Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Ce forum est fermé en écriture : cliquez ici pour plus d'informations.

Sign in to follow this  
Odile2

Texte : le jour où je me suis aimé pour de vrai.

Recommended Posts

Odile2

Bonjour à tous,

 

Lors du stage Essence (fin septembre 2012), Coralie a évoqué ce texte qui est, pour moi, une belle leçon de vie. Je le relis souvent. Il a été attribué à tort à Charlie Chaplin, car il l'aurait récité lors d'un de ses anniversaires. Il a été écrit en fait par Kim McMillen, une femme, écrivain, et sa fille l'a publié en 2001. Le voici :

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai compris qu'en toutes circonstances,

J'étais à la bonne place, au bon moment.

Et alors, j'ai pu me relaxer.

Aujourd'hui je sais que cela s'appelle…

L'Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n'étaient rien d'autre qu'un signal lorsque je vais à l'encontre de mes convictions.

Aujourd'hui je sais que cela s'appelle…

L'Authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle…

La Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment.

Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle…

Le Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai commencé à me libérer de tout ce qui n'était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait cela de l'égoïsme.

Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle…

L'Amour propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai cessé d'avoir peur du temps libre

Et j'ai arrêté de faire de grands plans, j'ai abandonné les méga-projets du futur.

Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime quand cela me plaît et à mon rythme.

Aujourd'hui, je sais que cela s'appelle…

La Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai cessé de chercher à avoir toujours raison,

Et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd'hui, j'ai découvert…

L'Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir.

Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois et cela s'appelle…

La Plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c'est…

Le Savoir vivre.

 

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.

Du chaos naissent les étoiles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Odile,

 

Merci pour ce beau texte. Tiens, il y a neuf éléments… :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Merci Odile !

 

J'ai du mal à comprendre ce texte de l'intérieur, je ne suis pas prête, mais je sens qu'il bouscule des choses en moi quand même !

 

Ennéa-bises,

Kayla

Share this post


Link to post
Share on other sites
Calamité

Bonjour à tous,

 

Merci Odile pour ce merveilleux texte qui raisonne harmonieusement en moi…

 

Il m'a fallu le lire plusieurs fois avant de m'apercevoir que l'on passait de l'amour que l'on se porte à celui que l'on nous porte. Ce que je trouve assez révélateur du chemin qu'il me reste à parcourir ! (À moins que ce ne soit un oubli ?) :kiss:

La dernière strophe va résonner plus longtemps encore : qui du cœur ou de la tête ?

 

Amicalement,

Calamité

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"La dernière strophe va résonner plus longtemps encore : qui du cœur ou de la tête ?"

La plupart des approches ayant une dimension spirituelle se méfient du centre mental (cf. par exemple la conversation "Benoît XVI invite à s'intégrer en 2"). Elles ont raison.

 

Ceci dit, elles pourraient tout autant se méfier du centre émotionnel. Après tout, cette dernière strophe pourraît être écrite ainsi :

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

J'ai compris que mon cœur pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je le mets en harmonie avec ma tête, il devient un allié très précieux ! Tout ceci, c'est…

Le Savoir vivre.

 

Rares sont les démarches qui comme l'Ennéagramme apprécient à leur égale valeur les trois centres. Alors à la question "qui du cœur ou de la tête ?", la réponse est : les deux. Sans oublier d'ajouter les tripes (on dira les couilles puisqu'il y a des 8 dans l'assistance ! :tongue:).

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lionel

Bonjour,

Cette dernière strophe (sur le savoir-vivre) me parle bien en tant que 5 mu qui avance…

J'ai lu (cf. Antonio Damasio) que Descartes avait tort, et que c'est Spinoza qui avait raison ! Même si cela n'a pas été simple à admettre !

Amitiés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Odile2

Bonjour à tous,

 

Ce n'est pas sans plaisir que je lis vos commentaires qui flattent mon ego : chouette j'ai été utile à quelques réflexions. :lame:

 

Je partage totalement ta transposition, Fabien, et l'analyse qui en découle (jusqu'aux couilles — mon intégration en 8, j'imagine ?!).

 

Quand j'ai découvert ce texte qui résonnait fort en moi, j'ai eu besoin de m'en imprégner, strophe par strophe, en formulant mes propres définitions de chacune des valeurs énoncées. Il faut dire que je faisais alors un travail sur mes propres besoins et valeurs et cela m'a permis de le compléter, le clarifier et de garder en conscience ce qui est important pour moi. Il est tellement plus facile d'avancer en connaissant ce qui importe… Quand je ne me sens pas bien, l'interrogation est facilitée. À laquelle j'ajoute aujourd'hui l'introspection propre à l'Ennéagramme ! C'est un chemin, pas une fin. Pour faire un pas de plus je citerai Fellini : "Il n'y a pas de fin. Il n'y a pas de début. Il n'y a que la passion infinie de la vie."

 

Amicalement,

Odile

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...