Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu
Wolfram

Ennéagramme et PNL : stratégie de Walt Disney

Messages recommandés

Wolfram

Bonjour,

 

Dans la PNL, il y a la "stratégie de créativité de Walt Disney", basée sur trois phases : le "rêveur", le "réaliste" et le "critique".

 

Il me semble que dans le domaine de l'Ennéagramme, il existe des corrélations :

  • Les "rêveurs" sont les types 9 et 7.
  • Les "réalistes" sont les types 5, 8 et 3.
  • Les "critiques" sont les types 6 et 1.

Ainsi nous trouvons sans problèmes dans la triade 8-9-1 les trois phases de la stratégie, de même que dans la triade 5-6-7.

 

Mais comment pouvons-nous "classer" les types 2 et 4 ? Le 2 est-il un "critique" ou plutôt un "rêveur" ? Et le 4 est-il un "rêveur" ou plutôt un "critique" ? En tout cas, nous trouvons aussi dans la triade 2-3-4 les trois phases de la stratégie, mais comment exactement ?

 

Qu'en pensez vous ?

 

Cordialement,

Wolfram

 

(Excusez mes fautes, mais le français n'est pas ma langue paternelle.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Wolfram,

C'est un plaisir de te voir de retour sur ce site.

Pour ceux qui ne connaissent pas la stratégie de Walt Disney, voici une petite explication. Cette technique a pour but d'améliorer notre créativité en séparant nettement trois fonctions et en les séquençant : le rêveur qui invente des idées, le réaliste qui définit les moyens de les mettre en œuvre, et le critique qui cherche les failles potentielles ; ensuite, le rêveur invente des solutions aux failles trouvées par le critique et le cycle continue jusqu'à ce que le critique n'est plus d'objection à formuler.
Issue d'une modélisation de Walt Disney faite par Robert Dilts, cette stratégie libère la créativité qui est en nous, mais ne l'améliore pas contrairement à ce que font des méthodes comme ASIT ou celles créées par Edward de Bono, pour ne donner que deux exemples. Elle peut être considérée comme une généralisation de ce que fait depuis longtemps le remue-méninges (brainstorming) qui déjà séparait rêveur et critique.

En termes de PNL, le rêveur, le réaliste et le critique peuvent être considérés comme trois parties présentes en chacun de nous. Simplement, elles ne sont pas généralement également développées et utilisées.

Je suis assez d'accord, Wolfram, avec ta corrélation avec l'Ennéagramme, même s'il me semble que l'idéal serait de faire une hiérarchie de ces trois fonctions un peu comme on fait une hiérarchie des centres. Par exemple, tu as mis le 9 en rêveur, mais il a aussi souvent un bon réaliste et, à cause de la compulsion, la fonction de critique est la moins extériorisée.

Pour répondre à ta question, je pense que le 4 a à la fois un bon rêveur et un bon critique, mais que le rêveur est dominant.

Quant au 2, je le verrai franchement plus en réaliste que dans les autres fonctions. Il aide les autres à satisfaire leurs besoins, ce qui me semble nécessiter du réalisme. Il a aussi un rêveur satisfaisant, plus pour les autres que pour lui-même. Son souci d'avoir une image de personne aimante et aidante et le mécanisme de défense associé ont tendance à museler son critique.

Je voudrais enfin ajouter que le contexte social compte énormément. En France, l'esprit critique est considéré comme une vertu cardinale et comme une marque d'intelligence supérieure. Quand j'enseigne cette stratégie, je constate chez les Français, quel que soit le type, une hypertrophie du critique. La conséquence est une atrophie du rêveur que la critique permanente réduit peu à peu au silence.
Tiens, c'est peut-être un des problèmes de notre société française. J'ai vraiment l'impression que nous manquons de rêveur…

Très cordialement,
Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nyarlathotep

Salut,

 

Une simple réflexion que je me fais. J'ai entendu dire que la France était une société de type 4. Si elle l'est et que chez le type 4 domine le côté rêveur, comment se fait-il que nous manquerions alors de rêveurs et que l'esprit critique soit prépondérant ? (C'est le critique qui parle là ?)

 

Une piste de réflexion me vient. Le cartésianisme est un mode de pensée très développé chez nous. Il est pourtant de type 5 et si je suis bien ce qui a été dit, chez le 5, c'est le réaliste qui domine. Alors, l'hésitation entre le réalisme du 5 et la rêverie du 4, permettrait-elle à l'esprit critique de s'exprimer par défaut ? De la même manière que l'hésitation entre utilisation extérieure et intérieure, chez les types du triangle, donne une énergie originale par rapport aux types adjacents et une répression du centre préféré ?

 

Voilà, je jetais juste une idée qui me venait, sans l'approfondir plus que cela (centre instinctif préféré, mental en second du 9 alpha sans doute…).

 

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Nicolas,

 

Bigre, on essaye de me piéger dans mes contradictions ! C'est compter sans les facultés de rationalisation du 7 toujours capable de justifier n'importe quoi et son contraire. :proud:

 

La vraie réponse est donc : "Ce n'est qu'un constat. Je n'ai pas d'explication certaine." Je peux toutefois faire une hypothèse que ta propre réflexion a déclenchée.

 

Tu dis : "Le cartésianisme est un mode de pensée très développé chez nous." Franchement, je ne crois pas. Nous sommes un peuple émotionnel réagissant à toute situation par des vagues d'émotions disproportionnées par rapport à la réalité. Un exemple récent est le magnifique psychodrame des dernières élections présidentielles.

 

Nous ne sommes pas cartésiens… mais nous aimerions tant l'être. Nous ressentons même à ce propos l'envie du 4. Comme nous ne savons pas être vraiment cartésiens, nous avons développé à la place l'esprit critique, parodie excessive de la logique que nous prenons pour du cartésianisme. Mais le piège de l'envie s'est refermé sur nous et le critique a fini par tuer notre rêveur (ce qui entre nous est logique et habituel).

 

La conséquence de cela est que pour sublimer notre souffrance sociale, nous n'avons plus le rêve et nous ne sommes plus les générateurs d'utopies et d'idées généreuses que nous étions autrefois ; il ne nous reste plus que les psychodrames sociaux évoqués plus haut.

 

Très cordialement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wolfram

Merci, Fabien, pour les saluts !

 

Normalement je jette un coup d'œil au forum tous les jours, mais je crains que je suis le seul allemand qui fait cela… Hélas…

 

Bon, en ce qui concerne notre sujet, il me semble important de constater qu'il y a AU CENTRE de chaque triade un type qui représente l'une des stratégies nommées dans mon premier message. La distribution des stratégies concernant les autres types (qui sont toujours des ailes des types centrals) me semble être un problème plus marginal.

 

Très cordialement,

Wolfram

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Wolfram et Nicolas,

 

Wolfram, tu es donc mon allemand préféré ! :proud:

 

Si on reste comme tu le proposes aux personnalités du triangle, on a les correspondances suivantes :

  • 9 : rêveur
  • 3 : réaliste
  • 6 : critique

 

Si je regarde cela, le premier réflexe est de dire "un centre = une fonction". Mais, il y a une anomalie. On ne peut pas attribuer la fonction de rêve au centre instinctif. Les types du triangle préférant et réprimant le même centre, ne pouvons-nous pas alors passer par le centre réprimé ? On aurait alors :

  • Instinctif réprimé : rêveur
  • Émotionnel réprimé : réaliste
  • Mental réprimé : critique

 

C'est comme si chaque centre était un obstacle à l'une des fonctions qui serait libérée par la répression de ce centre.

 

Cela expliquerait ton hésitation pour le 4 entre rêveur et critique. Le 4 alpha qui réprime l'instinctif serait plutôt rêveur et le 4 mu serait plutôt critique. (Cela serait un autre moyen de régler la contradiction perçue par Nicolas.)

 

En généralisant à tous les types, on aurait les dominantes suivantes :

 

Type
Alpha
Mu
1 Critique Réaliste
2 Critique Rêveur
3 Réaliste Réaliste
4 Rêveur Critique
5 Rêveur Réaliste
6 Critique Critique
7 Réaliste Rêveur
8 Réaliste Critique
9 Rêveur Rêveur

 

Si cette hypothèse était valable, on pourrait même hiérarchiser les trois fonctions de la stratégie de Walt Disney pour chaque type.

 

Très cordialement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Esméralda

Bonsoir tous,

 

Si cette théorie est valable, la contradiction relevée par Nicolas confirmerait les thèses de Fabien sur le peuple Français à une toute petite condition : que ce dernier soit 4 mu. En mu, nous avons :

  • Type de base 4 : critique
  • Désintégration 1 : critique
  • Aile 3 : réaliste
  • Aile 5 : réaliste

[Entre guillemets et en italique sont repris des commentaires de Fabien]

 

"Je constate chez les Français, quel que soit le type, une hypertrophie du critique."

Ben, on doit pas être très intégré, nous Français…

 

"La conséquence est une atrophie du rêveur que la critique permanente réduit peu à peu au silence. Tiens, c'est peut-être un des problèmes de notre société française. J'ai vraiment l'impression que nous manquons de rêveurs."

Ben, t'as plutôt raison : suivant ton plan ci-dessus, même les ailes ne nous aident pas ! Même pire, dirais-je !, car si cela fonctionne comme en Ennéagramme, le réaliste serait au service du critique, d'où les réactions liées aux évènements politiques que tu évoques…

 

Sauf que… on a la créativité artistique, tout au moins dans les domaines de la mode, la parfumerie, les peintres, le théatre… Non ?

 

À voir…

 

"Si cette hypothèse était valable, on pourrait même hiérarchiser les trois fonctions de la stratégie de Walt Disney pour chaque type."

Et aussi utiliser la stratégie de Walt Disney pour typer les variantes de l'ennéagramme…

 

Que de créativité sur ce site ! Heureusement nous sommes différents, nous ! (Mince ! Un 4 pincé en pleine compulsion. :proud:)

 

Enfin moi, je suis 4 mu, et il m'est plus facile de critiquer avant tout, de réaliser après (ça colle avec le descriptif plus haut !). Et le rêve, je me l'interdis quelque peu. Je connais la rêvasserie, ça oui ! Mais je sais qu'elle restera indépendante de toute réalisation !

 

ESM 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esméralda,

 

"Sauf que… on a la créativité artistique, tout au moins dans les domaines de la mode, la parfumerie, les peintres, le théatre… Non ?"

Tout d'abord, notre orientation est quand même le sens du beau, et qu'une fonction soit troisième dans une hiérarchie ne signifie pas qu'elle est complètement inutilisée.

 

Mais de plus, je crains que ces domaines soient l'arbre qui cache… le désert ! Même si la France aime à se croire créative, la réalité est moins brillante. Je n'en donnerai que trois indicateurs :

  • Par rapport aux autres pays développés, le nombre de brevets internationaux déposés par la France est dramatiquement bas.
  • Dans les domaines des sciences "dures" (physique, chimie, biologie), entre 1975 et 2001, la France a eu 5 prix Nobel, moins que la Suisse (7) ! Pour mémoire, le Royaume Uni en a eu 15, l'Allemagne 16… et les États-Unis 109.
  • Dans le domaine qui nous concerne, l'Ennéagramme, il y a une revue qui s'appelle Enneagram Monthly. Elle existe depuis mars 1995. En dehors des articles que Patricia et moi y avons publiés, il n'y a qu'un seul autre article publié par des Français… le mois dernier. [il est fort intéressant. Bravo à Olivier et Anne-Marie Fillet.]

Il me semble donc que nous avons des îlots de forte créativité dans une société qui globalement l'est très peu.

 

Très cordialement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wolfram

Bonjour,

La "créativité" de nous, les Allemands, dans le domaine de l'Ennéagramme me semble être encore inférieure : à l'instant, il n'existe qu'un seul forum allemand de l'Ennéagramme avec un trafic significatif, et je ne me peux pas me rappeler d'articles "d'une plume allemande" dans Enneagram Monthly, si je ne me trompe pas.

Peut-être il y a plus de "rêveurs" aujourd'hui que de "créatifs", indépendemment de leurs nationalités, mais des "rêveurs" qui sont plutôt des "joueurs", des "grands enfants" qui veulent s'amuser et qui ne rêvent pas de vrais objectifs à réaliser.

Même les "critiques" semblent disparaître peu à peu, en faveur d'une sorte de "cyniques" qui ne s'intéressent pas à une critique constructive. Chez nous on parle sans fin d'un tas de choses, mais on en réalise peu… Alors, il manque aussi de réalistes !

Un ami m'a écrit qu'il serait impossible de discuter de notre sujet "La stratégie de Walt Disney et l'Ennéagramme" dans un forum allemand, hors d'un de l'AT ou de la PNL : tout le monde ne penserait qu'à Donald Duck et n'essayerait pas d'en discuter sérieusement.

Malgré tout, il me semble être toujours important et intéressant de chercher des liens entre des systèmes psychologiques différents sans en forger une sorte de "meta-système".

Très cordialement,
Wolfram

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fantasio

Bonjour à tous,

 

Après avoir pris connaissance de cette modélisation et de cet échange, voici ce qui m’est venu notamment en repensant à ce que l’on voit en stage Centres.

 

Par rapport à l’hypothèse où chaque fonction serait en lien avec la répression d’un centre, je me suis tout d’abord demandé si la fonction dominante des ennéatypes du triangle allait être la fonction correspondant à leur centre préféré basculé ou à celle correspondant à leur centre réprimé. Dans ce dernier cas, la fonction dominante :

  • des 3 alpha serait « Critique » à la place de « Réaliste »
  • des 3 mu serait « Rêveur » à la place de « Réaliste »
  • des 6 alpha serait « Rêveur » à la place de « Critique »
  • des 6 mu serait « Réaliste » à la place de « Critique »
  • des 9 alpha serait « Réaliste » à la place de « Rêveur »
  • des 9 mu serait « Critique » à la place de « Rêveur »

Et l’on obtiendrait le tableau suivant :

 

Type Alpha Mu
1 Critique Réaliste
2 Critique Rêveur
3 Critique Rêveur
4 Rêveur Critique
5 Rêveur Réaliste
6 Rêveur Réaliste
7 Réaliste Rêveur
8 Réaliste Critique
9 Réaliste Critique

 

Il diffère donc du tableau cité dans les précédents échanges (= celui en cas de centre préféré basculé), uniquement au niveau des types du triangle :

 

Type Alpha Mu
1 Critique Réaliste
2 Critique Rêveur
3 Réaliste Réaliste
4 Rêveur Critique
5 Rêveur Réaliste
6 Critique Critique
7 Réaliste Rêveur
8 Réaliste Critique
9 Rêveur Rêveur

 

Dans les deux, pour chacune des trois fonctions (« Rêveur », « Réaliste » et « Critique »), on se retrouve en bout de course avec :

  • 2 ennéatypes dont le Centre Préféré est en direction intérieure ;
  • 2 ennéatypes dont le Centre Préféré est direction extérieure ;
  • 2 ennéatypes dont le Centre Préféré est direction intérieure/extérieure.

 

Les ennéatypes qui correspondraient à la fonction du Rêveur serait alors :

  • Les 5 alpha et 2 mu qui ont renoncé à avoir un impact sur leur monde intérieur ;
  • Les 4 alpha et 7 mu qui ont renoncé à avoir un impact sur le monde extérieur ;
  • Les 6 alpha et 3 mu – ainsi que les 9 alpha et 9 mu quand leur centre instinctif bascule – qui ont renoncé à avoir un impact sur leur monde intérieur et sur le monde extérieur.

Ces types qui ont renoncé à avoir un impact sur leur monde intérieur et/ou sur le monde extérieur seraient d’une certaine manière les « meilleurs rêveurs ».

 

Les ennéatypes qui correspondraient à la fonction du Réaliste serait alors :

  • les 8 alpha et 5 mu qui ont renoncé à se relier à leur monde intérieur
  • les 7 alpha et 1 mu qui ont renoncé à se relier au monde extérieur
  • les 9 alpha et 6 mu – ainsi que les 3 alpha et 3 mu quand leur centre émotionnel bascule – qui ont renoncé à se relier à leur monde intérieur et au monde extérieur

Ces types qui ont renoncé à se relier à leur monde intérieur et/ou au monde extérieur seraient d’une certaine manière les « meilleurs réalistes ».

 

Les ennéatypes qui correspondraient à la fonction du Critique serait alors :

  • les 2 alpha et 8 mu qui ont renoncé à comprendre leur monde intérieur
  • les 1 alpha et 4 mu qui ont renoncé à comprendre le monde extérieur
  • les 3 alpha et 9 mu – ainsi que les 6 alpha et 6 mu quand leur centre mental bascule – qui ont renoncé à comprendre leur monde intérieur et le monde extérieur

Ces types qui ont renoncé à comprendre leur monde intérieur et/ou le monde extérieur seraient d’une certaine manière les « meilleurs critiques ».

 

Ce qui me vient en partant sur cette base, c’est qu’on pourrait faire évoluer la stratégie créative de Walt Disney en ajoutant des étapes qui permettraient de se mettre dans l’énergie des ennéatypes qui ressortent pour chaque phase (« Rêveur », « Réaliste », « Critique »). Je m’explique.

  1. Lors de la phase du Rêveur – un peu à la façon de la méthode des six chapeaux d’Edward de Bono [Version Kindle] – on pourrait avoir plusieurs étapes. Chacune d’elles serait instaurée grâce à une ou plusieurs questions permettant de se mettre dans l’énergie du 5 alpha, puis du 2 mu, puis du 4 alpha, puis du 7 mu, puis du 6 alpha, puis du 3 mu (et/ou des 9 alpha et 9 mu avec un centre instinctif basculé).
  2. Lors de la phase du mode Réaliste, même principe. On aurait des étapes instaurées grâce à une ou plusieurs questions pour se mettre dans l’énergie du 8 alpha, puis du 5 mu, puis du 7 alpha, puis du 1 mu, puis du 9 alpha, puis du 6 mu (et/ou des 3 alpha et 3 mu avec un centre émotionnel basculé).
  3. Lors de la phase du mode Critique, même principe, avec une ou plusieurs questions pour se mettre dans l’énergie du 2 alpha, puis du 8 mu, puis du 1 alpha, puis du 4 mu, puis du 3 alpha, puis du 9 mu (et/ou des 6 alpha et 6 mu avec un centre instinctif basculé).

Ainsi, en adoptant à chaque fois différents points de vue au sein d’une même phase (« Rêveur », « Réaliste », « Critique »), le résultat qui en ressortirait serait probablement plus vaste. Mais mon ressenti est peut-être complètement à côté de la plaque.

 

Voilà ce qui m’est venu, peut-être en mode Rêveur même si pour l'instant, ça me semble aussi assez Réaliste. Qu’en pensez-vous ? Avis, aux modes « Réaliste » et surtout « Critique »

 

Bises,

Fantasio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Cette conversation était en sommeil depuis plus de 15 ans et voilà que tu la réveilles, Fantasio. Disney va pouvoir faire une nouvelle adaptation de La Belle au bois dormant !

 

À chaque fois que nous faisons un rapprochement entre un système et la hiérarchie des centres de l'ennéagramme, nous sommes face à un choix cornélien pour les types du triangle : centre réprimé ou centre préféré en bascule. Souviens-toi, nous avons parlé de cela au stage Détermination à propos du rapprochement avec la typologie de Karen Horney.

 

Ici, comme à chaque fois, je trouve l'utilisation du centre préféré en bascule plus exacte. Par exemple, le 3 alpha me paraît quand même beaucoup plus réaliste que critique ! Une solution est peut-être de marquer la spécificité du triangle en attribuant deux qualificatifs aux types qui le constituent. Dire que le 3 alpha est un réaliste critique et le 3 mu un réaliste rêveur.

 

Je n'ai pas bien compris ce que tu voulais dire dans les regroupements que tu as fait. Est-ce une simple reformulation du lien entre une fonction et un centre réprimé ou y a-t-il un élément qui m'a échappé ?

 

Je suis d'accord avec l'idée que la stratégie de Walt Disney pourrait être enrichie. Il s'agit de la garder opérationnelle et je me demande si ce n'est pas trop d'avoir six points de vue pour chacune des trois fonctions. As-tu expérimenté ta proposition ?

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fantasio

Bonjour à tous,

 

"Cette conversation était en sommeil depuis plus de 15 ans et voilà que tu la réveilles, Fantasio. Disney va pouvoir faire une nouvelle adaptation de La Belle au bois dormant !"

J’adore ton idée ! Et, par chance, Fantasio est un nom qui pourrait coller assez bien avec l’esprit Disney. :happy:

 

La relecture de la typologie de Karen Horney m’a fait constater — qu’au regard de la répartition évoquée précédemment — on arriverait aux répartitions ci-dessous.

  • Dans la fonction du Rêveur, on aurait :
    • les 2 types « détaché-dépendant » (4 alpha et 2 mu)
    • les 2 types « détaché-détaché » (5 alpha et 7 mu)
    • le type « détaché-agressif » (9)
  • Dans la fonction du Réaliste, on aurait :
    • les deux types « agressif-détaché » (7 alpha et 5 mu)
    • les deux types « agressif-agressif » (8 alpha et 1 mu)
    • le type « agressif-dépendant » (3)
  • Dans la fonction du Critique, on aurait :
    • les deux types « dépendant-agressif » (1 alpha et 8 mu)
    • les deux types « dépendant-dépendant » (2 alpha et 4 mu)
    • le type « dépendant-détaché » (6)

Du coup, on voit que pour chaque fonction, on se retrouve avec les trois mêmes sous-ensembles qui se caractérisent par le trois types Horney au niveau du Centre Préféré. Cela pourrait être une piste d’évolution plus simple que celle proposée dans mon précédent message. Par contre, pour l’instant, je bloque et je ne vois pas encore comment matérialiser ces neuf étapes (trois étapes pour chacune des trois fonctions) via des questions et/ou des focalisations d’attention.

 

"Ici, comme à chaque fois, je trouve l'utilisation du centre préféré en bascule plus exacte. Par exemple, le 3 alpha me paraît quand même beaucoup plus réaliste que critique ! Une solution est peut-être de marquer la spécificité du triangle en attribuant deux qualificatifs aux types qui le constituent. Dire que le 3 alpha est un réaliste critique et le 3 mu un réaliste rêveur."

Ta proposition me va parfaitement ; c’est très cohérent avec le rapprochement évoqué dans le stage Détermination entre la typologie de Karen Horney et les centres réprimé & préféré de chaque ennéatype.

 

"Je n'ai pas bien compris ce que tu voulais dire dans les regroupements que tu as fait. Est-ce une simple reformulation du lien entre une fonction et un centre réprimé ou y a-t-il un élément qui m'a échappé ?"

En fait, c’était ma manière de reformuler et de réfléchir et, en même temps, j’avais l’impression que je devais le laisser dans mon message sans savoir pourquoi. C’était peut-être juste pour me permettre de faire le constat de la répartition citée au début de ce message.

 

"Je suis d'accord avec l'idée que la stratégie de Walt Disney pourrait être enrichie. Il s'agit de la garder opérationnelle et je me demande si ce n'est pas trop d'avoir six points de vue pour chacune des trois fonctions. As-tu expérimenté ta proposition ?"

Je n’avais pas expérimenté ma proposition revenant à un processus en 16 étapes. Le nombre d’étapes avait eu raison de moi. Par contre, j’avais testé les trois phases (« Rêveur », « Réaliste », « Critique ») en passant par une étape « monde extérieur », puis par une étape « monde intérieur » et enfin par une étape « synthèse monde extérieur + monde intérieur ». J’avais trouvé le processus et le résultat intéressant car le fait de séparer « monde extérieur » et « monde intérieur » m'a permis de ne pas être parasité/freiné par une recherche d'équilibre entre ces deux mondes.

 

Bises,

Fantasio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×