Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Fabien Chabreuil

Universalité du concept de centres

Recommended Posts

Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Au hasard de mes lectures de vacances, j'ai trouvé cette citation de Robert Blondin, extraite de Le Bonheur possible :

Saviez-vous que dans la langue chinoise, il n'y a pas de mot pour désigner le bonheur ? Il y a une foule d'idéogrammes, chacun représentant une situation heureuse. L'idéogramme le plus global donne une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce que l'on pense et ce que l'on fait.
Quelqu'un peut-il confirmer cette information linguistique ?

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Hello Fabien,

 

J'ai posé aujourd'hui la question à une Chinoise singapourienne. Elle m'a effectivement confirmé qu'il n'y a pas un seul mot mais plusieurs pour exprimer "bonheur".

 

Par contre , elle n'a pas compris la phrase "L'idéogramme le plus global donne une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce que l'on pense et ce que l'on fait":bye:

 

Elle m'a juste dit que selon le contexte (language quotidien, poésie, etc.), on choisissait le mot le plus approprié.

 

Si l'information de Robert Blondin est exacte, peut-on imaginer qu'un émotionnel réprimé a vraiment du mal à exprimer correctement sa joie en Chine ? :heart:

 

A bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Euh… J'ai bien conscience que mon message d'hier n'apporte qu'une réponse très partielle à la question de Fabien.

 

J'ai toutefois remarqué, pendant mes trois ans d'études du chinois, que les mots sont généralement composés d'un ou deux idéogrammes. Pour donner "une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce qu'on pense et que l'on fait", il faudrait trois idéogrammes. Non ?

 

Amis lecteurs de ce panneau, si vous avez des copains branchés en linguistique chinoise, soyez cool et donnez nous la réponse !

 

Bye, bye. :heart:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Aurore,

 

"Euh… J'ai bien conscience que mon message d'hier n'apporte qu'une réponse très partielle à la question de Fabien."

C'est déjà bien intéressant.

 

"J'ai toutefois remarqué, pendant mes trois ans d'études du chinois, que les mots sont généralement composés d'un ou deux idéogrammes. Pour donner "une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce qu'on pense et que l'on fait", il faudrait trois idéogrammes. Non ?"

Il y a des mots à trois idéogrammes en langue chinoise, comme par exemple celui-ci (choisi spécialement pour Kiki)

Chocolat.gif

qui signifie "chocolat". Comme quoi, cela fait bien un moyen d'écrire bonheur avec trois idéogrammes ! :heart:

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kiki

Bonjour Aurore et Fabien,

 

Je ne parle pas chinois, mais je suis fluide dans la langue du bonheur.

 

Je confirme donc que l'idéogramme ci-dessus en est une parfaite représentation. :heart: Merci Fabien ! Je vais de suite me le faire tatouer… sur le frigo ! Gourmande oui, mais douillette encore plus ! :bye:

 

:bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tharros

Il est vrai qu'il existe plusieurs idéogrammes pour exprimer l'idée de bonheur. Un est néanmoins dominant, fu, signifiant également richesse…

 

post-16-0-10454600-1370318810_thumb.png

 

Il est affiché sur de nombreuses portes en Chine, en particulier à l'arrivée du printemps. L'étymologie indiquée dans un dico que j'ai, le grand Ricci, précise : "La graphie représente une offrande de boisson devant un autel ancestral (et par extension, la bénédiction qu'elle attire)." (Au départ, les idéogrammes figuraient les choses concrètes de la vie ; l'écriture s'est complexifiée ; il est aujourd'hui difficile de se prononcer avec certitude sur l'origine des caractères et leur sens.)

La citation de Blondin, "L'idéogramme le plus global donne une image d'harmonie entre ce que l'on ressent, ce que l'on pense et ce que l'on fait", me semble répondre à un idéal à la française, voire un certain romantisme. (Il est difficile d'apporter une contradiction à cette citation puisque l'idéogramme décrit n'est pas indiqué ; vous pouvez sans connaître trop le chinois aller sur le dico web suivant : http://zhongwen.com/ ; tapez "happy" dans la case "English" et cliquez sur les différents idéogrammes proposés ; il y a des explications étymologiques.).

Il est intéressant de savoir que beaucoup d'idéogrammes autour du thème de la pensée comportent la clef du "coeur", xin, donc du sentiment (la clef = une partie de l'idéogramme utilisée pour les classer). Pour les Chinois, la pensée pour elle-même n'a que peu d'intérêt ; les concepts universaux et absolus ne répondent pas vraiment à leur vision du monde. D'ailleurs, le chinois est une langue très contextuelle ; si vous posez une question à un Chinois sur le sens d'un mot, il vous répondra souvent "cela dépend" et sera très gêné pour répondre ; le Chinois n'enferme pas le sens ; ce n'est jamais noir ou blanc (cela reste toujours un peu désagréable pour un 6 comme moi, mais cela ne m'empêche pas d'adorer cette langue), ce qui est vraiment à l'opposé de nos universalistes occidentaux. Pour les Chinois, tout est lié, rien ne fonctionne seul dans une bulle ; ainsi, une expression chinoise dit "zhi xing he yi" (savoir-action-réunir-un) ; le savoir et l'action ne font qu'un ; l'un ne va pas sans l'autre.

Ces quelques lignes pour dire donc que je n'ai pas connaissance d'un idéogramme faisant la synthèse du mental, de l'instinct et de l'émotion. Pour les Chinois, il y a très certainement une tension permanente entre les trois ; ils doivent viser à l'harmonie (cette idée est centrale dans la pensée chinoise).
Pour finir (il faut bien ; je pourrais en écrire encore beaucoup sur cette langue), les Chinois ne montrent pas leurs émotions ; cela est perçu comme incorrect d'où la difficulté des Occidentaux à ne pouvoir lire leurs visages.

Pour information, je n'ai pas de titre d'expert pour affirmer comme incontestables mes propos ; j'ai passé quelques années à apprendre cette langue, lire sur la philo chinoise et surtout à m'enfoncer dans la magie des idéogrammes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...