Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Pocahontas

Avons-nous suffisamment peur ?

Recommended Posts

Pocahontas

Bonjour à tous !

 

Aujourd’hui je suis tombée par hasard sur l'éditorial rédigé par Pierre-Olivier Monteil — un lecteur de la bibliothèque — du n° 76-77 du printemps 2003 de la revue Autres temps. Son titre a tout de suite accroché mon regard — on se demande pourquoi — et le propos, tant dans sa forme que dans son contenu, est tellement symptomatique des manifestations du type 6 que je ne résiste pas à l'envie de vous en reproduire ci-dessous un extrait délectable !

 

Pierre-Olivier Monteil a dit :

Avons-nous suffisamment peur ?

 

Marées noires à répétition, manifestations récurrentes d'indices d'un probable réchauffement de la planète, annonce d'une première expérience - inquiétante, fût-elle imaginaire - de clonage humain... La question, à présent, se pose avec insistance : à force de jouer avec le feu, serions-nous parvenus au stade à partir duquel l'idéal du Progrès risque de s'inverser dans ses effets, entraînant la destruction de la nature au lieu de sa maîtrise, menaçant le devenir humain en croyant le servir ? Le moment est venu, en tout cas, d'en appeler à une prudence minimale qui semble faire défaut aujourd’hui.

 

« Avons-nous suffisamment peur ? », pour le dire carrément, comme le fait Jean-Pierre Dupuy dans un ouvrage récent. L'auteur répond par la négative : nous n'avons pas assez peur du risque prévisible pour prendre toutes les mesures préventives qui s'imposeraient ; pas assez peur pour, à défaut de prévenir, agir avec les précautions nécessaires lorsque l'éventualité du danger ne peut être connue à l'avance. Nous nous condamnons dès lors à faire face à la catastrophe dans les pires conditions lorsqu'elle survient : en cédant à la panique.

 

Franchement ça me ferait plaisir Fabien que tu trouves une petite place à ce paragraphe d’anthologie dans vos exemples donnés lors du stage Bases ! :proud:

 

L'ouvrage de Jean-Pierre Dupuy dont il est question ici s'intitule Pour un catastrophisme éclairé, quand l'impossible est certain [Version Kindle]. La quatrième de couverture dit ceci : « Ce livre est une réflexion sur le destin apocalyptique de l'humanité. Celle-ci est devenue capable au siècle dernier de s'anéantir elle-même, soit directement par les armes de destruction massive, soit indirectement par l'altération des conditions qui sont nécessaires à sa survie. Le franchissement de ce seuil était préparé depuis longtemps, mais il a rendu manifeste et critique ce qui n'était jusqu'alors que danger potentiel. Nous savons ces choses, mais nous ne les croyons pas. C'est cela le principal obstacle à une prise de conscience, et non pas l'incertitude scientifique dont les théoriciens de la “précaution” nous rebattent les oreilles. L'auteur propose ici une nouvelle façon d'aborder ces questions. »

 

J'ai parcouru rapidement ce livre que le Fonds Ricoeur détient, c'est assez hallucinant. À l'instar du titre, le vocabulaire employé est alarmiste : menaces, scénario du pire, catastrophes, obstacles, incertitudes, prévention, précautions, gravité, destruction, fin du monde connu, prudence, fatalisme, inéluctable, et j'en passe. Le mot « risque » revient quasiment à toutes les pages, si ce n'est plusieurs fois par page.

 

Pour illustrer tout ça, je vous laisse avec cette sympathique vidéo parodique, La Météo du futur par Mozinor :

 

 

Je m'en vais creuser un abri anti atomique dans mon jardin et faire suffisamment de provisions pour pouvoir survivre en cas de fin du monde.

 

Bien cordialement,

Pocahontas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Merci Pocahontas pour ce partage qui va enfin alerter ceux qui n'ont pas encore entendu les six premières trompettes de l'apocalypse et compris que la septième va bientôt sonner. :rofl:

 

La peur étant un des meilleurs moyens de manipuler, à propos de risques, je recommande une nouvelle fois la lecture de l'article « Attention ! Gare ! Prudence ! Gaffe ! » et de ses commentaires qui le précisent.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...