Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu
Simechau

Damnée autorité

Messages recommandés

Simechau

Bonjour à tous,

 

Je participe à une formation de week-end de l’Institut français de l’ennéagramme. L’exercice à réaliser, dans ce cadre, demande un travail en commun de personnes, dont le fonctionnement égotique relève du même type. Aussi, dans ce cadre formel imposé, je suis amenée à travailler avec J. (c’est une femme) dont le fonctionnement égotique relève du type 6, comme moi. (C’est cool, elle ne va pas me contredire et elle comprend tout de suite, tout ce que je lui dis, et l'inverse est vrai également.)

 

Nous sommes exclusivement deux à présenter cette caractéristique, et donc pour l’exercice on travaille ensemble. On en a de la chance. Elle et moi, nous devons travailler sur nos fiertés. La question à traiter est la suivante : "Qu’est ce qui nous rend fiers, dans notre fonctionnement quotidien ? De quoi sommes-nous fiers ? Quelles sont les capacités, les aptitudes que nous nous prêtons, qui nous rendent fiers de nous ?"

 

Il nous faut environ 30 secondes pour déterminer, ensemble, d’un commun et évident accord, ce dont nous sommes fiers, tant nos fonctionnements égotiques présentent de similitudes. D’évidence, nous sommes vraiment fiers, de ce que nous nommons notre capacité d’analyse et de synthèse, dont nous pensons, bien sûr qu’elles nous permettent de comprendre mieux que quiconque notre environnement. J’adore J. Elle au moins, elle me comprend, pourvu qu’elle vienne participer à d’autres stages. Comme on est très forts, on fait l’exercice très rapidement.

 

On en profite alors pour se « moquer » avec bienveillance des autres groupes, en plein travail.

On se dit pour le groupe des personnes, dont le fonctionnement égotique relève du type 4 : « Le temps qu’ils vivent leurs émotions intérieures, l’exercice va bien leur prendre l’après-midi, voire une partie de la matinée du lendemain, avant qu’ils se mettent à travailler la question. Normal d’ailleurs, car ils ne bénéficient pas de nos super (et pseudo) capacités d’analyse et de synthèse, génératrices d’une capacité de clairvoyance, à effets immédiats et rapides. »

Pour ceux dont le fonctionnement égotique relève du type 9 : « Là aussi, ça va prendre du temps, le temps qu’ils comprennent que la question est une question personnelle, qui s’adresse à eux en personne. »

Pour ceux dont le fonctionnement relève du type 7 : « Là aussi, ça va prendre du temps, le temps qu’ils fassent divers blagues et jeux de mots, sans rapport avec la question bien sûr. Et ce n’est même pas sûr qu’ils traitent la question, alors même qu’elle leur a été donnée par les formateurs, qui font autorité. Quand même, ils ne respectent vraiment rien, c’est grave. »

 

J. et moi, par contre, on a bien traité la question, comme cela nous a été demandé par les formateurs, qui représentent l’autorité dans le groupe, et dans le temps imparti pour l’exercice, cela va sans dire. On respecte les règles, nous.  On est des bons élèves et d’ailleurs, en devisant J. et moi, (il faut bien meubler le temps puisque, nous, on a fini l’exercice et en plus on l’a fait tout bien comme il faut, pas comme certains, qui font n’importe quoi, dans l’irrespect de la règle et de l’autorité), on s’aperçoit que nous avons toujours été de bons élèves, qui respectaient bien la consigne, et ce, dès l’école primaire avec l'institutrice qui fait autorité dans la classe.

 

Et avec cette habile transition, nous y voilà, à cette question d’autorité.

 

Il est midi. Nous quittons la salle de formation pour nous diriger en direction du restaurant. Je chemine aux côtés de J. (normal, je l’aime trop, elle me comprend trop bien). Tout à trac, elle me dit soudain : « Tu n’as pas des problèmes avec l’autorité, Simechau ? » Sans me laisser le temps de répondre, elle ajoute : « Parce que moi, je n’ai que cela, des problèmes avec l’autorité, je n'en respecte aucune. »

 

Tu n’as pas des problèmes avec l’autorité, Simechau ? Ces huit mots, jetés à la volée, spontanément, me percutent avec force. Ils me marquent, je les retiens, ils font sens. C’est comme un coup de tonnerre, comme un éclair dans l’obscurité. Dans ma tête je pense : «  Mais J., je n’ai que ça, des problèmes avec l’autorité. Ma vie est un problème avec l’autorité (père, hiérarchie professionnelle, politique, scolarité, autorité de tout groupe auquel j’appartiens…etc.). » J’oscille en permanence entre deux pôles contradictoires, soit la rébellion, soit la soumission servile.

 

Alors grâce à J., grâce à mon épouse, (elle m’a souvent parlé de mon rapport compliqué à l’autorité, me dit-elle au retour du stage quand je lui raconte cette anecdote, mais il faut croire que je ne l‘entendais pas), grâce à toutes les personnes, dont le fonctionnement égotique ne relèvent pas du type 6, grâce à moi quand même car je pense que j’ai trouvé une voie qui va me permettre de sortir d’une position bipolaire alternative stérile par rapport à l’autorité, quelle qu’elle soit.

 

Mon fonctionnement égotique me conduit à rechercher automatiquement à l’extérieur une autorité à laquelle me référer. J’ai pleinement conscience de cela.

 

Aussi, je me fixe l’axe de travail suivant. Je suis ma propre autorité. Je fais autorité pour moi.

 

Je vais commencer par-là, plutôt que d’aller chercher l’autorité, la règle, à l’extérieur. Je n’ai pas besoin systématiquement et automatiquement d’aller à l’extérieur, chercher la règle du groupe, ou l’idée que je me fais de la règle du groupe, pour m’y conformer. J’ai la direction, j’ai le chemin. Je suis le chemin, la vérité , la vie. Cette phrase là n'est pas de moi , mais je la trouve bien belle.  

 

Maintenant je m’en vais décliner les moyens de cheminer. C’est moi, mon autorité, je m’en vais commencer par là.

 

Je serais aussi et quand même content de revoir J. pourvu qu’elle revienne à d’autres formations. Je trouve qu’elle me comprend trop bien et c’est comme un petit plaisir à savourer. J., reviens s’il te plait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"On en profite alors pour se « moquer » avec bienveillance des autres groupes, en plein travail."

Patricia ne vous a pas repérés et donné du travail supplémentaire ? Elle devient bien indulgente.

 

"Ces huit mots, jetés à la volée, spontanément, me percutent avec force. Ils me marquent, je les retiens, ils font sens. C’est comme un coup de tonnerre, comme un éclair dans l’obscurité."

Bon, eh bien il n'y a pas que les 4 et les 7 pour théâtraliser leur communication !

 

"[Mon épouse] m’a souvent parlé de mon rapport compliqué à l’autorité, me dit-elle au retour du stage quand je lui raconte cette anecdote, mais il faut croire que je ne l‘entendais pas."

Il n'y a pas qu'elle que tu n'entendais pas ! Nous parlons de la problématique à l'autorité du 6 dès le stage Bases bien évidemment puisque c'est une problématique fondamentale de l'ennéatype. Nous y revenons en approfondissant dans les stages Communication et Entreprise. Si tu reprends tes notes, tu devrais trouver ce que nous y disons sur les confusions que le 6 fait entre autorité et pouvoir.

 

Ce sujet est tellement fondamental qu'il y a déjà eu plusieurs conversations traitant directement le sujet. En voici quelques-unes :

Il y en a certainement d'autres. Tiens, profitons-en, je vais faire un peu d'autorité : tu pourrais avant de poster chercher si le sujet a déjà été traité et, si c'est pertinent, poster ta contribution dans une conversation existante. C'est d'ailleurs ce que recommande les sacro-saintes conditions générales.

 

"Je suis ma propre autorité. Je fais autorité pour moi. Je vais commencer par-là, plutôt que d’aller chercher l’autorité, la règle, à l’extérieur."

Comme toujours, il me semble qu'il faut de la mesure. Le 6 phobique cherche l'autorité à l'extérieur, le contrephobique à l'intérieur. Ces deux recherches sont indispensables, l'important étant de les faire avec discernement plutôt qu'avec l'automaticité de l'ego.

 

Il est important aussi de distinguer "être une autorité", "avoir de l'autorité" et "faire autorité".

 

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : certains l'ont sûrement remarqué, j'ai deux comptes pour intervenir sur ce forum, celui-ci (Fabien Chabreuil) pour discuter d'ennéagramme et un autre (Administrateur) pour les grosses crises d'autorité. Comme cela, amis 6, vous pouvez vous opposer au méchant administrateur et rester copains avec le gentil Fabien Chabreuil.

 

P.P.-S. : Simechau, J. est déjà revenu à plusieurs stages et, si les dieux de la SNCF te sont favorables, elle participera en même temps que toi au stage Connexions. Message à Madame Simechau et à Monsieur J. : pas d'inquiétude, nous les surveillerons. :rofl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×