Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

L'intérêt du typage


Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Claire (5) a ouvert, il y a une semaine, une discussion sur l'ennéatype de Bernard Arnault. Jérôme (9) y a répondu, puis d'autres :

  • "Je n'ai pas résisté à l'appel du typage… Et au lieu de bosser j'ai regardé le documentaire." (Aurore, 8)
  • "Moi aussi." (Thierry, 9)
  • "Comme Aurore je résiste encore mal à l'appel du typage." (Marie-Noëlle, 4)

Personnellement, je ne travaille pas dans une des entreprises de Bernard Arnault et j'ai peu de chance de le rencontrer. Du coup, je n'ai pas grand chose à faire de son ennéatype. À ceci s'ajoute ma fixation de doute et la difficulté à avoir une certitude sur l'hypothèse faite. :peur: Mon ego de 6 s'ajoute donc à mon histoire de vie pour ne pas chercher à typer des personnes que je ne connais pas. J'y vois une sorte de jeu (pardon les 7) narcotisant (pardon les 9, les ailes 9 et les instinctifs réprimés) pas très utile alors que mon devoir m'appelle ailleurs. :sour:

 

À l'exception de Jérôme qui enseigne l'Ennéagramme et a besoin d'exemples comme il le dit, j'aimerai savoir pourquoi vous aimez ou non typer et bien sûr le lien avec votre ennéatype.

 

Très amicalement,

Wallace

Wallace - 6 aile 7

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Wallace,

D'un point de vue de type 5, je dirais les deux points suivants :

  1. Pour absorber cette information, parce que, si j'en reste à des automatismes égotiques, j'ai "catalogué" l'Ennéagramme automatiquement dans la catégorie des "choses à savoir" et à absorber. Donc c'est une information de plus qui peut venir vainement tenter de combler un vide.
  2. Parce que c'est un moyen de savoir fonctionner en interaction sociale : quoi de plus confortable (en base 5) de pouvoir modéliser mentalement le fonctionnement de quelqu'un plutôt que d'oser affronter un échange émotionnel ou intuitif ? Cela permet d'assouvir le problème de pouvoir "être fonctionnel dans un monde incompréhensible", surtout face à des humains. :happy:

Si j'essaie de répondre avec du recul sans laisser l'ego prendre trop de place, je dirais que typer est surtout un moyen de pouvoir comprendre comment l'autre fonctionne, afin de pouvoir mieux prendre en compte ses réactions. En effet, j'ai constaté que la possibilité de typage induit une plus grande empathie, et surtout une plus grande tolérance vis-à-vis des autres. De plus, cela fait émerger le fait de se dire que ça aide à éviter plus d'incompréhensions entre les gens si on peut au moins déterminer le type et donc être plus facilement indulgent sur certains comportements.

Si le fait de typer se fait dans avec une forme de respect sans prendre l'autre comme un laboratoire d'expérimentation, alors cela peut aussi être une forme de jeu fait avec enthousiasme et sans arrière pensée. Ce qui fait que cela n'induit pas de culpabilité ou de trahison de valeur si c'est fait respectueusement avec authenticité.

Si une personne cherche à en savoir plus sur l'Ennéagramme et approfondir le modèle, sans forcément en faire un métier, typer peut aussi être un exercice sans conséquence qui pourra aider à être plus efficace et plus juste pour les quelques fois où le typage pourra effectivement apporter quelque chose.

Amicalement,
Patrick

Patrick, 5 alpha, C+ S= X-/=

Aile principale : 4

Aile secondaire : 6

Link to comment
Share on other sites

Salut Wallace et salut à la communauté,

 

"J'aimerai savoir pourquoi vous aimez ou non typer et bien sûr le lien avec votre ennéatype."
Avant de te répondre, Wallace, j'aimerais savoir pourquoi tu participes parfois à des typages malgré ce que tu as écrit ci-dessous (parfois, tu as même participé à typages de film sans avoir vu le film, bouhh que c'est déviant ! :rofl: :rofl: :rofl:). Trêve de plaisanterie comme je suis une nana cool et sympa, je te réponds quand même !

 

J'ai plusieurs raisons pour typer qui ont pu varier au cours des 8 dernières années (et oui, j'aurai 8 ans d'ancienneté sur ce forum dans 17 jours : champagne !). Ce n'est pas toujours une question d'aimer ou pas…

  • L'utilité : en bon ennéatype 8, je trouve que c'est important de faire des trucs utiles pour la communauté ou pour soi… Ce qui a pu me conduire à passer deux années sur le typage de Gandhi (utile pour moi => validation de ma certif + utile pour la communauté). J'ai aussi passé 2 ans sur le typage d'Attila (l'idole de mon enfance) mais je suis juste arrivée à la conclusion qu'il était non typable par défaut de sources et données historiques fiables et qu'il n'était pas 8 du tout et que les gens qui l'avaient typé 8 avaient confondus, encore une fois, 8 et ROUGE (mais comme j'ai déjà un article là-dessus, je ne vais pas en refaire un autre).
  • Le coup de colère fait que je me lance parfois impulsivement et avec excès dans un travail acharné comme quand j'ai passé deux jours à typer Gladiator (en fait, j'avais lu un truc aberrant juste après avoir vu le film et ça m'avait fait péter un plomb).
  • La nécessité de pratiquer pour apprendre et aller plus loin dans ma compréhension. Je suis une instinctive préférée et j'ai donc besoin de "faire" pour apprendre et comprendre. La connaissance théorique ne me suffit jamais pour comprendre vraiment.
    Et "typer" est l'un des façons de "faire" pour vérifier ma compréhension et comprendre "dans mes tripes", m'approprier l'enseignement reçu. C'est pour cela que j'ai passé de nombreuses heures à typer des séries ou des films à mes débuts sur ce forum entre 2006 et 2009… Avec excès, j'en conviens !
  • Pour la période après 2009-2010 (où j'ai pu considérer que je commençais à être à peu près formée et compétente… Et encore…), l'entraînement (ça, c'est un peu quand même pour éviter la faiblesse) : j'ai pour discipline personnelle de faire deux ou trois ciné-agrammes par an pour vérifier si je n'ai pas trop perdu la main. Je fais systématiquement le film de certif. Et je cherche jusqu'à ce que j'ai 100 % de résultat exact (en fait, je demande à mon mari de confronter mes résultats aux typages du cinea et de me donner un % de réalisation. J'arrête de chercher lorsque je suis à 100 %… C'est fort et puissant, hein ?).
  • Depuis 2011 (?? date à vérifier), je suis moins présente sur ce forum mais je reviens parfois typer juste pour le plaisir du jeu ou parce que c'est quelqu'un que j'aime bien qui lance la conversation (là ce n'est pas mon ennéatype qui joue mais plutôt mon énorme vMème VIOLET parce que je ressens vraiment cette communauté comme une famille. D'ailleurs, je continue, malgré la distance, à faire des efforts pour essayer de rencontrer "en vrai" les gens de cette communauté… sauf, bien sûr, les ermites sauvages qui se cachent dans la forêt de Sherwood :wink:).
  • Parfois, je peux typer parce que ma curiosité est piquée pour diverses raisons personnelles : dans le cas de Bernard Arnault, je me suis pris la tête des heures pour savoir si c'était éthique ou pas (oh mon domaine de préoccupation !) de travailler dans ce groupe si jamais j'avais le poste et j'avais fait quelques recherches pour avoir une idée du type du groupe qui pouvait logiquement être le même que celui de son fondateur… Donc la réponse m'intéresse si on la trouve un jour.
    Dans un cas comme Cloclo, je me suis simplement piquée au plaisir du jeu et c'était relativement facile de trouver plein d'informations et d'images d'archives...Et ce jour là, j'avais le temps + narcotisation (voir ci-dessous).
  • Enfin, toujours depuis 2011, "typer" reste pour moi une activité relativement facile (je reste dans ma zone de confort) et j'utilise ma hiérarchie des centres (I/M/E) sans la bousculer : ce n'est pas émotionnellement "secouant" de typer (quoique quand certains dégainent les scuds ça peut le devenir… mais c'est rare) ; ça reste aussi une activité agréable lorsque je suis fatiguée et que j'ai envie de narcotiser un peu sur un écran (je préfère ça que de lire des trucs débiles sur internet ou regarder la TV).
  • Assurer une présence en évitant la faiblesse : j'ai déjà exprimé qu'il était important pour moi de rester connectée à ce forum. Or, "typer" n'est pas trop émotionnellement impliquant et surtout ça me permet de rester présente dans cette communauté qui me tient à cœur sans trop m'exposer. En effet, j'ai beaucoup contribué sur ce forum, j'y ai livré des informations, insights, vécus très personnels et impliquants. Même si je n'enseigne pas encore l'enneagramme, je l'utilise dans un cadre professionnel. Il arrive que certains de mes clients fassent des recherches sur l'ennéagramme et tombent sur ce forum… Et me lisent, ce qui me donne le sentiment de m'être trop exposée. J'assume totalement tout ce que j'ai écrit mais c'est quand même désagréable de savoir qu'un de mes clients a pu lire des choses très personnelles me concernant. Je n'aime pas cela et j'ai le feeling d'être prise en flagrant délit de faiblesse… Bref, je suis tiraillée entre ne plus être présente du tout ou rester encore un peu avec des interventions moins personnelles comme les typages.
  • Typer est aussi, pour moi, une sorte de garde-fou contre mon ego péremptoire de 8. Lorsque je vois que nous n'arrivons à pas un accord, lorsque je le lis d'autres hypothèses, cela me rappelle qu'il ne faut jamais avoir de certitudes, rester humble, avoir vérifié toutes les hypothèses et avoir fourni un travail long et complet avant de pouvoir vraiment s'exprimer. Chaque fois, c'est une bonne leçon pour mon impulsivité naturelle.
  • Enfin, il reste aussi le plaisir sincère (et même pas ludique) d'avoir trouvé le bon type. Je continue à m'émerveiller , après toutes ces années, de la pertinence et de la beauté du modèle . J'adore ce moment où je trouve le bon type, que tout fait sens, que les pièces du puzzle s'assemblent… Chaque fois, ça me procure une joie enfantine ! Dans ce cas précis, je parle du typage de "vrais gens que je connais", c'est à dire lorsque je peux expérimenter au quotidien une interaction avec l'autre et vérifier chaque fois que j'ai posé la bonne hypothèse et que la communication passe bien.

Voilà, j'espère n'avoir rien oublié…

Bien amicalement,
Aurore

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Il y a pour moi très nettement deux périodes dans mon activité de typage : au début de mon apprentissage de l'Ennéagramme, et une fois la compétence acquise. Et deux domaines : les gens qui ont un impact plus ou moins grand sur mon existence, et les gens qui me sont étrangers.

  • Début de l'apprentissage-personnes ayant un impact : un régal parce que je vais mieux les comprendre, mieux me relier à elles, donc mieux éviter la souffrance !
  • Début de l'apprentissage-personnes étrangères : plaisir mental de la recherche, joie d'avoir trouvé ou démontré que c'était impossible, et activation alors d'un des pôles de ma dichotomie.
  • Stade de compétence-personnes ayant un impact : désir de mieux les comprendre et de mieux les aimer si ce sont des proches (ma hiérarchie des centres), aide à la décision si leur impact est indirect (typage de François Hollande ou Nicolas Sarkozy par exemple).
  • Stade de compétence-personnes étrangères : l'intérêt du jeu est un peu épuisé, et je considère que j'ai des choses plus intéressantes à faire avec l'Ennéagramme. Donc soit je ne type pas (je n'ai pas regardé les sources concernant Bernard Arnault), soit je le fais et c'est un travail qui n'est pas désagréable mais qui a un objectif professionnel comme alimenter ce forum ou mon blog, répondre à une demande client, etc.
    Bien sûr, quand on connaît l'Ennéagramme, on ne peut pas ne pas détecter ses manifestations. Il m'arrive alors de typer "à l'insu de mon plein gré" parce que les manifestations de l'ennéatype sont fortes ou, ce qui est devenu rare, surprenantes.

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : quand ci-dessus, je dis "gens" ou "personnes", il faut aussi entendre les organisations et les sociétés. Actuellement, je suis plus actif en typage sur cette dernière catégorie parce qu'elle correspond à mon sous-type social et parce que le problème mental me semble plus complexe, donc plus jouïssif.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

J'aime bien ce secteur du forum car c'est intéressant de comparer non seulement les contenus des messages sur un thème, mais aussi la structure et la forme des posts. Comme ici le contraste entre le message d'Aurore et celui de Fabien.

Avant de te répondre, Wallace, j'aimerais savoir pourquoi tu participes parfois à des typages malgré ce que tu as écrit ci-dessous (parfois, tu as même participé à typages de film sans avoir vu le film, bouhh que c'est déviant ! :rofl::rofl: :rofl:).

Développons les caractéristiques égotiques de rationalisation de notre aile 7. D'abord, je ne dévie pas, je participe loyalement à notre communauté. Ensuite, je ne type pas, je fais des méta-commentaires sur le processus de typage en cours. Enfin, c'est la faute de Fabien qui a fait la même chose dans ces conversations et tout le monde sait que je respecte l'autorité. Enfin jusqu'ici.

Trêve de plaisanterie comme je suis une nana cool et sympa, je te réponds quand même !

Non, tu réponds parce que tu en as envie. Ceci dit, à te lire ici, je ne te trouve pas cool, mais je te trouve sympa.

D'ailleurs, je continue, malgré la distance, à faire des efforts pour essayer de rencontrer "en vrai" les gens de cette communauté… sauf, bien sûr, les ermites sauvages qui se cachent dans la forêt de Sherwood :wink:).

Peut-être pourrais-je ouvrir une conversation sur "l'intérêt de rencontrer en vrai les gens de cette communauté". :rofl:

 

Très amicalement,

Wallace

Wallace - 6 aile 7

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Wallace, bonjour à tous,

 

Typer me permet, la plupart du temps, de retrouver (et d'affiner) de manière structurée ce que je perçois instinctivement.

 

Quel que soit le domaine que j'aborde, au fond, structurer ma pensée, est ma motivation première (ce qui correspond bien à ma hiérarchie des centres :happy:).

 

Amicalement,

Thierry

9 alpha, grande aile 1, petite aile 8, sous-type conservation. Je me reconnais dans l'INTJ du MBTI.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour tout le monde,

 

Plusieurs sortes de motivations et de démarches pour moi aussi.

 

Des personnages de films ou des personnalités :

  • Typer est pour moi une façon de confronter mes connaissances théoriques à des cas pratiques, sans que cela porte à conséquence puisque je n'ai pas de relation avec ces personnes. Devenir plus compétente avec ceux avec qui j'ai une vraie relation, sans risques.
  • Pour le plaisir mental du processus de typage et la joie et la fierté d'avoir trouvé.
  • Pour le plaisir de partager avec les membres du forum.
  • Pour m'entraîner et entretenir mes connaissances. Comme les langues, si on ne pratique pas, on oublie vite les subtilités, même si le gros de la structure résiste moins à l'oubli.
  • Envie de partager avec la communauté, participer à un travail de groupe, confronter mes hypothèses avec celles des autres.
  • Je me suis entrainée avec excès sur le Ciné-agramme, je me suis calmée là-dessus depuis. Mais je continue à étudier le film de Certification. Cette année, j'y serai même "en vrai". :wink:
  • La complexité de la complémentarité Ennéagramme-Spirale Dynamique est un challenge supplémentaire qui me procure beaucoup de plaisir pour le moment. (C'est encore plus dur, différent.)

Des personnes de mon entourage, sans être proches :

  • Pour mieux les connaître, mieux communiquer.
  • Anticiper et prévoir mais surtout mes propres réactions aux mécanismes égotiques de l'autre.
  • Pour le plaisir d'admirer la cohérence et la justesse du modèle, je ne m'en lasse pas !
  • Depuis quelques temps, je l'utilise aussi lorsque j'écris des contes métaphoriques. Typer la personne me permet d'intégrer cette donnée dans la construction de ma métaphore, pour la rendre encore plus juste et permettre une plus grande identification. J'utilise alors aussi la Spirale Dynamique si je peux avoir accès aux valeurs profondes.

Mes proches :

  • Améliorer notre communication.
  • Soutenir et accompagner le mieux possible mes 3 filles.
  • Essayer le plus possible d'apporter une écoute et aide juste à mes amies, proches, quand et si nécessaire.
  • Affiner toujours plus mes connaissances par des petits détails parfois surprenants.
  • Encore et toujours admirer la beauté, la justesse, la précision des modèles Ennéagramme-Spirale Dynamique, et leur finesse et complémentarité.

Je n'enseigne pas l'Ennéagramme au sens strict, mais il m'arrive de présenter le modèle et d'accompagner des personnes dans leur propre typage. J'ai animé des ateliers de découverte également. Pour le moment, je l'utilise beaucoup dans le travail avec les enfants et les instituteurs, pour ajuster ma communication notamment. Même si je n'ai au départ que des indications sur les centres préférés ou bien réprimés : mes connaissances du modèle me servent alors de boussole ou d'alarme. Et petit à petit, je peux construire une hypothèse. Parfois aussi c'est criant d'évidence dès le début et ou bien c'est un ressenti intuitif (que je peux donc lier à mon propre langage de l'intuition).

 

Bref un délicieux cocktail de plaisir du jeu, admiration de la justesse des modèles, meilleures relations avec les autres (et du coup avec moi-même puisque c'est aussi chaque fois source d'introspection), plaisir intellectuel.

 

À bientôt,

Kayla

 

P.S. : rencontrer les gens "dans la vie en vrai" (comme le chante Anne Sylvestre) est une façon de confronter l'image que j'ai de la personne à la vraie personne. Bon, il reste encore tous les filtres, hein… Mais la rencontre réelle en enlève déjà quelques-uns.

E4 α, ailes 5 et 3, C-/=, S-/=, X+/-

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,


Quelle est ma motivation à typer en tant que 1 ?


Dans un premier temps, typer était pour moi "le" travail indispensable pour pratiquer et acquérir le modèle. Aujourd'hui, typer reste un exercice d'entraînement pour "garder la main".


Pour moi, sans pratique, la compétence s'amenuise peu à peu, ainsi que la finesse de la perception.


Ensuite, et c'est là pour moi l'essentiel, typer me permet d'accepter l'autre tel qu'il est, de ne pas me laisser emporter dans le jugement ou de l'agacement, et d'être à l'écoute le mieux possible.


Outre le fait que je "n'en fasse pas mon métier", typer est aussi une aide dans ma pratique professionnelle quotidienne, basée sur le relationnel, en plus d'actes techniques (je rappelle que je suis infirmière dans un service d'urgences). Je n'ai pas la possibilité de voir les patients très longtemps, mais parfois, l'évidence est là.


Typer m'a aussi aidée pour m'adapter au travail en équipe. Une journée avec un médecin 6 et une aide soignante 6 est différente d'une journée avec un médecin 3, 8 ou 7 et une aide soignante 1, 9, ou 4 !


Amicalement,

Isabelle

Isabelle (E1 alpha, C++ S-/= X+, aile 2)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Je m'aperçois, en vous lisant, que j'ai fait une lecture de pensée sur la question de Wallace : je croyais qu'il voulait comprendre notre goût/intérêt à typer uniquement des personnages fictifs ou les gens qu'on ne connait pas spécifiquement sur ce forum. Je n'ai répondu que sur ce point.

Quant à typer les gens qu'on connait, l'intérêt me semble évident, et c'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai étudié ce modèle (mieux me comprendre et changer, comprendre les autres, communiquer plus sereinement avec les autres, les accepter comme ils sont avec davantage d'altérité, etc.)

 

Je préfère les typages "fictifs" car ils sont moins risqués. Les typages réels impliquent une charge émotionnelle plus importante.

Le côté satisfaisant dy typage "réel", c'est que le retour est souvent rapidement : dans la façon dont je vais adapter ma communication, je sais si j'ai posé ou non la bonne hypothèse et c'est source de joie… Mais je ne type pas les "vrais gens" pour le plaisir, je ne fais parce que j'ai besoin de mieux communiquer avec cette personne.

 

Bonne journée à tous !

Aurore (87 alpha, C++, S-/+, X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Wallace, bonjour à tous

Merci pour ce sujet très intéressant. Mon détecteur de conflit s'est plusieurs fois activé en lisant tes interventions dans des conversations de typage de personnages réels ou personnages de films, et je trouve personnellement de l'apaisement à traiter la question. Je percevrai tes posts dans un contexte désormais plus riche et moins projeté de ma part. C'est aussi pour limiter mes projections que j'apprécie beaucoup de rencontrer les personnes du forum « IRL ».

Comme tu le dis, ma recherche d'exemples pour l'enseignement de l'Ennéagramme est une raison réelle, mais ce n'est pas la principale. J'aimais typer avant d'enseigner l'Ennéagramme et j'ai toujours des raisons qui me poussent à le faire indépendamment de cette activité. Les premières raisons qui me sont spontanément venues hier à la lecture de ton message sont dans l'ordre :

  • Constater à chaque fois que l'Ennéagramme « fonctionne », et renouveler un peu l'expérience incroyable qu'a été la découverte d'un modèle aussi riche et puissant. Peut être y a-t-il un lien avec ma dichotomie.
  • Vérifier ma capacité à comprendre le modèle et ma capacité à typer, avec une fierté associée à cette compétence que je peux partager sur le forum. J'y vois une satisfaction de faire bien fonctionner mon centre réprimé et de le vérifier dans le retour des autres qui reste important pour mon émotionnel support et mon instinct social.
  • Un attrait par l'énigme, le jeu collectif, et un peu la compétition aussi tant que ça reste dans un cadre amical.
  • Enrichir ma compréhension du modèle et ma base de donnée des innombrables possibilités de comportements possibles pour chaque ennéatype

Le forum est par ailleurs pour moi parfois l'objet de narcotisation, mais pas spécifiquement pour le typage, je me rends compte au passage qu'en 4 ans de forum je n'ai participé qu'à 4 discussions sur les films et 5 discussions sur des célébrités réelles. Les déclencheurs ont été :

  • Je vois un reportage ou un article qui me fait tellement penser à un ennéatype que j'ai envie de formaliser et partager un si bel exemple : Chopin au début, Alexandra Lamy plus récemment. Pour Bernard Arnault, j'avais failli faire un post il y a quelques semaines sur la base de l'article de L'Express, et l'initiative de Claire a servi de moteur externe à mon ego de 9, activant par ailleurs ma volonté de mieux comprendre nos différentes perceptions. Au passage c'est une bonne leçon me concernant sur la nécessiée d'avoir plusieurs sources.
  • Je vois un reportage ou un article qui parle d'une personne pour laquelle une analyse a déjà été faite, et je suis heureux de trouver et partager des compléments : Sylvie Testud, François Hollande.
  • Pour l'analyse du film J Edgar, qui a fait l'objet d'un long article, c'est parti du visionnage du film lors d'un voyage en avion suite à une discussion d'un midi de stage avec Fabien sur les derniers films sortis. Je n'arrivais pas à converger, et c'est en tapant les textes des dialogues que la solution est apparue. J'en tire un bon enseignement.
  • Pour Amélie Poulain, j'ai eu une impression que j'ai réussi à rationaliser, et quelque part j'ai cherché à confronté cela à l'avis des autres, avec l'incertitude concernant la cohérence du personnage, comme pour tous les personnages de films.
  • Sinon j'ai ponctuellement participé à quelque échanges, notamment sur Le Mentaliste ou une chanson de Grand Corps Malade.

Dans les cas où je n'ai pas d'information sur les personnes ou films concernés, je lis les échanges mais n'éprouve pas le besoin de participer. Cela engendre parfois une certaine frustration de ne pas pouvoir « jouer » avec les autres.

Mon ennéatype m'incite à la prudence dans mes hypothèses, pour limiter les risques de conflit et aussi pour ne pas risquer de dire des bêtises avec trop d'assurance, j'y vois un évitement de l'échec de mon type de désintégration. Ma compulsion me fait aussi préférer un contexte d'échanges constructifs avec de l'écoute mutuelle et de la tolérance. Mon aile 1 assez forte amène cependant de la colère que je ne montre pas quand je lis des participations trop hors sujet à mon goût et pas assez sérieuses.

Typer m'est directement utile pour comprendre ceux qui m'entourent et si mon centre instinctif fonctionne m'adapter à eux sans m'oublier moi-même. Or typer est difficile, cela demande de maîtriser le modèle et la méthode de typage qui n'est pas linéaire, il ne suffit pas de suivre un protocole établi et le suivre pour arriver au résultat, loin de là. Comme expliqué lors du stage Détermination, les entrées possibles sont multiples, et des vérifications sont nécessaires. Il est important de ne pas se focaliser trop vite sur une hypothèse, sous peine de ne voir plus qu'elle, il est important de vérifier les sources, de faire la part des choses entre ce qui est dit dans ces sources et ce que nous interprétons, etc.
Tout cela nécessite de l'entraînement, et il n'est pas facile de s'entraîner tout seul. Il ne m'est pas facile non plus de trouver au quotidien l'aide ou le support de personnes compétentes, en dehors du forum. Le cinéagramme est une ressource très utile, et j'ai travaillé sur pratiquement tous les films. Il n'offre cependant pas la possibilité d'interactions et de propositions alternatives qu'offre le forum.

J'espère avoir répondu à ta question.
Très amicalement,
Jérôme

Jérôme E9 mu, aile 1, C =/- S -/+ X =/+

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je croyais qu'il voulait comprendre notre goût/intérêt à typer uniquement des personnages fictifs ou les gens qu'on ne connait pas spécifiquement sur ce forum. Je n'ai répondu que sur ce point.

Oui, c'est ce point que je trouvais intéressant. Comme tu le dis, l'intérêt de typer des personnages réels proches est évident… C'est typer des personnages qu'on ne rencontrera pas et pour lesquels on ne pourra pas avoir la certitude que notre hypothèse est bonne qui me paraissait bizarre, voire un peu vain.

Merci à tous pour vos réponses.
Très amicalement,
Wallace

Wallace - 6 aile 7

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...