Scroll To Top

Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 26 décembre 2017 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 149 articles et nos 89 analyses de film.

Wallace

2, ennéagramme, (dés)intégration et éthique

Messages recommandés

Wallace

Bonjour Fabien,

 

J'ai constaté que tous les 2 autour de moi qui découvrent l'ennéagramme n'ont rien de plus pressé que de le diffuser et d'abreuver les autres de conseils et de mini-cours. Quant à travailler sur soi et sur ses mécanismes égotiques, quant à respecter le premier article du code d'éthique de l'ennéagramme, c'est une tout autre histoire. C'est comme si l'ennéagramme avait accru leur désintégration. D'ailleurs, sur notre Enné-agora, c'est, avec le 3, l'ennéatype qui a le moins posté. Est-ce que je n'ai pas eu de chance ou as-tu fait le même constat ? Comment les remettre dans le "droit" chemin ?

 

Si des 2 ont résisté à cette tentation et passent par ici, comment avez-vous fait ?

 

Très amicalement,

Wallace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Commençons par préciser que tous les ennéatypes peuvent inventer une mauvaise utilisation de l'ennéagramme : un 3 peut se contenter d'améliorer ses capacités de conviction, un 4 peut s'enfoncer encore plus dans une introspection stérile, un 8 peut y trouver des points faibles à utiliser chez les autres, etc. (Je laisse le soin à ceux que cela intéresse de trouver au moins une possibilité par type.)

 

Au milieu de cette liste de neuf ennéatypes pouvant détourner l'ennéagramme au profit de leur ego, il y a effectivement le 2. Le problème est lié à :

  • Sa compulsion d'évitement de ses besoins : il n'a pas de besoin et donc pourquoi travailler sur lui ? Cela peut amener des 2 à utiliser l'ennéagramme (ou un outil similaire) en étant insuffisamment formés et à les transmettre de manière paradoxalement trop mentale faute d'en avoir une réelle expérience intérieure. Cela en conduit d'autres à éviter soigneusement les stages d'évolution personnelle ou à les suivre sans jamais pratiquer.
  • Sa passion d'orgueil : utiliser l'ennéagramme implique forcément une certaine dose d'humilité. La faible participation au forum des 2 relève bien souvent de cet aspect et, en stage, ce sont fréquemment des personnes qui témoignent peu sur elles-mêmes. C'est un point sur lequel je suis attentif chez nos étudiants et que je leur signale, souvent sans grand effet. Un autre effet de l'orgueil est parfois le désir d'enseigner sans attendre de posséder le niveau voulu, parfois juste après le stage de Bases (si !) ou après deux ou trois sessions. L'orgueil peut aussi conduire certains 2 à ne pas se faire certifier.
  • Sa hiérarchie des centres : l'impulsion émotionnelle a priorité sur la réflexion mentale et éthique.

Un bon indicateur pour un 2 est d'estimer le ratio temps d'utilisation de l'ennéagramme pour lui-même vs temps d'utilisation pour les autres.

 

Pour les 2 de ton entourage, je ne crois pas que tu puisses faire grand-chose par une simple communication. On aide difficilement les gens à s'intégrer avec des mots.

 

Enfin je te confirme que tu n'as "pas eu de chance". Patricia et moi avons eu plusieurs stagiaires de type 2 ayant fait un magnifique travail et nous ayant, en plus de leur amicale gentillesse, appris beaucoup de choses sur le fonctionnement de leur ennéatype. :bravo:

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annedo

Bonjour à tous,

 

En tant que 3 aile 2, je peux témoigner que participer activement au forum ou en séminaire sur les aspects de son type est difficile : l'exercice d'humilité est difficile tant pour un 2 (orgueil) que pour un 3 (vanité). Pour un 3 par exemple, se montrer en modèle de référence, pourquoi pas :happy:, mais montrer à tous ses échecs, ses erreurs, ses impasses, etc., quel horrible exercice. :sad: On n'a qu'une envie : ne pas le faire.

 

Une solution peut être. Pour un 3, lui rappeler la règle d'or en formation qui est que participer est le meilleur moyen pour progresser et réussir : cela l'aide. Pour un 2, l'aider à prendre conscience que c'est en se comprenant bien qu'il pourra (encore plus) savoir comment aider les autres, aussi. Certes, dans les deux cas, en faisant cela on appuie un peu sur notre compulsion, mais si cela peut nous aider à travailler sur nous…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Certes, dans les deux cas, en faisant cela on appuie un peu sur notre compulsion, mais si cela peut nous aider à travailler sur nous…"

C'est bien là le problème, la fin justifie-t-elle les moyens ? Et peut-il être efficace de valider l'ego pour s'en détacher ?

 

Ceci dit, la plupart du temps, nous entamons ce travail d'évolution pour des raisons égotiques (en tout cas, Patricia et moi, c'est ce que nous avons fait). Par exemple, pour rester sur le thème de l'ennéatype 2, plusieurs de ceux de nos étudiants de ce type qui ont fait finalement un travail très poussé sur eux ont commencé pour conquérir notre amitié et notre admiration (instincts social et sexuel à l'œuvre). Puis ils ont su aller bien au-delà. Cela marche moins bien pour ceux qui activent leur instinct de conservation et estiment qu'ils ont droit à des privilèges de notre part…

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wallace

Bonjour à tous,

 

Merci pour vos réponses. Je suis ennuyé parce qu'un des 2 qui m'entourent et qui tombent dans ce piège égotique est un ami. C'est moi qui l'ai initié à l'ennéagramme et l'ai incité à l'approfondir. Bref, il y a de la crainte de déloyauté dans l'air et je culpabilise.

 

Très amicalement,

Wallace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mdo

Bonjour à tous !

 

Je dois bien reconnaitre que j'ai moi aussi commencé les formations à l'ennéagramme pour des raisons tout à fait égotiques…

 

Mon but premier était d'étudier un outil avec lequel je deviendrais enfin digne d'être aimée ! Là dessous il y avait le fort désir de devenir un "moi idéalisé", d'atteindre mon essence, ce qui me permettrait d'être une personne originale, différente, authentique, bref j'étais en plein détournement du modèle, 100 % au profit de mon ego de 4 !

 

Heureusement j'ai travaillé, et cette vision de l'ennéagramme est derrière moi, même si de temps à autre elle revient. Sauf que maintenant je l'observe et je déconstruis !

 

Je pense effectivement qu'à moins de suivre la formation dans un but strictement utilitaire et sans s'impliquer personnellement (mais est-ce bien possible ?), il y a forcément au début de la démarche un motif égotique… Qu'on perçoit mieux au fur et à mesure de l'avancée !!!

 

Amitié à tous

Marie Do

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Il y a 12 heures, Wallace a dit :

C'est moi qui l'ai initié à l'ennéagramme et l'ai incité à l'approfondir. Bref, il y a de la crainte de déloyauté dans l'air et je culpabilise.

Si je devais culpabiliser pour toute personne qui n'a pas tiré le meilleur parti de mon enseignement, je crois que je me serais suicidé. En plus je ne serais pas le seul : à côté du cimetière des formateurs, le cimetière des éléphants, ce serait de la gnognotte !

 

Au début de ma carrière, j'ai pu ressentir un certain trouble face à ce détournement d'un message transmis et je me suis beaucoup interrogé sur cette question. Il me semble qu'il y avait de l'orgueil dans ce malaise. Je ne suis ni omniscient ni omnipotent (je ne suis qu'omniprésent sur ce forum :rofl:) et en dernier ressort, chaque personne est responsable d'elle-même. Même si mon ego peut parfois encore être gêné, mon essence vit de l'humilité et de la compassion pour moi et pour l'autre.

 

Il est intéressant que partant de la problématique du 2, on en arrive à observer en nous sa passion et sa vertu. Bien sûr sa fixation et sont idée supérieure sont là aussi : ne ressentons-nous pas égotiquement un certain dédain pour celui qui n'a pas su tirer profit de notre parole et ne pouvons-nous pas nous libérer de l'attachement à un certain résultat ?

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wallace

Bonjour Fabien,

 

Tu as raison, hélas. C'est vrai que par un curieux effet miroir, la thématique du 2 apparaît dans ma problématique. En plus de ce que tu as cité, on peut rajouter que je crois faire du service et que je fais de l'ego, que je me suis mis avec mon ami en position de sauveteur sur le triangle de Karpman et suis arrivé ici en position de victime ! Et non, je ne te perçois pas comme ayant occupé la position de persécuteur mais au contraire comme quelqu'un qui m'empêche d'aller jouer ce rôle avec mon ami et qui me fait donc sortir du triangle dramatique. Merci donc.

 

Très amicalement,

Wallace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×