un problème complexe pour lequel il faut distinguer fonctionnement normal et stress, vécu et expression, intérieur et extérieur. (Sur ce dernier aspect, on peut être attentif au ressenti des autres pour s'en protéger et/ou l'utiliser, ou par intérêt réel.)

 

Amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...