Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Christophe

Difficulté d'un travail sur soi dans la durée

Recommended Posts

Christophe

Bonjour,

 

Grâce (ou à cause !) de l'enthousiasme d'un ami 4 (bonjour Gabriel !), poussé ainsi par la curiosité et en plus, dans un moment où j'avais le temps de penser à ça, j'ai découvert l'ennéagramme par la lecture du livre "L'entreprise et ses collaborateurs par l'ennéagramme" de F. et P. Chabreuil et par la même occasion, mon type, le 3 (après quelques doutes sur le 6, le 9 et le 7).

 

Lors d'une discussion avec mon ami 4, je lui exprimais ma difficulté à faire un travail sur moi (d'ailleurs qu'est-ce qu'un travail sur soi ?) et ma rapide fatigue à réfléchir sur moi pour faire autre chose de plus concret. En effet, je me suis souvent dit que ce soit pour l'ennéagramme ou la relation d'aide : "Ca suffit, tu t'es suffisamment regardé le nombril pour le moment, il s'agit maintenant d'être efficace.". Je me sentais démuni pour entreprendre le chemin de l'intégration, puisqu'il s'en agit d'un…

 

Il m'a donné trois pistes concrètes à appliquer pour commencer mon chemin (j'ai ressenti ça comme des défis !) :

1) Ecrire sur le panneau des messages : je le lis régulièrement et le trouve intéressant, mais il y a peu de 3 qui s'expriment (de mon côté, il me semble que je n'ai rien d'intéressant à dire).

2) Acheter des lectures sur des sujets non professionnels pour une période d'inactivité planifiée (3 semaines d'armée dès la semaine prochaine) ou

3) Ne pas prendre de livre du tout pendant ces trois semaines (j'ai refusé net).

 

Voilà, point 1, je me lance à l'eau sur le panneau. J'espère que je n'aurai pas été trop long dans mon introduction et que d'autres 3 se lanceront aussi !

 

Mes questions :

- D'autres personnes de type 3 ont-elles aussi de la peine à s'investir dans un processus de travail sur soi ?

- Avez-vous d'autres pistes pour pouvoir retenir son attention et continuer à s'auto-observer sans être happé par d'autres projets tellement intéressants et plus limités dans le temps ?

 

Bien bonnes salutations.

Christophe (3)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie-Hélène

Bonjour Christophe,

 

Sans tomber dans les généralisations simplistes, il me semble que certains types semblent plus avides de travail sur soi que d'autres. A observer la quantité de 3 qui écrivent sur ce site, sûrement que certains d'entre eux, notamment, voient le "travail sur soi" comme du nombrilisme ou de l'inefficacité. En tous cas, de mon côté, les 3 me manquent ici… J'espère donc qu'ils se joindront à nous en quantité et en qualité !

 

Marie-Hélène

Le club des "6" :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Christophe et Marie-Hélène,

 

Bienvenue Christophe sur ce panneau. Je n'ai pas le temps de répondre en détails à ton message parce qu'un train m'attend, ou plutôt non justement il ne m'attendra pas. :wink:

 

Je voudrais juste dire que la résistance de l'ego à un travail sur soi est aussi forte chez tous les types. Simplement, dans certains cas, la résistance est directe et frontale et dans d'autres elle est plus indirecte. Tu l'as constaté toi-même, le 3 est dans le premier cas.

 

Les difficultés principales viennent de ce que le travail sur soi est :

- un travail à long terme

- dont il est très difficile, voire impossible, de se représenter le résultat

- et que notre société matérialiste ne valorise pas.

Bref, pour un ego de 3, cela fait beaucoup.

 

Cela n'empêche pas beaucoup de 3 de s'engager sur ce chemin et d'avancer.

 

Pas le temps d'en dire plus aujourd'hui…

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel

Bonjour Christophe, bonjour à tous,

 

Eh ben, je remarque que tu n'as pas perdu ton efficacité ! A voir l'heure à laquelle tu as écrit, tu as juste eu le temps de manger entre ta rentrée et ton écrit !

 

Je précise avoir donné ces pistes de travail parce que tu te demandais quelles pourraient être des pistes d'intégration concrète. Or comme dans la discussion tu me disais vouloir prendre un livre qui parle de ta future formation… Donc d'une certaine manière, tu préparais déjà la réussite de ta formation et que cela me rappelait ce qu'était la façon d'apprendre du 3, je t'ai lancé ce défi !

 

Comme je te l'ai dit dans notre intéressant partage (ce fut une belle journée !), et Fabien le confirme, ton grand défi sera de ne pas considérer ton évolution (ou ton intégration) comme un succès à atteindre, mais bien comme un processus à long terme. Il est vrai que pour un 3 (et un 8 j'imagine), pourquoi vouloir sortir d'une compulsion (éviter à tout prix l'échec, donc son corollaire réussir à tout prix) alors que le mot d'ordre de notre société occidentale va dans le même sens ? A quoi cela peut-il bien servir ? A devenir moins efficace ? Quelle horreur pour un 3, j'imagine !

 

En fait la connaissance de l'ennéagramme ne te rend pas service… Car elle t'apporte une question que tu préférerais éviter (je ressentirais presque de la culpabilité. :-) Pourtant, et pour chaque type c'est la même chose tout en étant différent, être dans notre compulsion nous empêche de vivre vraiment dans l'ICI et le MAINTENANT et nous contraint d'agir dans un automatisme peu écologique et mal adapté.

 

Oser croire que vivre différemment n'est pas la mort, c'est un peu un saut dans le vide. Et le 3 ne peut y arriver sans commencer par se fixer des objectifs rapprochés. Les pistes que je t'ai données sont en fait des parachutes pour oser faire le premier pas ! Oui, il est possible de faire quelque chose sans que cela se conjugue en réussite.

 

Cela dit, je me suis rendu compte encore plus abruptement ces derniers temps que cette fausse croyance de la réussite ne m'est pas étrangère (j'ai une aile 3, dira-t-on !). Et de là à ne pas prendre un livre, même si je sais d'avance que je ne l'utiliserai pas (comme tu me l'as dit)… Tu aurais eu une bonne façon de me renvoyer la balle : je t'aurais certainement aussi répondu "Exclu !" Finalement, c'était une piste donnée dans la projection et je ferai bien d'y réfléchir pour moi également !

 

Ah cet ennéagramme : j'étais si tranquille, avant de le connaître, dans quelques-unes de mes certitudes ! :-)

 

En ce qui te concerne, j'ai trouvé ton premier message très bien ! Et interpellant pour tous les types !Oserais-je dire que c'est une réussite ?

 

A la prochaine, après ton SM.

Gabriel (4 ailes 3-5)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel

Bonjour Christophe,

 

J'ajouterai, en tant que 4, que j'ai aussi de la peine à "travailler sur moi". En fait, je m'illusionne souvent en croyant que je le fais, mais je constate que j'ai tout de même de la peine à le faire concrètement et non pas seulement dans la tête. La répression du centre instinctif doit y être pour quelque chose. Même si cette dernière année j'ai réalisé des progrès.

 

Amicalement,

Gabriel (4 alpha)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christophe

Bonjour à tous,

 

Merci beaucoup pour vos messages et réflexions. Je poursuis la mienne durant trois semaines au SM (= Service militaire !) et serai hors d'atteinte de la "toile" pendant ce temps.

 

A bientôt,

Christophe (3)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nadine

Bonsoir à tous,

En réaction au message de Christophe, je peux apporter mon témoignage de 3 qui a réalisé un "travail sur soi", poussé par la nécessité (en l'occurence une situation familiale explosive qui rendait la vie à la maison assez difficile).

 

J'ai choisi d'attaquer le problème "vite et bien" = j'ai farfouillé un moment dans les bouquins et sur Internet, j'ai comparé les méthodes, les objectifs et les délais, et je me suis engagée dans une thérapie comportementaliste qui a donné des résultats rapides et visibles (méthode efficace, n'est ce pas ?)

J'ai le sentiment d'y avoir investi un temps énorme, (6 mois), même si je sais que d'autres approches se comptent plutôt en années qu'en mois…

Mais 6 mois pour moi, c'est déjà du long terme !

Nadine (3)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papyzen

Bonjour Gabriel et les autres,

A propos de types réprimant le centre instinctif, je signale qu'on attend vos témoignages dans la discussion : Répression du centre instinctif?

Très cordialement

Papyzen (5)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Merci de ton témoignage, Nadine. Effectivement, les types qui ne font que peu de travail sur soi, comme le 3 mais aussi le 2 et le 7 notamment, s'y trouvent parfois "poussé par la nécessité".

 

Ton message pose alors la question de ce qu'est le travail sur soi. Je pense qu'il y en a deux types profondément différents : l'un est un travail sur l'ego permettant une adaptation à la vie quotidienne (travail, famille, amis, etc.), l'autre est le travail de transformation qui nous mène de l'ego à l'essence (Pour plus de détails, tu peux lire une interview que nous avons donnée l'an dernier à Enneagram Monthly).

 

Une thérapie comportementale de six mois appartient de toute évidence à la première catégorie, là où l'Ennéagramme nous invite à travailler dans la seconde.

Ceci-dit, le travail sur l'ego est prioritaire. Ce n'est pas, loin de là, qu'il soit plus important ; mais un ego mal adapté sera un frein encore plus grand sur le chemin de la libération des automatismes de notre type.

 

Roger, la répression du centre instinctif peut être une des raisons qui rendent difficile le travail sur soi. Mais les résistances au deuxième type de travail sont générales, quels que soient les centres préféré et réprimé.

 

Très cordialement,

Fabien (7)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carine

Bonjour à tous,

 

Oui, le travail sur soi est difficile et long.

 

Personnellement, ça fonctionne par vagues de quelques mois : je lis et échange énormément.

Puis vient une période de 'digestion' pendant laquelle il n'y a l'air de ne rien se passer.

C'est frustrant d'ailleurs de se croire 'stagner'.

En fait, le travail se fait profondément et un jour, paf ! Ca éclot.

 

J'aime beaucoup la distinction de Fabien sur les deux types de travaux qu'on entreprend.

J'aime aussi le passage de l'ego à l'essence. Le mot 'essence' me parle. J'y vois (et j'y sens) le parfum des fleurs, le coeur de notre être.

 

Merci de m'éclairer.

Carine (4)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...