Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Le 9 et l'aquoibonisme


Luc Angel

Recommended Posts

Si vous êtes 9, je pense que vous devez, comme moi, être confrontés à ce qu'on appelle communément l'aquoibonisme…

Je m'explique : si j'ai bien appris ma leçon (Fabien me démentira si nécessaire), un 9 non intégré a un mal de chien à déterminer où sont ses priorités (ou sa priorité…) dans la vie.

Donc en toute logique (et du fait en outre du phénomène dit de "narcotisation"), il aura une certaine tendance à se disperser dans diverses activités sans pour autant parvenir à déterminer laquelle est prioritaire pour lui.

En ce qui me concerne, le résultat de cette dispersion est presque toujours le même : quelle que soit l'activité choisie (faire de la musique, faire de la photo, écrire des textes de chansons, faire du sport, collectionner des objets…), je finis toujours (après une phase d'euphorie traditionnelle…) par me dire invariablement : "Au fond, A QUOI BON ?"… Toute activité semble, au bout du compte, aussi VAINE que n'importe quelle autre…

Si vous êtes un 9 régulièrement confronté à ce même problème, comment le "gérez-vous" ?

Et pour ceux (s'il en existe…) qui auraient réussi à le résoudre, comment vous y êtes vous pris ou comment vous y prenez-vous ?

Votre expérience à ce sujet ainsi que l'avis de Fabien sur la question me seraient fort utiles… Merci d'avance…

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Luc,

 

L'aquoibonisme est une des caractéristiques fondamentales de la personnalité du 9 due à la répression du centre instinctif. Elle est en fait commune à tous ceux qui répriment ce centre (La chanson "L'aquaboniste" a été écrite par Serge Gainsbourg qui est un 4 alpha).

 

Ta demande peut donc être reformulée en : "Comment devenir un 9 intégré ?" Il n'y a pas de réponse rapide à cette question.

 

Comme pour tout type, l'intégration est possible et est un chemin de développement qui réclame persévérance et patience. Il y a plusieurs moyens de l'entreprendre :

1. une démarche thérapeutique avec quelqu'un de sensibilisé à cette approche,

2. l'apprentissage et l'auto-application de techniques permettant de dépasser les limitations de son type , par exemple, celles qui sont enseignées dans nos stages Essence et Eveil,

3. la participation à des groupes de méditation,

4. l'utilisation des techniques de développement personnel que vous pourriez connaître en les appliquant aux caractéristiques limitantes de votre type ; pour un 9 aquoiboniste, la PNL, qui est une démarche de type 3 donc très active, semble particulièrement appropriée.

 

Dans tous les cas, il est nécessaire d'observer sa compulsion, de se surprendre en train de la vivre sans jugement ni critique. L'observation de la compulsion est un des moyens principaux pour l'affaiblir.

 

Cordialement.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Je suis du type 9 ailes 8(+) 1(-) et je m'intègre en 3.

Je suis heureux de répondre à Luc et lui donner ici et à tous ceux que cela intéresse une expérience de 9.

Quand j'étais petit, ma maman me disait régulièrement : "Cela ne sert à rien de faire 'x', cela te passera" à chaque fois que j'exprimais l'envie de me lancer dans une collection de timbres, des maquettes d'avions ou l'achat avec mon argent de poche de revues sur l'aviation.

De nombreuses années après, au cours d'un stage d'ennéagramme, j'ai compris que ce modèle du monde était le mien.

 

Au cours de mon adolescence, j'ai vécu un déménagement douloureux. Cette expérience a été pour moi un réveil brutal à la réalité de la vie A ce moment-là, je suis parti sans le savoir consciemment sur mon chemin de développement personnel en faisant du karaté (1°dan) et en lisant de nombreux livres sur la voie positive, le zen, l'AT, l'assertivité, etc. Par la suite, j'ai déménagé plusieurs fois pour mon travail. C'était ma quête professionnelle. Aujourd'hui j'ai compris que ce que je cherchais, je l'avais au fond de moi.

Est-ce le déménagement, le fait que je possède un formidable goût du dépassement de moi, une extraordinaire force intérieure (mon père est du type 8) ou l'immense énergie que je développe (le 9 en posséde énormement) qui fait que je monte graduellement dans le thermomètre de mon intégration ?

Ou est-ce l'ensemble de ces éléments qui me donne mes ailes ? (sens propre et figuré)

Je ne pourrais répondre.

Ce que je sais, c'est que j'arrive bien au quotidien à réaliser "facilement" les objectifs essentiels que je me suis fixé en rapport à ma direction de vie.

Voici mon truc…

J'ai toujours en tête l'image de moi le jour où je serais très vieux avec des cheveux blancs. Là je me retournerais sur mon passé et je verrais l'extraordinaire persévérance dont j'ai fait preuve à chaque moment de ma vie et le bonheur que j'ai pu apporter autour de moi. Je ressentirais alors une joie profonde et intense devant ma vie réussie.

Ceci est inscrit au fond de moi et ceci se réalisera.

 

Voilà. J'espère apporter ici une certaine ouverture pour tous ceux qui se sentirai enfermés.

Nous avons tous en nous les ressources pour gravir notre propre escalier afin atteindre les "niveaux supérieurs".

Pour terminer aujourd'hui,je veux ici préciser une chose : tous les 9 ne sont pas forcément gros et mou…

Je mesure 1m70 pour 60 kg, je suis dynamique et très vif !!!!

Francis (9 mu, Conservation)

Link to comment
Share on other sites

Salut Francis.

Tout d'abord, un grand merci pour ta réponse et ton témoignage (de 9 intégré) à mes questions de 9 (non intégré…) sur "l'aquoibonisme". Ton expérience m'intéresse énormement. Je saisis bien le sens de ta démarche qui est celle que je voudrais mener. Neanmoins au delà du sens general que j'ai bien compris, il y a des tas de questions que je me pose et pour lesquelles tes lumières peuvent être précieuses.

Mais il serait trop long et peu pratique de le faire ici. Pourrais-tu me communiquer ton e-mail pour que nous gardions le contact, voire ton tél ce qui serait parfait pour en parler de vive voix ?

Merci d'avance pour ton aide.

Luc

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Luc & Francis,

 

Effectivement la réponse de Francis est bien intéressante.

Le fonctionnement de cette zone d'échange est basée sur l'idée que la générosité de chacun permet l'enrichissement de tous. Peut-être y a-t-il d'autres 9 qui, sans encore y écrire, lisent ce panneau de messages. Ou des personnes intéressées par le fonctionnement du 9. Alors, soyez charitables les gars, continuez votre conversation ici.

 

Cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Salut à tous,

 

Je suis une 9, non encore intégrée, mais ayant bien compris je crois les mécanismes qui feraient que ma vie serait nettement plus simple si j'arrivais à tout prendre à bras le corps à la manière d'une trois sympathique et dynamique. Pour l'avoir déjà testé, il est réellement stimulant de savoir quels objectifs tenir, qu'ils soient physiques ou intellectuels, et de se réaliser ainsi, presque à coup de challenges. Mais l'aquoibinisme guette, je vous le confirme, j'ai eu pas mal de démélés avec lui… et il gagne souvent. Et je me disperse (on ne chasse pas le naturel si facilement, il revient très vite au triple galop), et je suis aujourdhui sous le coup d'un traumatisme dont j'ai du mal à me remettre. Je m'explique.

J'ai suivi une formation à l'ennéagramme et dans la foulée, j'ai précédé le conseil de Fabien n°1 (voir son mail du 23/04/99, dont je n'avais pas pris connaissance à l'époque), à savoir que j'ai entrepris "une démarche thérapeutique avec quelqu'un de sensibilisé à cette approche", en l'occurence l'un des intervenants de la formation. Tout est allé très vite. En deux séances, j'ai pris conscience des points-clefs de mon fonctionnnement et disfonctionnement, j'ai été touchée de plein fouet par des évidences qui m'ont laissée stupéfaite et déconcertée… et je suis restée sur ma faim puisque la relation a tourné en une idylle - et oui, ça ne se fait normalement pas ! - qui a duré suffisament longtemps pour laisser de côté l'aspect purement thérapeutique (j'ai été soignée d'une autre façon, à bonne école, le Monsieur en question étant un 7 pure souche) et me détourner de ma problématique en accédant vitesse grand V à un état second de bonheur intense, de passion sans commune mesure avec ce que déjà connu, etc, etc…

La conclusion de ce témoignage est que :

1- Les 7 (plaisir) et les 9 (amour) peuvent faire de grandes et magnifiques experiences ensemble, l'un moteur de l'autre, l'autre apaisant l'un, les deux en parfaite harmonie dans les délires et les émotions.

2- Les 7 (rester indépendant, ne pas s'engager, ne pas souffrir) peuvent faire savamment souffrir les 9 (pas de conflit, aimer dans la fusion jusqu'à s'oublier, voire jusqu'à la folie) quand la fusion commence à les gonfler, et surtout s'il y a une autre jolie patiente à séduire à l'horizon.

 

Voilà.

Ceci dit, je m'en remettrais. Peut être.

Je suis curieuse du témoignage de Francis et de sa manière de se fixer ses propres objectifs. Comment être aussi determiné et ferme avec soi-même ? Moi aussi, j'aimerai pouvoir me retourner sur ma vie et me dire que mes choix ont été les bons. Pour le moment, je ne suis pas convaincue d'avoir toujours été bien inspirée. Mais on peut changer ! Une vie entière pour y parvenir ! Foi de 9 !

 

Florence -(Annecy)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Florence,

 

Merci pour votre témoignage. Votre description des quelques-uns des points positifs et de quelques-uns des problèmes potentiels d'une relation 7-9 est bien pertinente.

 

Je suis thérapeute moi-même et effectivement, je conseille parfois à des gens d'entreprendre un travail thérapeutique. Aussi, j'ai envie de réagir avec vigueur à ce que vous nous racontez sur votre relation avec votre thérapeute, de façon à ce que votre expérience puisse être utile à d'autres.

 

Dans toute relation thérapeutique, il est normal qu'à un moment quelconque le client éprouve une attirance pour son thérapeute ; cette attirance peut parfois prendre des formes amoureuses et/ou sexuelles. Cela fait partie des phénomènes connus sous le nom de "transfert". Encore une fois, ceci est normal et fait partie du processus habituel et utile d'une thérapie.

 

Normalement, le transfert ne se produit que dans une thérapie d'une certaine durée. Cependant, l'Ennéagramme fausse le jeu. Il permet au thérapeute d'avoir beaucoup plus vite des informations-clés sur le fontionnement de son client. Ce dernier peut donc avoir l'impression que le thérapeute est particulièrement intelligent, sensible, compétent, tout puissant, etc. Le transfert peut s'en trouver amplifié et accéléré.

 

Un thérapeute compétent et honnête n'utilise pas ses techniques comme des outils de pouvoir ; il connait et gère le phénomène du transfert. Il n'y réagit que de façon acceptante, professionnelle, objective et éventuellement explicative.

Si un thérapeute encourage le client à manifester son attachement pour lui, s'il fait des avances, s'il répond à d'éventuelles avances du client, il commet un abus de pouvoir et une faute professionnelle grave. On ne peut donner qu'un conseil au client : fuyez et si le thérapeute appartient à une organisation professionnelle, signalez son comportement à cette organisation.

 

Il peut arriver qu'un thérapeute et un client s'estime honnêtement mutuellement amoureux. Les règles déontologiques sont alors sans ambiguïté. La relation thérapeutique doit être interrompue. Le thérapeute doit discuter de ce cas avec son superviseur. La relation entre l'(ex-)thérapeute et l'(ex-)client doit être suspendue le temps nécessaire (plusieurs mois) pour que l'un et l'autre puissent évacuer les aspects de leur relation dus au transfert et savoir si leur attirance mutuelle était réelle ou uniquement un sous-produit de la thérapie.

Cette clarification est d'ailleurs indispensable à une éventuelle réussite de la relation : le client et le thérapeute ont une image très partielle l'un de l'autre, voire très fausse (Le thérapeute n'est peut-être pas toujours dans la vie cette personne calme, acceptante et lucide qu'il est en séance). Une relation qui est basée sur des prémisses aussi inexactes n'a aucune chance de durer.

C'est le thérapeute qui doit prendre l'initiative de cette période de réflexion, l'expliquer et la justifier. Le fait qu'il ne le fasse pas doit être pour le client un signal d'alarme jetant le doute soit sur la sincérité de ses sentiments, soit sur sa compétence profesionnelle.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Après mon message ponctuel du premier juillet dernier, je reviens peut-être de manière plus assidue sur le site de Fabien et Patricia.

Avant d'exprimer mon sentiment sur l'expérience de Florence, je tiens ici à éclairer un point qui me gêne un peu. Le message implicite que j'ai fait passer lors de ma première apparition sur le site n'était certainement pas suffisament précis. En effet, je remarque que Luc et maintenant Florence me considèrent définitivement comme étant un 9 "intégré". Je voulais simplement leur demander de mettre un bémol à cette définition me concernant. Car si extérieurement, au travers de mon vécu et de mon expérience qui n'en restent pas moins vrai, on me trouve intégré, je sens en moi une telle marge de progression que j'ai franchement du mal à me trouver moi même intégré.

 

Ceci dit, pour donner mon avis sur l'expérience de Florence, sans rien rajouter à la réponse très pertinente de Fabien, il me semble important pour toi Florence de poursuivre ton chemin de développement personnel avec une aide extérieure malgré cette expérience thérapeutique "insolite".

 

Définir au quotidien des objectifs et les réaliser est sans nul doute un travail spécifiquement nécessaire pour les personnes du type 9. Sur des petites choses du quotidien, cela permet de se bouger chaque jour un peu pour soi et de se connecter petit à petit à ses propres envies. Et je sais que cela n'est pas rien !

 

Francis

Francis (9 mu, Conservation)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...