Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 31 août 2018 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 150 articles et nos 90 analyses de film.

Oyoshi

Type 2, style d'apprentissage et révélation

Messages recommandés

Oyoshi

Bonjour à tous,

 

En parcourant mes supports de cours, je suis retombé sur les styles d’apprentissage des différents énneatypes.

 

Style d'apprentissage - Type 2

 

Je me suis ainsi naturellement intéressé à la description de mon type :

 

“Le 2 manifeste son soutien à l’animateur et aux autres apprenants. Pendant les présentations théoriques, il continue à le faire, de manière non verbale. Il n’apprend réellement que pendant les exercices impliquant une interaction avec les autres participants. Il peut essayer de monopoliser l’animateur.”

 

J’ai été très embêté car je ne m’y suis pas vraiment retrouvé. Voici le cheminement initial que j'ai eu :

 

  • Le 2 manifeste son soutien à l’animateur et aux autres apprenants :
    • En soi oui, je soutiens l’animateur et les autres apprenants mais de loin, surtout lorsque l’orgueil et le dédain surgissent. Je ne suis pas persuadé que mon support soit quelque chose de particulièrement visible.
    • Je me rappelle de la notion de dépendant-détaché qui m'avait beaucoup parlé concernant ma variante 2 mu : je recherche un lien avec les autres… mais de loin ! :laugh:

 

  • Pendant les présentations théoriques, il continue à le faire, de manière non verbale :
    • J’ai tendance à être particulièrement attentif à la partie théorique qui m’aide à structurer mon esprit et à me projeter émotionnellement
    • J’ai parfois l’impression d’être déconnecté de l’animateur à certains moments, le temps de bien assimiler ce que je viens d'entendre, ce qui je pense coupe un quelconque échange, même non-verbal.

 

  • Il n’apprend réellement que pendant les exercices impliquant une interaction avec les autres participants :
    • C’est là que cela bloque, les interactions avec les autres participants me mettent particulièrement mal à l’aise au départ.
    • Même si j'admets que j'apprends également dans ces situations, j’ai tout de même l’impression d’assimiler aussi bien sans interactions.

 

  • Il peut essayer de monopoliser l’animateur :
    • J’interviens très rarement pendant les cours, ce qui m’emmène à dire qu’il me semble difficile de monopoliser l’animateur dans ce cas.

 

J’ai continué mon étude pour voir si cela était dû à une incompréhension de ma part ou s’il pouvait y avoir d’autres explications.

 

Styles d'apprentissages - Centres

 

Je suis alors remonté d’un cran au niveau des centres et étant de variante 2 mu, je me suis surtout penché sur les centres émotionnel et mental :

 

  • Centre émotionnel : "Les membres du centre émotionnel apprécient toute forme d’interaction avec les autres participants ou avec l’animateur, de la rencontre initiale aux exercices en groupes. Il n’aime guère les présentations théoriques qui les forcent à rester passif. Il est indispensable de leur expliquer en quoi le sujet exposé les aide à se connecter aux autres."

    J'apprécie beaucoup la théorie et si je peux rester passif, cela m'arrange : cela est probablement dû à mon instinctif réprimé.

    Il n'est pas particulièrement important que l'on m'explique en quoi cela peut m'aider à me connecter aux autres mais il faut que je réussisse à me projeter moi-même émotionnellement dans la théorie : comprendre l'impact sur moi ou sur les autres de cette théorie.

 

  • Centre mental : "Les membres du centre mental désirent comprendre la théorie. Ils veulent savoir pourquoi les choses sont ce qu’elles sont et comment ce qui est enseigné se relie à ce qu’ils connaissent déjà. Ils tiennent à suivre des présentations claires et structurées. Ils apprécient que le cadre soit défini et respecté : horaires, implication demandée, niveau de la présentation… Ils n’aiment guère les exercices qui interrompent leur processus d’apprentissage. Ils aiment encore moins les échanges sociaux entre participants."

    Je me rends compte que la description du centre mental me parle beaucoup plus, est-ce dû au fait que c'est mon centre de support sur lequel je peux facilement m’appuyer ? Le style d’apprentissage du 5 me parle également, même si ce n’est qu’en termes de comportements. J'ai trouvé cela intéressant car plusieurs personnes dans mon entourage professionnel m'ont associé au 5 lorsqu'ils ont découvert l'Ennéagramme !

 

Cela m'intrigue beaucoup et me questionne : peut-on avoir un style d'apprentissage différent de notre centre préféré ?

 

Réflexion et révélation

 

Ma difficulté avec les interactions et cette incohérence avec les descriptions du centre émotionnel et donc de l'ennéatype 2 m'ont fait beaucoup réfléchir. Moi qui suis censé être dans l'amour et dans l'aide, qu'est-ce qui fait que j'aime également être loin des autres ? Je me rends compte que cela est présent depuis très longtemps dans ma vie.

 

Un des exemples qui m'est très rapidement venu à l'esprit est lorsque j'ai participé à une conférence à Laval où deux coachs accrédités ICF (International Coaching Federation) sont venus présenter quelques outils de coaching professionnel. Je trouvais cela intéressant que des coachs entrent dans ma communauté professionnelle pour parler un peu du métier mais c'est lorsqu'ils ont demandé aux participants de se mettre en mouvement pour faire des exercices ensemble que je me suis enfui, à la grande surprise d'un collègue (possiblement 1 mu).

 

Je me suis alors penché sur la question des instincts et me suis rappelé des deux polarités “+” et “-”. En effet, il n'y a aucun doute que je sois de sous-type social "Ambition" mais je pense que mon instinct social a une tendance vers la polarité “-” voire “--” plus que vers la polarité “+”, ce qui me m'apparaissait surprenant au départ. Cela semblerait expliquer ce besoin d'éloignement ou cette appréhension aux interactions que je ressens dans les groupes.

 

Je reste néanmoins bien un émotionnel et la partie interaction reste importante pour moi. Je parlais de projection émotionnelle au début de ce post, je parlerais peut-être d'interaction virtuelle à présent : j'ai l'impression que je n'arrive à assimiler que lorsque la théorie est appliqué à une interaction aux autres, même s'ils ne sont pas physiquement présents.

 

Un grand apprentissage pour moi donc concernant mon instinct social au travers de cet étude ! :happy:

 

Bonne semaine !

Oyoshi 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"J’ai été très embêté car je ne m’y suis pas vraiment retrouvé."

Il n'y avait pas vraiment de quoi, Oyoshi. Nous distribuons ce document à la fin du troisième jour du stage Connexions. À ce moment-là, tout le monde est un peu crevé suite au déluge d'informations déversées ! Tu ne te rappelles donc peut-être pas que nous donnons ce document sans l'étudier et en précisant qu'il est une approche très superficielle du sujet et que ceux qui veulent aller plus loin peuvent se reporter à l'ouvrage cité en référence.

 

Il est d'ailleurs insuffisant aussi. En fait, je pense que le thème de l'apprentissage nécessite, en dehors de l'ennéatype, de prendre en compte la spirale dynamique, la culture dans laquelle on a été élevé et celle dans laquelle on vit, les capacités intellectuelles de la personne, son milieu social, etc.

 

"Un grand apprentissage pour moi donc concernant mon instinct social au travers de cet étude !"

Comme quoi même un point de départ médiocre permet d'apprendre des choses intéressantes sur soi ! Tu n'as plus qu'à modifier ta signature.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Odile2

Bonjour à tous,

 

Contente de revenir sur le forum car cela fait un bon moment que je n’ai pas laissé de message (temps, problème de connexion…) mais une lecture périodique pour garder le lien ! En bonne 2 mu !

 

Pour poursuivre la réflexion d’Oyoshi, voici mes propres observations sur l’apprentissage.

 

Pendant des sessions de formation, j’ai une attitude différente lorsque je découvre les personnes ou si j’ai déjà un lien avec une ou plusieurs.

 

"Les interactions avec les autres participants me mettent particulièrement mal à l’aise au départ."

Comme toi, « au départ », car on ne les connaît pas et… va-t-on être aimé ? Je suis alors en retrait tant qu’un lien n’est pas constitué. En revanche, dès lors que le lien existe, les exercices avec d’autres participants me permettent de me confirmer la compréhension de la théorie présentée et augmente l’assimilation.

 

Les stages de Fabien et Patricia sont pour cela un bon terrain d’observation dans la mesure où il n’y a pas toujours les mêmes personnes de stage en stage. J’aurai tendance à me rapprocher alors de personnes connues, et il m’est arrivé consciemment de ne pas le faire pour ne pas rester dans ma zone de confort et créer de nouveaux liens sans doute !

 

Pour compléter, je suis d'instinct sexuel “=”. Créer une relation avec une personne est plus importante qu’avec un groupe, avec un instinct social “+”.

 

Amicalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Pour compléter, je suis d'instinct sexuel “=”. Créer une relation avec une personne est plus importante qu’avec un groupe, avec un instinct social “+”."

Ça ne colle pas. L'instinct social “+” (“++” dans ta signature) implique un besoin fort d'appartenance à un groupe. L'instinct sexuel “=”, au contraire, caractérise un instinct fonctionnant convenablement et créant des relations intimes quand c'est approprié sans que ce soit une nécessité en toutes circonstances.

 

Deux possibilités donc, Odile : soit ton auto-observation et/ou ton analyse de ton attitude en formation est inexacte, soit c'est ton profil instinctif qui l'est.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Odile2

Bonjour à tous,

 

Merci Fabien de ta vigilance !

 

Je n’ai pas été assez précise effectivement sur mon observation pour mon profil instinctif. J’ai mis mon instinct sexuel “=”  car il me semble plus facile d’entrer en contact avec quelqu’un, sans que cela soit une finalité mais pour aller vers le groupe que nous formons pendant le stage. Quant à mon instinct social “+” (et non plus “++”) car j’aime être dans le groupe pour regarder les autres interagir, discuter et se raconter mais je peux rester passive pour mieux analyser ce qui se passe sur moi et sur les autres. Ai-je une bonne analyse ?

 

Amicalement,

Odile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Je ne suis toujours pas convaincu.

 

"Quant à mon instinct social “+” (et non plus “++”) car j’aime être dans le groupe pour regarder les autres interagir, discuter et se raconter mais je peux rester passive pour mieux analyser ce qui se passe sur moi et sur les autres."

Un instinct social en “+” fait que nous cherchons à appartenir à un groupe et y avoir notre place. Si tu conjugues ce S+ avec l'orientation du 2, sa compulsion et sa passion, je doute que même avec une variante mu, un 2 se contente alors de "regarder", de "rester passive", d'"analyser ce qui se passe sur [lui]".

 

Peut-être comme Oyoshi ci-dessus as-tu à prendre conscience d'une facette S- ou S-- de ta personnalité. Ou peut-être autre chose… Il me semble que cela mérite d'être approfondi.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Odile2

Merci Fabien de ton retour.

 

Il me semble que je peux être parfois passive mais pas toujours bien sûr. :happy: Je vais me remettre à l'ouvrage pour approfondir mes observations sur mon profil instinctif !

 

Amicalement,

Odile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×