Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum sera accessible uniquement en lecture du 26 octobre au 12 novembre 2017 inclus.

Lighyli

Paresse à se connaître

Messages recommandés

Lighyli

J'ai hésité à répondre à un fil de discussion existant, mais je préfère en commencer un nouveau (au risque de subir la colère du modérateur ? :rofl:).

 

Je continue à m'observer et à chercher dans mes souvenirs…

Un témoignage personnel sur la paresse à se connaître d'un 9… (Et surtout pas de vagues…)

 

Quand j'étais jeune (je me souviens au moins du collège), impossible de savoir comment m'habiller.
Impossible de savoir ce que j'aimais.
Impossible de savoir ce que je voulais.
En fait, je voulais m'habiller tous les jours pareil.
Idem pour la coiffure. Chez le coiffeur, c'était toujours pareil : un supplice… Ma mère et la coiffeuse voulaient toujours me faire une coupe "qui allait bien m'aller". Un truc plus "jeune" quoi… Moi je voulais toujours la même coupe la plus standard possible…
Pas de vagues, me fondre dans la foule, surtout ne rien changer…


En 6e, je m'habillais en pantalon de velours. Ma mère avait toutes les peines du monde à me faire mettre autre chose.
Idem pour les chaussures, je me souviens avoir mis pendant des années des tennis Adidas "Nastase".
Impossible de me faire mettre autre chose.


Ma mère a dû me tanner pendant de longs mois avant que j'arrive à mettre un "jean"…
À partir du moment où je l'ai mis, j'ai passé une journée avec, je l'ai adopté : fini les pantalons de velours ! Du jour au lendemain ! Je ne voulais plus que des jeans, toujours identiques… Je continue à mettre toujours les mêmes : même marque, même modèle, même taille… (Bon, depuis, j'ai appris à mettre autre chose de temps en temps, mais très rarement ! — oui, oui, vous pourrez vérifier au prochain stage. :blush:)

 

Bref, pas de vague, et impossible de connaitre MON goût… MON envie…
Ma seule envie était d'être "normal", "passe partout", "quelconque", "comme les autres"…

 

J'arrive à faire mieux aujourd'hui, mais quel travail sur soi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"J'ai hésité à répondre à un fil de discussion existant, mais je préfère en commencer un nouveau (au risque de subir la colère du modérateur ? :rofl:)."

Très astucieux cette phrase puisque sa présence m'interdit de déplacer le message dans une conversation existante comme je l'aurais peut-être fait. Double colère donc !

 

Blague à part, j'aurais pu écrire une partie de ton texte en ce qui concerne la coiffure et les vêtements (j'ai porté pendant des années des costumes en velours noir identiques). Bien sûr les mêmes comportements relèvent de motivations différentes. Je savais très bien ce que je voulais en général, mais pour un certain nombre de sujets dont je me désintéressais totalement, je ne voulais rien. Il s'agissait alors d'y consacrer le moins de temps et d'énergie possible (nous nous retrouvons peut-être là dans la répression de l'instinctif, permanente chez moi, épisodique chez toi).

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×