Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum sera accessible uniquement en lecture du 16 au 24 octobre 2018,
  puis du 30 octobre au 14 novembre 2018 inclus.

Gus

Reprenez le contrôle de votre corps… et du reste

Messages recommandés

Gus

Bonjour,

 

Ce week-end, en me baladant, je suis tombée passée devant cette affiche que j’avais déjà remarqué mais qui là m’a fait réagir à cause de son accroche : « Reprenez le contrôle de votre corps ».

 

Controle_corps.png

 

Et je n’ai pu m’empêcher de penser : « cette affiche est faite pour moi ! »

 

C’est exactement la façon dont j’aborde « mes changements d’alimentation » (c’est la nouvelle expression pour dire régime :beurk:).

 

L’enjeu pour moi, qui suis 8 et dont la compulsion est « Éviter la faiblesse », est vraiment de me prouver que c’est moi qui contrôle mon corps. Évidement quand j’étais plus jeune, je pouvais perdre 1 à 2 kilos en un claquement de doigt, et de cela j’étais très fière. Aujourd’hui c’est plus compliqué, et l’exigence que j’ai encore de vouloir contrôler mon poids crée chez moi de la culpabilité, et donc de la colère quand je n’y arrive pas. :angry:

 

C’est difficile d’en parler ouvertement mais j’ai aussi ce même regard envers les autres. Celui qui a des problèmes de poids c’est qu’il n’a pas la volonté d’en perdre et donc qu’il n’ait pas capable de se contrôler. Et ça, si c'est pas de la faiblesse ????

 

Je peux témoigner ici que la peur d’être contrôlée est effectivement une de mes grandes préoccupations une grande préoccupation de mon ego. Et cela est source d’une énorme colère en moi. Ne pas être contrôlée par les autres (« Ce n’est pas l’autre qui me dira ce que j’ai à faire »), ne pas dépendre financièrement de quelqu’un (« Je dois garder mon autonomie »), cela se niche même dans le refus de fumer que j’associe au risque de ne plus pouvoir respirer. Par contre, côté alcool, la passion du 8 (l’excès) n’a pas encore voulu voir leurs effets sur mon corps…

 

Ne pas subir les situations aussi : si je détecte le risque d’être mal à l’aise quelque part, j’esquive. Je me souviens, gamine, de devoir suivre mon père chez des grandes personnes et avoir eu le sentiment de m’ennuyer à mourir. Ce jour là je me suis fait la promesse que cela n’arriverait plus jamais, et par la suite j’ai toujours glissé dans mon sac un livre, une revue, pour les coups durs les situations difficiles.

 

Gus

 

PS : en écrivant ce post, quand j’ai identifié du vocabulaire assez typique du 8 plutôt que d’effacer et de remplacer j’ai choisi de vous laisser en profiter et de simplement le barrer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pocahontas

Bonjour Gus, bonjour à tous,

 

Merci beaucoup pour ce témoignage Gus. Je le trouve très à propos dans la mesure où il vient étayer une discussion en cours sur Cella (merci Fabien pour le parallèle :wink:).

 

La plupart du temps je reste "indifférente" (messages subliminaux non conscientisés sauf quand on commence à mettre en œuvre le travail vertical, cf. "Aux anciens des stages Éveil") à ces publicités vantant les mérites de tel ou tel produit miracle censé vous faire perdre 10 kg en une semaine et sans efforts en plus. Il m'est néanmoins déjà arrivé de les regarder avec envie, ce serait tellement chouette, un petit miracle, et hop, finis les bourrelets (ça s'appelle la chirurgie esthétique en fait :laugh:) ! Mais dans ce domaine comme dans bien d'autres, il n'y a en général pas de miracle, et il faut passer non pas par un régime, mais plutôt par une suite de conscientisations doublées d'actions appropriées menées aux moments opportuns pour parvenir à ses fins et ce de manière durable. Du sur-mesure en somme, et un peu d'intégration en sus au programme ! :happy: C'est notamment la prise de conscience de la façon dont chaque élément (alimentation, stress, rapport au corps, sensibilités personnelles, etc.) est imbriqué dans et impacte l’élément suivant qui amène progressivement à une vue d'ensemble qui permet de mieux appréhender les actions à mener et te permet de gagner en efficacité et en efficience. D'une certaine manière, céder à son ego dans ce domaine, comme dans d'autres encore une fois, revient tout bonnement à vouloir griller les étapes, ce que ces pubs nous enjoignent si bien de faire.

 

Attention message publicitaire !

 

"Je perds du poids avec mon essence. Voilà comment j'ai perdu 8 kg en 2 ans et comment presque 3 ans après cette importante perte de poids, j'arrive à me maintenir à mon poids d'arrivée !" [Sourire "bright" et papillonnement des cils]

:rofl: :rofl:

 

Bien amicalement,

Pocahontas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Le sujet doit être dans l'air. Seven a publié ce matin un message dans la conversation "7 et gloutonnerie(s)" dont la faim fin est involontairement une réponse à Gus.

 

"Attention message publicitaire !"

Pocahontas, tu connais certainement l'affirmation de Michel Audiard (Les Tontons flingueurs) selon laquelle "les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît." Donc, tu n'as rien inventé, cela a été fait pour de vrai !

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gus

Bonjour à tous et merci pour les liens faits avec d'autres conversations,

 

Je voulais poursuivre ce témoignage autour de la question du contrôle pour le 8 car je me suis pris en flagrant délit la semaine dernière. Depuis quelque temps je découvre Blanche Gardin. Par exemple, regardez "Montreux Comedy Festival 2016 – Blanche Gardin" :

 

 

Et pour cela je pars à la découverte de tous les extraits de sketch et interviews disponibles sur le Web. Après des heures et des heures d'écoute, je m'attache vraiment au personnage et là, je tombe sur une nouvelle interview où elle annonce son projet de quitter la France pour aller travailler aux États-Unis. Mon sang n'a fait qu'un tour, et je me suis vu m'exclamer : "Ah non, elle ne va quand même pas se barrer…" Ni une ni deux, j'ai pris deux billets pour son spectacle. Avril 2019 ! Quand même ! Au moins là, je suis sûre qu' elle ne partira pas. :cool:

 

Amicalement,

GUS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Eh ben, ça y est, merci Gus, il va me falloir mettre un contrôle parental sur ce forum !

 

"Avril 2019 !"

Blanche Gardin me fait beaucoup rire aussi, mais il serait très difficile à mon ego de 7 de prendre un engagement à si long terme.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gus

Bonjour à tous,

 

Fabien, je n'ai pas choisi l'extrait le plus osé. :cool:

 

Petite question (pour faire avancer notre compréhension des ennéatypes, bien sûr !) : si j'avais (je dis bien "j'avais") répondu à ta dernière remarque "C'est aussi parce que tu es plus âgé", pourrions nous faire référence aux portes de compensation du 8 ?

 

Merci pour ton éclairage,

GUS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Je n'ai pas choisi l'extrait le plus osé."

Je sais. Maintenant il ne nous reste plus qu'à trouver un prétexte pour publier celui auquel nous pensons toi et moi.

 

"Si j'avais (je dis bien "j'avais") répondu à ta dernière remarque "C'est aussi parce que tu es plus âgé", pourrions nous faire référence aux portes de compensation du 8 ?"

Cela dépend de ton intention, la vraie pas celle que ton ego pourrait utiliser pour rationaliser au cas où je le prendrais mal :

  • Si ton intention est de faire de l'humour et que tu t'es demandé si j'allais bien le prendre ainsi et n'être ni vexé ni peiné, tout va bien ;
  • Si ton intention est de me faire souffrir et
    • si tu estimes que je t'ai fait une vacherie, c'est la fixation de vengeance ;
    • si je ne t'ai rien fait, c'est le contrepoids égotique.

Très amicalement,

Fabien qui, selon les statistiques des compagnies d'assurance, devrait normalement survivre jusqu'en avril 2019 mais qui ne s'en préoccupe guère

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gus

Bonjour à tous,

 

Fabien, c'est avant tout le plaisir de répondre du "tac au tac" qui me motive. :heart: Le plaisir d'un bon mot (une aile 7 peut-être ?).

 

Cependant, on m'a souvent reproché d'être "piquante", c'est-à-dire d'appuyer là où ça fait mal. À ce sujet, Helen Palmer, dans son livre L'Ennéagrame (Éditions Vivez Soleil)  écrit page 350 : "Pour tester leur pouvoir, ils [les 8] ont l'habitude d'appuyer sur les points sensibles des gens et d'observer leurs réactions."

 

Naturellement, c'est-à-dire égotiquement, les 8 n'auraient-ils pas tendance, à faire de l'humour sur le dos des gens en s'auto-persuadant que c'est "juste pour rire" et dans ce dernier cas on serait systématiquement dans le contrepoids égotique.

 

Alors comment faire la différence entre "vraie" motivation et l'autre ? Surtout quand le déni-dénégation frappe à la porte : "Cruelle moi ???? Vous n'y pensez pas !" :cool:

 

Amicalement,

GUS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Le plaisir d'un bon mot (une aile 7 peut-être ?)."

C'est comportemental et n'a donc rien à voir avec une aile. Bonne nouvelle, ce plaisir ne nous est pas réservé.

 

"Helen Palmer, dans son livre "L'Ennéagrame" (Éditions Vivez Soleil)  écrit page 350 : “Pour tester leur pouvoir, ils [les 8] ont l'habitude d'appuyer sur les points sensibles des gens et d'observer leurs réactions.”"

Oui, c'est un trait incontestable des 8 que nous mentionnons dès le stage Bases et rappelons au moins au stage Communication.

 

"Les 8 n'auraient-ils pas tendance, à faire de l'humour sur le dos des gens en s'auto-persuadant que c'est “juste pour rire”."

Ben oui, c'est bien pour cela que j'avais écrit : "Cela dépend de ton intention, la vraie pas celle que ton ego pourrait utiliser pour rationaliser au cas où je le prendrais mal."

 

Ceci dit, ce n'est quand même pas toujours le cas et dépend du niveau d'intégration.

 

"Comment faire la différence entre "vraie" motivation et l'autre…"

D'une manière générale en s'intégrant et donc en diminuant le besoin de manifester ses caractéristiques égotiques. Plus spécifiquement en s'intéressant aux autres, c'est-à-dire en observant leurs réactions à nos bons mots, en s’enquérant de leurs ressentis en cas de doute, en s'excusant si on les a peinés.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gus

Bonjour à tous,

 

Depuis la rentrée je me suis abonné à une newsletter qui propose toute les semaines « une Question Inspirante© pour stimuler [notre] réflexion ». (Source : Questiologie.)

 

Je reçois, voilà deux semaines, la question suivante  :« Qu’est-ce que vos talents ne pourront pas apporter à cette entreprise (organisation) ? »

 

Je commence à y réfléchir. Ce qui donne pour le off : « Si mes talents ne peuvent pas apporter quelque chose, c’est que je n’ai pas vraiment de talents, donc je suis incompétente, donc inadaptée, donc je suis faible… :beurk: Aaaaaah mais non, je m’oriente dans la mauvaise direction, il n’est pas possible que la question vise à pointer mes faiblesses (là le mot DANGER apparait en lettres rouges) je dois faire une erreur d’interprétation. »

 

À ce moment-là, j’ai le sentiment de « reprendre la situation en main » et poursuit ma réflexion. Les réponses que j’arrive douloureusement à poser (mental réprimé ?) sont du type : « changer l’écosystème de l’entreprise » ; « supprimer la dimension politique des missions » ; etc. J’aurais pu tout aussi bien écrire avec le recul : « Peindre la lune en bleue ».

 

Quelques jours plus tard, je reçois des éléments de réponse : « Reconnaître les limites de ses propres talents, c’est reconnaître la nécessaire complémentarité des individus, c’est donner une place à chacun, c’est estimer le travail en équipe. Un leader ne le devient pas parce qu’il sait tout faire, mais parce qu’il perçoit les complémentarités là où d’autres ne voient que de la compétition. »

 

Et là ma mâchoire se décroche et la première réflexion qui me vient à l’esprit est « je ne suis pas seule ! », et à ce moment-là j’ai vraiment pris conscience que j’étais resté prisonnière d’un sentiment de super-puissance et que ma croyance était que qu’il n’y avait rien que mes talents ne me permettraient pas de faire (de CONTRÔLER). Ça pourrait être pris pour de l’orgueil. Cela n’en est pas. C’est pire ! Pour le 8 que je suis, il s’agit plutôt de la croyance (de mon ego) que s’appuyer sur les autres est forcément un signe de faiblesse, une mise en danger. Et à chaque fois que je le fais, j’ai vraiment le sentiment de mettre ma tête sur le billot. Ma tête sur le billot et mon cœur vide…

 

Allez hop je me remets au boulot !

Bonne fin de semaine à tous,

GUS

 

PS : spécial dédicace à ma partenaire de co-développement avec qui j’ai partagé cette réflexion hier et qui m’a inspiré ce post. :calin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gri

Bonjour Gus, bonjour à tous,

 

Merci Gus pour ce matériau de réflexion que tu proposes.

 

En première lecture de ta question inspirante, j'ai moi aussi fait une erreur d'interprétation liée à mon ego. J'ai pensé : s'il y a des choses que mes talents ne pourront pas apporter à cette organisation, c'est sans doute quelle n'en a pas le besoin (il serait donc temps d'aller voir ailleurs — je ne vais quand même pas insister lourdement si on ne veut pas de moi :happy:), soit, pire, qu'elle en a bien le besoin mais que pour de sombres raisons elle n'est pas prête à me faire une place. Dans tous les cas, les symptômes sont clairs : centrage sur moi + absence de confiance dans les autres + peur du rejet que je suis prêt à devancer pour ne pas en souffrir. Je repars donc au boulot aussi. :happy:

 

En même temps je me demande si la formulation un peu ambiguë de la question ne contribue pas aussi à nos erreurs d'interprétation, ambiguïté dans laquelle nos ego s'engouffrent d'autant plus facilement peut-être ? Pour lever l'ambiguïté dans la question, la formulation pourrait être : quels sont les besoins de cette organisation que vos talents ne suffiraient pas à satisfaire ? Mais ça ne nous aurait pas permis de tomber dans le piège et de faire ce travail d'introspection…

 

Amicalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Administrateur

Bonjour à tous,

 

Merci Gri pour ton message fort intéressant. Son positionnement pose toutefois problème. Comme plusieurs autres personnes ont déjà fait de même ailleurs sur le forum (par exemple ici), je me décide à clarifier un point. Ça tombe après ton message, mais pas d'introjection, c'est quelque chose que je voulais dire depuis quelque temps et là, j'ai un peu de disponibilité.

 

Cette conversation a été ouverte par Gus GUS dans le sous-forum des 8 pour parler des 8 et du contrôle. Elle y vient pour ça, et les personnes qui lisent cette conversation aussi. Prenons donc soin d'elles. Si chacun vient donner sa réaction à la question inspirante©, même de manière fort pertinente, l'échange va devenir illisible ou GUS sera forcée — je sais, je sais, on ne force pas GUS :rofl: — d'ouvrir une autre conversation sur le même sujet pour garder un fil cohérent.

 

Si GUS avait voulu savoir comment les autres ennéatypes réagissaient à la question, elle aurait posté son message dans la zone "Exploration comparée d'un thème chez tous les ennéatypes" ou a minima elle l'aurait demandé explicitement.

 

Alors, comment partager malgré tout ? Je vois deux solutions :

  • Si on a envie de parler de son ennéatype, on ouvre dans le sous-forum correspondant une conversation qui va commencer par "Dans la conversation CCCC, XXXX a dit ceci et cela m'inspire cela".
  • Si on a envie de connaître les réactions des autres ennéatypes, on ouvre, dans la zone d'exploration comparée susmentionnée, une conversation qui va commencer par "Dans la conversation CCCC, XXXX a dit ceci et j'aimerai savoir comment chaque ennéatype perçoit ce sujet. Moi, cela m'inspire cela".

Très amicalement,

Fabien 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×