Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 14 novembre 2018 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 150 articles et nos 90 analyses de film.

Seven

Nus et culottés

Messages recommandés

Seven

Bonjour à tous,

 

J’aimerais parler d’une émission qui me touche. Il s’agit de Nus et culottés, une émission diffusée par France 5.

 

nus-et-culottes-2016-saison-4-episode-3-objectif-irlande-wpcf_300x299.jpg

 

Le principe est le suivant. Deux copains, Nans et Mouts, se lancent un gentil défi un peu loufoque comme « trouver de l’or en Suisse », « faire griller des chamallows sur la lave d’un volcan en Sicile », « chanter une chanson d’amour à une chanteuse canadienne ».  Et ils se lancent à l’aventure sur les chemins avec quelques règles simples qui font le sel de l’émission :

  • Pas de cameraman qui les suit, ils filment tout eux mêmes avec trois petites cameras style GoPro.
  • Ils n’ont pas d’argent pour vivre leur aventure et doivent se débrouiller en trouvant des personnes prêtes à les aider.

 

Mais l’objectif  n’étant qu’un prétexte,  ce qui compte réellement c’est l’aventure humaine qui va prendre naissance au cours de leur trajet. Car si quelqu’un les aide à progresser, en les prenant en autostop, en leur offrant un repas, des vêtements, ou en les hébergeant pour la nuit, ils trouvent comment les remercier, sans échange d’argent, de la façon la plus adéquate possible en fonction de la sensibilité de leur hôte : un origami, un poème, une chanson, un coup de main au jardin, un peu de bricolage…

 

Et c’est là que la magie nait soudain sous nos yeux. Habitués que nous sommes à tout monnayer, lorsque l’argent n’a plus de place dans la relation entre deux personnes, cette relation devient aussi simple que « je te propose d’établir un rapport humain sincère où nous allons tous deux être nous enrichir de nos échanges respectifs ».

 

Je revois encore la réaction de ce monsieur, type 5, dont la passion était d’être radioamateur « pour converser avec le monde entier tout en restant dans son salon ». Il savait transmettre et émettre très aisément en morse également. Il offre à ces deux garçons, après les avoir hébergés pour la nuit, une guitare en leur disant : « Elle était là, j’ai toujours su que je la donnerai un jour à quelqu’un de passage. » Et avant de partir, Hans et Mouts lui offrent en cadeau une chanson, jouée sur cette même guitare, composée pour la circonstance et dont les paroles de remerciements étaient écrites… en morse, et chantée avec des bip et des biiiiiip ! Voir le ravissement sur le visage éclairé de cet homme qui reçoit leur remerciement dans son propre jargon est une chose que je n’oublierai jamais, et qui m’a fait verser quelques larmes.

 

Ce qui me réjouit, c’est le changement des règles qu’ils instaurent en disant tout net « nous n’avons pas d’argent, nous n’en voulons pas ; nous voulons juste aller au bout de notre rêve et que certaines personnes croisées sur notre chemin nous donnent un coup de pouce, et nous, nous vivrons quelque chose de vrai et sincère avec toutes ces personnes là. » D’ailleurs, symboliquement, ils commencent leur aventure tout nu, dépouillés, et se mettent en tout premier lieu à trouver de quoi s’habiller avec des végétaux, des sacs plastiques, des chiffons, jusqu’à croiser des personnes à qui ils expliquent leur quête, et dont certaines vont commencer à leur offrir quelques habits, qu’ils recycleront en fin d’émission, puisqu’ils repartent comme ils sont arrivés, tout nu. Et si pendant l’aventure, quelqu’un leur offre de l’argent, ils le refusent ; ou quelque chose de matériel ayant une petite valeur, ils le transmettront à quelqu’un d’autre qui pourrait en avoir besoin.

 

Au delà de l’originalité de ce  format, je me suis posé cette question : qu’est ce qui me touche particulièrement dans cette émission en tant que 7 ? Voici l’analyse que je tente.

 

Tout d’abord cette notion de liberté. Avoir un projet, raisonnable ou loufoque qu’importe, et se donner les moyens de le concrétiser. Retrouver, pour un temps, son âme d’enfant et donner aux autres l’envie de la partager. Il faut voir comment la première réaction des gens, l’incompréhension ou la surprise, se transforme souvent en envie. Envie d’être capable de tout lâcher pour vivre une aventure désuète et hors normes. Certains le font d’ailleurs réellement, en les suivant pendant quelques jours (ah, cette mère de famille irlandaise seule avec ses deux fils ado, et qui décide de prendre quelque jours pour les accompagner dans leur quête d’un trèfle à quatre feuilles sur le sol irlandais… une belle leçon de vie et de reprise de confiance en eux pour ces deux ados habitués à passer de longues heure devant leurs jeux vidéo).

 

Puis l’adoption d’un autre langage, celui de l’émotion et du cœur. Certains inconnus se livrent avec une vérité bouleversante lorsque la simplicité d’Hans et Mouts frappe à leur porte. Pourquoi ? Sans doute parce que d’emblée, ils comprennent qu’ils ne sont plus dans un échange économique classique, mais plutôt dans une vérité humaine universelle où chacun est l’égal de l’autre dans ses joies, ses blessures, ses aspirations…

 

Le ton qui est donné, privilégiant la relation en tête à tête entre deux personnes (Hans et Mouts n’en font qu’une face à leur interlocuteur) comble la vision du monde de mon sous-type sexuel.

 

Mon intempérance de 7 est également comblée : il n’y a pas de limite dans la créativité des voyages d’Hans et Mouts, et s’ils se sont longtemps cantonnés à l’Europe, leur terrain de jeu est vite devenu mondial. Cette diversité de choix me comble. « Prêt à partir n’importe où, n’importe quand pour vivre une aventure inconnue… » quel rêve !

 

Leur imagination semble sans limite lorsqu’il s’agit de trouver un plan B pour rebondir, ou une façon originale de remercier quelqu’un.

 

Ils vivent dans l’instant présent tout en ayant cette capacité de rentrer en empathie avec les personnes qu’ils croisent, ce qui donne lieu à certains instants de pur bonheur ou chacun semble parler avec son cœur, oubliant l’espace d’un instant les contraintes et les souffrances de la vie.

 

Voilà tout ce que j’aime dans cette vie. Et quand je pars en vacances, sans être tout nu ni aussi extrême que Hans et Mouts, je recherche les moments passés à converser avec des inconnus. Nous échangeons des expériences de vie sur tout et rien, sans tabou bien souvent puisqu’on ne se reverra sans doute jamais. Et j’aime cette humanité là, spontanée, prête à oublier la lourdeur du quotidien pour un moment de légèreté avec son prochain.

 

Grâce au décryptage de l’ennéagramme je comprends mieux ce qui m’attire dans cette émission. Elle colle parfaitement au cahier des charges requis pour captiver un 7.

 

Je serais curieux de savoir comment d’autres 7 réagissent à cette émission, mais également comment d’autres ennéatypes la perçoivent. Si vous  la connaissez, merci de bien vouloir partager ici.

 

Belle journée à tous,

Seven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Ne regardant quasiment jamais la télévision, je découvre aujourd'hui l'existence de cette émission malgré ses 6 ans d'âge.

 

"Elle colle parfaitement au cahier des charges requis pour captiver un 7."

À consommer avec modération, donc.

 

Très amicalement,

Fabien

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Simechau

Bonjour,

 

J'ai regardé cette émission une fois car des amis, en vacances au Maroc, se sont retrouvé filmés dans cette émission, à l'occasion d'une double rencontre fortuite avec les deux animateurs.

C'est une émission de divertissement parmi d'autres, non ?

 

Il est vrai toutefois que les personnes dont le fonctionnement égotique relèvent du type 6 sont parfois qualifiées de "briseur de rêves" ou de "briseur d'élan" (pas toujours à tort d'ailleurs).

 

Sincèrement désolé mais bien amicalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×