Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Amitié


Emma

Recommended Posts

Bonjour Emma,

 

Vaste question !

Peut-être peux-tu aider la réflexion en précisant ce que tu entends par "perte" : rupture brutale, éloignement progressif… Et l'amitié peut également avoir des degrés différents.

 

En fait, si tu veux bien partager l'expérience qui t'amène à poser cette question, ça sera plus facile d'y répondre (je parle pour moi bien sûr).

 

Amicalement,

Sevan

Sevan (9α, aile 8, C-/+ S= X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Sevan,

 

Mon amie m'avait demandé un service. Étant donné que je ne travaille pas actuellement et qu'elle devait partir en formation pour trois jours, elle m'a demandé si je pouvais venir chez elle garder sa petite fille de 4 ans. Je n'avais jamais refusé un service à cette amie jusqu'à ce jour. Depuis, aucune nouvelle de sa part. Depuis deux mois, elle refuse de communiquer avec moi. Je n'ai eu aucune explication à ce silence soudain. Donc, j'en déduis que c'est à cause de mon refus de garder sa fille.

 

Face à son silence, je ressens de la colère, de l'énervement, un sentiment d'injustice et d'abandon.

Emma (9 alpha, aile 1)

 

Link to comment
Share on other sites

Depuis, aucune nouvelle de sa part. Depuis deux mois, elle refuse de communiquer avec moi. Je n'ai eu aucune explication à ce silence soudain.
En lisant cela, je comprends :
  • avant ton refus, vous aviez un contact plus souvent que tous les deux mois ;
  • tu as essayé de la contacter d'une manière ou d'une autre (plusieurs fois ?), sans avoir de réponse de sa part depuis deux mois, c'est-à-dire depuis ton refus de garder sa fille.

Est-ce exact ?

 

De mon côté, avec mes amis proches, on peut passer deux mois sans nouvelles et se re-contacter comme si on s'était parlé la veille.

 

D'autre part, tu précises que tu ne lui avais jamais refusé un service : dans ce cas comment lui as-tu présenté ton refus ?

 

À part ton refus, est-ce qu'elle a pu vivre d'autres événements qui sont susceptibles d'expliquer le changement que tu as noté ?

 

Amicalement,

Sevan

Sevan (9α, aile 8, C-/+ S= X+)

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

Hier soir, j'ai passé trois quarts d'heure à écrire une réponse sur ce sujet, et pfuiiit, le texte a disparu suite à une erreur de ma part. Je n'ai pas pu récupérer, aussi je vais essayer de le restituer ce soir. C'est un peu dommage, car j'écrivais en direct, et tout en écrivant, je m'observais et j'ai vu que j'étais dans la première partie dans le mental. J'ai senti à un moment donné beaucoup d'émotionnel. Je l'ai saisi et je l'ai restitué dans ma réponse en indiquant ce que je ressentais en même temps que j'écrivais…

 

Dans la première partie, j'indiquais que je n'avais guère d'amis (quatre actuellement), et que je n'avais jamais connu de rupture de façon nette et que si "des amis de trente ans", je n'en ai pas, c'est simplement parce que le temps et l'espace nous ont séparés d'une manière naturelle. J'ai rajouté que cela n'avait pas créé d'émotions fortes.

 

Ensuite, j'ai parlé de deux cas qui m'étaient arrivés dans le passé.

 

Le premier concernait un ami très proche que j'avais au lycée. De plus, nous étions voisins dans le village où j'habitais. Un jour, j'ai quitté définitivement la région, et nous ne nous sommes revus que deux ans après. Durant cette période, nous échangions par courrier. Lorsque nous nous sommes revus, je me suis aperçu que nous n'avions plus rien à nous dire. Je suis reparti sans sentir de rupture, et depuis nous n'avons plus communiqué.

 

La deuxième séparation a été avec un ami que j'avais à l'armée, et suite à un conflit d'idée (oui, conflit), nous avons pris des distances d'une manière assez lente (sur plusieurs mois) jusqu'au jour où tous les ponts (liens) furent coupés.

 

Je crois qu'aujourd'hui, une rupture, qui est synonyme de séparation, d'absence, me ferait mal, mais ensuite et après discussion avec la personne j'en ferai le « deuil ».

 

Hier, c'est à cet endroit que j'ai senti une émotion monter et j'ai repris les termes suivants :

 

« Me ferait mal » : c'est une énorme boule d'angoisse qui monte du bas du ventre jusqu'au plexus, et je ferme les yeux, comme pour dire « je ne veux pas voir cela », avec une déglutition difficile disant « je n'arrive pas à avaler cela », avec de gros soufflements qui disent « il faut que ça passe ». « Ça », c'est la rupture, le sentiment d'abandon, de ne plus rien valoir, et là se fait une victimisation qui amène une volonté d'évitement. Oui, éviter le regard des autres et de parler de ce qui arrive, comme si il y avait cette phrase en filigrane : « personne ne m'aime ».

 

Et à ce moment-là, hier soir, en écrivant cette émotion que j'ai fait remonter, je me suis aperçu que la première partie de ma réponse était un aveuglement de ma part. Je ne voulais pas voir la réalité à ce moment-là, qui est un conflit. Je refusais de vivre cette rupture en me voilant la face, en refoulant une colère interne, une colère qui ne pouvait pas s'exprimer librement. Cette émotion est venue en pensant à quelqu'un en particulier, si je devais subir une rupture de sa part.

 

Avec mes amis proches, je peux être assez longtemps sans nouvelles, tout comme Sevan, parce que je sais qu'il n'y a pas de rupture. D'ailleurs c'est un comportement expliqué qui ne pose pas de problème dans mes relations amicales.

 

Amicalement,

Pascal

Pascal (9 alpha - aile 1 et 8)

"À force de sacrifier l'essentiel pour l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel" (Edgar Morin)

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Bonjour,

 

Quelles fonctions peuvent avoir les amis pour un type 9 ? Peuvent-ils contribuer à l'oubli de soi ? Personnellement, j'ai "perdu" ma meilleure amie il y a six mois, et j'en souffre beaucoup. Elle a décidé de rompre notre longue amitié. La même année, j'ai perdu également une autre amie avec qui je m'entendais très bien, mais je me suis aperçue qu'elle avait parfois des propos très blessants. Je tente donc de mettre beaucoup de distance entre nous pour me protèger. L'absence de ces deux personnes provoquent un énorme vide dans ma vie. Je n'ai plus qu'à penser à moi, à ma vie… Je me retrouve face à moi-même, à mes angoisses existentielles : ma vie professionnelle, amoureuse, amicale… Plus personne ne me permet de "fuir", de m'échapper de ces questions. Et ça m'angoisse… J'aimerais pouvoir rencontrer d'autres amis, combler ce grand vide…

 

J'aimerais avoir quelques conseils, s'il vous plait.

 

Ne suis je pas dans l'oubli de soi en souhaitant par dessus tout rencontrer d'autres personnes ?

 

Aujourd'hui, je n'ai plus qu'à m'occuper de ma petite personne, et, bizarrement, ça m'angoisse de ne m'occuper que de mon nombril. C'est triste la vie sans les autres !

Emma (9 alpha, aile 1)

 

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Emma,

 

"C'est triste la vie sans les autres !"

Bien sûr ! L'homme est un animal social. Il ne s'agit pas de vivre sans les autres, mais de ne pas être dépendante d'eux. C'est difficile pour tout le monde, mais évidemment plus pour un 9 que pour la moyenne des gens.

 

L'oubli de soi n'est pas dans la rencontre des autres, mais s'occuper de l'autre est un prétexte à l'oubli de soi.

 

"Aujourd'hui, je n'ai plus qu'à m'occuper de ma petite personne, et, bizarrement, ça m'angoisse de ne m'occuper que de mon nombril."

Cette angoisse est normale car dans le nombril, il y a l'oubli de soi et donc la tristesse de s'être ignoré pendant si longtemps. Mais derrière, il y a l'essence et l'amour retrouvé.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...