Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Frédéric

Un 3 réussit-il mieux avec un soutien ?

Recommended Posts

Frédéric

Le 3 et le soutien

 

Il y un point du 3 que je voudrais valider suite à plusieurs histoires sentimentales vécues. C'est l'influence du soutien dans le choix du partenaire. Il me semble avoir toujours cherché à vivre avec un partenaire qui pouvait me faire réussir socialement et être en mesure de m'apporter un soutien financier au cas où j'aurais un problème momentané.

 

Suis-je intéressé par l'argent de l'autre ?

 

Il est vrai que je suis content de sortir avec un personne qui a réussi socialement. Au début, je me suis posé la question de savoir si ce qui m'intéressait n'était pas simplement le fait de profiter de son argent. Et la réponse a toujours été assez claire : non. Je ne suis pas intéressé directement par l'argent de l'autre. Par exemple, je préfère largement un câlin en guise de cadeau qu'un objet matériel. Il me semble que cela à toujours été le cas.

 

L'argent de l'autre en guise de soutien ?

 

Je dirais que l'argent de l'autre ne m'intéresse par directement. C'est une sorte de parachute au cas où moi, je perdrais mon travail. Je préfère une personne qui gagne moins et me dise qu'il me soutiendra financièrement : c'est ce que mon premier compagnon "smicard" me disait et faisait, plutôt qu'une personne "Directeur Marketing" d'une grande banque française qui me dit "J'ai de l'argent" sans autre précision. Avec le premier, il y a pour moi un avenir ; avec le deuxième, j'arrête la relation. Je pense que l'argent de l'autre, c'est simplement un parachute. Bien sûr, c'est agréable de vivre avec une personne qui gagne le même salaire, pour pouvoir faire ce que l'on veut : voyager, sortir quand on veut.

 

Est-ce dû à mon passage Etudiant ?

 

Il y a deux années, j'ai découvert que ma passion était le marketing chez les séniors. Autrement dit, comment positionner et vendre un produit à des clients de plus de 50 ans. Cette révélation s'est faite avec un Ami que j'ai rencontré et qui a créé une société de services à destination des plus âgés d'entre nous. Cela a été beaucoup plus clair dans ma tête et lors d'un séminaire "américain", j'ai indiqué que je voulais travailler dans le marketing des séniors pendant 15 ans, gagner de l'argent principalement pour mes futurs enfants et ensuite mon rêve serait de diriger une association humanitaire internationale. Je suis du type 3 aile 2 : aider les gens à grande échelle pour être reconnu et aimé (hé oui !).

 

A cette époque, j'avais un diplôme en mécanique 'DESS', loin de mes aspirations. Pourquoi cette voie ? Aucune idée, je me suis laisser porter Et en bon 3, j'ai travaillé, bien vendu et j'ai fini à 28 ans Responsable Général d'une société américaine pour l'Europe du Sud. Reconnaissance, argent, statut, grosse voiture, dernier téléphone mobile… Frime devant les gens que j'aimais… En fait la totale… Une vie de "merde" : mon ami est parti parce que je travaillais trop. Seul, dans le métier qui n'est pas celui que je veux… Dur, dur. A l'époque je me disais que si je continuais j'irais droit dans le mur. Et la question était : comment travailler dans le marketing sénior, changer de métier en gardant mon confort de vie ? La réponse est simple : il fallait reprendre des études pour apprendre et trouver une société pour me propulser. J'ai trouvé, mais cela voulait dire être aux Assedic pendant 15 mois (dur à supporter sous le regard des autres), changer de région et ne pas construire de relation affective stable pendant ce temps. Bref être aux Assedic pendant la formation et seul… Situation que le 3 fuit le plus et ceci sans le soutien d'un couple. Bref quinze mois après, j'ai fini mes études en Ecole de Commerce (j'y ai rencontré beaucoup de 3 !), un stage très bien mais non rémunéré, et maintenant une chance très probable d'être Responsable Développement des Séniors d'un grand groupe français. C'est ok pour moi, un succès mais je suis passé par des moments difficiles et souvent seul.

 

Un 3 réussit-il mieux socialement si une personne le soutient ?

 

Tout ce texte sur moi pour dire que j'ai rencontré d'autres 3 qui ont réussit socialement et je me suis aperçu qu'il y avait presque toujours un soutien : une femme ou un garçon plus âgé pour les homos. Est-ce typiquement 3 ? Je dis souvent maintenant que je veux une personne qui m'aime pour ce que je suis et qui me soutienne sans jugement dans ce que je veux faire. Car au fond de moi, je suis sûr de réussir dans ma passion. Mais cette fois, l'argent sera un plus et pas une fin en soi.

 

J'ai rencontré une personne avec qui je veux sortir. C'est un garçon de type 3 aile 4. Il a 28 ans et sa relation de 12 ans avec une personne de 14 ans son aîné se termine. Il a fortement réussi (dans un métier qui n'est pas sa passion) grâce au soutien de son ancien ami qui est avocat. Je rencontre ce garçon et j'ai peur qu'il ne m'aime pas assez pour venir avec moi, car je suis encore à la recherche d'un travail pendant quelques mois. Je voudrais tant qu'il me dise "Frédéric, prends ton temps. Trouve ce métier, je te soutiens, et ensuite nous vivrons bien et heureux." Ce serait le plus beau cadeau de ma vie. Je me demande si un 3 est capable de faire cela parce qu'il m'est arrivé d'arrêter d'anciennes relations, car les personnes ne gagnaient assez et j'avais peur de tomber socialement. J'aimerais lui faire comprendre qu'il ne faut pas me regarder uniquement aujourd'hui, mais attendre encore 6 mois et j'aurais le métier que je veux et je réussirai VRAIMENT cette fois en étant très heureux. Vous allez me dire que c'est une réaction typique de 3… Oui c'est sûr, mais je suis en face d'une personne de type 3. Je pense que je n'aurais pas cette réaction avec une personne 2, 5, 6, 7, 8, 9. Je ne sais pas pour les 1 et 4.

 

Conclusion

 

Je pense que le 3 a besoin d'être aimé inconditionnellement et d'être soutenu pour réussir réellement dans sa passion, au lieu de faire un métier "visible" mais sans réelle et profonde motivation. J'ai longtemps pensé que je ne plaisais que si je réussissais et que je ne réussirais que si j'avais une personne dans ma vie… Belle boucle… Maintenant, je pense pouvoir être aimé pour moi (mais est-ce possible par un 3 ?) et que je réussis encore mieux si je suis soutenu. Je suis conscient que ma vie va maintenant être un équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

J'aimerais avoir des réactions d'autres 3. Savoir si un 3 "normal" peut vraiment aimer une personne pour ce qu'elle est ?

 

Merci.

Frédéric (3 aile 2)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...