Aller au contenu

Institut Français de

l'ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

  •  

Fusion et amour


  • Veuillez vous connecter pour répondre
15 réponses à ce sujet

#1
Jérôme Poguet

Jérôme Poguet

    Enthousiaste

  • Modérateurs
  • PipPipPipPip
  • 192 messages
  • Localisation :Besançon
Bonjour à tous,

D'un point de vue théorique, la fusion est un mécanisme égotique du 9. L'amour des autres et de soi-même est son idée supérieure. Lors d'une discussion du stage Négociation du week-end dernier, j'ai souligné le fait que ces deux termes n'étaient pas équivalents, et une stagiaire m'a demandé si j'avais des exemples personnels de différence entre amour et fusion. Après avoir regroupé mes pensées, voici comment j'ai vécu cela.

Mon mécanisme de fusion a fonctionné à plein avec mes premières petites amies (il y en a eu moins que des doigts sur une main, et je n'ai jamais rompu moi-même). Je ressentais vraiment de l'amour pour elles, et avais toujours l'intention d'une relation durable. Je les connaissais rapidement mieux qu'elles-mêmes, je leur ai dit que personne ne pourrait les aimer plus que moi, et j'étais profondément sincère. Je m'intéressais à leur histoire, leur centres d'intérêts ou à ceux de leurs proches pour m'intégrer à leur environnement. Le besoin de fusion était psychique et physique. Je n'avais pas besoin d'autre chose que d'être avec elles, en quête de tendresse, d'intimité, de sensualité, avec toujours la peur de perdre ce havre de paix.

À la réflexion, la finalité inconsciente n'était pas de construire une relation épanouie entre nous et avec le reste du monde, mais surtout une relation intense entre nous pour combler mon déficit abyssal de tendresse et d'affection. Un courrier (et oui pas d'e-mails à l'époque) qui ne se terminait pas par "je t'aime" m'inquiétait, tout comme une baisse d'humeur que j'introjectais instantanément. Malgré ma neufitude qui me poussait à voir la vie plutôt positivement, j'avais identifié vers 17 ans que j'avais manqué d'amour et de tendresse de la part de ma mère, et je cherchais à combler ce manque. Avec l'Ennéagramme, je comprends beaucoup mieux cette perception maintenant. Je leur apportais certes affection, tendresse, dévouement, estime, attachement, passion, mais il manquait une dimension altruiste et réciproque à la relation, ainsi qu'une finalité externe à nous. Je n'exprimais que peu mes besoins, ayant adopté les leurs, et évitant à tout prix les conflits entre nous. J'ai du fragiliser le principe de réciprocité avec elles, ne leur donnant pas prise pour me faire plaisir autrement qu'en me laissant fusionner. Elles étaient touchées par tant d'attention, mais aussi étouffées. À force de ne se regarder que l'un l'autre on finit par imploser. (Je ne sais pas ce que ça pourrait donner entre deux 9 sexuels ?)

Elles avaient d'autres attentes que je comprends facilement maintenant. J'ai compris cela à l'âge de 24 ans, après une fission-rupture douloureuse. Je me suis promis de ne plus fusionner, et je m'y suis tenu sans effort jusqu'à ce jour. Sans le savoir, j'ai peut être agi de manière importante sur mon instinct sexuel à ce moment-là. Il me reste la mémoire de l'intensité passionnelle de ces relations fusionnelles, qui font parfois écho à mon besoin d'amour, mais je sais que c'est le chant des sirènes.

Je me souviens d'une carte, que j'avais vue accrochée au mur chez un oncle et une tante quand j'étais adolescent, avec la maxime suivante : "S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction." Elle avait attiré mon attention, et je me la suis régulièrement remémorée : intuition ? Lors d'un précédent stage, une stagiaire m'avait déjà questionné sur mon expérience fusionelle. Le temps que je commence une saga confuse, une autre stagiaire qui avait vécu avec un 9 s'est mise face à moi, nez à nez à 2 cm environ, de manière à ce que nous soyons totalement dans notre sphère d'intimité, et qu'il ne nous soit pas possible de voir autre chose que l'autre. Elle m'a demandé si dans ces conditions, je me rendais bien compte de ce qu'était la fusion, du point de vue de celui qui "se fait fusionner".

Voilà comment je peux illustrer la différence entre fusion et amour telle que je l'ai vécue.

Pour rire et méditer, quelques définition de fusion dans le dictionnaire :
  • Union de plusieurs atomes qui libèrent une énergie considérable ;
  • Passage d'un corps de l'état solide à liquide sous l'action de la chaleur.
À très bientôt,
Jérôme
Jérôme E9 mu, aile 1, C -/= S -/++ X-

#2
Fabien Chabreuil

Fabien Chabreuil

    Ennéaolique

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 3 887 messages
  • Localisation :Paris (France)
Bonjour Jérôme,

Merci pour cette clarification. Il serait intéressant qu'un 2 fasse le même type d'analyse, la fusion du 2 et celle du 9 étant différentes.

Et justement, je ne suis pas certain que l'expérience que la stagiaire t'a fait faire soit vraiment pertinente. Rentrer ainsi dans la bulle de proximité de l'autre est agressif, voire très agressif — ne serait-ce que parce que c'est rapide et inattendu —, et il me semble que la fusion d'un 9 est plus douce d'apparence, même si la sensation finale est peut-être la même.

"Je ne sais pas ce que ça pourrait donner entre deux 9 sexuels ?"
J'ai connu quelques cas. Tout allait bien… pour eux. Ils étaient tournés l'un vers l'autre, totalement indifférents et indisponibles au monde. Je ne sais pas si on peut généraliser.

Très amicalement,
Fabien
Fabien Chabreuil (E7 mu, aile 8, C= S-/+ X=)
Dum vivimus, vivamus (Tant que nous vivons, vivons)

#3
Laurecd

Laurecd

    Intéressé(e)

  • Membres
  • PipPipPip
  • 59 messages
  • Localisation :Dubaï
Bonjour Jérôme, et bonjour à toi Fabien,

J'espère que vous avez passé un magnifique et reposant été !

Je suis très touchée par ton témoignage. Vraiment très touchée. D'autant plus que j'aurais pu en écrire presque mot pour mot certains passages, en ôtant ta fine analyse, que je n'aurais pu su faire aussi bien. Je suis 3, mais j'ai toujours vécu mes relations amoureuses de cette manière : intense et fusionnelle, sans aucun intérêt pour mes propres ressentis. Seul l'Autre comptait. J'écrivais (chaque jour) de très longues lettres ciselées, relues maintes fois, qui cherchaient avant tout à faire plaisir et à faire ressentir au destinataire l'intensité de mes sentiments et combien il était aimé. Dans la relation, je n'éprouvais absolument aucun plaisir à faire ce qui pouvait me plaire à moi (je n'en avais cure ; ce qui me plaisait, c'était de plaire !) Je rêvais d'aller au devant de tous les désirs ; cela m'occupait presque exclusivement. Je rêvais à être parfaite, à être absolument adorée, absolue, indispensable. Un homme m'a dit une fois  "C'est trop beau pour être vrai." Ah, on doutait de moi ! Quelle horreur ! Je me suis empressée de lui rationaliser tout cela et de lui affirmer que si, si, tout cela, c'était bel et bien moi : beau et vrai. Je crois bien qu'il m'a crue.

Par contre, là où cela devient moins joli et où je m'éloigne de toi, c'est que c'est moi qui ai presque toujours mis fin aux relations (une exception, et là, j'ai cru, très simplement, mourir), fatiguée de m'être vidée, fatiguée de n'avoir rien su reçevoir, jamais. À bout, en fait. Et puis j'ai une telle passion pour l'état amoureux que j'ai eu longtemps du mal à supporter de le voir baisser en intensité. J'ai fait beaucoup de mal et je m'en veux aujourd'hui. Il y a avait une dimension extrêmement narcissique, très esthétique à tout cela : il fallait que ce soit Beau, que ça sente Beau, partout et tout le temps.

Je ne sais pas trop dire si c'est du 3 typique — il me semble que non —, une aile 2, une identification forte au type 9 (mon père), mais il est certain que je ne laissais mes relations amoureuses aller absolument nulle part avant de rencontrer mon mari, qui m'a appris à regarder davantage devant moi.

Je t'embrasse affectueusement,
Laure
Laure E3 alpha, aile 4/2 , C-- S=/- X++

#4
Thierry

Thierry

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 152 messages
Bonjour,

La fusion du 9 peut être passivité et confort comme un oreiller, et in fine pénibilité comme tout boulet.

Dans l'action, la détermination instinctive du 9 peut impressionner, même s'il aimerait avoir moins à agir, moins à exprimer ses besoins, et être compris à demi-mot. J'ai même l'impression de ne pas être pris pour qui je suis, si j'ai trop à m'exprimer.

L'aspect fusionnel des 2 est différent et m'est généralement insupportable (ma mère était 2 alpha). D'une certaine manière, je dirais que là où le 9 (désintégré) n'est que collant voire chiant, le 2 (désintégré) est intrusif !

Amicalement,
Thierry
9 alpha, aile 1, aile 8 [et non 5, après un (petit) effort (sur la durée)]

#5
Jérôme Poguet

Jérôme Poguet

    Enthousiaste

  • Modérateurs
  • PipPipPipPip
  • 192 messages
  • Localisation :Besançon
Bonjour Fabien, Laure, Thierry,
Bonjour à tous,

"Il serait intéressant qu'un 2 fasse le même type d'analyse, la fusion du 2 et celle du 9 étant différentes.[…] Et justement, je ne suis pas certain que l'expérience que la stagiaire t'a fait faire soit vraiment pertinente. Rentrer ainsi dans la bulle de proximité de l'autre est agressif, voire très agressif — ne serait-ce que parce que c'est rapide et inattendu —, et il me semble que la fusion d'un 9 est plus douce d'apparence, même si la sensation finale est peut-être la même."
Effectivement, cette distinction serait intéressante. Même avec le jeu entre la stagiaire et moi j'ai perçu cette situation comme agressive. Je l'ai prise comme un résumé en quelques seconde de ce que le 9 met des jours ou des semaines à faire.

Laure, merci pour ton affectueuse réponse. Elle me fait penser que comme le 9, le 3 a des problèmes à se connaître, et l'identification du 3 à son partenaire ou à une image de couple qui réussit peut probablement générer des comportements qui font penser à la fusion. Je vois en même temps beaucoup plus de pro-activité dans ton témoignage que dans mon comportement de l'époque.

"La fusion du 9 peut être passivité et confort comme un oreiller, et in fine pénibilité comme tout boulet. […] Je dirais que là où le 9 (désintégré) n'est que collant voire chiant […]"
Rassurons nous Thierry, certains disent que le 9 fait avec le 4 partie des Don Juan de l'Ennéagramme. :sarcastic:

Belle journée à vous,
Jérôme
Jérôme E9 mu, aile 1, C -/= S -/++ X-

#6
Thierry

Thierry

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 152 messages
Bonjour Jérôme,

"Rassurons nous Thierry, certains disent que le 9 fait avec le 4 partie des Don Juan de l'Ennéagramme."
Une certaine qualité d'écoute rend très vraisemblablement plus attirant. Je l'ai des fois constaté, toujours avec une certaine surprise (faible amour-propre du 9…). En 9 bien inerte, il m'est même arrivé de laisser des quiproquos s'installer.

Si on ajoute à cela que j'ai un biais relationnel favorable, voire une prédilection relationnelle, pour les femmes 4 (surtout mu)…

Amicalement,
Thierry

P.S. : en classe de 5ème, j'étais sans doute le seul garçon de la classe apprécié par les filles. Je ne faisais rien pour cela. D'ailleurs, je ne faisais quasiment rien par ailleurs non plus. Je me suis donc trouvé, sans rien demander, propulsé délégué de classe par l'électorat féminin, soit la moitié de la classe. Comme je ne voulais pas être juge et partie, je votais donc blanc à cette élection, ce qui ne fût pas compris par la professeur principale (dont je n'ai pas la moindre idée du type). Dans ces conditions, on se doute que je n'ai pas cherché à savoir exactement quel était mon rôle. D'ailleurs la question ne m'effeura même pas l'esprit. Mon inertie finit par décevoir, bien entendu. On ne me demanda plus d'être délégué.
9 alpha, aile 1, aile 8 [et non 5, après un (petit) effort (sur la durée)]

#7
Mags

Mags

    Curieux

  • Membres
  • Pip
  • 10 messages
  • Localisation :Boulogne Billancourt
Bonjour Jérôme, bonjour à tous,

Voici un sujet qui m'intéresse car bien en phase avec mon actualité amoureuse… Eh oui, je fricotte avec un 9 (que je pense mu) ! :wink:

Je l'ai tout d'abord identifié comme 9 sexuel car il semblait rechercher la fusion. C'est en effet quelqu'un de très romantique et généreux, il donne énormément.

Mais ta remarque Jérôme ("Je m'intéressais à leur histoire, leur centres d'intérêts ou à ceux de leurs proches pour m'intégrer à leur environnement"), immisce en moi un doute… Il me surprend en effet à ne jamais me poser de questions sur moi, voire à tenter d'évincer toute conversation de ce type (ce qui rend ma huititude dingue !), et à plébisciter des sujets de conversation plus superficiels… Est-ce que cette attitude pourrait être liée à une tentative d'éviter les conflits ? Dans l'ignorance et la superficialité, point de conflit…

Bref, qu'en pensent les 9 ?

Merci par avance pour votre réponse, et à très bientôt.
Amicalement,
Magali
E8 alpha ; aile 7 (et 9) ; C= ; S +/- ; X -

#8
Jérôme Poguet

Jérôme Poguet

    Enthousiaste

  • Modérateurs
  • PipPipPipPip
  • 192 messages
  • Localisation :Besançon
Salut Magali,

"Eh oui, je fricote avec un 9 (que je pense mu) ! :wink: "
:bravo:

"C'est en effet quelqu'un de très romantique et généreux, il donne énormément."
Le fait d'être romantique et généreux ne me semble pas être spécifique de l'instinct sexuel et de la fusion, ni du contraire.

"Il me surprend en effet à ne jamais me poser de questions sur moi, voire à tenter d'évincer toute conversation de ce type (ce qui rend ma huititude dingue !), et à plébisciter des sujets de conversation plus superficiels… Est-ce que cette attitude pourrait être liée à une tentative d'éviter les conflits ? Dans l'ignorance et la superficialité, point de conflit…"

Je n'ai pas d'explication évidente. Si l'instinct sexuel se confirme, je vois plusieurs bouts de pistes possibles :
  • Il peut redouter que tu lui demandes en retour des informations le concernant qu'il préfère oublier, ou dont il craint qu'elle génèrent un conflit interne à lui ou entre vous ;
  • "Fricoter" n'est peut être pas suffisant pour fusionner ;
  • Il utilise un autre canal que le verbal ou les discussions directes sur le sujet pour te percevoir.
Bise et à bientôt,
Jérôme

PS : je trouve les définitions les plus courantes pour fricoter très 8-compliant :
  • Action illicite, manigance, magouille.
  • Plaisir de la chair, relation amoureuse.
:rofl:
Jérôme E9 mu, aile 1, C -/= S -/++ X-

#9
Odile2

Odile2

    Intéressé(e)

  • Membres
  • PipPipPip
  • 67 messages
  • Localisation :Paris
Hello à tous,

Décidément ce stage Négociation booste ! Sur un autre sujet pour moi que j'évoquerai ailleurs et à un autre moment.

Et je vois le message de Jérôme… Au fur et à mesure de la lecture, en bon 2 j'imagine, je suivais le parcours de son récit en résonance, et puis avec quelques différences, et… J'ai lu ensuite le message de Fabien ! (Et les autres bien sûr — je l'ai écrit :wink: fixation ?)

Je vais tenter de préciser mes différences.

L'attention à l'autre — histoire, centres d'intérêt et environnement — me semble très similaire et évidente. Si j'engage une relation d'amour avec quelqu'un, il est très important que je puisse le connaître rapidement, profondément pour répondre à ses attentes et me rendre compte de nos points communs… ET en restant dans notre environnement passé et présent. Je n'ai pas le sentiment d'avoir voulu "fusionner" au point d'oublier "l'externe". Que nous "regardions ensemble dans la même direction" (Saint Exupéry en aura marqué des générations… ) oui, mais dans un environnement existant et futur. Partager la famille, les amis des deux côtés pour moi est une chose très importante. Et aussi continuer à voir les amis chacun de son côté.
Garder les relations… de tout ordre.

Pour compléter, j'ai envie d'évoquer deux étapes de vie.

Une rencontre très forte à 22 ans. Je devais le rejoindre pour le voir dans une activité qu'il affectionnait. Le train n'ouvre pas les portes sur le quai à la bonne gare… Je bataille, et je vois que les portes sur la voie s'ouvrent alors que le train redémarre : j'ai sauté !!! (mise en danger :happy: pour satisfaire le besoin de l'autre). Je ne voulais pas, en m'arrêtant à une gare plus loin, peser et modifier son emploi du temps, qu'il m'oublie ! (Finalement, il l'a fait, plus tard :happy:)

Autre histoire. Plus d'une dizaine d'années avec un homme. Une relation qualitative quotidienne rare mais… sans projet. Souhait de connaître famille, amis… normal pour moi. Et je constate un clivage sur la famille… Certains me connaissaient et d'autres pas… Au début sa mère malade… Je me disais qu'il faut du temps… J'ai "espéré" un bon nombre d'années… et j'ai pris conscience que j'étais en train de me faire mettre sous cloche, je me rétrécissais… J'ai pris la décision de partir car j'ai pris conscience que bien peu de mes besoins étaient pris en compte. Je me suis faite accusée "d'égoïste"…

Pour poursuivre : avec l'Ennéagramme, j'ai mieux perçu mon intrusivité. Et j'ai vécu en quelques mois, deux dîners manqués. L'un, ma filleule (6), que j'affectionne particulièrement, a oublié… Activités copains… J'ai morflé ! Suis-je si peu de chose qu'elle oublie ? Je ne l'avais pas relancé sur les quatre derniers jours… Et, après explication, tout est clair…
Ce soir, un ami (5 je pense), rendez-vous pris en fin de semaine dernière… Et ce soir, cela n'a pas d'importance. J'ai dégusté le risotto que je lui avais concocté à sa demande, et cela me permet d'avoir le temps de répondre ici et maintenant ! Je relance moins maintenant les rendez vous pris pour éviter d'être intrusive… Tort ou raison ?

Quant à une relation avec un 9, j'ai perçu très vite à demi-mots des besoins, des ressentis… et des échanges vifs et intéressants alors, et j'ai été surprise de rester sur des sujets de conversation qui ne l'impliquaient pas… J'ai eu cette sensation de superficialité et d'évitement de conflits… Que les 9 s'expriment !

Amicalement,
Odile
Odile  E2 mu, aile 1, C+ S++ X=

#10
Claire5

Claire5

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 102 messages
  • Localisation :Région Parisienne
Bonjour la communauté du stage Négo, :bye:

Je fricote aussi (comme dirait Mags) avec un 9 (alpha). Heureusement pour mon ego de 5, il ne fusionne pas. L'instinct sexuel n'est pas très marqué (il est par contre C-/+ et S++). D'autre part, comme la dernière fille avec qui il avait été en relation l'avait quitté du jour au lendemain sans prévenir, il dit préférer éviter de trop s'attacher pour ne pas être trop triste si le scénario se reproduisait, voire même se préparer à ce que ça se produise (ce qui ne m'a pas trop vexé et ce que j'ai pu comprendre facilement du fait des témoignages d'autres 9 qui avaient déclarés avoir choisit volontairement la non-fusion après des ruptures douloureuses). Je garde quand même en tête l'idée de le mettre assez en confiance non pas pour qu'il fusionne — ce que j'aimerais éviter — mais pour qu'au moins il soit en confiance tout court.

Mon copain est plutôt négligé dans le ménage, le rangement, la vaisselle, etc. Quand je viens chez lui le week-end, il fait un effort de rangement pour éviter des remarques de ma part (éviter le conflit). L'autre jour, il m'annonce, heureux, que la vaisselle ne s'est pas entassée dans l'évier plus d'une soirée depuis qu'il est rentré des vacances qu'on a passées ensemble. Et que son appartement est mieux en ordre, qu'il a un bon rythme, qu'il fait du sport, etc. Je suis heureuse de cette nouvelle. Il me dit : "C'est à cause de toi." Interpellée, je lui demande si c'est parce que je suis ordonnée et qu'il a décalqué sur moi (mince, fusion en vue ?). Il me répond que non, c'est parce qu'il se sent bien avec moi, alors il se néglige moins, etc.

Faire la vaisselle pour soi-même (et non pour éviter un conflit), parce qu'on se sent aimé et bien dans son couple, c'est une petite chose simple mais que j'interprète comme la connexion d'un 9 à son idée supérieure d'amour.

[Le 9] aimerait avoir à moins à exprimer ses besoins, et être compris à demi-mot.

Ce n'est pas facile pour moi quand j'essaye de négocier avec mon copain 9 ! Je comprends des fois qu'il y a un truc qui ne lui plaît pas et qui m'échappe, mais je n'arrive pas à le définir !

Il me surprend en effet à ne jamais me poser de questions sur moi, voire à tenter d'évincer toute conversation de ce type (ce qui rend ma huititude dingue !), et à plébisciter des sujets de conversation plus superficiels.

Je ne me suis pas trop fait cette réflexion sur mon 9 pour la première partie de la phrase. Par contre les sujets de conversation plus superficiels, je connais. Ou plutôt les grandes sagas. Hier soir j'ai eu droit à la description de tous les aspects sensuels de sa dégustation de la première tomate de son jardin. Puis la description de l'épreuve paralympique de saut en longueur, puis celle de saut en hauteur, puis celle de foot (avec tous les détails, bien sûr !).

Très amicalement,
Claire

E5 alpha, aile 6, C-/+ S= X-/+


#11
Yves

Yves

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 122 messages
  • Localisation :Vélizy (Yvelines)
  • Loisirs :Yoga, chorale, ornithologie de terrain
Bonjour bonsoir à tous,

Jérôme, ton témoignage m'a touché et éclairé. Merci. :thumb_up:

J'ai dû fragiliser le principe de réciprocité avec elles, ne leur donnant pas prise pour me faire plaisir autrement qu'en me laissant fusionner."

Ton expression "ne leur donnant pas prise" me rappelle une scène récente. Mon père (9 alpha à aile 1) est veuf et ne va presque jamais au restaurant. Sachant que j'aime y aller avec lui, il m'y a invité. J'imaginais son propre plaisir, et ça amplifiait le mien. :happy: Nous entrâmes dans un restaurant simple, la bonne humeur en bandoulière. À table, nous lûmes le menu. :miam: Mon père a quatre-vingt un ans, il est C+ et se fait du souci pour sa santé. Il a des contre-indications alimentaires et ne peut donc pas manger n'importe quoi, contrairement à moi. Je lui demandai s'il avait choisi. Il me répondit : "Allez, je vais prendre comme toi : on va pas faire de complications." Stupeur. :surprised: Je ne lui avais pas encore dit ce que j'avais choisi ! Je ne lui demandai pas ce qu'il entendait par "complications", car je savais qu'il ne me répondrait pas. À la stupeur se substitua de l'impuissance, puis une grande tristesse. Pour cacher ces émotions importunes (les cacher à lui et à moi-même), je déclenchai le mécanisme de défense et la fixation du 5 (c'est mon ennéatype). Nous vivions donc chacun la fixation de notre ennéatype respectif (ne pas choisir de menu était une manifestation de la fixation 9).

Donc, détaché et dissocié, j'analysai le contexte pour deviner quelles pouvaient être ces fameuses "complications". Il était tôt et nous avions tout notre temps : il était possible de choisir deux menus différents. Le personnel était aimable : pas de spectre de "complications" de ce côté-là, non plus. Par ailleurs, j'ai toujours laissé mon père libre de choisir : je ne lui ai jamais fait de "complications". Après cette analyse infructueuse, je me sentis triste et désemparé. Bien que connaissant très bien mon père, mon intuition n'avait pas fonctionné : j'avais supposé à tort, que ce "on va pas faire de complications" surgissait d'un évitement d'un conflit potentiel externe.

Je me dis : "Me revoici renvoyé à moi-même", "J'arriverai jamais à lui faire plaisir", "Son plaisir dépend du mien." (Or l'indépendance est une de mes valeurs.) Je repensai aux (rares) cadeaux que je lui avais faits, qui disparurent un jour, ou qu'il me rendit, ayant oublié que c'était moi qui lui avais fait ces cadeaux (amnésie). Il imitait ainsi le comportement de ma mère 2 alpha. Il l'imitait et faisait presque tout avec elle, fusionnant. Je repensai aussi aux décisions, petites et grandes, qu'il m'avait proposé de prendre à sa place (cf. personnalité dépendante) après la mort de ma mère. À son envie d'habiter et de fusionner avec moi. Les expressions "manque de consistance… se laisse aller au gré du courant… pas de branche à quoi me raccrocher" envahirent furtivement mon esprit. Puis le mot insaisissable, reflet de ma fixation 5, reflet de ma propre fuite. La peur du centre mental s'en mêla : "Il ne porte pas attention à son alimentation : que va-t-il encore lui arriver ?" Enfin débarquèrent mes propres leitmotivs : "À quoi bon ? On ne peut rien y changer… Il n'y a rien à faire."

Voilà donc où nous avaient conduits nos deux centres instinctifs réprimés. Comme souvent, nos degrés de répression étaient alors similaires. Ce "on va pas faire de complications" me dit qu'une cause de la fusion fut la compulsion d'évitement, conjuguée à la peur de base du 9 : en effet, depuis la mort de ma mère, cette peur s'était transférée à notre relation. En l'occurrence, comme dans l'anecdote de Bénédicte, mon père avait évité de choisir un menu, peut-être pour éviter un conflit potentiel interne, conflit peut-être né d'une transe de confusion masquant la rémanence de conflits externes avec ma mère à propos de choix alimentaires (influence du passé sur le centre instinctif), tout simplement ?  :confused: Peut-être aussi qu'il n'avait pas lu le menu : au lieu de le lire, il avait vécu le mécanisme de défense du 9, et que, bien que je sois très patient, et le serveur aussi, la peur de l'impatience de ma mère lui était revenue, tel le spectre d'un conflit passé, dont il avait refoulé les "complications" émotionnelles (au moins la colère) ?

Bon, j'arrête mes "complications" analytiques cinquitesques, car j'ai faim. :laugh: Donc nous en étions au choix des menus. Ou plutôt, plus simplement, au choix par moi du menu commun. Je subodorai que le menu du jour siérait à mon père. Nous mangeâmes et bûmes la même chose. Peut-être en synchronie, je ne sais pas. Après quelques déconstructions de transes (cf. stage Eveil), mes propres "complications" s'évanouirent à l'horizon. Nous nous parlâmes ; nos egos se turent. Mon père me donna ses points de vue sur la vie sociale. Ma tristesse avait disparu. Je me sentais envahi par une joie douce et paisible. :happy:

Amitié,
Yves

Yves (E5 alpha, ailes 4 et 6, C-/+ S- X--/+)

"Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction" (Jean Rostand)


#12
Thierry

Thierry

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 152 messages
Bonjour Claire, bonjour Yves, bonjour à tous,

Au restaurant, comme j'aime à peu près tout, bien souvent, j'évite les complications en prenant le plat du jour. Il me semble que le père d'Yves voulait prendre un plat qu'il ne digère plus aussi bien ou qui lui est désormais interdit par la Faculté. Il s'est donc débarrassé de l'action de choisir en demandant à Yves de le faire pour lui.
Il m'est aussi arrivé, une fois, dans une crêperie, de ne vraiment pas savoir quoi prendre, alors que j'avais vraiment autre chose à penser (j'avais déjà eu bien du mal à amener au restaurant celle qui était en face de moi). Pragmatique, elle m'a fait un pré-choix. J'arrivais encore à choisir entre deux choses. :sarcastic: Yves pourrait essayer d'utiliser la même astuce.

Je fricote aussi (comme dirait Mags) avec un 9 (alpha). Heureusement pour mon ego de 5, il ne fusionne pas.

J'ai aussi développé des mécanismes anti-fusion, mais liés à mon enfance. (Je pense qu'un évènement familial lourd, qui m'a été caché, a activité ma peur de base, à l'époque où il a eu lieu, alors que j'avais quatre ans.)

Très amicalement,
Thierry
9 alpha, aile 1, aile 8 [et non 5, après un (petit) effort (sur la durée)]

#13
Mags

Mags

    Curieux

  • Membres
  • Pip
  • 10 messages
  • Localisation :Boulogne Billancourt
Bonjour Jérôme, bonjour à tous,

Merci Jérôme pour ta réponse que j'ai trouvé très éclairante ! :thumb_up:

Je suis par ailleurs ravie de constater que tu parles si bien le 8 :

Je trouve les définitions les plus courantes pour fricoter très 8-compliant :

  • Action illicite, manigance, magouille.
  • Plaisir de la chair, relation amoureuse.

Figure-toi qu'après avoir choisi ce fameux terme, je me suis faite à moi-même la remarque que ce fricoter sortait tout droit de mon dictionnaire Le Petit 8 illustré:proud:

Au plaisir d'échanger à nouveau…
Bien amicalement,
Magali
E8 alpha ; aile 7 (et 9) ; C= ; S +/- ; X -

#14
Yves

Yves

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 122 messages
  • Localisation :Vélizy (Yvelines)
  • Loisirs :Yoga, chorale, ornithologie de terrain
Merci Thierry pour ton point de vue.

Amitié,
Yves

Yves (E5 alpha, ailes 4 et 6, C-/+ S- X--/+)

"Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction" (Jean Rostand)


#15
Kayla

Kayla

    Enthousiaste

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 179 messages
  • Localisation :Sur terre ! Enfin, j'essaie :)
Bonjour à tous,

Tout d'abord, merci pour ces témoignages très émouvants, mais aussi et surtout très éclairants !

Yves, en te lisant j'ai pu "vivre" ce repas partagé avec ton père, et je ressentais à la fois ta peine, ton désarroi, ton impuissance. Mais j'imaginais aussi combien à l'intérieur de lui, il lui était impossible de choisir à ce moment-là. Puis, j'ai ressenti un peu de cette joie et de cette paix que tu as pu ressentir quand "vos egos se sont tus". Merci !

Je n'ai pas encore typé de façon certaine des 9 dans mon entourage proche mais mon ex-mari est un 6 mu désintégré en 9, et je reconnais bien en lui quand il va vraiment mal cette impossibilité à choisir, ce besoin compulsif de laisser le choix à l'autre. Je comprends maintenant que c'est pour lui une véritable souffrance, cumulée à celle du doute permanent, mais sur le moment, quand je vivais avec lui, c'était une des raisons qui me faisait perdre patience très très vite ! En tant que 4 alpha, donc me désintégrant en 2, des moments de fusion, j'en vis aussi bien sûr ! J'en avais parlé plus longuement dans un sujet il y a quelques semaines, donc je vais me contenter ici de rappeler le principal et de partager avec vous mes observations récentes. Je ne fusionne pas entièrement avec la personne, Fabien avait alors dit que je fusionnais avec ce qui est "kayla-compatible". Mais quand je suis vraiment désintégrée, je vais complètement m'effacer devant les désirs de l'autre, pourvu qu'elle ne me rejette pas et veuille bien me garder près d'elle. Je m'efface, de façon égotique, MAIS je connais mes besoins, je choisis juste de satisfaire plutôt ceux de l'autre.

En fait, je distingue en moi trois types de fusion :
  • Par envie, je vais fusionner avec les désirs, les envies de l'autre. Je l'introjecte et je veux alors lui ressembler, cette autre qui est tellement mieux que moi.
  • Lors d'une désintégration en 2, je m'efface et réprime mes besoins pour faire plaisir à l'autre personne, quitte à être intrusive, dans le but inavoué de devenir indispensable, et donc aimée. :sick: Avant de connaître l'Ennéagramme, si on oubliait un rendez-vous avec moi, j'avais la sensation de mourir, de me désintégrer au sens littéral du terme… Si je suis X++ à ce moment-là et qu'il y a de la "concurrence", je vais encore plus sacrifier mes besoins et mettre encore plus en danger mon instinct de conservation. C'est ma façon d'être agressive la plupart du temps. Observation confirmée pas plus tard que ce samedi soir. :sad:
  • J'ai besoin de fusionner un moment avec l'autre, juste nous deux, un besoin d'amour, pour combler un manque qui est très très lourd et douloureux à ce moment-là. J'ai remarqué ces jours-ci que quelques minutes peuvent suffire, mais si ce besoin de ces quelques minutes n'est pas comblé, la douleur émotionnelle se fait de plus en plus lourde et du coup, quelques minutes ne sont plus suffisantes. J'ai alors besoin d'un peu plus de temps pour apaiser cette douleur. C'est d'autant plus facile à remarquer ces jours-ci que je suis en plein dedans. Mais le fait de l'avoir observé me permet de comprendre et donc d'exprimer ce besoin à l'autre, lui dire que c'est passager, et pas un besoin de fusion permanent. Bref, quelques minutes de fusion, mais régulières, suffisent à mon besoin de fusion avec l'autre. Après, je peux la laisser tranquille. :blush:
    Ce dernier point me semble proche de ce que dit Jérôme et donc du mécanisme de fusion du 9, se fondre dans l'autre le temps d'un moment, peut-être à rattacher à la répression de l'instinctif chez moi ? Ou tout simplement à un manque d'amour que peut vivre chaque personne, indépendamment de son ennéatype ?

Bonne semaine à vous, et bons "fricottages" quel que soit l'ennéatype. :bye:
E4 α, ailes 5 et 3, C-/=, S-/=, X+/-

#16
Isabelle P

Isabelle P

    Concerné(e)

  • Membres
  • PipPip
  • 44 messages
  • Localisation :Lamorlaye
  • Loisirs :Sciences Humaines, musique, cinéma, architecture, design

Bonjour à tous et merci à toi Jérôme d'avoir initié ce sujet,
 
Pour moi la fusion c'est se perdre, se dissoudre, s'oublier dans l'autre. J'aurais tendance à  l'assimiler à de l'attachement névrotique. Comme tu le dis si bien Jérôme, c'est combler l'autre pour oublier son propre "déficit abyssal" d'amour, c'est chercher à combler sa "part manquante".
 
Plus je vis des expériences de fusion et plus je suis en désamour (inconscient) de moi-même, plus je donne ce que au fond je désire ardemment recevoir, et plus je m'oublie dans le respect et l'estime de moi même. C'est un puits sans fond puisqu'évidement on attire alors à soi les mauvaises personnes. Par définition, la fusion est déséquilibre et source de manque, de souffrance et de frustration. Douloureux est le réveil après l'expérience de fusion amoureuse, on prend alors conscience de ses attentes non exprimées et non comblées, c'est le vide, le rejet et l'abandon qui refait surface.
 
Ce sentiment de plein, de chaleur, de sécurité que j'ai pu rechercher à travers la fusion n'est qu'éphémère et illusoire, il m'éloigne de moi même à chaque fois et de mes véritables besoins. En somme, la fusion ne fait que renforcer mes mécanismes égotiques de 9 et mon sous-type sexuel en rajoute encore une couche, d'oubli de soi à sacrifice et humiliation il n'y a qu'un pas…
À ce titre, j'ai vécu des expériences avec d'autres 9 de sous-type sexuel, évidemment le sentiment d'hyper connexion et de fusion était totalement exacerbé puis vint l'étouffement, le difficile miroir de sa propre névrose, la séparation est extrêmement douloureuse, une petite mort…
 
L'Amour est équilibre, source de respect de soi et de l'autre, les limites me semblent plus claires. L'expression et l'acceptation du soi et de l'identité de chacun y sont renforcées. Il y a une dynamique, un désir de progresser ensemble, de co-construire. Cette dynamique stimule mon centre instinctif de la meilleure manière qui soit et équilibre le mental et l'émotionnel, tandis que dans la fusion, mon centre émotionnel de support est plutôt en mode "débordement" et mon centre mental en mode "emballement", il s'affrontent, se querellent et le corps en pâtit.
 
Dans l'Amour, il y a équilibre et harmonie des centres, un sentiment de sage plénitude (je ne suis pas 9 pour rien  :wink:).


Isabelle, E9 mu (ailes 1 et 8, C=/- S=/- X++)




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)