Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Enensis

Se7en

Recommended Posts

Enensis

Bonjour à tous

 

J'ai revu hier Seven, thriller que je trouve passionnant et très bien réalisé de David Fincher. A la lueur de l'ennéagramme, le film a même pris une nouvelle dimension qui me l'a rendu encore plus intéressant. Voici donc quelques éléments de ma réflexion sur le type des personnages principaux.

 

David Mills, interprété par Brad Pitt est un 8 (probablement mu). Doté d'un instinctif très fort, il ne supporte pas de rester sans rien faire (par exemple, il ne peut pas attendre sans rien faire un mandat pour perquisionner un appartement… alors il préfère défoncer directement la porte, puis payer une SDF pour faire un faux-témoignage). La colère est au centre de sa personnalité, et s'exprime très fréquemment et sans aucune retenue. La fixation de vengeance est bien sûr aussi présente et constitue l'ingrédient essentiel de la confrontation finale, comme l'a très bien saisi le tueur d'ailleurs : "Deviens vengeance, David. Deviens colère". La passion d'excès est aussi présente tout au long du film dans les comportements de Mills, et le style de communication très direct du 8 ne laisse aucun doute sur son type.

 

L'Inspecteur Somerset, interprété par Morgan Freeman, est lui un 6 alpha respectant les règles, et dont plusieurs aspects de l'orientation de loyauté sont visibles (longévité à son commissariat et son service, loyauté envers le nouvel inspecteur pour continuer malgré la retraite sur l'enquête en cours etc.). Doté d'un mental fonctionnant bien, il a une capacité d'analyse très forte, et trouve la "faille" pouvant le mener au criminel par la réflexion. Bien que peu visible, la peur est manifestée au travers de sa philosophie de vie (un monde trop dangeureux pour avoir des enfants par exemple). Le doute et la méfiance sont essentiellement exprimés de manière non-verbale (il est souvent en retrait des autres) mais sont bien présents.

 

John Doe, magnifiquement interpré par Kevin Spacey, est un 5 mu très désintégré. La passion d'avarice est très présente au travers de son mode de vie : il n'a pour ainsi dire pas d'existence administrative et n'a même plus d'empreinte digitale, il ne livre que les indices nécessaires pour jouer avec la police (et pas un de plus !). Lors des dernières scènes lorsqu'il est en voiture avec les inspecteurs Mills et Sommerset, il ne répond que très brièvement sans en dire plus qu'il ne le faut. Le détachement est aussi extrêmement visible, et il semble vraiment observer le monde sans en faire réellement partie (avec la répression de l'émotionnel, cela explique aussi l'atrocité de ces crimes). Membre du centre mental, il accumule la connaissance au travers de nombreux livres comme on le découvre chez lui, et il arrive à monter un plan "sans faille" (ou presque…) pour arriver à son but. Il me semble d'ailleurs que des signes de désintégration en 8 sont très présents au travers de la vengeance (pour lui, chacune des ses victimes est coupable d'un péché capital) et de l'excès (l'atrocité de ses crimes en est un exemple, ainsi que l'emprise qu'il cherche à avoir sur la police - même après s'être livré).

 

La femme du détective Mills, interprétée par Gwyneth Paltrow est très certainement membre du centre émotionnel et probablement 2 avec un besoin très fort de connexion aux autres dans une ville où elle ne connaît encore personne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Éric,

Je n'ai jamais vu le film, et ne peut donc pas réagir à tes hypothèses. Mais j'ai dans mes papiers une analyse totalement différente :

  • David Mills : 6 (contrephobique, bien sûr),
  • William Somerset : 1,
  • Jonathan Doe : 4 (il dirait explicitement dans le film : "L'envie est mon péché"),
  • Femme de David Mills : 9.

Je n'ai bien sûr pas de préférence pour une analyse ou pour une autre, et j'essaierai à l'occasion de voir le film.

Très cordialement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christine

Bonjour à tous,

Sommerset me parait bien du type 1. Le film commence par sa description qui illustre parfaitement la rigueur personnelle du personnage. (Chaque matin, il répète les mêmes gestes au rythme du pendule à musique !)

Quant à Mills, je me souviens qu'il hésite un (bref) moment avant de tuer J. Doe ; pour moi, ça ne colle pas vraiment avec le type 8.

:bye:
Christine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enensis

Bonjour Fabien et Christine,

Fabien, j'attends donc (avec impatience) que tu aies vu le film afin d'avoir ton avis sur la question.

Quelques remarques en attendant.

Mills : j'ai vraiment du mal à le voir en 6 tellement le doute et la peur ne sont pas présents à mes yeux. Il serait donc sacrément contrephobique (tout le long du film), et j'avoue avoir du mal à y voir la compulsion d'évitement de la déviance alors que celle d'évitement de la faiblesse me semble tout de même faire plus sens… Pour l'hésitation au moment de tuer Doe, mon type 6 a dû mettre ses filtres en route car je ne l'ai pas vu hésiter ou douter plus d'une demi-seconde avant de vider son chargeur sur un type seul, à genou et menotté au milieu du désert, une fois qu'il a compris que ce dernier a assassiné sa femme enceinte de lui (chose qu'il ne savait pas encore)…

Somerset : j'ai d'abord pensé au type 1 car on retrouve effectivement les idéaux élevés. Une certaine forme de flegmatisme associée à une absence de colère et de formation réactionnelle m'ont ensuite orienté vers le type 6 qui m'a semblé s'affirmer au fur et à mesure du film. Pour les gestes répétitifs tous les matins, je pense que c'est trop comportemental pour être vraiment significatif et permettre de trancher entre 6 et 1.

Doe : effectivement, il reconnaît lui-même que l'envie est son péché et il se "sacrifie" donc sur cette base à la fin du film afin d'accomplir son plan. Seulement, les mécanismes du 5 me semble tout de même nettement plus présents, de même que le style global du personnage. J'ai vraiment du mal à voir Doe dans le centre émotionnel… mais pourquoi pas (avec un grosse aile 4 s'il est 5… ou une grosse aile 5 s'il est 4).

Femme de Mills : je n'ai pas vraiment d'élément pour trancher entre le 2 et le 9 qui me semble aussi faire sens.

À bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christine

Bonjour Éric,

Je dois revoir le film (je l'ai vu pas mal de fois, mais ça fait assez longtemps) pour argumenter plus finement sur les personnages principaux…

En ce qui concerne la femme de Mills, j'écarterais le type 2. Je trouve que la passion et la fixation du 2 ne sont pas présentes. Et puis, elle cherche Sommerset pour parler, se confier (= chercher de l'aide). Le centre émotionnel a l'air de fonctionner correctement, mais il n'est pas tourné vers l'extérieur. Le type 9 paraît le plus probable : quand Sommerset vient dîner chez eux, elle le présente à son mari ; je crois qu'elle cherche à faire le médiateur entre les deux hommes.

:bye:
Christine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...