Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Travail sur les instincts


Élisabeth

Recommended Posts

Bonjour tout le monde,

 

J'ai identifié mon sous-type (conservation, "appétit", pour l'ennéatype 9) et maintenant je me demande bien ce que je peux en faire.

 

Ce que je comprends, c'est qu'un des trois instincts est blessé, et que du coup on l'utilise trop ou trop peu.

 

L'ordre de mise en place des trois instincts correspond-il à une évolution positive et souhaitable ?

 

Si oui, est-ce qu'en y travaillant, on peut changer de sous-type (conservation>social>sexuel) ?

Je caricature : est-ce que, après avoir réglé mes "problèmes" vis-à-vis de la nourriture, l'argent, la sécurité, je pourrai m'attaquer (dans l'ordre, donc) à mes rapports sociaux et intimes ?

 

Dans ce cas, en quoi peut consister ce travail concrètement ?

Ou peut-être est-ce que ça se produit (aussi) "naturellement", en "murissant" ?

 

Je crois que c'est un peu confus…

Je serais heureuse de mettre les choses un peu au clair et d'avoir des témoignages à ce sujet.

 

A bientôt !

Élisabeth (E9 alpha, aile 1, conservation)

"Le plus difficile n'est pas de s'affirmer mais de renoncer à l'approbation des autres, et surtout de ceux qui nous aiment."

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Elisabeth,

 

"Ce que je comprends, c'est qu'un des trois instincts est blessé, et que du coup on l'utilise trop ou trop peu."

Un ou plusieurs.

 

"L'ordre de mise en place des trois instincts correspond-il à une évolution positive et souhaitable ?"

Oui, et c'est logique. Il est difficile d'imaginer quelqu'un se sentant profondément en insécurité pouvoir s'intégrer facilement en société. Et quelqu'un qui n'est pas intégré socialement aura plus de difficultés à bâtir des relations intimes.

 

"Si oui, est-ce qu'en y travaillant, on peut changer de sous-type (conservation<social<sexuel) ? "

Oui.

 

"Dans ce cas, en quoi peut consister ce travail concrètement ?

Ou peut-être est-ce que ça se produit (aussi) 'naturellement', en 'murissant' ?"

Les deux, chère amie ! Sauf que la seconde a parfois lieu, et parfois pas.

Dans mon cas personnel, j'étais de sous-type conservation jusqu'à un certain âge. Aujourd'hui, je suis de sous-type social. La majeure partie de mon insécurité était due à un environnement familial instable. Quand je l'ai quitté, celle-ci a presque complètement disparue, au point que le sous-type ne soit quasiment plus visible. Quelques années plus tard, j'ai nettoyé les dernières scories avec la PNL.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

OK. Merci, tout ça fait sens. :heart:

 

Je ne me sens pas vraiment en insécurité.

Quand mon frigo est vide, je sais que je peux le remplir, car j'ai la chance d'être à l'abri du besoin et d'avoir une vie confortable. J'ai l'impression que mon rapport à l'argent et à la nourriture est sain. Ou en tout cas, plus sain qu'avant, sur mon échelle.

 

Je suis gourmande, mais ces derniers temps, je mange plus parce que c'est bon, tout simplement. J'exprime plus mes soucis et mes émotions, ce qui m'évite sans doute une compensation à coups de cuillère à glace. J'ai même découvert une sensation inédite : passer des journées de quasi-jeûne, sans penser à la nourriture.

 

Les moments où je "bouffe" se limitent maintenant quasiment à mes séjours chez mes parents (retrouver mon statut de fille n'est pas toujours facile), chez qui les placards sont toujours dégoulinants de chocolat et autres, et quand je regarde la télé. :help:

 

Je n'ai pas fait grand chose pour cela, si ce n'est grandir et quitter la maison. Maintenant, je fais quoi ? J'attends gentiment que ça se poursuive ? :rofl:

 

Est-ce que être capable de me priver serait un signe d'évolution ?

J'ai plutôt l'impression que c'est une obsession adolescente de minceur un peu nocive, et que le mieux c'est de faire des abdos.

 

L'histoire de la participation périphérique, je l'ai encore ressentie très fortement hier soir. A partir de quand peut-on dire qu'un instinct domine un autre ?

 

Pardon si mon vocabulaire est imprécis, mais mes énormités simplificatrices ont peut-être des vertus pédagigiques. :wink:

 

:kiss:

Élisabeth (E9 alpha, aile 1, conservation)

"Le plus difficile n'est pas de s'affirmer mais de renoncer à l'approbation des autres, et surtout de ceux qui nous aiment."

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Elisabeth,

 

"Je ne me sens pas vraiment en insécurité."

Il ne s'agit pas forcément d'une insécurité matérielle. De plus, si les stratégies de compensation de cette insécurité sont efficaces, celle-ci n'est que peu ou rarement ressentie. C'est une des fonctions des sous-types de repérer à ses caractéristiques l'instinct blessé et d'en déduire la nature de la blessure.

 

Le 7 janvier, tu avais écrit : "Mon appétit se manifeste de manière permanente." C'est à la suite de cette phrase et des autres commentaires du même message que nous avions retenu le sous-type conservation. Aujourd'hui, il semble que tu aies envie de relativiser ce que tu avais dit alors. En es-tu sûre ?

 

"Est-ce que être capable de me priver serait un signe d'évolution ?"

Pourquoi se priver ? Remplacer un excès par un excès inverse n'est jamais une évolution. Vive la mesure !

 

"L'histoire de la participation périphérique, je l'ai encore ressentie très fortement hier soir."

Comme dit dans mon message précédent, la blessure d'un des instincts peut empêcher les autres instincts de s'exprimer correctement. Ou bien plusieurs instincts peuvent avoir été blessés.

On peut donc manifester simultanément les caractéristiques de plusieurs sous-types. On a intérêt à les traiter dans l'ordre, car guérir le premier peut être suffisant, si les autres marchent bien et n'étaient que génés par le dysfonctionnement du premier.

 

"A partir de quand peut-on dire qu'un instinct domine un autre ?"

On peut considérer qu'un instinct est guéri quand les manifestations du sous-type correspondant ne sont plus visibles, hors circonstances particulières le justifiant ; par exemple, si j'apprends que j'ai une maladie grave, il est normal que mon instinct de conservation s'exprime fortement ; le contraire serait un dysfonctionnement.

Quand un instinct est en voie de guérison, il peut arriver que les manifestations du sous-type suivant soient ou deviennent les plus visibles, parce qu'elles sont de moins en moins masquées par celle du premier instinct. Cependant, tant qu'on n'est pas arrivé à l'état décrit dans le paragraphe précédent, on ne peut pas dire que le sous-type a changé.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Merci, j'ai compris. Je suis d'accord. :help:

 

"Aujourd'hui, il semble que tu aies envie de relativiser ce que tu avais dit alors. En es-tu sûre ?"

C'est vrai, j'aime manger, et quand c'est bon, j'en reprends. Mais c'est vrai aussi que je me sens plus équilibrée vis-a-vis de la nourriture qu'avant.

 

Sans doute aussi, ça me flatterait et me rassurerait de me dire que je suis "déjà" un sous-type social. Ou un sous-type conservation sur la bonne voie. :wink:

 

Vive la mesure. :heart:

A bientôt.

Élisabeth (E9 alpha, aile 1, conservation)

"Le plus difficile n'est pas de s'affirmer mais de renoncer à l'approbation des autres, et surtout de ceux qui nous aiment."

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...