Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Alice et le lapin

Petit moment d'intégration ?

Recommended Posts

Alice et le lapin

Bonjour à tous,


Je rapporte ici un exemple trivial mais révélateur de mon fonctionnement égotique. Pour planter le décor et vous donner un peu de contexte, je voudrais préciser que mon mari représente pour moi une autorité et que je crains donc son jugement. Je travaille sur cet aspect, mais c'est une autre histoire. Voici l'épisode en question :


Nous sommes, mon fils cadet 6, mon mari 6 et moi 6 (eh oui je sais… :pt1cable:) face au coffre de la voiture, un paquet de grande taille à y caser.


Mon mari 6 mu (sa variante est une hypothèse) réfléchit trois secondes et passe à l’action. Le dossier des sièges arrière se compose de deux parties rabattables de dimensions inégales. Il ouvre les portières et défait différentes attaches pour rabattre la plus petite partie du dossier.


J'observe la manœuvre et me dit immédiatement qu'il serait préférable de rabattre la partie la plus large, cela nous donnant une marge de manœuvre plus importante pour positionner le paquet. Le stress monte en lien avec l'anticipation d’une éventuelle réaction de contrariété de mon mari (la passion de peur est présente). Les transes sont bien sûr de la partie : hallucinations positives (je vois le visage de mon mari se convulser de colère) et progressions en âge, création de sensations (ma respiration s'accélère, je me contracte), suggestions hypnotiques ("si tu parles, tu vas te faire engueuler"), etc. Stress égotique : vais-je être déviante si je fais cette remarque ? J'hésite à parler (la fixation de doute s'ajoute à la passion de peur). L'émotionnel est envahissant et en première position, l'instinctif paralysé, le mental aussi. Succession de brèves bascules.


Je temporise et prends le temps d'observer à nouveau le coffre. Mon analyse est toujours la même.


Tout cela se fait sous le regard de mon observateur intérieur.


La prise de conscience de mon fonctionnement et de ce qui le provoque en temps réel me donne la possibilité de faire un choix. Soit je vais à contre-courant vers l'intégration, soit je me laisse porter par mes mécanismes habituels et me laisse glisser vers la désintégration. Je prends conscience de mes sensations physiques, crispations corporelles, respiration saccadée et fais l'effort par de petits exercices de respiration de me détendre et de revenir au présent.


Le recul apporté par mon observateur intérieur m'aide à avoir une vision plus détachée de la situation ce qui calme mon émotionnel et permet du coup aux deux autres centres de reprendre leurs places. Ce rééquilibrage des centres m'offre la possibilité de contacter la vertu et l'idée supérieure de mon type (courage et confiance) et libère la parole bloquée jusque-là par la peur. Je prends la décision de parler et passant immédiatement à l'action j'exprime à voix haute mon idée. Elle est approuvée par tous.


Je prends conscience que l'affirmation de soi est reliée, chez moi, a un instinctif libéré, c'est une révélation ! :surprised:


Je suis heureuse d'avoir trouvé le courage de partager mes pensées en passant par-dessus ma peur d'être critiquée et rejetée.


Le stress était léger et donc d'autant plus facile à surmonter. Dans des circonstances plus stressantes, contacter ma vertu et mon idée supérieure est bien plus difficile… ou même impossible pour le moment. Cet épisode représente toutefois un pas dans le bon sens. :proud:


Amicalement,

Alice et le lapin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Je prends conscience que l'affirmation de soi est reliée, chez moi, a un instinctif libéré, c'est une révélation !"

Il ne peut y avoir intégration que dans le double mouvement d'une atténuation des excès du centre préféré et d'une libération, comme tu le dis, du centre réprimé.

 

"Dans des circonstances plus stressantes, contacter ma vertu et mon idée supérieure est bien plus difficile… ou même impossible pour le moment. Cet épisode représente toutefois un pas dans le bon sens."

Un pas oui, et un grand pas d'abord par la précision de l'auto-observation et de l'identification des phénomènes hypnotiques, et ensuite par la capacité à utiliser cette information pour se connecter à l'essence. Merci pour ce témoignage qui ne peut qu'encourager les autres participants à ce forum. C'est plus crédible quand c'est quelqu'un d'autre que Patricia ou moi qui le dit : "Yes, we can !"

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...