Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Comme chaque année, le mois de juin est particulièrement chargé. En conséquence, en plus des jours prévus dans nos conditions d'utilisation, ce forum sera accessible uniquement en lecture
les 20 après 11h, 21, 25, 26 & 28 juin 2018.

Chrismon

Pourquoi je n'irai pas me raconter sur le forum…

Messages recommandés

Chrismon

Hello la troupe d'ennéagrammistes !

 

Retour de Spirale (dynamique) : effet boomerang ! Dans ces trois jours, y a-t-il quelque chose qui ne m'ait pas chahutée ? Je m'attendais à un stage dont le contenu allait me permettre d'encore mieux aider "les autres" : et moi cachée derrière mon ego… la belle vie ! :pt1cable:

 

Le point d'orgue et le début de ma réflexion part de notre déjeuner : "Tu devrais aller sur le forum : c'est génial pour apprendre !" Vous étiez convaincants. :bravo: Si si, je vous assure ! Mais franchement… Moi, le forum, non ! Parce que :

  • Qui suis-je pour m'étaler devant vos yeux indifférents ?
  • Des émotions qui commencent à sérieusement m'em… alors pourquoi vous em… aussi, qui n'avez rien demandé ?
  • D'autres l'ont sûrement dit et mieux que moi… en étant tellement plus pertinent !
  • C'est pas bien de parler de soi, petite chose que tu es ! (Merci l'éducation chrétienne !) :confused:
  • Je ne suis pas intéressante avec mes histoires qui manquent de synthèse.
  • Et comme tu n'es pas intéressante, personne ne va te répondre… Donc tu sauras avec certitude que tu n'es … RIEN. :peur:
  • Et puis arrête d'être ÉGOÏSTE ! De ne penser qu'à ton petit confort, tes petits bobos. Arrête d'être le nombril de l'univers ! (Je crois que je l'ai beaucoup entendue, cette phrase, enfant.)

 

Et puis Fabien n'a pas pu s'empêcher de mettre son grain de sel. Put… Fabien ! :beurk:

"C'est ton ego… Tu choisis le chemin de la facilité en préférant un mémoire plutôt qu'une participation sur le forum. Tu refuses l'aide des autres !"

 

Et vous tous de confirmer avec perfidie et malice !

J'avoue, mon ego s'est gentiment mis sous cloche… Jusque lundi matin…

 

C'est vrai. Mais franchement. Demander de l'aide, c'est INSUPPORTABLE !

  • C'est être redevable de l'autre. Être débiteur. C'est être un poids pour les autres, ne pas s'assumer. Vous vous rendez compte ??? ! Mon ego ne le supporte pas.
  • Demander de l'aide, c'est être coupable ! Admettre une faiblesse. et donc me mettre en danger, en insécurité ! (Désintégration en 8 ou suffit-il d'être 2 ?)
  • Demander de l'aide, c'est avouer que ça ne va pas ! Et ça, c'est de la mésestime de soi ! Et puis ça va TOUJOURS bien : postulat de base !
  • Et puis "on n'est jamais mieux servi que par soi-même !" m'a répété mon 8 de père toute ma vie ! Et ça, mon ego de 2 acquiesce ! (Enfin, un point de convergence, papa !)

 

ET puis, en même temps…

Si vous ne m'aviez pas tous emm… à ce déjeuner, je n'aurai pas compris la notion de RÉCIPROCITÉ qui semble m'avoir tant posé problème dans mon enfance… et jusqu'à ma vie ORANGE… Donc un petit bout de temps !

J'ai compris que ce que j'appelle de l’égoïsme n'est que le refus d'exprimer mon besoin… sur lequel je me focalise pourtant… D'où ce sentiment coupable de ne pas être assez attentive aux autres !

Et en même, que dirais-je si on me refusait mon aide ? Je ne sais que trop bien comme c'est souffrance ! Alors j'imagine bien que… je fais aux autres ce que je ne veux pas que l'on me fasse ! Aïe ma charité chrétienne. :suspicieux:

En dernier ressort, mon ego me dit qu'ils compliquent les choses simples… Mais je vois bien que c'est de la forfanterie !

 

Alors OK, les troupes !

Je vais tâcher d'aller vers mon essence : avoir l'humilité de partager mon ego… et mes capacités cérébrales, bref mon identité et tenter de rejoindre la LIBERTÉ de mon essence.

Je vous promets d'essayer… avec des hauts… et sûrement des bas : mon ego a sa fierté !

 

Bises !

Et merci pour ce déjeuner et votre malicieuse bienveillance ! :kiss2:

À bientôt !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Merci Chrismon d'avoir partagé si sincèrement avec nous tes hésitations.

 

"Je m'attendais à un stage dont le contenu allait me permettre d'encore mieux aider “les autres” : et moi cachée derrière mon ego… la belle vie !"

Il n'y a pas un de nos stages qui ne chatouille l'ego, certains annoncent la couleur, d'autres non.

 

"Tu devrais aller sur le forum : c'est génial pour apprendre !"

Ben oui, notamment parce que nous nous aidons tous à progresser, moi y compris, dans un climat de confiance et de respect.

 

Sans vouloir faire un parallèle entre vous deux, je te renvoie à une conversation que j'ai eue avec une 2 toute déconfite de n'avoir pas réussi sa certification aussi bien qu'elle le souhaitait.

 

Commençons par reprendre les arguments que tu avais pour ne pas poster :

  • "Qui suis-je pour m'étaler devant vos yeux indifférents ?"
    Il y a bien sûr là l'orgueil du 2. Moi je m'intéresse aux autres, et eux non.
  • "Des émotions qui commencent à sérieusement m'em… alors pourquoi vous em… aussi, qui n'avez rien demandé ?"
    Idem bien sûr, plus le rejet du monde intérieur.
  • "D'autres l'ont sûrement dit et mieux que moi… en étant tellement plus pertinent !"
    D'autres l'ont peut-être déjà dit. C'est cependant toujours intéressant d'avoir une confirmation de l'universalité de l'ennéagramme. Tous les 2 sont différents mais ils partagent quelque chose de commun que l'on ne peut connaître que s'ils consentent à le partager.
  • "C'est pas bien de parler de soi, petite chose que tu es ! (Merci l'éducation chrétienne !)"
    Je ne crois pas que l’éducation chrétienne y soit pour quelque chose ; ton ennéatype suffit… Il n'est peut-être pas bien de parler de soi si c'est pour se complaire dans un narcissisme béat. A priori, ce n'est pas un grand risque ici.
  • "Je ne suis pas intéressante avec mes histoires qui manquent de synthèse."
    Et si tu nous laissais le soin d'en décider ? N'y a-t-il pas une pointe d’orgueil dans cette apparente humilité ?
  • "Et comme tu n'es pas intéressante, personne ne va te répondre… Donc tu sauras avec certitude que tu n'es … RIEN."
    Mon nom est Personne et Personne a répondu.
  • "Et puis arrête d'être ÉGOÏSTE ! De ne penser qu'à ton petit confort, tes petits bobos. Arrête d'être le nombril de l'univers !"
    Il y a dans cette phrase, mais inversée, la même problématique que dans l'aide du 2 : la croyance que les relations humaines sont asymétriques. Un témoignage, ici, n'est jamais égoïste, il est l'occasion d'échanger.

Continuons.

 

"Demander de l'aide, c'est être redevable de l'autre. Être débiteur. C'est être un poids pour les autres, ne pas s'assumer. Vous vous rendez compte ??? ! Mon ego ne le supporte pas."

Bien évidemment, cela s'applique aussi aux gens qui te demandent de l'aide, à qui tu la donnes, et qui donc n'assument pas et sont un poids pour toi. Revoilà bien sûr l'asymétrie des relations et les passion et fixation du 2.

 

"Demander de l'aide, c'est être coupable ! Admettre une faiblesse. et donc me mettre en danger, en insécurité ! (Désintégration en 8 ou suffit-il d'être 2 ?)"

Je pense qu'un 2 mu le formulerait autrement et que, oui, c'est de la désintégration en 8.

 

"Demander de l'aide, c'est avouer que ça ne va pas ! Et ça, c'est de la mésestime de soi !"

Intéressante équivalence complexe. Quand ça ne va pas, je n'ai pas l'impression de me mésestimer pour autant. IL me semble que la mésestime doit précéder. Qu'en penses-tu ?

 

"Et puis “on n'est jamais mieux servi que par soi-même !” m'a répété mon 8 de père toute ma vie ! Et ça, mon ego de 2 acquiesce !"

Cela implique que la meilleure aide que tu puisses apporter aux autres est de leur dire : "Démerde-toi !"

 

S'il y a un domaine où on n'est pas mieux servi pas soi-même, c'est bien le développement psycho-spirituel. Un témoin extérieur bienveillant est indispensable sous peine de louper nos taches aveugles.

 

"Si vous ne m'aviez pas tous emm… à ce déjeuner, je n'aurai pas compris la notion de RÉCIPROCITÉ."

Ben oui, pour un 2, intégrer cette notion, c'est accéder à l'essence.

 

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : il est autorisé d'écrire "emmerdé" et "putain" sur ce forum. :rofl: Et même "couille" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alice et le lapin

Bonjour à tous,

 

Faisant partie des emmerdeuses du déjeuner en question, je me permets de te remercier pour la porte ouverte sur ton vécu intérieur, j'apprécie. :happy:

À bientôt j'espère sur le forum ou ailleurs. :heart:

 

Amicalement,

Alice et le lapin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seven

Bonjour Chrismon et les autres,

 

Je déjeunais avec toi ce jour-là. Je n'ai pas perçu que je t'emmerdais. Comme quoi on peut vivre un instant partagé en ressentant chacun de son côté des émotions très différentes.

 

Ce que j'ai perçu, c'est ton malaise vis-à-vis du fait de te mettre à nue sur le forum, mais ce que tu as écrit est bien plus explicite que ce que as bien voulu nous livrer pendant le déjeuner. Et nous sommes tous gagnants : toi parce tu as réussi à surmonter ton anxiété et à formuler clairement tes freins à t'exprimer ici, nous parce que nous t'apercevons sous un éclairage nouveau qui, je t'assure, est tout aussi plaisant que celui auquel tu nous avais habitué. Alors bravo, tes questionnements m'enrichissent aussi car je les ai vécu à ma façon, tu les formules à ta façon, unique, et c'est cela que j'aime lire sur le forum.

 

Il me semble qu'à notre table, certains stagiaires manifestaient la même appréhension que toi à se livrer sur l'Enné-agora… Espérons que tu auras joué aussi un rôle de catalyseur, et qu'un jour prochain, nous aurons le plaisir de retrouver leur témoignage ici, avec la même bienveillance.

 

Amicalement,

Seven

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oyoshi

Bonjour Chrismon, Bonjour à tous,

 

Je n'étais pas à ce fameux déjeuner mais je sais que nous avions pu évoquer le sujet du forum ensemble par le passé ! :happy:

 

-------------------

 

Je me permets de reprendre certains de tes arguments à ne pas poster en te donnant mon point de vue de 2 mu (qui a fait quelques petits pas dans cette direction) :

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Qui suis-je pour m'étaler devant vos yeux indifférents ?

Je me suis souvent posé la question, que ce soit pour l'ouverture de mon blog ou pour poster mes premiers messages sur le forum. Je me suis finalement dit que j'étais un témoignage de plus dans la communauté et que comme le colibri a pu le dire "je ferais ma part". Peut-être que c'est mon sous-type Social qui est à l’œuvre en plus de mon ego qui me dit que cela pourra servir à d'autres, éventuellement.

 

Je trouve les termes "yeux indifférents" un peu durs lorsque l'on voit la richesse des échanges, l'ouverture et le partage des participants aux discussions. J'ai l'impression que c'est tout sauf de l'indifférence que l'on peut voir sur ce forum ! D'ailleurs, le fait que l'on lise tes messages, n'est-ce pas une preuve d'intérêt ? :happy:

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Des émotions qui commencent à sérieusement m'em… alors pourquoi vous em… aussi, qui n'avez rien demandé ?

J'ai personnellement du mal à comprendre mes émotions que j'apprends à vivre plutôt qu'à réprimer. Je comprends qu'elles puissent être problématiques au quotidien mais il y a des choses comme celles-ci où le fait d'en parler, de les exprimer et d'avoir le retour d'une communauté bienveillante est libérateur. Cela permet d'ouvrir ses perspectives et de voir le monde sous nos angles morts, tout en partageant un peu de notre vulnérabilité : pour des 2, je pense que c'est une démarche tout à fait saine d'ailleurs ! Se recentrer un peu sur soi, accepter nos zones d'ombres pour être disponible de manière juste avec les autres.

 

J'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment à savoir si les gens demandent quelque chose ou pas dans ce cadre. Chaque post dans ce forum est un témoignage qui alimente une connaissance collective du modèle et de ses applications dans la vie réelle : c'est une manière de rendre aussi plus humaine et concrète cette théorie qui peut parfois être difficile à appréhender !

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

D'autres l'ont sûrement dit et mieux que moi… en étant tellement plus pertinent !

D'autres l'ont peut-être déjà dit mais les autres ne sont pas toi ! Ils n'utilisent pas les mêmes mots, n'expriment donc pas les choses de la même manière et c'est cette couleur qui est si appréciable dans la diversité que l'on peut trouver au sein d'un même type !

 

Puis, difficile de savoir soi-même si ce que l'on va écrire est pertinent pour les autres ! Laissons-leur le plaisir d'en décider eux-mêmes, qu'en penses-tu ?

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Je ne suis pas intéressante avec mes histoires qui manquent de synthèse.

C'est peut-être ce "manque de synthèse" qui te rend intéressante justement ! L'expression naturelle de ta manière de percevoir les choses est au contraire ce que je trouve très enrichissant dans les différents témoignages. C'est ce qui rend le tout si authentique ! À garder en tête que d'écrire un post sur un forum reste un exercice plutôt mental en soi, maintenant je trouve que cela apporte un peu de structure dans les propos et une prise de recul immédiate lorsque l'on est en cours d'écriture.

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Et comme tu n'es pas intéressante, personne ne va te répondre… Donc tu sauras avec certitude que tu n'es … RIEN. :peur:

Trois personnes t'ont déjà répondu, donc je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit à rajouter. :happy:

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Et puis arrête d'être ÉGOÏSTE ! De ne penser qu'à ton petit confort, tes petits bobos. Arrête d'être le nombril de l'univers ! (Je crois que je l'ai beaucoup entendue, cette phrase, enfant.)

Je trouve cette phrase intéressante de par la structure du type 2 car c'est naturellement ce que l'on a tendance à faire non ? Garder tout pour nous en nous focalisant sur les autres ? Peut-être qu'au contraire, de parler un petit peu de ce qui se passe à l'intérieur pourrait être une manière d'être moins égoïste : une manière de montrer aux autres ce que l'on a tendance à cacher ! :happy:

 

-------------------

 

"Demander de l'aide, c'est être redevable de l'autre. Être débiteur. C'est être un poids pour les autres, ne pas s'assumer. Vous vous rendez compte ??? ! Mon ego ne le supporte pas."

Tu imagines ce que l'on fait vivre aux autres alors ! :laugh: C'est en donnant notre aide à tout bout de champ que l'on crée cette dépendance de l'autre à notre égard, en même temps que l'asymétrie de relation. C'est un apprentissage que j'ai mis du temps à réaliser mais c'est aussi très agréable de pouvoir se reposer sur les autres lorsque l'on en a besoin !

 

"Demander de l'aide, c'est être coupable ! Admettre une faiblesse. et donc me mettre en danger, en insécurité ! (Désintégration en 8 ou suffit-il d'être 2 ?)"

Pour moi, demander de l'aide c'est effectivement ressentir un sentiment de faiblesse mais cela génère surtout la crainte d'être rejeté, que l'on refuse de me l'apporter et auquel cas c'est un risque de renfermement sur moi-même et de noyade dans mes émotions négatives. Car en fait, demander de l'aide, c'est accepter que j'ai besoin de l'autre et que je doive me regarder comme je suis, ni plus, ni moins. False core, quand tu nous tiens.

 

Le 13/06/2018 à 15:37, Fabien Chabreuil a dit :

S'il y a un domaine où on n'est pas mieux servi pas soi-même, c'est bien le développement psycho-spirituel. Un témoin extérieur bienveillant est indispensable sous peine de louper nos taches aveugles.

Je pense que c'est effectivement de l'orgueil de croire que l'on peut toujours tout faire seul, surtout dans le cadre du développement personnel. C'est pourquoi j'ai la chance d'avoir des collègues Ennéagrammistes qui ne manquent pas de me faire remarquer mes travers égotiques de temps à autre, en toute bienveillance bien sûr ! :lame:

 

Et ça, c'est essentiel pour une meilleure compréhension et acceptation de soi ! :happy:

 

Bien amicalement,

Oyoshi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CaroB2

Bonjour à tous,

 

Merci pour ce témoignage, Chrismon, qui m'a particulièrement parlé. Alors, je suis 2 mu et moi aussi, j'ai beaucoup de mal à interagir sur le forum, mais pas pour les mêmes raisons, je dirai que c'est plutôt la peur de ne pas être pertinente ou de répondre à côté. Mais comme le sujet m'inspire, je sors de ma zone de confort (comme on dit beaucoup en ce moment) et moi aussi j'écris.

 

Pour rebondir sur les différents thèmes :

  • "Pas intéressante, personne ne va te répondre" : eh bien nous sommes déjà quelques uns à répondre, dont moi qui ne te connais pas…
  • "Demander de l'aide, c'est être coupable ! Admettre une faiblesse et donc me mettre en danger, en insécurité !" : alors je dirais que maintenant pour moi, demander de l'aide n'est plus un problème comme par le passé. À une époque, ne pas demander, c'était par orgueil car je me disais : "Je ne vois pas pourquoi je demanderais de l'aide, je suis tout à fait capable de m'en sortir seule, je suis forte, je n'ai besoin de personne…"

    Aujourd'hui, si on me le propose, pourquoi refuser ? Mais dans mon corps je sens quand même une petite réticence, qui diminue au fur et à mesure des expériences, mais qui est toujours un peu là. Pour ce qui est de demander de l'aide, notamment au niveau professionnel, en fonction des personnes ça peut être plus ou moins compliqué, mais j'essaye de dépasser cela, même si ça peut sembler difficile.

    Pour le côté perso, peut-être parce que ce sont des gens qui me connaissent et m'ont connu "forte", bizarrement c'est difficile, mais je m'entraîne. Notamment avec mes amis où je m'essaye à appeler si j'ai besoin d'un petit service (j'y vais petit à petit). Je dirais que je ne me sens ni coupable, ni en danger, ni en insécurité, mais que j'ai peur de gêner, de déranger, de tomber au mauvais moment, et donc d'être rejetée. En fait, le plus difficile à accepter, ça a été le refus… Il m'a fallu du temps pour comprendre que ce n'était pas "à cause de moi" mais juste parce que les gens avaient d'autres choses à faire. En fait, il m'a fallu du temps pour comprendre que je n'étais pas le centre du monde et que celui-ci ne tournait pas autour de mon nombril… :rofl:

    Mais en aucun cas, je me sens coupable de quoi que ce soit, c'est peut-être là la différence en un alpha et un mu ? Donc, j'y vais en douceur, au lieu de foncer, comme je faisais trop souvent, avant…

Voilà ma participation pour aujourd'hui. Bonne journée à tous,

Caroline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chrismon

Hello les Ennéagrammistes !

 

Que c'est bon de vous lire ! :laugh:. Mon ego gonfle… d'orgueil !

Ce que je ne vous dis pas, c'est que je vous ai déjà répondu dimanche soir… mais j'ai dû cliquer sur un truc pas adapté car mon texte (pas synthétique… :happy:) n'apparaît pas ! Du coup, je recommence… Vous gagnerez sûrement en synthèse !

 

Entre temps, Oyoshi et caroB2 m'ont aussi répondu, et je me rends compte que nos cheminements ont quelques points communs…

 

Le 13/06/2018 à 12:10, Chrismon a dit :

Qui suis-je pour m'étaler devant vos yeux indifférents ?

S'il vous parait bien évident qu'il s'agissait là de l'orgueil, moi, je ne l'avais pas compris… Du tout, du tout ! De l'art de dégonfler mon ego…

Quant à mon cher Oyoshi, désolée pour ma tournure qui t'a blessé. "Devant vos yeux indifférents" ne parlait pas de vous, mais bien de moi qui suis persuadée que si les autres m'intéressent, eux n'ont pas matière à s'intéresser à moi… Mais j'oubliais que les 2 a priori se sentiraient concernés.

 

Mais là encore ! Effet boomerang. Merci Fabien !

Le 13/06/2018 à 15:37, Fabien Chabreuil a dit :

"Demander de l'aide, c'est être redevable de l'autre. Être débiteur. C'est être un poids pour les autres, ne pas s'assumer. Vous vous rendez compte ??? ! Mon ego ne le supporte pas."

Bien évidemment, cela s'applique aussi aux gens qui te demandent de l'aide, à qui tu la donnes, et qui donc n'assument pas et sont un poids pour toi. Revoilà bien sûr l'asymétrie des relations et les passion et fixation du 2.

Mon Dieu, moi qui ai la prétention de n'être pas totalement stupide (pour les autres), commeny ai-je pu passer à côté de cette évidence !

 

Et là je comprends mieux pourquoi je peux avoir l'impression que les autres ne sont pas sympa avec moi. Je "donne de la confiture à des cochons" (Expression de 2 ???).

 

Mais effectivement, à partir du moment où je considère qu'être aidée, c'est être un poids et ne pas m'assumer, je le leur/vous renvoie dans la figure… Et je me pose là dans une relation asymétrique où ils sont "faibles" et moi (moi seule — en tout cas mon ego dans ses grands jours fait tout pour le faire croire à l'autre), je suis capable de les sortir de la galère dans laquelle ils se sont fourrés…

 

Alors j'entends bien qu'il ne s'agit que de mon ego de 2… Je peux pester après mon 8 de père qui voulait (me) dominer… Mais dans mon genre…

Je n'avais pas encore compris ce point commun entre un 2 et un 8.

 

Quant à la notion d'ÉGOÏSME, bien sûr, maintenant que Fabien l'a pointée du doigt, je comprends que c'est encore un moyen de mettre de l'asymétrie dans la relation. Et bien plus encore.

 

Je comprends que je serais surement moins "égoïste" si j'assumais mes besoins et si j'étais capable de les exprimer. Or si je les cache, je ne les oublie pas ! Voire même, ils m'obnubilent ! Et comme j'ai intégré, voici quelques années qu'il était important de prendre soin de soi (… pour pouvoir aider les autres :wink:) quand j'arrive à un point de saturation, je m'occupe de moi… et laisse tomber les autres avec un profond sentiment de culpabilité et d'égoïsme. Sentiment d'autant plus ambigüe qu'en même temps, je reproche aux autres de ne pas me rendre service, là où je n'ai pas exprimé de besoin… (Ce qui me vaut, à la maison, de grands moments de révolte où j'exprime ma colère d'être considérée comme la "bonniche" de la famille ! Finalement, j'ai dû développer un peu de ROUGE dans ma phase CP…)

 

Vos réactions m'ont fait aussi réfléchir car elles ont réveillé en moi une douleur que je connais bien. Quand vous me dites avec une immense bienveillance que vous faisiez partie des "emmerdeurs", je comprends que je vous ai blessé. Que je vous ai donné une image de moi qui n'est pas ce que j'avais en tête. Car à lire vos réactions, vous n'avez pas vu lors du déjeuner que je me refermais comme une huitre… parce que je jouais un jeu… d'hypocrisie.

 

Et toc : voilà qui fait écho à quelques retours que j'ai reçus dans ma vie et que je n'avais pas compris. Ou plutôt si compris mais laissée comme désaxée…

À ne pas exprimer mon besoin, à ne pas poser mes limites, à ne pas être libre d'être moi-même, en plus de vous prendre de haut, je vous renvoie l'image d'être hypocrite alors que mon ego s'illusionne de vouloir vous protéger de ma colère qui bouillonne…

 

Conclusion : en 1 post et 5 réponses, j'ai compris sur moi des choses que je n'avais pas comprises en 2 ans "en chambre".

Alors merci la tribu ! Merci de vos échanges aussi sincères que bienveillants, merci pour m'avoir chahutée ce dimanche et toutes les autres fois (maintenant que tu le dis Oyoshi, p'têtre ben qu'on en avait causé de ce forum ! :rofl:)

Je vois ainsi dans vos commentaires un bon moyen de rappeler à mon ego à quel point il s'exprime et de faire de la place pour que mon essence pointe son nez !

 

Bises la tribu VIOLET ! À bientôt !

Chrismon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Katz

Bonsoir à tous,

 

Merci Chrismon d’avoir ouvert le sujet, ravie de te rejoindre dans ce plongeon !

Vous avez été rudement convaincants, amis 6 et 7 (y compris Fabien) ! J’étais à votre tablée, mon texte mijote en manuscrit depuis lundi 11 juin au soir, je l’ai posté jeudi 14 très tôt (0h30) pour aboutir à un gros bug qui m’a même ensuite empêchée l’ouverture du site… Ce n’est pas un drame, ce sont des faits, mais c’est la deuxième fois que cela m’arrive, je retape tout… Pour mon instinctif en dernier, c’est très dur… Alors là je tape d’abord dans Word, puis je tente un copier/coller.

 

Bref, ce sont les freins de mon point de vue de 4 qu’il y a plutôt lieu de développer ici.

 

Après le récit de ma démarche habituelle lorsque je pense écrire sur le forum, je vais tâcher d’analyser les 3 étapes principales qui m’ont jusqu’ici freinée :

  • Nécessité de vérifier l’ensemble de ce qui a déjà été écrit afin de se situer et faire du lien ;
  • Intérêt, valeur de mon sujet ;
  • Autocensure.

 

Plusieurs idées et interrogations me sont déjà venues, et même des phrases, des paragraphes, c’était écrit dans ma tête, sans possibilité immédiate de les écrire car survenues au cours d’un trajet. Je me dis qu’avant d’écrire sur le forum, il faut que je vérifie si quelqu’un n’a pas déjà écrit la même chose, que je repère les éléments du sujet s’il a déjà été traité, afin que je me situe et que je fasse des liens (c’est la démarche scientifique qu’on utilise au travail pour écrire un article de recherche). Je parcours alors le forum, très vaste, et papillonne d’une rubrique à l’autre, en accrochant ma lecture sur d’autres sujets qui m’intéressent, avec parfois des analyses de haut vol. Puis au final, c’est tard dans la nuit, j’ai du mal à lire sur l’écran, et je n’ai pas vérifié l’intégralité du forum… Donc j’écrirai un autre jour. Et puis les jours passent avec leurs occupations, les phrases sont moins nettes dans ma tête mais le sujet demeure. Le doute s’installe : est-ce que, réellement, ce que je pourrais écrire présente un intérêt ? Oui, vraiment, tout comme il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche, il vaut mieux encore attendre avant d’écrire. Et puis le temps passe, il ne me reste qu’un embryon de ce que je voulais dire, alors là, c’est sûr, mieux vaut ne rien dire : autocensure. Le sujet s’efface rapidement de ma tête, je sais juste que je voulais dire quelque chose.

 

Je passe à l’analyse en termes d’ego du 4, et on voit dans l’ordre le désir d’être différent, la comparaison et l’envie (face aux belles analyses sur d’autres sujets), avec la honte qui pointe à l’avance et empêche la poursuite de la lecture du forum pour trouver juste le sujet afin de s’y rattacher simplement. Là-dessus, le phénomène hypnotique de suggestion aboutit à l’autocensure, puis celui d’amnésie achève le tout.

 

Le bon côté de cette attente due au bug informatique (sur le moment, vraie souffrance, véritable gifle : j’étais rejetée !), c’est que j’ai un peu plus développé ma réflexion.

Je reviens juste sur le fait que de se dévoiler : oui, c’est une difficulté, avec la honte activée. Mais faire quelque chose qui sort de l’ordinaire est attirant, et c’est finalement plaisant de se décentrer, cela finit par apporter un peu de sérénité. Je l’ai expérimenté dans les exercices de développement du centre intuitif (lorsqu’il s’agit de changer ses habitudes), et de démarche d’intégration propre au 4 (« faire quelque chose même en n’étant pas dans l’état d’âme approprié »).

 

Je m’arrête là, mais chaque fois que je me relis, je me pose d’autres questions, j’éprouve le besoin de préciser car je trouve que c'est incomplet…

 

À très bientôt, merci pour vos bienveillants encouragements.

Bien amicalement

Katz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×