Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Lionel

Épigénétique

Recommended Posts

Lionel

Bonjour à tous,

 

Je lis actuellement le livre de Joël de ROSNAY, La Symphonie du vivant [Version Kindle]. Une partie importante est consacrée à l'épigénétique. Cette discipline de la biologie montre que dans certains cas, nos comportements, notre environnement, notre alimentation peuvent modifier l'expression nos gènes.

 

Alors je me posais une question : si l'on admet que notre type dans l'Ennéagramme trouve son origine dans nos gènes, est-ce que la pratique d'exercices, nos comportements, etc.,  et ce que l'on appelle plus généralement la plasticité du cerveau pourraient nous faire changer de type ?

 

Amitiés,

Lionel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Commençons par donner quelques informations à ceux qui découvrent le sujet. Voici une vidéo montrant notamment Joël de Rosnay qui introduit le sujet de manière simple :

 

 

"Si l'on admet que notre type dans l'Ennéagramme trouve son origine dans nos gènes, est-ce que la pratique d'exercices, nos comportements, etc., et ce que l'on appelle plus généralement la plasticité du cerveau pourraient nous faire changer de type ?"

Voilà un sujet fort intéressant. Bien entendu, ta question, Lionel, n'a pas de réponse aujourd'hui ce qui n'empêche pas quelques réflexions.

 

Pour que ce soit possible, je ne vois que deux configurations :

  1. Soit dès le départ, l'ennéatype existe non vraiment dans les gènes mais dans leur expression,
  2. Soit les neuf types (ou a minima plusieurs types) sont systématiquement présents dans notre ADN, un étant actif et les autres étant dans l'ADN intergénique (non codant).

C'est une hypothèse à vérifier mais cela ne sera pas aisé ! J'ai néanmoins des doutes. Il me semble probable que si une personne pouvait changer de type, la communauté de l'ennéagramme s'en serait aperçu en 50 ans d'existence.

 

Surtout, une telle possibilité ne me paraît pas du tout souhaitable aussi bien sur un plan individuel que collectif :

  • Si une personne souhaitait changer de type, c'est sans doute parce qu'elle trouverait le sien inconfortable et donc qu'elle serait plus ou moins désintégrée. Changer de type n'est alors pas la solution car elle aurait de bonnes chances d'être au même niveau d'intégration dans le nouveau type.
  • Cette possibilité risquerait d'aboutir à une sorte d'eugénisme psychologique. Si le type X est à la mode, alors nous allons pratiquer les méthodes pour devenir X et élever nos enfants de façon à ce qu'ils le deviennent. Brrr…

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×