Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Nic

Castella ou Le goût des autres…

Recommended Posts

Nic

Bonjour Fabien et tous…

J'ai revu en fin de semaine, pour la deuxième fois, ce film qui me touche tellement : Le goût des autres ! Je le trouve d'une exquise finesse, d'une si grande tendresse. Avec l'humour en prime… Je le reverrai, c'est sûr. Je me suis empressée d'aller voir s'il avait été analysé sur Ciné-agramme. Déception… À quand, Fabien, l'analyse de ces personnages ? Ils sont magnifiques. Sympathiques. Ce qui m'a amenée à penser Ennéagramme, c'est le fait, entre autres, qu'aucun d'entre eux ne peut inspirer l'antipathie. On sent, en chacun, la possibilité d'intégration, l'envers de sa médaille typique…
J'aimerais maintenant risquer (!) ma compréhension de Castella. Je le verrai, étrangement, dans les 8. On le voit à sa démarche, ses transactions avec ses employés, sa capacité à exercer le pouvoir quand il le veut, son côté "brut", son "instinct", son audace, son courage… Au moment où débute le film, il est en transition, en "malaise" — germe de désintégration/intégration. La rencontre avec le sensible, l'affectif, la beauté, celle qui lui parle, par l'entremise de Clara et des arts, le met sur son chemin d'intégration. Et nous sommes témoins de cette superbe capacité du 8 intégré pour l'Amour, qualité supérieur du 2… Quel personnage ! Quels personnages ! Et quel comédien ce Bacri ! Quels comédiens ! Un délice pour moi, ce film.
Et pour vous, Castella ? Et les autres ?
Qu'en penses-tu Fabien ?
Nicole, toujours 6 sous auto-observation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Nicole,

Patricia et moi aussi avons bien aimé Le goût des autres. En France, ce film a été un véritable triomphe. Il y a une tendresse évidente pour tous les personnages.

Le goût des autres n'est pas sur le site dans la rubrique Ciné-agramme car nous n'y mettons que des films disponibles en France en vidéo, et je ne sais pas si c'est le cas de celui-là. Mais en attendant qu'il ait sa place un jour ou l'autre, tu peux voir des films de la même équipe : Cuisine et dépendances et le sublime Un air de famille.

La mauvaise nouvelle est qu'en en discutant hier au soir Patricia et moi, nous nous sommes aperçus que nous souffrions d'amnésie : impossible de se souvenir avec certitude du type de Castella ! Comme quoi à partir d'un certain âge, il vaut mieux prendre des notes !
Dans la brume de notre mémoire défaillante, il restait la conviction qu'il réprimait le centre mental. Pourquoi pas un 8 mu effectivement ? Nous nous souvenions pourtant d'avoir plutôt envisagé l'hypothèse 6, mais pas moyen de se rappeler si nous l'avions retenue définitivement. Il va donc te falloir attendre que nous ayons revu le film et bien sûr les réponses des autres cinéphiles.

Nous nous souvenions un peu mieux de nos hypothèses du type des autres personnages. Mais ce ne sont que des hypothèses. Notre petit observateur-Ennéagramme n'a pas été aussi actif que d'habitude : Clara 4, le peintre 4 aussi, le personnage joué par Jaoui 2, son amant 8. Qu'en dis-tu ?

Très cordialement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nic

Fabien et Patricia, bonjour,
Merci. Je suis tellement intéressée par ces personnages ! Mais ABSOLUMENT pas d'accord pour l'hypothèse 6 pour Castella. Je n'ai vu ni peur ni doute en lui… Une certaine hésitation à se montrer vulnérable, oui, mais un superbe esprit de décision et d'entreprise, Par ailleurs, l'amant de la barmaid, je le voyais en 6 phobique-contrephobique : hésitation, doute, méfiance, indécision, son mouvement de peur au restaurant… Et ce qu'elle a deviné quand elle lui dit : Je te regardais dormir et tu as dit : "Maman, j'ai peur !" La barmaid 2 ? Je la trouve difficile à saisir. J'envisageais 3 mais elle semble si limpide et si elle est 2, elle est drôlement intégrée ! Et le raide secrétaire : 1 ? Et le chauffeur ? Et la "Chou" ?
Je comprends que l'on ne pense pas Ennéagramme la première fois qu'on voit ce film. On est avec eux. On les aime. Je l'ai revu pour ça. Et pour mon grand plaisir bien sûr.
Nicole

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Nicole,

 

Ouille ! J'aurais certainement mieux fait de me taire plutôt que d'essayer de fouiller dans les tiroirs désordonnés de ma mémoire et d'affronter une fan du film qui se rappelle même certaines répliques. Moi je ne sais même plus qui est la "Chou".

J'irai voir si le film est disponible en vidéo et, si c'est le cas, je vais le revisionner et je reviendrai avec des hypothèses plus sûres.

 

En attendant, je laisse la parole aux autres cinéphiles… Il doit bien quand même y en avoir.

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour Fabien, bonjour à tous,

À mon tour, quitte à reprendre une très vieille conversation…

Eh bien moi justement Castella, je le verrais bien en 6 :laugh: parce qu'effectivement il réprime le mental, mais en même temps son vocabulaire est mental… A mon avis, il exprime à la fois l'instinct de conservation (cette cordialité un peu forcée, cette tendance à se rabaisser pour entrer en contact) et en même temps l'instinct sexuel (aspect force) ce qui le rend très paradoxal… Comme ces deux instincts occupent toute son énergie, il manifeste très peu l'instinct social et n'a donc pas le comportement que l'on prête généralement au 6.
Son assistant lui dit "Vous m'avez jugé dès le départ parce que je ne suis pas de votre monde", ce qui est un défaut potentiel du 6.
Il manifeste peu la peur et le doute, mais cela arrive parfois : au début, il doute de son utilité dans la réunion avec les Iraniens et cherche à se défiler, ensuite il dit de son garde du corps quelque chose comme "C'est lui qui me donne l'impression de (geste d'assommer)."
À mon avis et contrairement aux avis précédents, il réprime aussi l'instinctif (sauf dans son comportement amoureux, mais là il y a l'aspect "force" qui s'exerce) : avez-vous remarqué qu'il est incapable de maintenir sa colère plus de 30 secondes ? Et que sa violence est presque uniquement verbale ?
Il me semble avoir par contre assez de facilité, quand il s'en donne la permission, de se connecter au centre émotionnel.
Je pense qu'il a également une forte aile 7 (il aime les choses "amusantes", mais il ne manifeste pas un optimisme extraordinaire).

Clara : je l'avais plutôt vue en 1, elle me semble manifester plus de colère et de désir de perfection, que d'envie ou de mélancolie.

Angélique, la femme de Castella : la préférence du centre émotionnel saute aux oreilles, et au x-ième "je l'ai fait pour toi", c'est le type 2 qui me paraît s'imposer. Comme elle est beaucoup plus dans le conseil que l'action, et que sous stress elle montre une nette envie (envers son chien), 2 mu me paraît une hypothèse tenable.

Le garde du corps : pour les raisons préalablement mentionnées, sa tendance à envisager le pire, et sa division du monde en "autorisé" et "pas autorisé", un 6, certainement mu. Il manifeste les instincts social ("je ne fais que mon boulot") et sexuel.

Le chauffeur : 9 alpha.

La barmaid : je ne sais pas. J'ai l'impression qu'Agnès Jaoui a voulu s'écrire un rôle différent de sa personnalité (?) et que cela donne un hybride. Je remarque qu'elle est très observatrice, qu'elle a beaucoup de mémoire, et qu'elle a reçu les confidences de presque tout le monde alors qu'on ne sait rien d'elle. Cela fait penser au 5, mais le langage non-verbal est contradictoire. Faudra que je le revoie encore en envisageant le 2.

Antoine, l'ami homosexuel de Clara : 7 mu.
Le peintre : effectivement 4.

L'assistant-secrétaire : j'aurais dit 3 mu, il paraît bien plus "incarner l'image de l'employé modèle" que rechercher la perfection.

Très cordialement,
Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enensis

Hello tout le monde,

Ayant revu ce film l'autre soir à la télévision, voici ce que j'ai pensé des personnages.

Pour Castella, le type 6 me semble effectivement le plus probable. Tout est "normal" dans la vie de Castella et il n'y a pas de place pour le changement avant l'arrivée de Clara dans sa vie.
La peur n'est pas forcément très présente en tant que telle, mais il est vrai que les situations ne s'y prêtent pas forcément. De plus, il me semble qu'elle soit plus à remplacer par une certaine forme d'angoisse très présente et visible dans sa communication non-verbale. Le sous-type sexuel est assez évident (sa préoccupation majeure pendant tout le film d'ailleurs) et explique effectivement ses accès de colère et ce côté "force" malgré la nonchalance habituelle du personnage, notamment dans la scène où Clara vient le voir à l'usine pour lui expliquer qu'il est peut-être en train de se faire avoir par ses amis peintres…
Je trouve en revanche qu'il manifeste souvent le doute, et on le voit souvent chercher une validation auprès de ceux qui l'entourent.

Clara : comme Bénédicte, je la vois bien en 1. Une certaine rigidité et de nombreux principes sont mis en avant tout le long du film, en parallèle d'un certain perfectionnisme et de la croyance d'être incorrecte, assez visible dans plusieurs de ses répliques.

Le garde du corps : je le vois tout de même plutôt en 8. Très instinctif, chez lui tout est blanc ou noir et il n'y a pas (ou peu) de place pour les émotions. À plusieurs reprises, on le voit bien manifester la compulsion du 8 (notamment lorsqu'il se réveille et que Jaoui lui dit qu'il appelait sa maman :laugh:). Son courage est assez évident et il n'hésite jamais à agir (comme dans la scène où le peintre s'approche de Castella dans le salon de thé, et qu'il lui bondit littéralement dessus, ou lorsque Castella vient de se faire tabasser). Il est là pour protéger Castella et c'est ce qu'il fait en manifestant plutôt un sous-type conservation.

Angélique : je suis d'accord avec Bénédicte pour le type 2 manifestant à la fois sa compulsion et son orientation de manière assez ostentatoire tout le long du film.

Le chauffeur : un type 9 comme souvent pour les rôles d'Alain Chabat (dont c'est le type réel).

Manie : le personnage de Jaoui me paraît assez ambigu et j'avoue ne pas avoir trop idée. Le 2 me paraît effectivement probable, sans grande conviction.

L'assistant de Castella : pas vraiment d'idée ? Je dois dire que le 3 ne me parle pas trop pour lui. J'aurai aussi dit 1, mais pourquoi pas 6 (beaucoup de "il faut" et "vous devez")…

À affiner lors de la prochaine diffusion. :laugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour Éric,

Je n'ai pas eu l'occasion de revoir le film depuis ma dernière intervention, donc je ne peux que me fier à ma mémoire, et à l'évolution de ma compréhension de l'ennéagramme entre-temps.

Je vois toujours Castella en 6, mais maintenant je penche pour la variante mu, et la leçon qu'il reçoit dans les péripéties du film est de mieux se connecter à son centre émotionnel.

Clara : si je me rappelle bien, elle exprime plusieurs fois une colère aussitôt réprimée, accompagnée d'un raidissement du corps. Et tout de suite "passons", ou alors un moment de silence gêné (furieuse de s'être laissée aller ?).

Le garde du corps : un instinctif préféré est tout à fait possible. Je ne suis pas en mesure de départager 6 mu sexuel ou 8 alpha au vu de mes souvenirs.

Manie : il semble que comme d'habitude, le type réel (4) d'Agnès Jaoui ait un peu déteint sur le personnage, ce qui rend l'intention initiale difficile à voir.

Weber (l'assistant) : effectivement, le 1 me parait maintenant plus probable que le 3. J'ai sans doute trop vu le personnage au travers des filtres d'attention de Castella et de sa femme…

Il faudrait que je me reprocure le DVD…

Très cordialement,
Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Administrateur

Cela a mis le temps, mais nous y sommes.

Le goût des autres est désormais analysé dans notre rubrique Ciné-agramme. Bonne lecture !

Cette discussion est donc désormais close.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...