Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Pierre

Ennéagramme et pathologies

Recommended Posts

Pierre

Bonjour,

 

Je pense qu'il est délicat de faire un lien entre pathologies et ennéagramme.

J'ai vu qu'Helen Palmer fait un lien entre l'ennéagramme et le DSM. Y a-t-il des études faites dans ce sens ?

En quoi cela peut être utile et/ou dangereux ?

Y a-t-il des personnes qui se servent de l'ennéagramme pour une aide en rapport avec des pathologies sévères.

 

Pierre (tendance 9)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Pierre,

 

Ce thème a été abordé dans la discussion Ennéagramme et psychologie/psychiatrie.

 

Il y a des correspondances assez précises entre l'Ennéagramme et le DSM. Ce sujet a effectivement été traité par Helen Palmer et aussi par de nombreux autres auteurs. En fait, le travail original sur ce thème et le plus fiable est celui de Claudio Naranjo, psychiatre de formation. Nous traitons ces liens entre Ennéagramme et troubles de personnalité dans notre stage Connexions.

 

Même si c'est un secret de Polichinelle, Patricia et moi répugnons à publier ce type d'informations sur un support comme celui-ci. Les troubles du DSM sont des troubles psychiatriques et nous souhaitons éviter des diagnostics non professionnels. Il nous semble exister un risque qu'une personne soit accusée à tort d'être dans le trouble correspondant à son type : "Ah la la… Tu es vraiment borderline aujourd'hui !" :kiss:

 

Il existe de plus en plus d'études menées pour faire des liens entre les types de l'Ennéagramme et des risques de maladie physique ou des troubles particuliers de la sénescence. Il y a là aussi des pistes très prometteuses, ouvrant sans doute la voie à un travail préventif sélectif.

 

Cependant, tant que ces études ne sont qu'à un stade de début de recherche, toute publication hors du milieu professionnel risquerait de déclencher des inquiétudes non justifiées et des conséquences psychologiques négatives inutiles.

 

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre

Bonjour,

 

Merci de ta réponse. Je comprend biens ce que tu dis quant aux risques d'étiquetage. Certaines fois, je lis sur des mail-listes en effet un côté réducteur de l'ennéagramme.

Dans mon travail d'infirmier en santé mentale, la réflexion au travers de l'ennéagramme est intéressante, déjà dans une meilleure compréhension de l'autre et surtout dans la tolérance et cela va bien au delà d'un étiquetage.

Je mesure aussi au fur et à mesure que je lis et cherche sur l'ennéagramme la complexité et aussi la richesse qu'apporte l'ennéagramme.

 

En apparté à ce sujet, je trouve ce site bien documenté et surtout j'y apprécie l'interactivité. Bravo.

 

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Pierre,

 

Ce serait vraiment intéressant que tu nous décrives plus en détails, si tu en as le temps, ton utilisation de l'Ennéagramme dans ta profession et les effets sur toi et sur tes patients.

 

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre

Bonjour,

 

Pour l'instant je débute avec l'ennéagramme. :proud: (J'ai juste fait 3 jours de formation.) Aussi l'utilisation que j'en fais est de me demander de quelle tendance est la personne devant moi. L'intérêt serait ensuite de faire un travail avec cette personne pour qu'elle utilise toute sa configuration, surtout si elle est coincée sur un pôle. Je pense que les personnes en grande difficulté coincent (sûrement) dans une base et dans ses aspects les plus limitants. Dans les pathologies graves, ça doit être plus flagrant. L'ennéagramme peut être un support de réflexion aussi avec la personne qui se cherche alors elle-même.

 

Pour moi, c'est l'occasion de réfléchir sur qui je suis, comment je fonctionne, quels sont les aspects limitants, vers quoi je peux aller pour avancer. Ca me donne aussi, comme je l'ai déjà dit, une meilleure compréhension et au travers, une meilleure tolérance du fonctionnement de chacun.

 

J'ai encore beaucoup à apprendre. Je ne manquerai pas de parler d'une pratique de l'ennéagramme dans le cadre de mon travail, si ça se précise dans l'utilisation que j'en ferai.

 

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papyzen

Bonjour Pierre, bonjour Fabien,

 

A côté des correspondances évoquées entre l'Ennéagramme et les troubles de la personnalité du DSM (que je ne connais pas), la relation entre mon ego et ma pathologie m'apparaît aujourd'hui évidente après l'expérience suivante.

 

Hier, j'ai été confronté à une relation difficile avec une personne que je ne peux pas "sentir". Cette nuit, après 4 heures de sommeil, je me suis complètement réveillé avec d'une part la désagréable sensation de nez bouché que je connais bien (je traîne depuis une dizaine d'années une rhinite vasomotrice chronique qui se manifeste sous la forme d'une congestion momentanée des muqueuses), et d'autre part la vision très lucide de mon ego en train de se débattre avec le conflit d'hier.

 

Avant de connaître l'Ennéagramme, ma réaction aurait été de prendre un calmant pour me rendormir et tout oublier. Cette fois, je n'ai pas voulu fuir et je me suis sciemment installé sur le tapis pour une assise silencieuse. Je voyais très clairement la relation entre cette crise de rhinite et l'agitation de l'ego. Tout en concentrant mon attention sur la respiration, je me suis adressé à l'ego et l'ai mis en face de ses oeuvres. Les images de ce qui s'était passé dans la journée ont ressurgi, la souffrance que l'ego en avait ressenti est réapparue. Je me sentais calme, bien calé dans mon être, observant avec bienveillance et détachement ce qui se passait en moi. Au bout d'une dizaine de minutes, j'ai senti que l'ego lâchait et constaté simultanément que je pouvais à nouveau respirer librement.

 

Cette expérience m'a profondément impressionné, car c'est la première fois que je peux mettre en parallèle une poussée d'ego et une crise de rhinite. Or la rhinite vasomotrice est une énigme pour les ORL qui n'y comprennent rien et avouent d'ailleurs leur impuissance à la guérir.

 

Bien entendu, il n'y a dans mon cas aucune valeur d'exemple, mais j'entends bien renouveler l'expérience, et lorsqu'une pathologie se manifestera, la mettre en rapport avec les conflits de mon ego. J'espère ainsi accommoder l'un et l'autre. Qu'en pensez-vous ?

 

Très cordialement,

Papyzen (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Papyzen,

 

Plus personne ne nie aujourd'hui l'existence de maladies psychosomatiques et donc la possibilité d'un soulagement ou d'une guérison avec des approches psychologiques. (Ce n'est en aucun cas une raison pour ne pas continuer son traitement médical.)

 

Ce qui serait intéressant, c'est de savoir si certains types et certaines pathologies sont liés. C'est probable. Il y a eu quelques articles dans Enneagram Monthly à ce sujet, mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements.

 

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...