Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu
Cyrano

Après cinq ans d'hésitations…

Messages recommandés

Cyrano

Bonjour à tous,

 

C'est mon premier message sur le forum, après cinq ans d'hésitations (désintégration en 6), et un échange avec Fabien sur le fait que n'ayant jamais participé après tant de temps, l'option de faire un mémoire était sûrement la bonne…

 

Alors pourquoi je rebondis aujourd'hui sur l'échange initié par Chrismon dans le forum des 2 (merci à toi !) :

  • J'ai lu plusieurs fois sur le forum que les témoignages de 3 étaient peu nombreux. Je crois avoir décelé dans ces propos une critique à l'encontre des 3 qui auraient mieux à faire (c'est peut-être une interprétation erronée de ma part, mais ne participant pas moi-même je me suis sentie concernée…). Je vous propose donc un témoignage de 3 à propos du forum, que je souhaite être le plus honnête possible.
  • Un de mes freins principaux pour aller sur le forum est le fait que cela me prenne du temps alors que j'ai plein d'autres choses à faire (je sais bien que vous aussi). Pour éviter d'avoir à lire des centaines de messages et tenter d'y répondre, j'ai proposé à Fabien de faire mon mémoire sur la Comédie Humaine de Balzac. Finalement, devant l'ampleur de la tâche (et donc le temps que ça me prendrait !) j'ai estimé que faire 30 contributions sur le forum serait plus rapide…
  • Pour sauter le pas de la participation j'ai eu besoin de me fixer des objectifs (je sais bien que c'est mon ego :happy:) :
    1. Je souhaite obtenir la certification de maître-praticien car je pense que cela me sera utile dans mon installation de coach en libéral.
    2. J'ai beaucoup de plaisir à continuer à découvrir la richesse de l'ennéagramme pour me comprendre et comprendre les autres.
    3. J'adore le challenge d'avoir un nouveau diplôme à décrocher car cela me motive pour apprendre et nourrit mon sous-type sécurité-accumulation (j'ai compris grâce à Caro1 que j'accumulais les diplômes pour augmenter ma sécurité professionnelle et donc financière).
  • Enfin, comme Chrismon j'ai entendu plusieurs fois de la part des aficionados du forum que c'était la meilleure façon de progresser en connaissance sur l'ennéagramme. Je suis très sensible à cet argument d'efficacité dans l'apprentissage.

Voilà je n'arrive pas à aller plus loin pour aujourd'hui. M'observer, prendre conscience de mes (vraies) motivations et en faire part est un gros effort pour moi. 

À très bientôt car il me reste encore 29 interventions à faire :bye:, voire plus si j'y prends goût… Merci beaucoup de m'accueillir sur ce forum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Bienvenue Cyrano sur ce forum. C'est toujours intéressant de voir les raisons pour lesquelles les stagiaires viennent ou ne viennent pas sur le forum. En bon 3, ton arrivée est essentiellement pratique. Il nous reste 29 messages pour faire le plein d'essence (subtile — hum ! — allusion à cette conversation).

 

Puis-je rappeler quelques-unes des dernières phrases de Cyrano de Bergerac — ce sont peut-être elles qui ont motivé le choix de ton pseudo :

 

Edmond Rostand a dit :

Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile !
— Qu’est-ce que c’est que tous ceux-là ! – Vous êtes mille ?
Ah ! je vous reconnais, tous mes vieux ennemis !
Le Mensonge ?

(Il frappe de son épée le vide.)

Tiens, tiens !

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyrano

Bonjour tous et merci Fabien de ton retour avec humour de 7,

 

Concernant Cyrano (qui me paraît être un 4), non ce n’est pas cette tirade-là qui me touche le plus, mais celle du « non, merci ! » qui reflète peut-être le passage de l’ego à l’essence pour un 3 :

Edmond Rostand a dit :

Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Aimer mieux faire une visite qu’un poème
Rédiger des placets, se faire présenter ?

Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais… chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l’œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, ou – faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune […]

 

Et vraiment très intéressant l’article de Tom Condon sur les 3 (auquel renvoyait la discussion sur la comparaison que peuvent faire les 3 alpha entre eux-mêmes et une voiture). Ayant toujours du mal à vraiment comprendre les notions de mensonge et identification (à tel point que je ne retiens jamais le terme « identification », ah ces tours de passe-passe de l’ego !), j’ai beaucoup appris du paragraphe suivant :

Tom Condon a dit :

Quand les 3 sont moins intégrés, pris dans ce que j'appellerai la transe de leur ennéatype, ils sont enclins à la conformité à une image ou à la tromperie, une sorte de contrefaçon du soi. Leur besoin d'être quelqu'un de doué qui réussit se transforme en un désir de simplement ressembler à cela. Leur intelligence n'est plus concentrée sur leur vie intérieure, mais sur leur capacité à copier, à imiter, à "avoir un beau chapeau, mais pas de bétail" comme les propriétaires de ranch disent des faux cow-boys.

 

Et cet autre passage m’a fait réfléchir sur ce que je ressens en ce moment précis de ma vie professionnelle, dans cet entre-deux extrêmement inconfortable entre ma sortie de l’entreprise (numéro un mondial de son secteur) à laquelle je me suis identifiée pendant 23 ans et celle que je suis en train de créer pour travailler à titre libéral : 

Tom Condon a dit :

Les 3 font partie du trio des styles de l'Ennéagramme qui se rejettent eux-mêmes, se suridentifient à des rôles et ont des problèmes pour savoir comment ils se sentent vraiment. Dans la transe de leur type, les 3 rejettent leurs sentiments réels d'anxiété et le moi qui les ressent, en prétendant être quelqu'un qu'ils ne sont pas. La plupart des 3 ont leur "talon d'Achille", une impression d'inadéquation qu'ils compensent avec leurs réussites et leurs jeux de rôles, comme quelqu'un qui essaie de dépasser des origines humbles en acquérant la richesse.

 

Il est effectivement très difficile pour moi de savoir ce que je ressens, et la question « comment vas-tu », lorsqu’elle n’est pas purement polie, me plonge toujours dans le brouillard… Donc en faisant beaucoup d’effort, j’essaie pour l’exercice du forum de rentrer dans « mon monde intérieur » et d’identifier ce que je ressens : j’ai l’impression, dans cette période intermédiaire, qu’une partie de moi « flotte » et tourne sans cesse à la recherche d’un support, d’un projet ou d’une personne sur lequel je pourrais me « coller » pour arrêter cette peur d’être en « l’air ». J’ai besoin de me poser pour ne plus avoir cette sensation de vide, qui est vraiment très désagréable, dure à supporter. Et en même temps je me dis que c’est l’occasion de ne plus me « fondre » à quelque chose d’extérieur, de me connaître vraiment et de savoir ce que je veux « à l’intérieur ».

 

Quel travail difficile de faire le plein d’essence. J’ai l’impression d’être dans Mad Max…

Bien à vous tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Merci Fabien de ton retour avec humour de 7."

Le problème pour les non-7 est de savoir quand il s'agit d'humour-humour et quand il s'agit d'humour-sérieux.

 

"Cyrano (qui me paraît être un 4)"

C'est bien vraisemblable — à aile 3 alors :rofl: – et c'est peut-être pourquoi il plaît tant au Français. Pour prendre en compte le personnage, il faut aussi tenir compte de son positionnement sur la spirale dynamique.

Amis 4, n'introjectez pas. Personnellement je n'aime pas du tout, comme toute l'œuvre de Rostand en général dont, dès l'adolescence, avant de connaître l'ennéagramme, je pensais inconsciemment qu'elle exprimait tous les côtés égotiques du type.

 

"Ce n’est pas cette tirade-là qui me touche le plus, mais celle du « non, merci ! » qui reflète peut-être le passage de l’ego à l’essence pour un 3."

Peut-être ne devrais-tu pas ! En tout cas, il est totalement impossible de voir de l'essence dans cette tirade : "Être seul, être libre. […] Pour un oui, pour un non, se battre."

 

"Et en même temps je me dis que c’est l’occasion de ne plus me « fondre » à quelque chose d’extérieur, de me connaître vraiment et de savoir ce que je veux « à l’intérieur »."

Ce n'est pas parce qu'on est en travail individuel qu'on ne se "fond" plus dans un rôle. La formulation de ta phrase me paraît illustrer le problème de l'ego du 3 : je crois que si je fais cela, j'aurai l'occasion de savoir ce que "je veux à l'intérieur". C'est là la croyance "faire pour être" alors qu'évidemment la démarche est inverse, "être pour faire".

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caro1

Bonjour,

 

Est-ce moi, ou "être pour faire" s'applique aussi aux instinctifs ?

Si je fais ça, et ça on verra que je suis quelqu'un de bien ou quelqu'un de fort. Ou pour le 9, je fais ça pour que les autres soient bien et je serai bien et en paix.

La distinction entre faire et être n'est pas facile pour moi non plus en tant que 1.

 

À l'intérieur, je suis avant de vouloir…

 

Belle journée,

Caro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Si je fais ça, et ça on verra que je suis quelqu'un de bien ou quelqu'un de fort."

Ce que tu écris, c'est du "faire pour être" et non du "être pour faire". Si tu es vraiment quelqu'un de bien ou de fort, tu n'éprouves pas le besoin de faire quelque chose pour que les autres le voit ! Tu fais simplement ce que ce "bien" ou ce "fort" implique.

 

"La distinction entre faire et être n'est pas facile pour moi non plus en tant que 1."

La distinction n'est facile pour aucun ennéatype, surtout dans cette période dominée par le vMème ORANGE qui a atteint un niveau de vacuité existentielle assez étonnant.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×