Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Recommended Posts

Wallace

Bonjour,

Pendant mes vacances, j'ai lu les livres de Beesing et de Rohr qui attribuent les neuf types à Jésus. À la fois, je trouve l'argumentation solide et, je ne sais pas pourquoi (fixation ?), je ne suis pas entièrement convaincu. Fabien, pourrais-tu me donner ton opinion ?

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Voilà, cher Wallace, une question bien difficile et délicate pour un retour de vacances. Hors du domaine de l'Ennéagramme, je n'ai pas forcément toutes les compétences pour y répondre. Toutefois, j'ai souvent discuté de ce point avec Patricia, des amis et des stagiaires. Voilà donc l'état actuel de mes réflexions sur le sujet dont j'espère qu'elles ne me vaudront pas ni anathème, ni excommunication.

Du point de vue de l'Ennéagramme, je n'ai jamais trouvé très convaincantes les explications attribuant au Christ les neuf types pour trois raisons :

  • D'abord, elles me semblent trop fondées sur des comportements et de manière un peu trop simpliste.
  • Ensuite, le même passage de la vie du Christ peut être décrit de façons assez différentes par les quatre évangélistes (sans même tenir compte des Évangiles apocryphes). Le Christ n'a laissé aucun écrit, et nous ne connaissons son message qu'au travers de témoignages. Certains auteurs, notamment Clarence Thomson, préfèrent affecter un type dans l'Ennéagramme à chaque évangéliste.
  • Enfin, ces descriptions me semblent peu compatibles avec la spiritualité chrétienne telle que je la comprends. Selon elle, le Christ s'est fait homme. Il a accepté de vivre la condition humaine tout entière, avec toutes ses limitations, jusqu'à la plus évidente d'entre elles, la mort. Ce point est, je crois, fondamental et il me semble impliquer que le Christ a eu pendant sa vie terrestre, comme tout homme, un type et un seul.

Dans ce cas lequel ? Si je me place sur un plan plus global, je note d'abord que le christianisme est une religion trinitaire : un Dieu unique en trois manifestations, le Père, le Fils et l'Esprit Saint. Si cette distinction existe, c'est qu'elle a un sens et qu'il y a une différence entre les trois composantes de la Trinité. Il me semble que c'est à Dieu-dans-sa-totalité qu'il faut attribuer les neuf types.

L'Ancien Testament est le livre du Père¹. C'est le Dieu de la création. Il fait une nette distinction entre son peuple qui est élu et le reste de l'humanité. À ce peuple, il impose lois et morale. Il fonctionne sur un système binaire : suivez ma loi et vous serez récompensé, ignorez-la et vous serez châtié. Il se dit même prêt à punir les enfants de l'iniquité des pères et cela pendant trois ou quatre générations. (Cette menace est faite au moins deux fois dans l'Ancien Testament.) Il leur conseille d'appliquer la loi du talion (Œil pour œil, dent pour dent). Typiquement, le Dieu de l'Ancien Testament, le Père, est un 8.

Le Nouveau Testament est le livre du Fils. En prenant de la distance avec les particularismes dus aux (types des) quatre évangélistes, il est incontestable que le message central du Christ est l'amour : "Aimez votre prochain comme vous-même." C'est, il me semble, très clairement un message 2 intégré.

Ce type 2 me semble logique pour deux raisons.

Tout d'abord, on peut remarquer que les types du Père (8) et du Fils (2) sont des types orientés vers l'extérieur. Dieu est par définition inconnaissable dans sa totalité pour l'être humain standard. Il me paraît cohérent que ce qu'il en perçoit est la dimension orientée vers l'extérieur, celle orientée vers l'intérieur étant inaccessible. Cela permet de faire l'hypothèse que le type de l'Esprit Saint est 5 (Le Verbe !) et qu'il nous manque, après le livre du Père et celui du Fils, le livre de l'Esprit Saint. Ce Testament 5 parachèverait l'Œuvre Divine de formation spirituelle de l'être humain par l'équilibrage des trois centres.

La deuxième raison qui me fait trouver normal que le type du Christ dans l'Ennéagramme soit le 2 est une conséquence de l'histoire de l'humanité. Il est classique dans le monde de l'Ennéagramme d'attribuer un type à la culture d'un pays. Je voudrais généraliser en donnant un type global à l'humanité à telle ou telle période de son développement.

Une chose caractérise l'être humain à ses débuts : une faiblesse physique importante par rapport aux animaux qui cherchaient à occuper le même territoire et à se procurer la même nourriture. Pourtant, très vite, l'homme a prévalu grâce à son intelligence mise au service de sa volonté de domination. La hiérarchie des centres est claire : Instinctif, Mental, Emotionnel. Le type est donc 8 alpha. De là, on peut comprendre que Dieu (ayant par définition les neuf types) se présente à l'homme sous une facette qu'il puisse comprendre, celle du Père, et que le Dieu de l'Ancien Testament soit 8 (et dise à l'homme qu'il est fait à son image).

À un moment donné, l'être humain est suffisamment bien installé sur la planète pour que l'attitude dominatrice du 8 ne soit plus indispensable à sa survie. Du point de vue de l'Ennéagramme, son évolution psycho-spirituelle peut alors emprunter deux voies, celle de la désintégration en 5 alpha ou celle de l'intégration en 2 alpha. Est-il besoin de dire que cette dernière est préférable ?

L'arrivée du Christ est alors parfaitement compréhensible, tant le moment choisi que le message : il vient montrer le chemin de l'intégration et nous inciter à nous y engager plutôt que de suivre la voie facile de la désintégration.

Cette conception du texte présente l'avantage d'expliquer, de manière à la fois simple et positive, l'extraordinaire différence de ton entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Cette différence est tellement flagrante qu'un auteur a parlé récemment de "revirement de Dieu". Du point de vue de l'Ennéagramme, il n'y a pas revirement, mais continuité et cohérence.

Voilà. Comme tout grand texte spirituel, la Bible est compréhensible à plusieurs niveaux. L'interprétation proposée ici n'en est qu'une parmi d'autres et, il va sans dire, mais mieux en le disant, n'épuise pas le sujet. Elle me semble cohérente à la fois avec le texte et avec l'Ennéagramme. Commentaires et discussions seraient bienvenus.

Très cordialement,
Fabien

 

¹ Ajout du 28 avril 2015 : la notion de Trinité n'apparaît bien évidemment pas dans l'Ancien Testament. Le présenter comme le livre du Père est donc une interprétation personnelle, là où, stricto sensu, il doit, pour les catholiques, être considéré comme l'œuvre commune des trois personnes de la Trinité. (Merci à Jean-Louis G. qui m'a fait cette remarque. Quand je pense aux nombreux religieux et théologiens qui, depuis 14 ans, ont eu la gentillesse de discuter de ce texte avec moi qui ne suis qu'un amateur, je suis stupéfait qu'il soit le premier à relever ce point. Peut-être le considéraient-ils comme secondaire ou adhéraient-ils à mon herméneutique…)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wallace

Bonjour Fabien,

Cela me laisse sans voix !

Pourrais-tu me dire les types des évangélistes selon Thomson ?

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dominique

Merci d'avoir soulevé un tel lièvre, Wallace.

Ça fait vraiment plaisir de retrouver le site aussi vivant dès le retour de vacances !  :happy:

Fabien, je trouve cela génial !

Si l'on poursuit la logique de ton interprétation, l'image que prendrait le divin pour le monde occidental dans son évolution suivante devrait être de type 4
Cela me parle beaucoup, mais il est vrai que je suis très marquée par le type 4:happy:

Question : quel type attribuerais-tu au mouvement New Age ?

Dominique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Wallace, j'espère que tu vas retrouver ta voix. :happy:
Voici les types que Clarence Thomson attribue aux quatre évangélistes, ou plus exactement, à leur description du Christ : Marc 8, Luc 5, Jean 4 et Matthieu 6. Je n'ai pas une connaissance suffisante des textes pour avoir une opinion quelconque sur ces affectations.

Dominique, tu dis : "Si l'on poursuit la logique de ton interprétation, l'image que prendrait le divin pour le monde occidental dans son évolution suivante devrait être de type 4…"
Cette phrase présuppose que le message du Christ aurait été entendu et que l'humanité (ou son sous-ensemble dit judéo-chrétien) a effectivement suivi le chemin d'intégration du 8 au 2. J'ai comme un doute.

Très cordialement,
Fabien

P.-S. : le mouvement New Age me semble typiquement de type 7, et je crains que ce ne soit pas toujours du 7 intégré. Il pourrait y avoir un lien entre tes deux questions, Dominique, ou entre mes deux réponses…
Si tu souhaites discuter plus en détail de l'affectation d'un type à tel ou tel système spirituel, religieux ou philosophique, ouvre une nouvelle conversation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dominique

Bonjour tout le monde, bonjour à toi Fabien,

Oui, ton approche nous ouvre sur un domaine très vaste d'exploration… Je vais donc prolonger mes questionnements dans une autre discussion.

Bien cordialement,
Dominique

P.S. : Je ne présupposais pas que le monde occidental en était déjà rendu à cette nouvelle étape (encore hypothétique). Toutefois, je pense qu'on peut trouver, à chaque étape de l'évolution, des signes précurseurs de l'évolution suivante.
À plus et ailleurs pour approfondir… :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wallace

Bonjour Fabien et Dominique,

 

Fabien, ton dernier envoi (texte et PS) me semble plein de sous-entendus. Voudrais-tu nous pousser à la réflexion ? :happy:

 

Si j'ai bien compris, ton message sur la présupposition pose la question : l'humanité est-elle encore en 8, a-t-elle choisi la voie du 2 ou s'est-elle désintégrée en 5 ? Dans le premier et le dernier cas, essayer de développer les qualités du 4 serait inutile. Exact ?

 

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dominique

Bonjour Wallace,

Je vois que tu es aussi alléché que moi par le système d'interprétation que nous propose Fabien.

(La découverte d'un nouveau terrain d'exploration et de ses approfondissements potentiels fait littéralement saliver mes ailes 7 et 5.) :happy:

Pour préserver la cohérence d'ensemble du panneau, je te propose de continuer cet échange sous une nouvelle rubrique : "Ennéagramme et évolution des systèmes spirituels, religieux et philosophiques" que je m'en vais créer de ce pas.

Dominique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Françoise

Bonjour à tous,

Je profite d'un peu de temps libre pour ajouter un mot à cette ancienne, mais très intéressante discussion.

D'abord, c'est très bien vu d'associer l'Esprit Saint au 5 (même si Son livre existe déjà en partie : un paragraphe est écrit dans le cœur de chaque homme, lorsqu'il accepte d'avoir des relations charitables avec autrui).

Pour Jésus, je dois dire que je l'ai toujours vu comme parfait, donc "intégré dans tous les types", mais que je le vois avant tout comme un merveilleux 9, toujours capable d'apporter la paix à celui qui prend la peine de l'écouter. Évidemment, ses exigences ne sont pas toujours très agréables à entendre. :happy:

Françoise

PS : j'oublie de dire que l'on considère que le véritable auteur du Nouveau Testament est l'Esprit Saint lui-même et que les évangélistes sont avant tout des personnes inspirées…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Françoise,

Ton message est un message de croyante, et je le respecte totalement. L'étude que j'ai faite dans cette conversation est différente et essaye d'être une analyse objective des textes, comme cela a été expliqué dans la conversation "Risques et méthodologie de l'analyse de systèmes spirituels".

De ce dernier point de vue, et de ce point de vue uniquement, l'hypothèse 9 et l'affirmation "Je le vois avant tout comme un merveilleux 9, toujours capable d'apporter la paix à celui qui prend la peine de l'écouter" me semblent contredites par les textes (hors interprétation contenant un acte de foi) :

  • "N'allez pas croire que je suis venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car je suis venu opposer l'homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa famille." (Matthieu 10 34-36)
  • "Qui n'est pas avec moi est contre moi." (Luc 11 23)
  • "Je suis venu apporter le feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé." (Luc 12 49)
  • "Pensez-vous que je sois apparu pour établir la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais la division. Désormais en effet dans une maison de cinq personnes, on sera divisé, trois contre deux et deux contre trois : on sera divisé, père contre fils et fils contre père, mère contre fille et fille contre mère, belle-mère contre bru et bru contre belle-mère." (Luc 12 51-53)
  • "Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne ; de même aussi celui qui a un sac ; et que celui qui n'en a point vende son manteau et achète une épée." (Luc 22 36) D'où peut-être la réaction de Pierre lors de l'arrestation de Jésus rapportée par les quatre Évangiles : "Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l'oreille droite." (Jean 18 10) ; "Un de ceux qui étaient avec Jésus mit la main sur son épée et la tira ; il frappa le serviteur du grand-prêtre et lui emporta l'oreille." (Matthieu 26 51) ; "Et l'un d'eux frappa le serviteur du grand-prêtre et lui emporta l'oreille droite." (Luc 22 50) ; "Un de ceux qui étaient là tira l'épée, frappa le serviteur du grand-prêtre et lui emporta l'oreille." (Marc 14 47)
  • "Se faisant un fouet de cordes, il les chassa tous du Temple, avec leurs brebis et leurs boeufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, renversa leurs tables." (Jean 2 15)

Les quatre Évangiles concordent et me semblent présenter Jésus comme un activiste. L'action et le discours d'un 9 seraient bien différents et certainement plus empreints de non-violence. Bien sûr, on peut aussi trouver des textes sur la paix (plutôt au ciel que sur terre, d'ailleurs), mais leur existence n'efface pas cette facette de la personnalité du Christ.

De même, je ne pense pas que les Évangiles nous montrent un Jésus parfait pour les raisons dites dans mon premier message : sa perfection serait une négation de l'idée qu'il s'est fait homme, en acceptant les limitations de la condition humaine (dont la mort) ; elle serait une sorte de tricherie, alors qu'il nous montre un chemin en nous disant que nous pouvons le suivre puisque lui, homme, l'a suivi.
Les Évangiles nous montrent Jésus repoussant la tentation. Pourquoi tenter quelqu'un de parfait ? Quel mérite y a-t-il à repousser la tentation si on est parfait ? Et quelle exemplarité ?

Très cordialement,
Fabien

P.-S. : il est bien sûr possible de dire que ces textes doivent être interprétés autrement. Mais l'interprétation est affaire de spécialiste, alors que la majorité des gens lisent un tel texte au premier degré. Ceci est encore plus vrai à l'époque où ils ont été écrits. Face à un tel public, écrire un texte qui ne soit donc pas directement compréhensible serait de la mauvaise communication… Et je ne pense vraiment pas que ce soit le cas des Évangiles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Françoise

Bonjour Fabien et Ruth,

Fabien, je ne tiens absolument pas à affirmer quoi que ce soit de manière tranchée en ce qui concerne les liens entre Jésus et les types proposés par l'ennéagramme. Je trouve tes arguments très convaincants et d'ailleurs, c'est très "tendance" de présenter Jésus comme un 2. :happy: Tu as la bienveillance et l'honnêteté intellectuelle de dire que l'interprétation des textes, dans un "cas" (si on peut parler comme cela de Jésus) comme celui-ci pourrait avoir son importance. Cela me suffit et je sens mon témoignage (qui est en effet un témoignage de croyante) respecté.

Si j'ai surtout remarqué le 9 chez Jésus, c'est à cause de la conversion de saint Paul, qui reste pour moi une énigme en même temps qu'une merveilleuse preuve du respect de Jésus pour toute autre personne qui ne pense pas comme lui. C'est vrai, on a l'impression que, même si Paul tombe de cheval, il est interpellé calmement, si calmement ! De même, au moment où les rabbins ont quitté la femme adultère, il dessine calmement à terre. Il y a mille choses qui me donnent de Jésus une impression de calme et de douceur.

Cela ne veut pas dire que je cherche à dissimuler les passages dont tu me parles (d'ailleurs, tu n'as rien dit de tel). C'est d'ailleurs ce genre de contradiction apparente qui m'avait fait écrire que j'étais (et reste malgré tout) persuadée que Jésus devait être un homme parfaitement intégré dans tous les types. (Ex. : les biblistes considèrent généralement que dans le passage relatif aux marchands du temple, Jésus fait preuve d'une colère juste, c'est-à-dire parfaitement droite sur le plan des intentions, ce qui est très rare — du moins en ce qui me concerne).

Voilà, je ne vais pas digresser, car un passage en entraîne, dans l'esprit, irrémédiablement un autre.

Cordialement,
Françoise

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous et à toutes,

Tu as raison. On peut toujours échanger des bribes de textes et les Évangiles sont tellement multiples qu'il est effectivement possible d'en trouver pour justifier n'importe quel type.

Les gens qui défendent la perfection de Jésus dans les neuf types utilisent cette approche parcellaire et trouvent un ou plusieurs épisodes permettant de montrer les aspects positifs de chaque type.

Le problème est que cela consiste à appliquer à Jésus la méthode contraire de celle qu'on applique à toute autre personne. (Vous me direz que Jésus n'est pas une personne ordinaire et je ne le contesterai bien évidemment pas.)

Toutefois cette méthode, normalement, ne fonctionne pas. Si je prends l'histoire de ma vie, je vais trouver des moments où j'ai été dominé par la colère, d'autres où l'orgueil m'a submergé, d'autres où je me suis menti à moi-même, d'autres où j'ai connu l'envie, etc. Une telle énumération ne prouve pas que je sois le Diable, le Mal Absolu.
Bien sûr, je pourrai aussi (plus difficilement certainement !) trouver des exemples des neuf vertus sans que cela fasse de moi un saint.

Pour déterminer un type, il faut avoir une vision globale permettant de sélectionner une passion dominante et ensuite vérifier dans les détails que cette passion s'applique. Si oui, l'hypothèse était bonne ; si non, les détails qui clochent donnent des informations permettant de construire une nouvelle hypothèse.
Ainsi, je pourrais trouver que j'étais en colère parce que je ne pouvais pas satisfaire ma gloutonnerie, que mon orgueil était à propos de mon don pour la planification, que mon mensonge était une rationalisation, que j'étais envieux de quelqu'un qui prenait plus plaisir que moi à la vie, etc. Ouf, je ne suis bien qu'un 7, seulement un neuvième du Malin ! :happy:

C'est cette approche "globale puis détails" que j'ai utilisé pour l'analyse de Jésus, même si la deuxième partie ne peut être faite complètement faute d'informations. Je suis bien conscient que cette approche présuppose qu'il y a un type et un seul. J'ai longuement expliqué au cours de cette conversation pourquoi je fais cette présupposition (En très bref résumé, Dieu, en Jésus, s'est fait homme).

Je te remercie doublement, Françoise. D'abord pour ta tolérance. Ensuite pour m'avoir poussé dans mes retranchements. J'avais dit dès le début de cette conversation que je ne trouvais pas l'attribution des neuf types à Jésus valide, mais je n'avais pas pris le temps d'expliquer pourquoi. C'est fait.

Très cordialement,
Fabien

P.-S. : j'avais hésité à citer le passage sur les marchands du temple, car des six mentionnés, c'est le plus facile à "retourner" ; ceci dit, autant que la colère certainement juste, c'est la méthode que je ne trouve guère 9. De plus l'intention juste est une interprétation, un acte de foi, alors que la méthode est mentionnée dans le texte et donc factuelle (au moins pour cette analyse !). Quant aux cinq autres citations, il est un peu plus difficile de leur faire dire autre chose que ce qu'elles disent… Or tu ne me réponds pas à leur propos…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...