Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Athéna

Ennéagramme et médecine quantique

Recommended Posts

Athéna

Bonjour à tous,

Suite à la lecture de l'article "Les ennéatypes et leur fondement biologique", il me semblerait intéressant que les personnes se faisant suivre en Médecine Quantique puissent faire tester leur taux de sérotonine, noradrénaline et dopamine pour voir si le tableau proposé par les auteurs, Tina Thomas et Eric Schulze, peut correspondre à ces tests.

 

Cela fait plusieurs années que je bénéficie de cette médecine avec l'appareil américain Life. Le patient est branché à l'appareil par des bracelets portant des diodes, aux poignets, aux chevilles et au front. L'appareil analyse 7000 données de nos corps physique et subtils en sept minutes, et spécifie ensuite les points à traiter prioritairement. L'appareil va ensuite envoyer aux cellules l'information de la vibration saine. Le corps accepte ce qu'il peut prendre à ce moment-là, et trois à quatre semaines seront nécessaire à l'intégration de ces informations. Le travail se fait au niveau physique et également émotionnel et spirituel.

J'ai aussi reçu des soins avec un autre appareil soviétique travaillant uniquement sur le physique (il existe encore d'autres appareils).

 

Je ne suis pas spécialiste ni scientifique, juste très satisfaite de ces soins. Vous pourrez trouver des articles sur internet expliquant ces thérapies quantiques, notamment un article paru dans Psychologies.com.

 

Pour revenir à l'Ennéagramme et à l'article cité plus haut, les deux auteurs nous disent : "Nous croyons que cette théorie représente un pas important dans la volonté d'identifer les 'éléments' chimiques et génétiques à la base de la personnalité. Nous allons suggérer ici une théorie de la personnalité selon laquelle l'activité élevée, moyenne ou faible, de chacun de ces trois systèmes neurotransmetteurs est distribuée selon une logique liée à l'Ennéagramme." Et donc, après avoir regroupé pour chacun des neuf types les niveaux d'activité élevé, moyen ou faible des neurotransmetteurs, ils ont obtenus des résultats dont je donne ici l'exemple du 6 puisque c'est mon ennéatye et que je peux témoigner là-dessus.

SÉROTONINE : (Émotionnel) Activité faible. Faible sentiment de bien-être, humeur variable, réactif, agressif.
À ma dernière séance de médecine quantique, l'appareil a constaté :
- manque de joie
- agressivité
NORADRÉNALINE : (Mental) Activité élevée. Anxiété élevée, mental sans repos, tempérament nerveux, sur-stimulation.
Constat de la Life :
- Anxiété
- Inquiétude
- Perplexité
- Stress +++
DOPAMINE : (Instinctif) Confiance moyenne. Énergie, motivation et endurance adéquate.
Constat de la Life :
Rien à signaler

Début novembre, je vais participer à une nouvelle séance et je pourrai alors faire évaluer le pourcentage de ces trois neurotransmetteurs avant traitement et après.

Mon mari (2 alpha) a pu faire ce test dernièrement.

2 : SÉROTONINE : (Émotionnel) Activité élevée. Sentiment de bien-être élevé. Contentement, paix, bonheur. (Je confirme, c'est son portrait !)
MAIS, constat de la Life : 34 % ce qui est moyen
DOPAMINE : (Instinctif) Confiance moyenne. Énergie, motivation et endurance adéquates. (Je confirme également).
Constat de la Life : 31 %
Je n'ai pas son test pour la NORADRÉNALINE : (Mental) Activité moyenne. Un peu d'anxiété, bon niveau de stimulation mentale sans excès.

Si certaines personnes se font soigner en médecine quantique, j'aimerais recevoir leurs témoignages et pourcentages des neurotransmetteurs afin de voir si l'on peut établir un parallèle avec les travaux de Thomas et Schulze.

 

Merci d'avance,
Sophie-Athéna

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sophie-Athéna,

 

Juste un message pour te souhaiter la bienvenue pour ton premier message sur ce forum. Par ailleurs, n'ayant aucune compétence sur le sujet et n'ayant a priori pas l'intention d'en acquérir, je ne pourrai pas intervenir dans cette conversation.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry

Bonjour Sophie-Athéna,

J'ai lu l'article mis en lien dans ton message. Je reste sur ma faim. Il fait correspondre dans un tableau les neuf types de l'ennéagramme avec neuf combinaisons de niveaux de neuro-transmetteurs. N'y a-t-il que 9 combinaisons possibles parmi les 27 (3 x 3 x 3) combinaisons mathématiquement envisageables ? Compte tenu de l'expression d'un type par une passion ou une contre-passion, ne devrait-il pas y avoir 18 (9 x 2) cas, donc, d'une manière ou d'une autre, un autre paramètre ou un paramètrage affiné ?

J'ai essayé de faire apparaître des similitudes, concernant le type d'utilisation des centres, en regroupant les lignes du tableau différemment. Rien ne saute aux yeux !

Par ailleurs, concernant le sujet "médecine quantique", associé à cette réflexion, qui est un sujet en soi, je tiens à souligner l'usage des notions de la physique et à mettre en exergue une hypothèse de Laurent Nottale, physicien et astro-physicien.

Le vocabulaire de la physique, tout à la fois, se répand et se dévoie hors de la physique, ce qui est bien triste. Notamment dans le cadre qui nous intéresse ici, j'ai lu souvent :

  • "Champ corporel" facilement qualifié de "complexe". Le qualificatif "électromagnétique" est bien entendu évité car il n'a pas bonne presse. La complexité n'est-elle pas ressentie comme de la valeur ajoutée ? "Complexe" est assez à la mode en… oenologie. :happy:
  • "Quantique" qualifie uniquement des phénomènes aux petites échelles. Aux grandes échelles, les phénomènes analogues régis par des équations analogues ne sont pas qualifiés de quantiques (prédiction d'orbitales pour les planètes analogues à celles des électrons dans l'atome par Laurent Nottale, usure de l'orbite des satellites artificiels étudiée statistiquement par Maurice Allais, plus connu comme économiste) ! Et aux échelles intermédiaires ? Dans le livre de vulgarisation scientifique pluridisciplinaire Des fleurs pour Schrödinger (Éditions Ellipses), l'un des auteurs, Laurent Nottale, émet l'hypothèse que des phénomènes tels la division cellulaire en biologie seraient "quasi-quantiques". L'on peut retenir ce qualificatif à défaut de mieux.

Amicalement,
Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...