Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 31 août 2018 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 150 articles et nos 90 analyses de film.

Invité Domino

Un exemple de discussion avec un 5

Messages recommandés

Invité Domino

Je rejoins cette zone d'échanges pour vous faire part d'un dialogue auquel j'ai assisté et qui a bien amusé Fabien lorsque je le lui ai raconté.

C'est une conversation qui a eu lieu entre deux jeunes qui se connaissent bien et connaissent leurs métiers respectifs.

C'est un exemple de "la langue de bois" pratiquée par certain 5… Je nomme ces jeunes A et B. Devinez qui est le 5 ?

 

A-- Jeudi soir, j'étais à une réunion.

B-- Avec ton patron ? Je croyais qu'il était en vacances.

A-- Mais non, il était à Ausy.

-- C'est quoi Ausy ?

-- C'est là où j'étais.

-- Qu'est ce que c'est Ausy ?

-- C'est le nom de ma boîte.

-- Qu'est ce que ça veut dire Ausy ?

-- C'est un prestataire de services.

-- Qu'est ce que ça veut dire Ausy ??

-- C'est comme ITA.

 

………… Un blanc. Un peu lassé de ne pas avoir de réponse, B démarre sur autre chose, puis j'assiste alors au dialogue suivant :

 

B-- C'était un apéro ?

A-- Oui, au champagne, pour nous remercier d'être venus.

B-- Vous étiez nombreux ?

-- Pas autant que je ne le pensais. Je croyais que l'on serait plus, mais tout le monde n'est pas venu.

-- Vous étiez combien finalement ?

-- Ben… Heu… Attends que je compte… Peut-être une quinzaine ?

-- Est ce que vous avez mangé ?

-- Oui, mais j'aurais préféré autre chose avec le champagne.

-- Qu'est ce que tu as mangé ?

-- On a grignoté…

-- Des trucs apéro ?

-- Des trucs salés, mais j'aurais préféré des sandwiches, parce que le salé avec le champagne…

-- Est ce que tu as mangé en rentrant chez toi ?

-- J'ai grignoté en arrivant…

 

Je vous assure que ce dialogue a vraiment eu lieu et que j'y ai assisté. Je peux ajouter que si moi, je connais l'Ennéagramme, ce n'est pas le cas des deux jeunes en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sandrine

Bonsoir Monique,

 

Merci pour ce témoignage révélateur du mode différent de communication adopté par chaque type.

 

C'est en tous les cas le genre d'anecdotes qui dans sa spontanéité et son authenticité est tout aussi instructif sur le fonctionnement des types que peuvent l'être des messages plus formels.

 

En effet, il me semble qu'un partage d'anecdotes "ennéagrammiques" de temps en temps serait très bienvenu sur ce site et susciterait des échanges encore plus riches.

 

Sandrine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Christine

Salut à tous,

 

Un de mes collègues est de type 5, et je n'ai jamais eu (en trois ans !) de dialogues aussi longs !!! Il en est de même en ce qui concerne les échanges strictement liés au travail… ce qui est beaucoup plus désespérant à mon goût. Les réponses sont "non", "je ne sais pas". Il ne dira jamais "oui" directement ; il émet un petit bruit ("pptf") en haussant les épaules (je sais que c'est un oui car ses yeux pétillent). Je ne cherche pas à me moquer ; d'ailleurs, je comprends que son attitude aille de pair avec ma manière de parler, car je ne suis pas toujours diplomate. :confused:

 

Une fois par an, avec une grande satisfaction sur le visage, il lance la même phrase : "Je ne suis pas payé pour ce que je fais. Je suis payé pour ce que je sais." En bonne 1, je suis consternée quand il me répond qu'il ne sait pas. Maintenant je comprends : il est payé pour savoir, mais pas pour donner des informations aux collègues (je ne suis pas la seule affectée)… Sans le savoir, il me fait "travailler" la patience. :tongue:

 

Très cordialement,

Christine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Harper

Bonjour à tous,

 

Une de mes amies est mariée à un 5. Elle me disait un jour que sa famille à elle était parfois perplexe ou choquée parce que sa conversation (à lui) sur un week-end de famille consistait en "bonjour", "au revoir", "oui", "non" et "merci".

 

J'ai rencontré par hasard mon amie avec mari et enfants il y a quelques semaines au restaurant. C'était la première fois que je voyais le mari. Il a dit "bonjour" et c'est tout. J'avais beau avoir été prévenue, ça fait quand même drôle…

 

Très cordialement,

Bénédicte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×