Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Spiegel

Liberté ?

Recommended Posts

Spiegel

Bonsoir chère communauté,

Demain, aujourd'hui, dans les années 70, sûrement ailleurs de part le monde, il existe des conceptions de la liberté et des degrés d'importance que les individus des différentes nations lui accorde.
D'après mon Littré, il existe de nombreuses définitions : "Condition de l'homme qui n'appartient à aucun maître. Se dit par opposition à captivité."

Dans l'ennéagramme ou plus généralement en psychologie, il y a le principe d'ego qui spolie notre liberté de conscience. En spirale dynamique, les différents vMèmes, ce qui implique qu'à l'intérieur de chaque niveau d'existence l'individu augmente son degré (j'ai du mal à formuler là :confused:), augmente sa conscience individuelle puis collective. On pourrait supposer qu'à partir d'un certain niveau, une conception de l'idée de liberté va se définir, puis changer.

Ça voudrait dire que la définition de liberté de mon dictionnaire pourrait être ORANGE ou BLEU ? Ou un peu des deux éventuellement.

Et c'est là, le blocage. Si nos valeur profondes sont corrélées à notre niveau d'existence avec ses capacités cérébrales associées ou pas, l'idée de liberté tombe un peu à l'eau ?

Amicalement,
Spiegel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Vaste sujet ! Il y a certainement plusieurs livres de philosophie à écrire sur ce thème.

 

Spiegel, tu dis que ton Littré donne plusieurs définitions du mot « liberté », mais tu n'en donnes qu'une. Voici donc quelques extraits de celles du Trésor de la Langue Française :

  1. État de celui, de ce qui n'est pas soumis à une ou des contrainte(s) externe(s).
  2. Condition de celui, de ce qui n'est pas soumis à la puissance contraignante d'autrui.
    1. Condition de celui qui n'appartient pas à un maître.
    2. Condition de celui qui n'est pas retenu prisonnier, qui n'est pas détenu.
  3. Pouvoir que le citoyen a de faire ce qu'il veut, sous la protection des lois et dans les limites de celles-ci.
  4. État d'une personne ou d'une chose dont l'action ou la manifestation ne rencontre pas d'obstacle.
    1. Possibilité d'agir, de penser par soi-même; refus de toute sujétion aux choses, de toute pression d'autrui.
    2. Absence de gêne dans le comportement, dans l'expression.
    3. Absence de souci des convenances.
    4. Absence d'entraves, de préjugés dans la démarche intellectuelle.
    5. Absence d'entrave dans les mouvements du corps, dans les fonctions; absence de gêne relativement à la condition physique
  5. État de ce qui n'est pas attaché, lié, de ce qui évolue ou s'effectue sans contrainte.
  6. État de celui qui n'est pas soumis à des forces intérieures d'ordre irrationnel.
  7. État de celui qui se détermine après réflexion, en connaissance de cause, d'après des motifs qu'il accepte ; état de celui qui contrôle ses passions et qui réalise dans ses actes, le bien, la raison, la vérité considérés comme l'expression de sa nature profonde.

Il est intéressant de voir qu'il y a dans toutes ces définitions la liberté vue par l'ego (1 à 5) et la liberté vue par l'essence (7 et, dans une certaine mesure 6). Il a aussi la répétition dans beaucoup de ses définitions de l'expression « ne pas être soumis à ». Comme il n'existe pas de monde matériel ni de sociétés sans contrainte, la seule chose que l'on peut déduire de ces définitions, c'est que la liberté consiste accepter les contraintes auxquelles nous sommes soumis ! :rofl:"Il faut que l'homme libre prenne quelquefois la liberté d'être esclave", disait Jules Renard.

 

Au-delà de la plaisanterie, le problème est bien là. À un niveau égotique, quelles sont les contraintes que nous acceptons et quelles sont celles que nous jugeons attentatoires à nos libertés. Effectivement la ligne de partage change selon les ennéatypes et selon les niveaux de la spirale dynamique.

 

Croire qu'il puisse exister une définition unique et universelle de la liberté serait une attitude positionnée en BLEU sur la spirale dynamique. En figeant une ou plusieurs définitions, un dictionnaire est donc forcément marqué par les niveaux d'existence dominants de son auteur et de l'époque à laquelle il a été écrit. Donc, oui, pour Littré, un mélange de BLEU et de ORANGE est certain.

 

Est-ce à dire que l'idée de liberté tombe à l'eau ? L'idée de liberté totale est bien évidemment une illusion. Après, il me semble que la première chose à faire est d'élaborer ta définition personnelle actuelle. Ensuite, tu pourras l'évaluer.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...