Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 31 août 2018 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 150 articles et nos 90 analyses de film.

Bookineur

Orelsan, thématique 3, chanson 6

Messages recommandés

Bookineur

Bonjour à tous et toutes,

 

Aurélien, aka Orelsan, est un rappeur qui m'a toujours beaucoup parlé. Si ses angoisses sont potentiellement universelles, elles me semblent quand même résonner particulièrement pour l'histoire de vie d'un 6, plutôt alpha. Je pense en particulier à la chanson "La peur de l’Échec" :

 

 

Le titre évoque une thématique 3, mais je fais l'hypothèse qu'il s'agit d'une désintégration externe et que la motivation 3 sert une motivation de base 6 : "Au fond, j’m’en bats pas les couilles d’c’que disent les gens // J’me perds entre c’qu’ils attendent de moi et ce qu’j’suis vraiment" est la motivation du comportement "Tous les jours j’fais l’acteur, j’fais semblant."

 

L'hypothèse 3 peut aussi être écartée par une ambivalence vis-à-vis du succès caractéristique du 6, sous l'effet de sa passion de peur : "La célébrité m’fait peur // J’ai peur d’me griller les ailes à vouloir briller sous les projecteurs."

 

On retrouve la détestable image de soi du 6, "J'trouve que j'fais pitié", sous l'effet tantôt de la fixation de doute de soi ("C'que j'raconte dans mes chansons c'est des clichés c'est pas la vérité"), tantôt de l'impression d'être inutile ("J'crois qu'j'sers à rien"). Le manque de confiance en soi déclenche automatiquement (on est en terre 6) le manque de confiance en l'autre et la suspicion : "J'ai peur de mes proches parce qu'ils connaissent mes faiblesses // Mes talons d'Achille, ils savent à quel point mes fondations sont fragiles […] // Quand j'les décevrai ils seront près de moi, prêts à frapper les premiers."

 

Je crois déceler de la projection dans une phrase comme "Depuis que j'ai treize ans j'régresse, j'les blesse, j'les stresse", à propos de ses parents.

 

On retrouve aussi la problématique à l'image dans le problème de la déviance chez un 6 alpha : "Ils savent pas c'qu'il s'passe derrière le masque // Qui s'cache derrière l'image, parce qu'ils connaissent pas mon vrai visage." On notera là la croyance qu'a le 6 que le monde est un jeu de masques (résultat de la suspicion qui tend à croire que tout le monde avance masqué, par machiavélisme ou par protection) et qu'il se doit de donner une apparence de force.

 

On relève aussi le poids de la passion et de la fixation dans le domaine de l'instinct sexuel ("J'ai esquivé l'amour par peur de m'faire baiser // On dirait qu'plus j'mattachais moins ça marchait"), et une forme de désespérance et de mélancolie caractéristique du 6 alpha, celle qui est provoquée par l'anxiété existentielle (et donc pas des conditions externes, mais sur lesquelles le 6 aura pu poser tout son armada de projections, doutes et suspicions).

 

Ainsi, la conception de l'échec d'Orelsan dans cette chanson pourrait relativement raisonnablement être reformulée simplement en déviance.

 

Très amicalement !

Bookineur

 

P.S. : on notera aussi qu'Orelsan a fait une autre chanson nommée "Si seul". C'est trop peu pour faire une hypothèse sérieuse et je manque de documentation dessus, mais, considérant en plus la notable anxiété d'Orelsan et sa thématisation constante de l'idée du "groupe de potes", je me demande si celui qui chante "La pluie" avec Stromae ne partagerait pas avec lui un ennéatype…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×