Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Ce forum est fermé en écriture : cliquez ici pour plus d'informations.

Alice et le lapin

Représentation en fer à cheval des types par Claudio Naranjo

Recommended Posts

Alice et le lapin

Bonjour à tous,

 

Dans un fil de conversation sur la conscience ou la non-conscience par le 6 de sa propre peur, Fabien a porté à notre connaissance cette représentation en fer à cheval des types de l'ennéagramme par Claudio Naranjo :

Le 18/09/2018 à 09:28, Fabien Chabreuil a dit :

Claudio Naranjo avait imaginé une manière de numéroter et représenter graphiquement les types qu'il préférait au symbole de l'ennéagramme ! Il s'agit d'imaginer une sorte de fer à cheval :


               0 (ex 9)
      -1 (ex 8)        1 (ex 1)
      -2 (ex 7)        2 (ex 2)
      -3 (ex 6)        3 (ex 3)
      -4 (ex 5)        4 (ex 4)

Dans cette représentation le summun de la non-conscience de soi est le 9. La branche de gauche est celle de la peur, la branche de droite, celle du désir et des besoins. Plus on descend dans une branche, c'est-à-dire plus le nouveau chiffre est élevé, plus la personne est consciente de son expérience intérieure.

 

L'idée n'a été reprise par personne dans la communauté de l'ennéagramme, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit inutile. N'étant quand même pas vraiment convaincus, nous ne l'enseignons pas.

 

Source : Tad Dunne, Enneatypes : Methods & Spirit. Boca Raton (Floride), Universal Publishers, 1999.

 

Il se trouve que j'ai trouvé une vidéo où Claudio Naranjo explique la symétrie qu'il voit entre les types de chaque côté du fer à cheval. Il y explique très bien par exemple les similarités et les différences qu'il perçoit entre le 4 et le 5.

 

 

J'ai trouvé cette vidéo intéressante à plus d'un titre. D'abord parce que l'ennéagramme expliqué par Claudio Naranjo lui-même, c'est cool ! Et aussi parce que ça m'a permis de réaliser qu'effectivement je ne suis pas obligée d'être totalement en accord avec tout ce que dit un grand maître comme Claudio Naranjo lui-même. :tongue:

 

Très amicalement,

Alice et le lapin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Merci Alice et le lapin pour cette vidéo que je ne connaissais pas.

 

"Ça m'a permis de réaliser qu'effectivement je ne suis pas obligée d'être totalement en accord avec tout ce que dit un grand maître comme Claudio Naranjo lui-même."

Oh la la, tu files un mauvais coton, Alice et le lapin. On commence par contester Naranjo et on finit par contester les Chabreuil. :rofl:

 

Plus sérieusement, il m'est arrivé plein de fois de ne pas être d'accord avec lui, effectivement dans plusieurs points de cette vidéo, ou lorsqu'il positionne Napoléon en 2, ou encore lorsqu'il utilise des exercices de gestalt en formation ainsi que nous l'avons mentionné dans Le Grand livre de l'ennéagramme :

Le Grand livre de l'ennéagramme a dit :
Les approches psychologiques traditionnelles ont été conçues pour le travail horizontal. Elles sont efficaces, plus ou moins, pour soigner l’ego. Par contre, elles ne sont pas adaptées au travail vertical et parfois même sont contre-productives en ce domaine. Par exemple, les auteurs de ce livre ont participé aux États-Unis à un stage dont l’animateur était spécialisé à la fois dans l’ennéagramme et dans la gestalt-thérapie. Ce formateur faisait faire aux participants un exercice classique de gestalt consistant à taper sur un coussin en exprimant sa colère ; dans ce cas, il demandait de manifester sa colère à propos de l’ego et de l’enfermement créé par ses automatismes. C’est tout simplement absurde. La colère n’est pas une qualité de l’essence ; celle-ci ne peut donc pas être en colère après l’ego ; pour l’ego, l’essence ressent plutôt amour et compassion. Seule une partie de l’ego peut être en colère contre une autre partie de l’ego. L’exercice proposé revenait donc à déclencher dans l’ego une guerre intestine, et quand l’ego se bat contre l’ego, qui gagne ? L’ego, bien entendu.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Les amateurs trouveront ci-dessous le passage du livre de Tad Dunne suscité dans lequel il fait mention de la théorie de Naranjo :

 

Naranjo_Fer_a_cheval.pdf

 

Très amicalement,

Fabien

 

Source : Tad Dunne, Enneatypes : Methods & Spirit. Boca Raton (Floride), Universal Publishers, 1999.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry

Bonjour à tous,

 

La représentation des types sur un cercle rappelle l'existence des ailes pour chaque type, y compris l'aile 5 du type 4 et l'aile 4 du type 5 qu'un fer à cheval ne suggère pas.

 

De plus, le cercle a symboliquement l'avantage de montrer les types sur un pied d'égalité. (Déjà que les 9 sont au sommet de la figure et ont le chiffre le plus grand ! :happy:)

 

Très amicalement,

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Katz

Bonsoir à tous,

 

Merci beaucoup, Alice et le lapin, d’avoir fait connaître cette vidéo (d'autant plus que je ne suis pas une surfeuse chevronnée).

J'ai beaucoup aimé la petite histoire du 4 qui se lamente d'être rejeté de l'enfer. Je vais tâcher de la noter pour de plus sombres jours, elle devrait bien m'arracher une sourire !

 

J'ai aussi bien apprécié la description des similitudes et différences entre 4 et 5.

 

En revanche, nous sommes bien d'accord, il n'y a pas de déséquilibre homme/femme entre les types (plus de 5, 6, 7, 8 hommes) n'est-ce pas ? Pourtant, avec tout mon respect pour Claudio Naranjo, (et toute autre personne, d'ailleurs :wink:), j'essaie de m'expliquer le fondement de sa constatation, vraisemblablement issue des résultats de ses tests. Même s'il a évoqué des composantes de culture, de vision des choses, les panels de personnes devraient être représentatifs de tous les types. Ainsi, même avec un mental valorisé culturellement, et autres valeurs, les types devraient apparaître tels qu'ils sont, en répartition statistiquement équivalente (approximativement). Soit les panels sont insuffisants, soit ils concernent des personnes venues selon leur intérêt pour passer le test.

On pourrait par exemple penser que plus de femmes 1, 2, 3 et 4 s'y sont intéressées, d'où un déséquilibre.

 

Bien amicalement,

Katz

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"En revanche, nous sommes bien d'accord, il n'y a pas de déséquilibre homme/femme entre les types (plus de 5, 6, 7, 8 hommes) n'est-ce pas ?"

La réponse honnête est qu'on en sait rien mais qu'on a toutes les raisons de le supposer. Je rappelle que nous avons abordé cette question au stage Communication et que nous y signalons que l'attribution de certains types aux hommes ou aux femmes est culturelle. En Occident, les hommes seraient mentaux et les femmes émotionnelles (et les hermaphrodites sont 9 :rofl:) ; c'est un poncif que dément l'expérience. Dans certains pays asiatiques, cette perception est inversée.

 

Dans le même module, nous expliquons que dans une culture donnée, une personne qui ne correspond pas aux stéréotypes corrige certains de ses comportements pour éviter d'être mal perçue et jugée négativement. Nous citons l'exemple d'un homme d'ennéatype 2 qui avait tendance à surjouer sa virilité pour compenser l'image féminine de sa personnalité dans la culture française. Si un test ne tient pas compte de cela, il ne marchera pas.

 

"Avec tout mon respect pour Claudio Naranjo" :laugh:, je pense que son test, "franchement, il est bon à mettre au cabinet" comme le sonnet d'Oronte ! Le sujet revient épisodiquement sur ce forum, la dernière fois il y a un peu plus de trois mois :

Le 05/06/2018 à 05:27, Fabien Chabreuil a dit :

"Je lui ai dit que non, ces tests ne marchent pas…"

Effectivement redisons-le pour les personnes qui découvriraient le forum ces jours-ci : CES TESTS NE MARCHENT PAS. Je renvoie à cet item de notre foire aux questions qui lui-même pointe vers d'autres ressources.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lighyli

Bonjour,

Passionnant cette petite vidéo avec Claudio Naranjo… que je ne connaissais pas.

Ça rend l'étude de l'ennéagramme encore plus proche et la théorie "jeune".

Un des "pontes" du sujet au niveau mondial est toujours là à nous parler !!

 

En lisant la théorie du fer à cheval, ma réaction première (égotique) s'est faite en deux temps :

  • D'abord un petit sentiment de fierté : "En tant que 9, je suis tout en haut, top classe." Je ne suis pas sûr qu'il y ait besoin d'ennéagramme pour expliquer ces premières micro-seconde d'ego… Finalement, tout le monde est fier quand il "perçoit" un "compliment". Je met entre guillemets le mot "perçoit" et "compliment" car ce n'est bien sûr pas une fin en soi d’être le summun de la non-conscience de soi !! :rofl:
  • Et puis, tout de suite après, un rejet instinctif de la théorie. Mon ego trouve insupportable une théorie où chaque personne de l'humanité ne soit pas placé au même niveau… (Des + et des -, beurk)

Probablement un brin égotique, mais j'ai l'impression que c'est plus mon orientation et mon essence qui ne se retrouvent pas dans ce type de théorie… (avec probablement un peu de ORANGE et de VERT).

 

À creuser… :suspicieux:

Lighyli

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"En tant que 9, je suis tout en haut, top classe."

Ben, le 9 l'est déjà sur le cercle de l'ennéagramme…

 

"Je ne suis pas sûr qu'il y ait besoin d'ennéagramme pour expliquer ces premières micro-seconde d'ego… Finalement, tout le monde est fier quand il “perçoit” un “compliment”."

Ben si, il y a besoin d'ennéagramme. Au moins trois types se méfient des compliments : ce point a été traité au stage Communication.

 

"Probablement un brin égotique, mais j'ai l'impression que c'est plus mon orientation et mon essence qui ne se retrouvent pas dans ce type de théorie…"

C'est peut-être à creuser effectivement (mais pas dans cette conversation dont le but est de discuter de cette théorie plus que de notre ressenti à son propos comme le montre son positionnement dans le forum). Acceptation, soutien, amour des autres, activité à les connaître, rien dans tout cela ne présuppose que les gens sont au même niveau ! Quant à l'ennéagramme en général, il place les types au même niveau, pas les personnes dès lors, entre autres, que nous parlons de niveau d'intégration.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tir Na Nog

Bonjour à tous,

 

J’ai lu la conversation initiale à l’origine de la référence faite par Fabien ; plusieurs personnes y exprimaient leur surprise sur ce positionnement du 5 comme les plus conscients de leur expérience intérieure (alors que les 4 étaient plébiscités – comme il se doit ! :wink:).

 

J’avais lu en premier le présent sujet ; ce positionnement du 5 ne m’avait pas du tout choquée et je n’avais pas pensé que cela pouvait surprendre d’autres personnes, car cela me paraissait cohérent avec la description des 5 dans plusieurs bouquins lus récemment (de Riso & Hudson, de Goldberg, de Hurley et Dobson…) Pourtant, cette description m’avait en fait elle-même déconcertée quand je l’avais lue ! Elle était assez en décalage avec l’image froide et assez terne que je m’étais faite du type auparavant. Cela m’avait même conduit à supposer que l’un des auteurs, Hudson, devait être 5 (je savais que Riso était 4), ce qui lui aurait permis d’apporter sa connaissance intérieure au portrait des 5 dans le bouquin : grâce à cela, ils donnait de cet ennéatype une impression plus nuancée, riche et attirante à mes yeux (à propos, j’ai vérifié et par chance, mon hypothèse tout à fait sauvage est correcte ! :wink:) Du coup, la description provoquait même chez moi de l’envie (on pointait l’originalité sans pareille de sa pensée, gnnnnn…), son univers personnel étrange, atypique, son immersion dans une pensée profonde et créative me plaisaient bien, et à part le « détail » de la question de la mise à distance émotionnelle, je me disais que je pourrais m’accommoder d’emménager dans une tête de 5 en compagnie de gens cools comme Nietzsche et Tim Burton (cités par R&H). Tout ça pour dire que je perçois volontiers la passerelle de Naranjo a établi entre le 5 et le 4 !

Pour l’ensemble du schéma, je trouve moins flagrant que les 1 soient moins conscients de cette expérience intérieure que les 2 ou les 3.

 

Dans la vidéo Naranjo va plus loin et postule des passerelles plus générales entre tous les types symétriques du fer à cheval. J’ai plus de mal à percevoir le lien 6-3 (mais vu les relations d’intégration/désintégration, ce lien n’est pas étonnant) ; pour le 7-2, peut-être sur un plan comportemental, dans une certaine volubilité que je leur associe peut-être à tort, le côté « cheerful » aussi ; le lien 8-1, bof, j’ai senti un rapprochement dans l’énergie parfois démentielle mobilisée par les 1 de ma connaissance, et dans l’importance de la volonté pour ces deux types.

 

Pourtant je suis réticente à valider ces similitudes, car je trouve que les liens présents à l’intérieur du diagramme original forment déjà un grand nombre de passerelles plus justifiées, ou puissantes d’un point de vue théorique : le centre préféré rapproche 8-9-1, 2-3-4 et 5-6-7 ; la direction d’investissement rapproche 1-4-7, 3-6-9 et 2-5-8 ; le rapprochement avec les attitudes de Horney (agressive, dépendante, détachée), creusé par Riso, soutient une affinité 3-7-8, 1-2-6 et 4-5-9 ; les flèches d’intégration en rajoutent une couche encore plus enchevêtrée… Pour les ennéatypes où j’ai vérifié, le concept de Naranjo n’ajoute pas de lien qui ne serait pas déjà présents avec ces grilles de lecture, mais seuls deux types ne sont pas reliés entre eux ! Avec le fer à cheval, on perd de la lisibilité sans gagner beaucoup en intuition, je trouve…

 

Mais l’observation que dans le cadre de la construction de son test, les réponses avaient tendance à se recouper en fonction du fer à cheval reste intéressante, bien sûr… L’explication tient-elle à des défauts de conception de l’outil, à des ressemblances purement comportementales ou bien, réellement, à un éloignement progressif de l’état maximal de non conscience de l’expérience intérieure ? C’est difficile de trancher.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Elle était assez en décalage avec l’image froide et assez terne que je m’étais faite du type auparavant."

Cette image froide et terne est celle du 5 mu. Nous insistons bien dans plusieurs de nos modules, surtout dans le stage Centres bien sûr, sur la sensibilité et parfois l'émotivité du 5 alpha.

 

"Cela m’avait même conduit à supposer que l’un des auteurs, Hudson, devait être 5."

"Hypothèse sauvage" ou réminiscence ? Le type de Russ Hudson est donné au stage Bases (cf. fiche sur l'histoire de l'ennéagramme).

 

"Je me disais que je pourrais m’accommoder d’emménager dans une tête de 5 en compagnie de gens cools comme Nietzsche et Tim Burton (cités par R&H)."

Attention, Riso et Hudson ont listé le type de dizaines de personnes avec en plus des détails comme l'aile ou le sous-type sans quasiment jamais justifier leurs hypothèses. Je suis personnellement très sceptique sur cette partie de leur travail. Il me semble matériellement impossible de pouvoir typer autant de gens sérieusement — c'est-à-dire après lecture de biographies, d'articles, d'interviews, etc. Il ne sont pas hélas les seuls dans le monde de l'ennéagramme à céder à cette tentation du typage rapide de célébrités, de personnages d'œuvres de fiction ou de pays, précipitation qui ne rend pas service au modèle. Mais si quelqu'un veut étudier les ennéatypes de Nietzsche et Tim Burton, il est bienvenu.

 

"[…] le rapprochement avec les attitudes de Horney (agressive, dépendante, détachée), creusé par Riso […]"

Précisions pour nos lecteurs que Helen Palmer avait, elle aussi, "creusé" ce rapprochement et était arrivé à des conclusions complètement différentes de celles de Riso. À leur lecture, Patricia et moi avions considéré qu'il était possible de "creuser" plus et avions fait la synthèse de leurs deux approches dans un article (« Enneagram and the Horney Typology ») publié en décembre 1995 dans Enneagram Monthly et qui avait fait dire à Hurley et Donson que nous avons "porté la théorie de l'Ennéagramme à un niveau plus avancé et l'ont appliqué d'une manière qui rend l'Ennéagramme plus simple à comprendre" (:proud: dit mon ego, :mouais: rétorque mon essence). Nous enseignons aujourd'hui une version étendue de cette synthèse dans le stage Détermination.

 

"Pour l’ensemble du schéma, je trouve moins flagrant que les 1 soient moins conscients de cette expérience intérieure que les 2 ou les 3."

Cela fait sens pourtant : cf. l'influence de l'aile passive 9 dans la définition structurelle vue au stage Ailes.

 

"Je suis réticente à valider ces similitudes, car je trouve que les liens présents à l’intérieur du diagramme original forment déjà un grand nombre de passerelles."

Je suis entièrement d'accord. De toute façon, fais n'importe quel tirage au sort de trois groupes de trois types et je te pondrai une jolie théorie expliquant la validité de ce rapprochement.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...