Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Peur de 6 ? Peur de 2 ?


Jorune

Recommended Posts

Bonsoir,

 

Depuis quelques mois, je travaille dans un autre service, ce qui a impliqué un changement dans mon entourage professionnel. Je dois donc interagir avec des personnes que je ne croisais qu'autour de la machine à café (et encore pas tous les jours !), et certains masques commencent à tomber. C'est le cas, en particulier, d'une facturière de l'entreprise assez dynamique. Je la prenais pour une 3 ou une 8, et maintenant, je me dis que ce pourrait bien être une 6 ou une 2.

 

En fait, cette personne n'est pas très franche dans son comportement, et les multiples rumeurs qu'elle propage ont tendance à déstabiliser le fonctionnement du système qu'on m'a demandé de mettre en place. L'autre jour, après une altercation (une de ses rumeurs avait fini par atteindre mes oreilles), je me suis rendue compte, qu'en réalité, cette dame avait peur… Et que je n'étais pas l'unique cible de son comportement de défense habituel. Que ce comportement de défense générait toujours le même scénario…

 

Ainsi, le moindre changement dans ses habitudes de travail est analysé. Si cette personne ne trouve pas une explication rapidement, elle commence à broder et ces "broderies" tournent immanquablement autour d'un problème de confiance : on me retire une tâche, c'est qu'on ne me fait pas confiance ; on ajoute un logiciel de maintenance sur le réseau, c'est pour m'espionner ; etc. Et comme elle ne se sent pas le courage d'aller demander une explication à la personne qui "change" son environnement (parfois de façon involontaire), elle commence à faire part de ses lubies et de ses peurs à ses collègues, ce qui génère un joli bazar !

 

Paradoxalement, elle s'est plainte, à maintes reprises, du caractère répétitif des tâches qui lui ont été confiées par son chef (je m'ennuie), mais si on lui confie quelque chose d'inhabituel pour lequel elle n'arrive pas à trouver une solution (former une intérimaire n'est pas si évident), elle décrète que ce n'est plus de sa responsabilité et ne prévient même pas des difficultés qu'elle rencontre (peur de faillir ?). Elle rappelle alors à qui veut l'entendre qu'elle n'est pas responsable…

 

Mise en face de ses contradictions par son chef, elle peut aller jusqu'à éclater en sanglots, menacer de démissionner, ou bien les pires manoeuvres avec des arguments que je qualifierais de paranoïaques : elle déforme les propos des autres et joue sur la forme de ses propres propos ("je suis restée extrêmement polie, je n'ai pas prononcé ce mot-là…"), quand bien même elle reconnaît elle-même que le sens de ses paroles est le même et que le fond n'est pas franchement aussi respectueux que son language fleuri le laisse entendre.

 

Je lui ai pour ma part demandé fermement d'arrêter de me prêter des intentions (ou des attentions) que je n'ai pas, car j'ai l'impression de ne pas être reconnue comme un individu capable de penser (d'avoir son propre point de vue sur une situation) par lui-même. Cependant, j'ai l'impression que le message n'a pas été reçu… ou bien pas compris.

 

Avoir votre avis sur son type m'aiderait sans doute à mieux cerner ce personnage, et à prendre du recul.

 

Cordialement,

Jorune

Jorune 6 mu,

Lève les yeux, et vois la nuée et la lumière qui s'y déploie…

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Jorune,

 

Tu nous décris un mental dans la peur, et tout ton message tend vers un 6 assez désintégré.

 

Oui, mais… :laugh:

 

D'abord, visiblement, cette personne t'inspire des émotions peu plaisantes, et la question de l'objectivité du portrait se pose forcément. Alors, respire un grand coup et donne nous quelques points positifs sur elle.

 

Ensuite, il y a le titre que tu as donné à cette conversation : "Peur de 6 ? Peur de 2 ?" Il n'y a pas grand chose dans ton message qui semble évoquer le 2 Alors pourquoi cet intitulé ? Qu'est-ce qui t'as fait envisager cette hypothèse ?

 

Enfin, tu as envisagé auparavant pour elle l'hypothèse 8. Tu as donc (ou as donc eu) une posssiblité dans chaque centre. Quel est le centre préféré ? Le centre réprimé ?

 

Très cordialement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien,

 

Effectivement, cette personne a des côtés positifs. Elle est plutôt du genre à rester pour boucler un dossier quand il le faut, et à ne pas être rebutée par le côté complexe d'une tâche. En général, quand il y a un dossier complexe à reprendre, c'est souvent sur elle que les gens s'appuient. Sa collègue, qui occupe le même poste, est plutôt terne et à suivre le mouvement…

 

J'avais pensé au 8 ou au 3 car quand ce genre d'occasion s'est présentée par le passé, j'ai senti un côté "je connais mon job, je sais faire, je vais le faire", bref une détermination que j'ai remarquée chez certains managers, même si ni elle, ni moi, ne sommes des cadres supérieurs.

Mais, au fond, ce type de comportement peut tout aussi bien être motivée par la volonté d'être quelqu'un de fiable d'un 6 ou par la volonté d'être aimée des autres d'un 2 !

 

Le besoin de reconnaissance et d'appartenance m'a l'air très fort chez elle. Elle oscille entre le "je suis une simple assistante" et le désir de prouver qu'elle est capable d'avoir des responsabilités. C'est assez déstabilisant d'autant plus qu'elle ne prévient pas quand elle passe d'un état à l'autre…

 

L'entreprise modifie profondément le comportement de certaines personnes… Alors un 6 ou un 2 avec un masque de 8 ou de 3 (pour quelqu'un comme moi qui ne connaît pas vraiment les autres types) est tout à fait possible.

 

L'ennuie est qu'il va falloir que je fasse passer un certain nombre de messages et de changements, et que je crains ses réactions imprévisibles qui se traduisent immanquablement chez elle par le colportage de ragots, de fausses rumeurs dont j'ai déjà commencé à "faire les frais". Et que très honnêtement, je n'ai pas envie de gérer tout ça… en passant systématiquement voir son n+2 (et mon n+1) pour qu'il remette les pendules à l'heure (la dernière fois, ça a commencé par un savon pour moi, d'autant moins bienvenu que je n'étais même pas au courant de la crise, ni consciente d'avoir créer un problème) ! Je n'ai pas l'esprit suffisamment tordu pour imaginer ce qu'elle va m'attribuer comme intention la prochaine fois et prévenir ses crises de phobie.

 

Bien cordialement,

Jorune

Jorune 6 mu,

Lève les yeux, et vois la nuée et la lumière qui s'y déploie…

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Jorune,

 

"Mais, au fond, ce type de comportement peut tout aussi bien être motivée par la volonté d'être quelqu'un de fiable d'un 6 ou par la volonté d'être aimée des autres d'un 2 !"

Et oui, c'est cela l'Ennéagramme : un comportement, neuf types possibles ! C'est superbe que tu en sois bien consciente, c'est plus difficile, mais plus efficace et plus respectueux des gens.

 

Ceci dit, tu ne nous décris pas qu'un seul comportement, mais tout un faisceau qui tend quand même bien vers le 6 pas bien intégré.

 

En entreprise, une "simple assistante" de type 2 n'a généralement pas besoin de porter le masque d'un autre ennéatype. A ce type de poste, le 2 est généralement bien accepté, et même apprécié. Si elle était 2, tu devrais avoir de sa part toute une série de remarques sur l'aide qu'elle apporte, et éventuellement sur le manque de reconnaissance pour son aide. Tu devrais aussi remarquer de l'orgueil.

 

De toute façon, en entreprise, il n'est pas facile d'avoir une certitude du premier coup. On formule une hypothèse, puis manage et communique en conséquence. Si cela marche, c'est bien, et si cela ne marche pas, la manière dont le message n'a pas fonctionné donne une indication pour formuler une autre hypothèse.

 

Si on suppose donc qu'elle est 6, il te faut savoir deux choses. A quoi ou à qui est-elle loyale ? Selon qu'il s'agit de ses pairs, toi, son n+2, la direction, l'entreprise, l'attitude à avoir sera différente (oui, je sais, c'est compliqué les 6 :kiss2: :laugh:). De quoi a-t-elle peur ?

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Fabien,

 

"Mais, au fond, ce type de comportement peut tout aussi bien être motivée par la volonté d'être quelqu'un de fiable d'un 6 ou par la volonté d'être aimée des autres d'un 2 !"

Et oui, c'est cela l'Ennéagramme : un comportement, neuf types possibles ! C'est superbe que tu en sois bien consciente, c'est plus difficile, mais plus efficace et plus respectueux des gens.

Et bien disons que j'ai fini par comprendre que le même comportement peut être expliqué par neuf mobiles différents, mais vu le nombre de fois où tu l'as répété sur ce forum… mon mérite n'est pas bien grand !

 

Si on suppose donc qu'elle est 6, il te faut savoir deux choses. A quoi ou à qui est-elle loyale ? Selon qu'il s'agit de ses pairs, toi, son n+2, la direction, l'entreprise, l'attitude à avoir sera différente (oui, je sais, c'est compliqué les 6 :kiss2: :laugh:). De quoi a-t-elle peur ?
Je pense que ma venue dans ce service a modifé l'équilibre et le fonctionnement de cette équipe plus profondément que je ne l'aurais imaginé au départ. Je ne suis pas comptable, même si ma façon de raisonner semble assez bien adaptée à ce genre de travail, mais j'ai tout de même un don pour pister les incohérences. Je l'ai utilisé au service production de l'entreprise (on a fini par m'affecter à la qualité), puis au service commercial (où je sortais les statistiques, j'établissais des projections pas trop fausses et où je relisais les contrats pluri-annuels avant leurs signatures pour émettre un avis technique). Ma venue à la compta est liée à ce don. On me l'a expliqué clairement peu après mon arrivée et c'était d'ailleurs inscrit noir sur blanc dans mon "avis de nomination".

 

Seulement voilà, avant, c'était mon n+1 (le n+2 de ma collègue) qui se farcissait les vérifications en questions car la tierce personne qui aurait dû le faire, avec laquelle je travaille d'ailleurs en binôme, n'est pas très motivée par cet aspect de son travail. Et comme la n+1 de ma collègue (qui travaille à temps partiel) est souvent absente ou affectée à d'autres tâches, les demandes de modifications ou de vérifications, de compléments d'information, arrivaient directement du bureau du chef sur celui de cette brave dame. Je pense qu'au fil des ans, elle s'est accomodée de ces disfonctionnements, ce qui n'est pas le cas de son n+2 (mon n+1) qui n'a plus le temps de tout vérifier.

 

Je peux donc supposer que la loyauté de ma collègue va à son n+2 sur le plan professionnel, d'autant plus qu'elle a été profondément déstabilisée quand elle a constaté que ce dernier prenait finalement "mon" parti dans la dernière querelle qui nous a opposées. Quand je dis "mon" parti, je devrais plutôt dire qu'il a confirmé la raison de ma venue dans son service, raison qu'il a lui même exposé dans la note de nomination qu'il avait rédigé et n'a pas réagi comme ma collègue aurait pensé qu'il aurait du réagir d'après l'image qu'elle se fait de son chef !

 

Maintenant, je ne sais pas exactement de quoi elle a peur… J'ai toutefois l'impression qu'elle me considère comme un intrus dans le service, un éléphant dans sa porcelaine, un chat dans son jeu de quille, ou un espion infiltré en territoire ennemi. Que le fait que ma loyauté de 6 soit dirigée vers un concept (l'entreprise), plutôt que vers les personnes physiques qui y travaillent la trouble profondément.

 

Bien cordialement,

Jorune

Jorune 6 mu,

Lève les yeux, et vois la nuée et la lumière qui s'y déploie…

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Jorune,

 

Si elle est loyale à ton n+1, il te faut soit lui prouver que tu l'es aussi et qu'ainsi elle et toi formez une équipe, soit réussir à changer sa loyauté envers ton n+1 en une loyauté envers toi. Encore faut-il que tu aies envie d'assumer les conséquences de ces stratégies…

 

Le fait que ledit n+1 ait clairement reformulé ta mission est forcément une aide dans les deux cas.

 

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

Encore faut-il que tu aies envie d'assumer les conséquences de ces stratégies…
Là, ça se corse effectivement pour moi ! Je n'éprouve pas de sentiment personnel de loyauté envers mon n+1. Aujourd'hui c'est lui qui occupe ce poste, demain, ce sera un autre… J'entends par là que les directeurs financiers changent tous les 3-4 ans et avec eux, leur staff rapproché dont fait partie mon n+1.

A mon niveau, 3-4 ans est un temps raisonnable pour mener un projet et remplir un rôle dans cette entreprise, mais pas une éternité (je pense que ce point me distingue de ma collègue qui pour être 6 n'en vit pas moins dans une sorte de futur immédiat de quelques mois), alors pourquoi me focaliser sur quelque chose d'aussi instable qu'un n+1 ? Tout au plus, je pourrai lui répéter que je suis parfaitement en accord avec la mission qui m'a été assignée, car j'en comprends l'importance pour le service (au lieu de dire l'entrprise), et ce sera là un semi-mensonge ou une demi-vérité convaincante.

 

Quant à chercher à capter sa loyauté, je pense que c'est aujourd'hui me mettre dans une situation encore plus inconfortable, car je toucherai aux jeux de pouvoir, et notamment à la sphère d'influence de sa n+1 qui pour travailler à mi-temps n'en est pas moins intelligente et succeptible.

 

Bref, je crains de ne pas en avoir fini avec cette histoire… Le plus important est peut-être que je surveille mes propres mécanismes contrephobiques quand j'interagis avec cette personne pour éviter, chez moi aussi, un début de paranoïa !

 

Merci en tout cas pour tous ces conseils.

 

Cordialement,

Jorune

Jorune 6 mu,

Lève les yeux, et vois la nuée et la lumière qui s'y déploie…

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...