Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Identification d'une transe hypnotique


Daly

Recommended Posts

Il y a quelques jours, je me suis pris la tête avec ma copine. Rien de grave. Avant-hier, j'ai essayé de joindre ma copine au téléphone. Elle ne répondait pas. J'ai eu un stress très fort. Mon esprit a commencé à s'emballer et à partir loin. J'ai commencé à penser qu'elle ne voulait plus me parler et puis, pire encore, qu'elle avait décidé d'arrêter la relation. C'était très intense et très pénible. C'était tellement intense que j'avais du mal à identifier que ce que je vivais n'était autre qu'une transe hypnotique. Cette transe m'éblouissait l'esprit. Elle touche directement à ma compulsion d'évitement, celle du conflit et de la tension, et plus profondément encore, celle du conflit et la tension dans une relation de couple.

Mais plus que tout, en analysant les choses à froid, je me suis rendu compte que cette transe n'était pas simplement le fruit d'une simple transe égotique mais au contraire, tout un mécanisme se cachait derrière. Voici ce que j'ai découvert.

  • Je commence par une hallucination positive. L'hallucination positive qui déclenche cette transe peut avoir deux sources. La première est basée sur un faux diagnostic ou une interprétation complètement déformée de la réalité. Exemple : Hallucination : elle ne veut plus répondre au téléphone. Réalité : elle était au cinéma, elle m'a ensuite appelé, et l'idée de ne pas répondre au téléphone ne lui a jamais traversé l'esprit. Il s'agit là d'une véritable hallucination dans le sens où il n'y avait pas vraiment de raisons objectives pour que j'appréhende une telle réaction. La seconde origine, est une hallucination positive qui prendrait pour point de départ une histoire plus réaliste. Exemple : nous nous sommes disputés la veille, qu'elle ne réponde pas au téléphone peut être une réaction qui serait une suite de notre mésentente. La transe est là due à une éventualité possible mais poussée à l'extrême.
  • En réalité l'hallucination positive est juste un leurre. Le véritable cœur de la transe est une progression en âge cachée derrière l'hallucination positive. J'imagine et je me projette qu'elle va « m'engueuler » parce que « je ne me suis pas bien comporté ». Alors, « j'imagine des dialogues » et des réponses à des « situations aussi improbables les unes que les autres ». Le cœur de la transe est donc un conflit qui ne s'est pas encore produit, qui est à venir, à cause d'un comportement ou d'une réaction qui ne serait pas appropriée de ma part. Cette seconde transe alimente la première et l'enrichit avec de nouveaux éléments.
  • À partir de là, une création de sensation commence à se produire : jambes lourdes, boule dans le ventre, coup de stress, montée d'adrénaline ou encore mal de tête ou tête lourde.
  • Enfin, le temps n'est plus le même. Je fais une distorsion du temps dans un sens ou l'autre : si j'attends quelque chose, la distorsion sera une expansion tandis que si le cœur de la transe est de réaliser une action, la distorsion va être une contraction du temps. Cette transe est très intense. Les conséquences de cette distorsion du temps me sont très pénibles, et je n'arrive plus à bien me concentrer. Malheureusement, cela finit par énergiser ma passion, la paresse, et ma fixation d'esprit, l'oubli de soi. Toute action devient lourde, c'est presque une paralysie sans en être une.

Ce programme de transe hypnotique est très fort car il est au cœur de mon fonctionnement égotique. La transe avec ma copine est très intense car le sujet me tient à cœur, mais, curieusement je me suis rendu compte également qu'il était possible d'observer ce même programme sous forme de petites transes ponctuelles. Exemple : j'ai cru avoir reconnu une personne dans la rue. L'espace d'une seconde, elle m'avait renvoyé un stress parce que je devais prévenir la personne en question de quelque chose. Comme transe visible, cela s'arrête ici. En réalité, il n'y avait pas que cette hallucination positive (j'ai cru avoir reconnaître une personne ce qui était faux), mais derrière c'est tout le programme qui se déroule en une fraction de seconde : la progression en âge (elle va me blâmer) accompagnée d'une petite création de sensation (coup de stress) et d'une contraction du temps.

Face à ce programme, je pratique les quatre techniques spécifiques pour déconstruire chacune de ces quatre transes dans l'ordre. Si une je sens qu'une technique n'a pas bien fonctionné (et c'est souvent le cas) je répète jusqu'à ce que ça marche. Le résultat est surprenant : j'ai une sensation de relâchement et des fois de baisse de tension dans le cerveau. Cela peut durer jusqu'à 20 ou 30 secondes. J'ai l'impression que quelqu'un est en train de m'injecter un relaxant directement dans la tête. C'est très étrange et, en même temps, c'est dire l'intensité de cette transe.

Voilà, c'était mon témoignage. J'ai ouvert ce sujet afin que d'autres personnes fassent de même. J'invite donc celles et ceux qui identifient des programmes de transes puissants, qui sont au cœur de leur fonctionnement égotique de faire de même et de partager ce qu'ils font pour éviter le schéma.

Bien à vous,
Daly

Daly – E9 mu

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Daly,

Bienvenue sur le forum.

 

Merci pour cette belle observation de transe cachant d'autres transes. Cela arrive souvent, mais quand on traite celle qui est visible, l'autre apparaît : on épluche l'oignon !

 

"Curieusement je me suis rendu compte également qu'il était possible d'observer ce même programme sous forme de petites transes ponctuelles."

L'ego est efficace : si un programme de transes marche, il l'utilise pour des sujets divers. Cela facilite le repérage. Mais attention, s'il est débusqué, il invente un nouveau programme : c'est pourquoi il faut, à terme, observer tous les mécanismes hypnotiques.

 

"Si une je sens qu'une technique n'a pas bien fonctionné (et c'est souvent le cas) je répète jusqu'à ce que ça marche."

La technique fonctionne normalement du premier coup. Il faudrait voir ce qui se passe. L'appliques-tu en direct ou le fais-tu en différé ? Démarrerais-tu la technique alors qu'une autre transe a démarré ? Autre ?

 

"J'ai l'impression que quelqu'un est en train de m'injecter un relaxant directement dans la tête."

Rassurons les 6, il n'y a personne ! :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...