Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Envie d'être 5


Recommended Posts

Bonjour à tous,

Roger, Bénédicte, et hier Caroline ! Cela fait trois personnes qui sont intervenus sur ce forum en se croyant 5 et qui ne l'étaient pas. Et Fabien a dit ici ou là que ce phénomène était assez fréquent.

Peut-être serait-il utile pour les suivants (je sais, j'imagine le pire à venir !) que les personnes ci-dessus ou d'autres ayant fait la même erreur d'identification disent pourquoi elles avaient envie d'être 5, ce qui leur a permis de le croire pendant un certain temps et ce qui a été déterminant dans leur revirement final.

Wallace

Wallace - 6 aile 7

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

En ce qui me concerne, différents aspects, internes et externes, certains liés au désir d'être 5, d'autres au désir de ne pas être 6.

Principaux aspects internes me donnant à l'époque l'impression d'être 5 :

  • mon caractère introverti,
  • mon côté intellectuel (par moments),
  • ma recherche d'informations et ma tendance à creuser les sujets qui m'intéressent,
  • ma tendance au retrait et à l'isolement (par moments),
  • le fait que j'aime la logique,
  • une certaine tendance à l'avarice d'énergie, de ma présence, d'argent…

Principaux aspects internes me donnant à l'époque l'impression de ne pas être 6 :

  • impression de ne pas être assez investie dans les groupes où je suis (erronée),
  • impression de ne pas réprimer le centre mental (erronée),
  • impression de ne pas avoir peur dans des circonstances où "j'aurais dû" avoir peur (Une partie de ces circonstances n'étaient en fait pas particulièrement stressantes par rapport à mon histoire personnelle — exemple, les examens ; dans les autres, il serait plus exact de dire que je n'avais pas plus peur que d'habitude… Question de seuil de définition du mot "peur".).

Principal aspect externe me donnant l'impression de ne pas être 6 :

  • ma mère est aussi une 6, probablement également alpha, phobique et conservation, et avec une faible aile 7. J'ai reconnu le 6 chez ma mère, me suis comparée à elle, et n'ai vu que les différences. Effectivement, par rapport à ma mère, je suis plus proche qu'elle du 5 sur le cercle.

Principal aspect externe me donnant l'impression d'être 5 :

  • une lecture de pensée à l'égard de la personne qui m'a parlé de l'ennéagramme. Il ne m'a jamais dit explicitement qu'il me croyait 5, mais ses propos m'ont porté à le croire. Cette personne ne me connaissait que dans les circonstances bien particulières de stages de chant, et mon comportement pouvait passer pour du 5.

Motivations possibles derrière tout cela :

  • refus d'accepter la répression du centre mental (il m'a fallu un an après avoir accepté mon type 6 pour commencer à accepter cette idée),
  • problème lié au conformisme/résistance au changement, perçu (à tort ?) comme non-OK dans une civilisation française de type 4,
  • peur des aspects extrêmes du 6, un mouton fanatique, intolérant, sans pensée ou initiative personnelle, et désireux d'uniformiser tout le monde (beurk),
  • l'aspect de valorisation des "sciences dures", renforcé par le fait que je travaille en école d'ingénieurs, et donc que je baigne dans cette culture.

Voila ce qui me vient pour l'instant.

Ce qui a été déterminant dans le revirement final (entre autres, et il se peut que j'en oublie) :

  • le fait que j'étais quand même bien au courant de ma vie intérieure pour un 5,
  • le fait que le détachement était quelque chose que j'essayais d'obtenir mais que cela marchait assez mal… et si j'avais été un 5, mon ego aurait quand même été plus efficace sur ce chapitre,
  • dans le stage où l'on voit les postures caractéristiques de la compulsion, Patricia m'a fait remarquer que ma posture était celle du 6 (et Patricia ne me raconterait pas des craques…),
  • dans le stage Détermination, dans le parallèle avec la typologie de Horney, je me reconnaissais un aspect Dépendant qui semblait incompatible avec le 5.

Après m'être pris tout ça dans la figure et l'incitation de Fabien à regarder quand même de près le type 6, j'ai entamé une procédure de réflexion et d'observation personnelle, ai discuté de la question avec quelques proches, et voilà.

Remarque : contrairement à pas mal de récits de 6 qui ont eu du mal à se reconnaître, tels qu'ils sont présentés dans Enneagram Monthly, assimiler ma peur ne m'a pas posé de problème. Mais la peur a toujours été considérée comme acceptable dans ma famille.

Très cordialement,
Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Bon, et bien voici un témoignage en plus.

Avant de me reconnaître (carrément) en 7, je me suis cru 5 pendant… un an ou deux.

À l'époque, ma connaissance du modèle était plus que superficielle et, en tout cas, se basait essentiellement sur des données intellectuelles.
Même si c'est un premier pas, lesdites données ne s'avérait même pas exactes alors… je me dis que j'ai bien fait de faire la formation !

Bon, que dire… Je me reconnaissais assez bien dans l'avarice et dans la prédominance du mental. Je pouvais avoir tendance aussi à m'isoler pour vivre mes émotions (surtout négatives :sad:).
En bref des comportements et encore des comportements… Confusion classique.

Je n'ai pas l'impression de dire des choses très intéressantes, juste qu'il y en a un de plus qui s'est cru 5 et qu'il serait peut-être temps de trouver un vaccin :tongue: ou, au moins, de déclencher une campagne de prévention.

Il semblerait que, autour de moi, certain 3 mu soit porté à la confusion (et on comprend pourquoi).
Je repense aussi à une personne "de type 5" que j'ai vue en stage et j'ai de gros, gros, doutes. :idontthinkso:

cheeta, un "5" de plus (7 aile 6 :proud:)

Seb (E7 alpha, aile 6, Conservation)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour à tous,

Bon, allez, je m'y colle, bien que l'idée de repenser l'époque où je me croyais 5 ne plaise pas à mon ego de 7 :sad: qui n'aime pas qu'on lui rappelle qu'il s'est trompé. De plus, ce n'est même pas moi, mais ma tendre épouse qui m'a fait la démonstration que je n'avais rien du 5 mais beaucoup du 7. :confused:

Que trouvez-vous de si positif aux 5 que vous souhaitiez en être ? Parce que l'image "Je suis savant et je comprends vite" était plus flatteuse, tout simplement. Je sais, c'est un peu court, mais cette analyse superficielle comblait mon ego.

D'autre part, j'ai une façon joyeuse mais sobre de participer à la vie. La gloutonnerie ne pouvait être mon fait (beurk :crazy:). L'utilisation du centre mental vers l'intérieur ne me paraissait pas non plus adéquate pour moi ; je me voyais attacher beaucoup plus d'importance à ce qui se passait en dehors de moi que l'inverse. J'ignorais, entre autres choses, ce que voulait dire "rationaliser" et l'idée supérieure du 7 (travail) me semblait dérisoire comme objectif (L'idée supérieure du 5 : omniscience ! Ah quel beau mot trompeur !). Et puis comment aurais-je pu avoir comme peur de base "être privé de, souffrir", moi qui ne me privait de rien et prenait la souffrance comme un manque d'intelligence ? Hein, dites-moi ? :help:

Bref, mon ego de 7 s'était arrangé pour me faire croire que j'étais déjà 5 (bien intégré tant que j'y étais). Rien à redire, j'étais heureux :cool:, je pouvais passer à autre chose de plus stimulant et de moins pénible que de travailler sur moi. :cool:

Très cordialement,
Roger

Roger (Papyzen) – E7 alpha, aile 6, sous-type sexuel

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Bonjour à tous,

J'ai remarqué un phénomène intéressant : entre le moment où j'ai accepté l'idée de ne pas être 5 (il y a environ un an et demi) et il y a peu de temps, j'ai fait une hallucination négative sur la présence de 5 dans mon entourage.
J'étais incapable de reconnaître comme tels les 5 parmi les collègues, amis, famille (sur ce dernier point je n'en vois toujours pas). Je leur attribuais systématiquement un autre type. Je pouvais éventuellement voir les 5 dans des cercles plus éloignés (le frère d'une amie).

Tout se passe comme si, pendant quelque temps : "Puisque je ne peux pas être 5, eh bien eux non plus."

Et il se trouve que c'est quand j'ai commencé à avoir sous les yeux certains aspects négatifs du type (nota : Claude, rien à voir avec toi), c'est-à-dire à le descendre du piedestal où je l'avais mis, et à le regarder avec les mêmes yeux que les autre types, que j'ai commencé à voir les 5.

Je me pose quand même la question sur l'absence de 5 dans ma famille. Est-ce que :

  • Il n'y en a effectivement pas ?
  • Le travail ci-dessus n'est pas encore terminé, et je ne veux pas les voir ?
  • Les informations dont je dispose (ou ne dispose pas) ne me permettent pas de les reconnaître en 5 ?

Nota : ma famille n'est pas très nombreuse et comme je n'éprouve pas de loyauté particulière envers les enfants de mes cousins, je n'ai pas particulièrement cherché d'infos de ce côté…

Très cordialement,
Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Coucou Bénédicte,

Ta remarque m'amuse beaucoup. Je t'avoue que parfois je crains de finir aussi dans cette discussion, car je sais que j'ai pas mal de 6 chez moi, même si j'ai de la peine à admettre une aile 6.

Il me semble que l'envie d'être 5, apparemment courante, a un lien avec le système de formation en France, qui valorise fortement les mathématiques, souvent affectionnées par les 5.

Il est possible qu'il y ait pas mal de personnes qui, de ce fait, se déguisent en 5, ce qui rend l'identification des vrais 5 plus difficile. De plus les 5 sont par nature plutôt discrets.

En Suisse où je vis, la qualité intellectuelle est peu valorisée. Dans l'échelle sociale, on estime par ordre décroissant :

  • le banquier qui gagne beaucoup et ne dépense rien (1 sous-type conservation),
  • n'importe qui s'il gagne beaucoup d'argent (3 : effet de l'influence nord-américaine),
  • le plombier qui a deux ouvriers et qui travaille nuit et jour pour faire vivre son entreprise (1 et 8),
  • très, très loin derrière le professeur de mathématique, personnage dont l'utilité est loin d'être prouvée.

Ce qui est valorisé, c'est le travail et l'argent. J'imagine que si un tel site existait en Suisse, on aurait une discussion "Envie de 3" par exemple. Peut-être pas l'envie de 1 car il est souvent difficile de reconnaître ses propres défauts.

Et j'ai longtemps cru que j'étais 3. J'étais assez déçue de n'être que 5.

Et de même que toi, je suis devenu incapable de voir les 3. J'ai même réussi à en engager un s'en m'en apercevoir, enfin il me semble qu'il est 3, mais je ne suis pas vraiment sûre. :lame:

Encore une remarque avant de terminer. Je viens de repérer un 5 dans mon entourage (qui m'agace et me pose pas mal de problèmes, rien n'étant plus désagréable que ses propres défauts chez les autres). Il a son bureau à trois mètres du mien et ne m'adresse la "parole" que par mail. :angry:

Amicalement,
Claude (5 alpha sous-type sexuel ailes ?)

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Claude,

Attention au piège des comportements : "les mathématiques, souvent affectionnées par les 5", "n'importe qui s'il gagne beaucoup d'argent (3 : effet de l'influence nord-américaine)"
Je connais au moins autant de 5 qui détestent les mathématiques que de 5 qui les aiment, tous les types peuvent avoir envie de gagner de l'argent pour neuf motivations différentes (des 5 par exemple comme moyen d'assurer leur indépendance et leur autonomie).

J'ai rencontré l'envie de 5 dans de nombreux pays et pas uniquement en France. Mais je ne connais pas la Suisse.

"Ce qui rend l'identification des vrais 5 plus difficile."
Pas tant que cela. C'est difficile sur un panneau comme celui-ci où il n'y a pas de non-verbal, mais dans une rencontre en chair et en os, la distinction est généralement assez facile. La différence d'énergie est flagrante, surtout que les candidats au faux 5 sont le plus souvent des 6, des 7, des 9 alpha et des 3 mu (les plus convaincants).

"Je t'avoue que parfois je crains de finir aussi dans cette discussion."
Pourquoi n'ouvres-tu pas une discussion pour vérifier ton type ? D'autant que certaines remarques dans d'autres conversations m'ont donné un petit doute (Exemple : "Je suis parfois épuisée à force de vouloir comprendre.").

Très amicalement,
Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien,

C'est vrai que je tombe facilement dans le piège des comportements, par paresse, car un minimum d'attention me permettrait d'éviter ce genre d'erreurs. J'ai des sortes d'intuitions que je déverse en vrac, sans les élaborer.

J'ai déjà remarqué que c'est lorsque j'écris de manière spontanée et sincère que je me fais piéger et lorsque je veux donner trop d'informations dans un seul message.

Pour le reste, je veux bien ouvrir une conversation sur mon type. Cela sera probablement désagréable pour mon ego d'accepter d'avoir fait autant de théorie oiseuse, mais je prends volontiers le risque.

J'ai suivi deux journées de séminaire sur l'ennéagramme et la formatrice était très convaincue, voire plus que moi, que j'étais de type 5. Cela semblait l'agacer que j'ai des doutes.

J'avais envisagé le 3 mu (plutôt contrepassionnel, ce qui me semblait assez compliqué) et le 6. J'ai toujours soigneusement ignoré tout ce qui touche au 9. Quant au 7, très franchement non, dans le fond j'aimerais bien, mais cela me parait vraiment impossible.

Pourrais-tu préciser tes doutes ? La phrase que tu cites "Je suis vraiment épuisée à force d'essayer de comprendre" était sincère, sans filtre.

Amicalement,
Claude 5 (pour l'instant)

Claude – E6 mu, aile 7/(5)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Claude,

Un 5 préfère le centre mental et l'utiliser ne le fatigue pas souvent. Il préfère la réflexion à l'intuition. Et des phrases comme "par paresse" (or il s'agit là d'une paresse intellectuelle) ne font que renforcer mes doutes.

Quant à un formateur en Ennéagramme, il doit être comme une sage-femme : il aide le bébé à sortir, mais ce n'est pas lui qui le conçoit. C'est conforme au code d'éthique de l'International Enneagram Association, mais c'est aussi du simple bon sens. À mon sens, c'est aussi un critère de choix d'un formateur : il vous pousse à l'introspection, plutôt que justement à la paresse qui consiste à accepter son point de vue.

Et si même toi a eu "des doutes", il me semble qu'il vaut mieux les lever dans une conversation appropriée. [Ajout du 24 février 2004 : cette conversation a eu lieu, et le type 5 pour Claude rapidement abandonné.]

Très cordialement,
Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

La différence d'énergie est flagrante, surtout que les candidats au faux 5 sont le plus souvent des 6, des 7, des 9 alpha et des 3 mu (les plus convaincants).

Tu peux nous en dire un peu plus sur cette différence d'énergie visible à l'œil nu ?

Roger (Papyzen) – E7 alpha, aile 6, sous-type sexuel

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Roger,

Ce week-end, Patricia et moi animions le stage Intuition. Comme tu le sais pour l'avoir suivi, ce n'est pas un stage facile pour l'ego, et il implique de la part des membres du centre mental un lâcher prise vis-à-vis de ce centre dont ils ne sont pas coutumiers.

Parmi les participants, il y avait une très jeune femme 5, délicieuse à tous points de vue. Je l'ai accueillie avec ma jovialité habituelle et tout en étant fort aimable, elle a manifesté un sens de protection de son territoire évident. Quand un exercice lui était particulièrement difficile, elle allait se mettre seule, face au mur, pour s'isoler et se concentrer. Durant le stage, je me suis occupé d'elle comme des autres stagiaires, mais elle n'a jamais pris l'initiative de provoquer ces moments avec moi ou Patricia. Elle a passé une grande partie des pauses à lire les exemplaires disponibles d'Enneagram Monthly. Le dimanche soir, quand les stagiaires partent, j'essaie de saluer personnellement chacun d'entre eux et bien, elle, dimanche, je ne l'ai pas vue partir. Ça, c'est du 5 et du 5 normal, cette personne m'ayant semblé à des niveaux normaux d'intégration.

Bien entendu, tous les 5 n'ont pas les mêmes comportements, mais ils ont l'énergie qui les sous-tend et les provoque. Pour utiliser le langage des sous-types, il transporte leur château fort avec eux, et cela se sent, même chez ceux d'un sous-type autre que conservation et même chez ceux qui sont extravertis. Pour ces derniers, les sujets et le style de conversation sont des indices très sérieux et qui ne trompent guère.

Très cordialement,
Fabien

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...