Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Quand le 9 passe à l'action !


Enneafan

Recommended Posts

Bonjour,

 

Quand un 9 parvient à sortir de son inertie légendaire, quand il parvient enfin à choisir ses priorités, à définir ses objectifs et à s'y tenir… en un mot, quand il passe à l'ACTION, il me semble qu'on pourrait affirmer :

  1. qu'il se connecte enfin à son centre instinctif qu'il a si souvent tendance à réprimer ;
  2. qu'il s'appuie ou développe son aile 8 ;
  3. qu'il va vers son sens d'intégration, donc vers le 3.

Ces trois affirmations me paraissent - a priori - défendables.

Mais y en aurait-il une qui serait plus prégnante ?

Et si oui, pourquoi celle-là, plutôt que les deux autres ?

 

Vous me direz que l'important n'est pas tant de savoir comment il s'y prend pour passer à l'action, mais qu'enfin, il y passe…

Certes, mais quand même la question me titille…

 

Merci d'avance donc pour vos impressions.

 

Enneafannement vôtre,

Enneafan

enneafan

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour enneafan,

 

Fichtre, voilà que tu te mets devant ton micro-ordinateur aussi tôt que moi…

 

Il n'y a pas de doute que le passage à l'action d'un 9 correspond au fait "qu'il se connecte enfin à son centre instinctif qu'il a si souvent tendance à réprimer".

 

Tes deux autres affirmations mettent en oeuvre des caractéristiques de l'Ennéagramme différentes du type de base : l'aile et le type d'intégration. Or le grand théorème des Chabreuil :-) affirme qu'il ne faut avoir recours à ces concepts uniquement quand on ne trouve pas la solution dans son type de base. Cela évite de se disperser, de perdre de vue l'essentiel, à savoir travailler sur les caractéristiques négatives de son type de base.

La vertu du 9 est l'activité. Pourquoi donc aller chercher ailleurs ce qui est disponible chez soi ?

 

De plus, développer une aile et se désintégrer ou s'intégrer dans un type ne consistent pas à en acquérir les comportements d'autres types, mais plutôt leurs caractéristiques fondamentales : passion/vertu, fixation/idée supérieure… S'intégrer en 3 pour un 9 alpha est donc plutôt acquérir la vertu de vérité et l'idée supérieure d'espérance. Quand au 9 mu qui s'intègre en 6, le passage à l'action lui reste possible. Ouf !

 

Développer une aile est certes parfois un moyen détourné de s'intégrer dans son type plutôt que d'attaquer son ego de front, ce qui ne marche jamais. Il sait se défendre, le bougre. Mais ce n'est qu'un moyen, une solution parmi d'autres. Dans le cas d'un 9, il me semble que la 1 serait aussi efficace que la 8 pour pousser à l'action.

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir Fabien,

 

Comme tu vois, je suis aussi bien du soir que du matin…

Merci en tout cas pour ta réponse pleine de bon sens et de clarté.

 

A une prochaine question…

 

Enneafan

 

P.S. : si je surfe de bon matin, c'est que :

- les 9 ne sont peut-être pas aussi paresseux qu'on le dit… L'avenir appartient donc aux 9 ceux qui se lèvent tôt…

- et surtout les connections sont bien + rapides que le soir…

enneafan

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bonjour,

 

Depuis l'été dernier, je suis rentré dans une phase d'hyper-activité suite à une longue période d'oisiveté. Quand je m'y mets, je ne fais pas semblant: plus le temps de dormir, tout le temps dehors, je ne vois plus le temps passer et je trouve encore qu'il faudrait des journées de 36 heures parce que je n'ai pas assez de temps pour faire ce que je veux !

Par contre, les rares fois où j'ai une soirée ou un week-end de libre, j'en profite pour ne rien faire du tout et rester à dormir.

Ca me pose même des problèmes pour m'organiser parce que je n'ai pas trop l'habitude de courir partout et il faut prendre rdv pour me voir. J'espère arriver à gérer ça avec un peu de temps.

Ou alors baisser le rythme, mais je ne suis pas sur que ce soit la bonne solution.

 

++

Goupil

Goupil, E9

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Goupil,

 

Il serait intéressant que tu nous en dises plus en termes d'Ennéagramme. Cette phase d'hyper-activité correspond-elle pour toi à un moment d'intégration ou est-ce le contraire ? As-tu déjà vécu cela ? Et si oui, sais-tu ce qui déclenche ces moments et ce qui les arrête ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

En terme d'Ennéagramme, je suis de type 9 avec mon aile en 8. Mon centre préféré est le mental. Je ne sais pas si je suis en intégration (la difficulté à se reconnaitre du 9 ?), mais en tout cas, je ne présente plus de signe de désintégration. L'hyper-activité pourrait être un signe d'intégration mais pourrait aussi être un moyen de détourner mon attention, mais de quoi ?

 

Cette activité me plait, mais elle correspond aussi au hasard, j'ai changé à la fois de logement et de travail, ce qui m'a monopolisé beaucoup d'énergie. Faut dire que je n'ai pas le choix, quand je me lance dans des projets, je fais un gros effort pour régler l'affaire au plus vite et souffler après. C'est typique de mon comportement. Je suis un adepte de l'expression : "Un bon travailleur est un travailleur paresseux" qui organise son travail de manière à en faire le moins, le plus vite et le mieux possible. J'ai déja eu des périodes comme celle-ci auparavant mais celle-ci est la plus longue. Je ne sais pas ce qui y met fin, j'avoue ne jamais y avoir prêté attention.

 

En ce qui concerne mes périodes d'oisiveté, elles correspondent en général à des mauvaises périodes, souvent acompagnées de déprime. La dernière "crise", due a une déception sentimentale, a durée dans les 18 mois quand même. Je suis heureux d'en être sorti.

En fait ma méthode favorite pour m'en sortir (que j'appliquais avant de connaitre l'Ennéagramme) est la fuite en avant. Je prends un prétexte important (en général professionel), je me lance dedans et je coupe les ponts avec mon milieu précédent. Le mieux, c'est de déménager. Je change d'environnement, de relations, d'idées, d'activité… Et au bout d'un temps, ça va mieux et quand je me suis reconstruit, je peux renouer avec mon ancien milieu. Ce n'est peut-être pas la meilleure méthode mais ça marche et ça permet de voir du pays.

 

Je ne suis pas un adepte de la vie sociale classique. Je n'aime pas la ville, les lieux publics m'ennuient. Je ne sors qu'avec des amis ou pour mes activités de loisir. Je me demande aussi si toute cette activité dans le domaine ludique (sorties, sport, musique…) ne me permettent pas de "fuir" les obligations sociales. Un autre trait de mon caractère est le refus de prendre des responsabilités (professionellement ou sentimentalement), je préfère exécuter sans avoir le stress, ni le surcroit de travail plutôt que m'impliquer et diriger une équipe. Sans doute la peur du conflit et la paresse. Il n'y a que dans mes loisirs que je dirige. J'organise des croisières en mer. Mais par contre je prévois tout de A à Z, de l'intendance jusqu'à la navigation, et je "materne" mes équipiers comme si c'étaient des gamins. Comme quoi ce n'est pas par incapacité que je refuse de diriger mais parce que ce n'est pas une fin en soi, c'est juste un moyen d'obtenir ce que je veux, tout dépend du but à atteindre.

 

L'activité des 9 peut-elle être confondue avec du glissement d'attention ?

 

++

Goupil

Goupil, E9

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Goupil,

 

Je ne suis pas certain de bien comprendre ce que tu veux dire par "glissement d'attention", mais je vais faire comme si…

 

L'activité peut être pour le 9 une forme de narcotisation, comme tu le dis "un moyen de détourner [son] attention". Certains font même cela en permanence et ont beaucoup de mal à s'identifier dans les descriptions habituelles du type 9 et dans la passion de paresse. On ne dit jamais assez que la paresse du 9 est une paresse psycho-spirituelle, une paresse à bien se connaître soi-même et qu'elle n'est pas forcément une paresse comportementale.

 

En tant que 7 mu, je réprime aussi le centre instinctif et suis moi-aussi un adepte de la formule "Un bon travailleur est un travailleur paresseux." et donc un fan de l'organisation. Sans doute est-ce commun à beaucoup de gens ayant l'instinctif en troisième position.

 

Il serait agréable que les autres 9 qui lisent ce panneau nous donne aussi leur avis sur ces sujets et sur ton système de "fuite en avant". Tu es le premier 9 que j'entends exposer ce mécanisme ; d'autres pratiquent-ils aussi ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Goupil et Fabien,

 

Je ne suis pas un 9, mais un 1, et pourtant il y a des éléments dans le message de Goupil qui ont fait écho chez moi : quand les choses vont mal dans un certain contexte (professionnel ou relationnel) je me lance dans un "nouveau projet" et en effet je change de job, de relation, je déménage et je fais table rase de mon environnement précédent. Je suis du genre à faire de la formation réactionnelle pendant des mois et un jour je prends la décision de tout changer. Et comme je suis une 1, je réfléchis bien sûr très longtemps à la meilleure façon de m'en sortir et chaque fois "tout plaquer" est la solution que j'opte même si je pense comme Goupil que ce n'est pas toujours la plus gérable au niveau humain, personnel… Et quand je suis bien installée dans ma "nouvelle vie" (guillemets car quand on y prête attention, c'est souvent la répétition de vieux souvenirs usés), alors j'envisage parfois de reprendre contact avec mon ancien milieu. Alors serait-ce là une indication d'une aile 9 plus que d'une aile 2 ? Personnellement, j'ai quelques difficultés à me prononcer sur mon aile. J'ai surtout du mal à choisir et accepter de renoncer à l'une d'entre elles !

La dernière phrase du message de Goupil qui s'interroge si l'activité du 9 peut être confondue avec un glissement d'attention m'évoque une amie 9 qui vit dans une hyper-activité qui à première vue semble une activité de 1 ; mais dans cet enchaînment effréné d'activités comportementales, il y a en fait le besoin de ne pas laisser de la place à l'activité mentale qui demanderait réellement la mise en oeuvre d'efforts, d'attention, de réflexion.

Quand Goupil se demande si ses activités de loisirs sont le moyen de fuir les obligations sociales, cela me fait penser à une autre personne qui s'était coupé de tout réseau social et qui s'était enfermé dans son activité de loisir (la mer également). Alors je retourne la question : qu'est-ce qu'il y a dans la vie, les obligations sociales qui fait qu'il y a un besoin de fuir/narcotiser dans une activité sportive ?

La vie sociale serait-elle une source d'inconfort pour certains 9 ? Les obligations sociales et les contacts relationnels que cela suppose sont-elles le risque de vivre des conflits, de ne pas alors s'impliquer et d'être oublié ?

 

Autant de questions que je me pose et que j'espère nos amis 9 vont commenter.

 

Bonne journée !

Sandy

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

La fuite en avant n'est pas à mon avis une technique de 9. Je pense même que c'est un peu violent comme méthode, surtout pour un 9. Je me suis mis à cette méthode par un concours de circonstances. Ca m'est arrivé de devoir quitter mon environnement (involontairement) pendant

une période de stress et le résultat a été positif. J'ai donc adopté la méthode. Je pense aussi que cela cadre bien avec la tendance du 9 à se renfermer sous stress.

En ce qui me concerne, j'ai effectivement l'impression que m'investir dans les loisirs et le sport me permet de justifier mon refus de la vie sociale "classique". Peut-être que la fuite des obligations sociales fait partie de mon caractère. J'ai toujours été un peu "rebelle", je ne cherche pas de reconnaissance sociale, je ne veux surtout pas avoir d'enfant, l'argent et le pouvoir ne m'intéressent pas et je cherche la liberté absolue (utopie !). Toutes ces motivations sont à mon avis relativement anti-sociales. Je ne suis pas sur d'être un stéréotype de 9, mais il est possible que de nombreux 9 n'aient pas le goût des activités sociales. Je pense effectivement que les activités sociales doivent être remplacées par autre chose, sport, loisirs ou autre. La peur du conflit ou la peur d'être impliqué doit en être la cause.

M'investir dans les loisirs est aussi un moyen de canaliser mon attention, d'éviter de passer du coq à l'âne (en interne), de garder un fil directeur et monopoliser mon énergie dedans.

Il est dit que les 9 ont du mal à prendre une décision. C'est assez vrai, mais alors quand la décision est prise, il n'y a pas grand chose qui puisse la stopper.

De là à dire qu'il y a une raison sociale à la narcotisation des 9, je ne suis pas d'accord. C'est de la divergence d'opinion purement personnelle.

Je ne sais pas si je suis très clair mais ça ne l'est pas toujours non plus dans ma tête.

 

A bientôt,

Goupil.

Goupil, E9

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les dernières discussions sur ce thème me ramènent à la notion de cohérence que je recherche spécialement dans toutes mes actions et notamment dans mes activités sociales… Et je me pose la question de savoir si cette recherche impérative de cohérence que je peux vivre dans mes différentes démarches sociales ne peut pas être reliée avec vos expériences personnelles…??…

 

En effet, j’ai eu beaucoup de difficulté à me lancer dans un rôle actif de parent d’élèves. Mon expérience intuitive sur le sujet plus les expériences racontées par d’autres ne me disaient rien qui vaille pour me lancer dans l’aventure…!!!

 

Cependant, je me suis jeté à l’eau en début d’année et depuis je sais que je ne vais pas poursuivre cette expérience… En effet, je vis très mal le manque de cohérence de l’organisation, le manque de clarté à propos des objectifs, le peu de vision à long terme (sur l’année) pour prévoir les différentes réunions, le manque de cadrage de ces mêmes réunions et l’immense gâchis de temps et d’énergie qui sont générés avec bien peu d’efficacité au bout du compte… sans parler des luttes de pouvoir intestines entre parents et direction…

Confronté à ce manque de cohérence, je me refuse à prendre les choses en main, de « tirer » la machine pour faire avancer les choses. Donc je me retire et je ne participe plus…

Cette description montre bien que j’ai besoin de planification, d’efficacité, d’objectifs clairs et de cohérence dans l’action globale. Autant d’éléments qui me « garantissent » une certaine harmonie et limitent au maximum le stress et les événements imprévus… que je n’apprécie pas bien sûr…!!!

 

Cet exemple éclaire bien le fonctionnement que j’ai employé également dans différents contextes professionnels où j’ai « changé » de vie et de région sans bien comprendre consciemment pourquoi… Plus d’objectifs clairs, plus de possibilités d’évoluer, plus de cohérence par rapport à l’objectif initial, etc. autant de motifs pour tout laisser et aller voir ailleurs…

Je pense aussi que ces « cassures franches » dans un parcours professionnel ou autre peuvent aussi prendre sens dans la manière dont le 9 gère son positionnement. Personnellement, je me rend compte que dans de nombreuses circonstances, j’ai subi des événements, des changements de direction, des méthodes peu scrupuleuses ou des dérives malsaines dans mes différents contextes professionnels sans vraiment nommer ni ressentir vraiment le malaise que je vivait en contrecoup à l’intérieur de moi.

J’ai donc « timbré » pendant plusieurs mois (années) et au moment où c’était trop pour moi, j’ai rompu la relation professionnelle de manière abrupte.

Je n’avais donc pas su me positionner clairement, d’abord par rapport à moi même et ensuite par rapport aux autres. D’où l’intérêt essentiel de se connecter à soi, de se centrer sur ses envies, ses valeurs, ses critères pour ensuite suivre la route qui mène vers ses propres aspirations personnelles !

 

Bien amicalement à tous,

Francis

Francis (9 mu, Conservation)

Link to comment
Share on other sites

  • 8 years later...

Bonjour,

 

Je suis 9 alpha. J'aimerais relater ma fin de journée.

 

Aujourd'hui, j'avais deux rendez-vous importants (deux engagements). Le premier était un groupe de paroles devant se dérouler à 18 heures près de la gare du nord et le deuxième, un cours de Taï chi dans le 14ème arrondissement qui débutait à 20 heures.

 

J'ai respecté ces deux engagements en partant du premier 1/4 d'heure plus tôt et en arrivant au second 1/4 en retard.

 

J'aurais pu ne pas aller à l'un, ou aux deux en me disant : ce n'est pas grave, j'irai le prochain coup… mais j'ai préféré participer aux deux, parce que cela me met dans une dynamique me propulsant en avant pour plusieurs raisons.

 

Le groupe de parole, qui réunit certains bénévoles accompagnants, se déroule une fois par mois, et c'est le lieu où nous pouvons exprimer (encadrés par une psychothérapeute) nos expériences et les émotions que nous avons vécues, et, ainsi, les saisir et travailler dessus.

En fait, je m'aperçois que durant ce moment-là en particulier, je fais monter mes émotions au lieu de les réprimer. C'est un moment important pour moi, et, également, c'est un engagement que je tiens depuis près de quatre ans. Je souligne cela car, longtemps, j'ai été abonné au "je commence quelque chose que j'arrête très vite" : manque de motivation, flemme, "je verrai demain", etc.

 

Pour le Taï chi, c'est récent car j'ai débuté il y a environ un peu plus de deux mois. Je me tiens à cet engagement pour deux raisons.

La première est que cela est bon pour que je sois connecté à mon centre instinctif.

Rien que le fait de quitter le travail et de me mettre en action pour aller au gymnase, et cela dans le plaisir, est quelque chose, en ce qui me concerne, de… oui, c'est cela : "Je peux le faire et je le fais, yes !!!"

Et puis le Taï chi, dont je ressors en sueur (eh oui), a ceci de particulier que d'une part on ne pense qu'à ce que l'on fait (la tête est vide), et ensuite c'est, pour résumer, l'inertie qui se met en mouvement et c'est vraiment l'impression que je ressens.

 

Et donc voilà, je voulais écrire cela avant de me coucher (je suis vraiment fatigué, ce soir :tongue:).

 

Bien amicalement,

Pascal

Pascal (9 alpha - aile 1 et 8)

"À force de sacrifier l'essentiel pour l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel" (Edgar Morin)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Pascal,

 

Ouaouh ! Faire travailler en une seule soirée les deux centres coréprimés. Chapeau !

 

"Et puis le Taï chi, […] c'est, pour résumer, l'inertie qui se met en mouvement et c'est vraiment l'impression que je ressens."

Je réprime aussi le centre instinctif, et je me souviens de mon premier stage de Taï chi : j'ai eu exactement la même impression.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

"Je peux le faire et je le fais, yes !!!"

Oui, c'est l'une des chose que je me dis aussi : "Waouh, j'ai réussi à faire…" après avoir accompli une chose dont je ne me sentais pas capable en prétextant que ça demande trop d'énergie. Typiquement, après un week-end de travaux chez moi où, avec ma femme, nous refaisons le sol d'une chambre en virant l'ancienne moquette, en grattant comme des malades la colle et en reposant les lames d'un nouveau revêtement. Dimanche soir, tout est terminé, tout est rangé, c'est nickel.

C'est toujours associé à un plaisir d'une qualité particulière et un étonnement : d'où vient toute cette énergie ?

 

Amicalement,

Sevan

Sevan (9α, aile 8, C-/+ S= X+)

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Bonjour,

 

J'ai déménagé il y a un peu plus d'un mois dans une autre ville. J'étais très décidée à m'inscrire à une nouvelle activité, sportive ou artistique. Après avoir fait toutes les démarches (aller chercher la liste des activités existantes, téléphoner à l'association, connaître les jours et horaires, etc.), je ne me suis toujours pas inscrite à un cours d'essai. Je repousse à chaque fois. Je sais que ça ne me ferait beaucoup de bien, mais rien ne se passe. Je n'y vais pas. L'année dernière, je me suis inscrite au cours d'aquagym pour douze séances. J'y suis allée qu'une seule fois !!! Les autres fois : la flemme…

 

Je commence les choses, mais je ne les finis pas… J'aime rechercher les informations, prendre le temps de choisir l'activité qui me correspondrait le mieux. Et au final, rien ! Et je remarque que c'est souvent mieux dans mon imagination que dans la réalité.

Emma (9 alpha, aile 1)

 

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...