Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Juliette


Harper

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Voici le libellé-commentaire de l'émission de ladite chanteuse sur France-Musique, extraite du site de ladite radio :

Dans un studio obscur du fin fond de la Maison de la Radio, par les samedis soirs de pleine lune (et les autres d'ailleurs), Juliette - chanteuse de son état - présente sa bande-son préférée. Composée de chants pygmées mêlés d'invocations arabo-andalouses, de variétés improbables, ou de tout autre chose (la planète est vaste !), voix-ci, voix-là, la clef des sons ou "Si tous les gosiers du monde voulaient se donner le la…"

Mais loin de la vague commerciale de la World-music, et encore plus loin de la conférence ethnomusicologique, cette petite heure sera totalement subjective, passionnée et pleine de musique intempérante et non-tempérée, choisie et présentée avec soin et fantaisie pour, nous l'espérons, votre plus grand plaisir.

Déjà que je trouvais que l'émission, que je suis avec plaisir depuis ses deux ans d'existence, sonnait très 7, mais là… je crois que la cause est entendue !

 

Très cordialement,

Bénédicte

Bénédicte (6 alpha, aile 5, C++ S+/- X--)
Dubito, ergo sum (Je doute, donc je suis)

Link to comment
Share on other sites

Fabien Chabreuil

Bonjour Bénédicte,

Quelques citations de Juliette extraites d'une interview à l'Express :

  • "Le rire est une bonne arme."
  • "On dit des choses bien plus profondes d'une façon légère."
  • "Jouer, c'est sauver le monde…"
  • "Ces illustrations au premier degré évitent l'aspect donneur de leçons. On peut vite tomber dans ce genre de travers… de porc, bien sûr."

Dans une autre interview, on lui demande quels chanteurs l'ont influencée, et elle répond : "Damia, Piaf, Fréhel, Brel, Brassens, Dave, Nougaro, Barbara, Anne Sylvestre, Sylvie Vartan, Sting, Bowie, Pink Floyd, Les Forbans, Adamo, Aznavour, Mistinguett, Marianne Oswald, Louis Armstrong, Schubert, Ravel, Goldmann, Céline Dion, Mireille Matthieu, Charles Trenet, François Feldmann, Les Rubettes, Abba, Isabelle Aubret, Petula Clark… Ça vous suffit ou je continue à dire n'importe quoi ?"
Et elle enchaîne à propos de la Saint-Valentin : "Je pense à celui qu'a pas d'amoureux(se), qu'a plus de parents, ni de grands-parents, qu'est né un 29 février : pas de fêtes pour lui. Sauf s'il est très moche, il peut toujours fêter Halloween."
Pour chanter en duo, elle envisage : "Dave. Franck Sinatra. Hervé Villard… Bon j'arrête, je plaisante. En fait je sais pas. Ça dépendrait de la chanson. Allez disons 'M'. Je ferai la voix du bas !"

Bref, il est plus que probable que ton hypothèse soit exacte.

Très amicalement,
Fabien

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
Fabien Chabreuil

Bonjour Bénédicte et tous les autres,

 

Très courte interview de Juliette dans Sortir (le complément parisien de Télérama) de ce jour. Le thème est l'engagement politique en cette période d'avant élections. Extrait :

Eh oui, je n'ai pas pu le cacher, je suis très à gauche ! Et je crois que l'un des grands maux de notre époque, c'est le manque de conscience politique. Cela dit, je ne passe pas non plus ma vie à brandir mes convictions ! Si quelqu'un de droite vient m'entendre chanter, il va trouver dans le spectacle des tas de porte de sortie. La plus importante, c'est l'humour et la dérision. Avec moi, les éclats de rire l'emporteront toujours sur les discours.

Très amicalement,

Fabien

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

Bonjour à tous,

 

Merci Fabien et Bénédicte pour vos témoignages très parlants.

 

Juliette n'a pas oublié de chanter l'oubli. Elle l'a chanté dans sa chanson Une lettre oubliée. C'est une lettre d'amour écrite par un artilleur. Il est sur le front de la guerre 14-18. C'est un duo : Guillaume Depardieu interprète le soldat en train d'écrire la lettre, sur le front, et Juliette interprète sa bien-aimée en train de la lire. Elle est en train de la lire bien des années plus tard, après l'avoir retrouvée par hasard.

 

Guillaume dit sa souffrance de sa séparation avec l'aimée :

Mon amour, ma bien aimée,

Me voici trop loin de toi.

Comment survivre éloigné

De ton cœur et de tes bras ?

… et sa peur :

À moins que ton artilleur

N'ait pour seules funérailles

Que les tranchées et la peur,

Le vacarme et la mitraille.

La lettre n'est pas signée, et Juliette a oublié le nom de son auteur.

J'ai beau chercher dans la ronde

De mes amoureux passés,

Dans quelle amnésie profonde

Cet amant-là s'est noyé ? […]

Il n'y a rien d'éternel,

Rien qui ne résiste au temps […]

Rien qui ne résiste au temps,

Et la mémoire est cruelle. […]

Je voudrais que tu me jures

De ne jamais m'oublier.

Cette mélopée douce et sobre m'a serré le cœur.

 

Sur scène, après avoir lu la dernière parole (après avoir fini la chanson), Juliette allume son briquet et brûle la lettre.

 

Amicalement,

Yves

Yves (E5 alpha, ailes 4 et 6, C- S= X-/+)
"Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction." (Jean Rostand)

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...