Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Vacataire

Serge Reggiani : « Ma Liberté »

Recommended Posts

Vacataire

Bonjour à tous,

 

J’aimerais faire découvrir aux plus jeunes et à celles et ceux qui seraient passés à côté de ce chef-d’œuvre de Georges Moustaki magnifiquement interprété par Serge Reggiani :

 

 

Je suppose que cette chanson peut être reçue différemment selon notre type. J’espère avoir à ce sujet plusieurs avis.

 

Personnellement j’ai un peu de mal avec la fin. Je vous propose également une phrase magnifique de… : « Si je meurs en haut du mur, ce sera en riant, parce que je mourrai libre. »

 

Bien à vous,

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"J’espère avoir à ce sujet plusieurs avis."

Ici, Serge, la règle du jeu est de commencer à donner son témoignage analysé en fonction de son ennéatype avant de réclamer celui des autres. Et le moins qu'un puisse dire est que le tien est un peu court…

 

Je donne quand même le mien et il y a une bonne chance que 7 à aile 8 et 8 à aile 7 se ressemblent une fois de plus. J'aime beaucoup Serge Reggiani, aussi bien l'acteur que le chanteur, et un peu moins Moustaki. À l'époque, je n'aimais pas trop cette chanson. Une des raisons est sans doute qu'elle mettait trop évidence le côté égotique de la liberté vue par le 7 et le piège qu'elle constitue : "Devant tes volontés / Ma vie était soumise / […] Et combien j'ai souffert / Pour pouvoir satisfaire / Toutes tes exigences."

 

Moi non plus, je n'aimais guère la fin qui justement reste égotique au lieu de présenter l'amour comme une vraie liberté : "Et je t'ai trahie / Pour une prison d'amour / Et sa belle geôlière…"

 

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : "Une phrase magnifique de…" Ces trois points de suspension correspondent à Jacques Mesrine. Je suis persuadé que tu le sais. Pourquoi ne l'avoir pas dit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pika

Bonjour à tous,

 

J'ai découvert cette chanson et il faut reconnaître qu'à cette époque, les chansons étaient de vraies chansons à texte. La mélodie de la chanson, la voix du chanteur et les paroles me font ressentir beaucoup trop de tristesse et de malaise.

 

Comme dit Fabien, "elle met trop en évidence le côté égotique de la liberté vue par le 7 et le piège qu'elle constitue".

 

Ce qui me dérange dans cette chanson, c'est que le chanteur parle de "la liberté" comme une personne qui lui voulait du bien, qui a fait beaucoup pour lui : "C'est toi qui m'as aidé pour aller n'importe où pour aller jusqu'au bout des chemins de fortune", "Toi qui m'as fait aimer même la solitude", "Toi qui m'as fait sourire quand je voyais finir une belle aventure", "Toi qui m'as protégé quand j'allais me cacher pour soigner mes blessures".

 

Quand j'entends ces phrases, j'entends un homme qui remercie la liberté pour avoir été celle qui lui a tendu la main alors qu'il souffrait à cause de situations difficiles. Et je vois, en réalité, un homme qui se fait berner par la liberté à qui il pense devoir tant. Pour moi, c'est la liberté qui l'a mis dans ces situations difficiles pour ensuite jouer le sauveur.

 

J'ai regardé récemment un reportage sur les pervers narcissiques. Les victimes, uniquement des femmes dans ce reportage, parlaient de leur ex-petits-amis exactement comme cela au début. Puis, elles ont réalisés que si leurs ex étaient devenu le centre de leurs vies, c'est parce qu'ils avaient fait en sorte de les manipuler ainsi que leurs environnements. Elles voyaient en eux un sauveur, la seule personne qui pouvait prendre soin d'elles et les protéger. Puis, elles ont commencé à réaliser que ce n'était pas normal. Malgré cela, elles étaient tellement sous leur emprises qu'elles se sentaient incapables d'en sortir. Quand j'y pense, on pourrait dire que l'ego quand il est à son maximum est un "pervers narcissique".

 

Voici les 5 étapes pour la prise de pouvoir d'un pervers narcissique et un parallèle avec des extraits de la chanson :

  1. La séduction ;
  2. Opération "love bombing" : "Longtemps je t'ai gardée comme une perle rare" ;
  3. Mensonges et manipulations : "Devant tes volontés mon âme était soumise" ;
  4. Culpabilisation : "Je t'avais tout donné, ma dernière chemise. Et combien j'ai souffert pour pouvoir satisfaire tes moindres exigences" ;
  5. Isolement : "J'ai perdu mes amis pour gagner ta confiance".

 

Et en effet, je n'aime pas le dernier paragraphe, l'homme décrit la femme qu'il vient de rencontrer comme une manipulatrice qui l'aurait séduit et l'aurait mis dans une prison d'amour, en le forçant à trahir sa liberté. Il reste donc sous l'emprise de sa liberté. Il ne voit pas que c'est "cette" liberté qui lui ôte en réalité toute liberté.

 

Je finirais par cette citation d'André Maurois qui explique mieux ce que je veux dire : "Les abus de la liberté tueront toujours la liberté."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Quand j'y pense, on pourrait dire que l'ego quand il est à son maximum est un pervers narcissique."

Cette phrase, Pika, me gêne un peu :

  • D'un point de vue logique : un pervers narcissique a besoin d'une victime qu'il séduit. Si l'ego est un pervers narcissique, qui séduit-il ? Cela ne peut pas être l'essence, ni l'observateur intérieur. Ni lui-même, un pervers narcissique ne pouvant pas être masochiste à ce point. Alors qui ?
  • D'un point de vue ennégrammique : l'ego n'est pas un ennemi et n'a pas de mauvaise intention. Il est une tentative erronée de solution aux problèmes de l'existence.

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×