Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Wallace

Le type 7 est-il vraiment un mental ?

Recommended Posts

Wallace

Bonjour Fabien,

 

Je connais plusieurs 7 pour lesquels j'ai franchement l'impression qu'ils ne pensent pas. (Je ne parle pas de toi qui de mon écran ressemble plutôt à un 5.) Comment est-ce compatible avec la préférence pour le centre mental ? Je ne voudrais pas que tu crois que c'est de la provocation, c'est une vraie question.

 

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Wallace,

 

Oui, c'est une vraie question. La preuve en est que la réponse sera plus longue que la question !

 

J'ai aussi constaté ce phénomène et y ai déjà réfléchi. J'ai trouvé trois causes possibles qui peuvent se renforcer les unes les autres :

  1. D'abord, préférer un centre est une chose et savoir s'en servir en est une autre. Il y a des 7 qui ont une minuscule intelligence mentale, et tu peux en voir un hilarant exemple dans le personnage de Otto West dans le film Un poisson nommé Wanda.
  2. Ensuite, le centre mental du 7 est orienté vers l'intérieur, c'est-à-dire essentiellement vers la planification pour son propre plaisir. Utilisé vers l'extérieur, il fonctionne souvent moins bien.
  3. Enfin, il arrive aussi que le 7 pense, mais ne réfléchisse pas. Par exemple, un concept l'intéresse, et il commence à mentaliser dessus sans l'avoir clairement défini. Cela peut aussi être lié à sa tendance à l'autosatisfaction. Par exemple :

    • Le 7 a une idée ;
    • Forcément, il la trouve bonne ;
    • Aussitôt, il se précipite sur tout ce qui bouge pour présenter sa belle idée et montrer à quelle point elle est géniale… et lui aussi bien sûr ;
    • Malheureusement, la belle idée ne résiste pas à l'examen ;
    • En conséquence, le pauvre 7 a l'air un peu couillon.
    Eut-il réfléchi après avoir pensé, il aurait découvert les faiblesses de son idée et se serait épargné une déconvenue. Or réfléchir après avoir pensé aurait été la mise en œuvre de son idée supérieure de travail. C'est dire que cela lui est difficile et explique la fréquence de tes observations.

    J'ai personnellement presque toujours évité ce dernier piège, non par vertu, mais par chance. La nature m'a en effet doté d'un mental fonctionnant très bien et très vite. J'avais tendance moi aussi à me précipiter pour partager mes trouvailles, mais le temps nécessaire pour trouver un interlocuteur était suffisant pour réfléchir, examiner mon idée de manière critique et décider en connaissance de cause de la présenter ou non. C'est ce qui me fait parfois paraître 5, même en dehors des moments de désintégration.

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à tous,

 

Il m'est parfois arrivé de me poser la même question "Est-ce qu'il réfléchit ?" et (ceci est plus récent) de me poser ensuite la question "Qu'est-ce que j'appelle réfléchir ?".

 

Et très souvent, ce que j'appelle réfléchir, c'est :

  • envisager ce qui pourrait aller de travers,
  • voir comment je peux éviter que ça aille de travers,
  • voir ce que je peux faire pour en minimiser l'impact (négatif) si je n'arrive pas à l'éviter,
  • analyser pourquoi c'est allé de travers et comment éviter que cela ne se reproduise.

Et donc que je confonde "utiliser mon centre préféré" et "l'utiliser à la manière de mon ego pour servir ma compulsion".

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Bénédicte,

 

"Et donc que je confonde 'utiliser mon centre préféré' et 'l'utiliser à la manière de mon ego pour servir ma compulsion'."

Et oui, de la même manière que, comme je disais, le 7 utilise simplement son centre mental pour générer des idées qui vont satisfaire son narcissisme.

 

Peut-être est-ce l'occasion de rappeler que nous utilisons tous mal notre centre préféré. La fierté que nous y mettons est mal placée.

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wallace

Bonjour Fabien,

 

Merci de ta réponse. Tu dis : "En conséquence, le pauvre 7 a l'air un peu couillon." J'ai constaté cela avec les 7 dont je parlais hier, et ils avaient l'air plutôt piteux. Quel impact réel cela a-t-il sur eux ? Pourquoi est-ce que cela ne leur sert pas de leçon ?

 

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonsoir Wallace,

 

Chaque type est caractérisé aussi par quelque chose que l'on appelle sa "dichotomie" et que nous étudions dans le stage "Ailes". La dichotomie décrit deux pôles entre lesquels le type oscille, quoique certains soient plus fixés sur l'un des deux pôles.

 

La dichotomie du 7 est inférieur-supérieur. Je crois que le mécanisme que nous avons décrit est un de ceux qui la mettent le plus en œuvre. Il passe de supérieur lorsque l'idée est émise à inférieur lorsqu'elle s'effondre.

 

L'impact réel est là. Si le phénomène se reproduit souvent, la confiance en soi du 7 est peu à peu minée. Ce sont certains 7 qu'on peut prendre pour des 6 ou croire avoir une très forte aile 6.

 

"Pourquoi est-ce que cela ne leur sert pas de leçon ?"

Pour tous les types, quand l'ego échoue à quelque chose, il ne croit pas qu'il faille changer, il croit simplement qu'il faut faire plus d'ego. Le 7 ne fait pas exception à cette triste règle. Comme je le disais dans mon premier message, la solution est pourtant dans l'éloignement de l'ego et dans la mise en œuvre de l'idée supérieure de travail (concentration).

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wallace

Bonjour Fabien,

 

Merci de cette explication. Je ne connaissais pas ce concept de dichotomie. D'un seul coup, des tas d'exemples de fonctionnement de 7 que je trouvais dissonants s'intègrent dans le modèle. Il va falloir que je suive ce stage Ailes, je crois.

 

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Ce sujet est ancien, mais il m'est revenu à l'esprit en lisant ce matin cette citation de Pierre Dac, extraite de Y'a du mou dans la corde à noeuds !, qui la résume assez bien : "Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant."

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...