Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Gri

Aider un 6 en phase de répression du mental

Recommended Posts

Gri
Bonjour à tous,

 

Je voudrais solliciter les 6 du forum (et les autres !) pour comprendre comment réagir face à un 6 en crise dont le mental est fortement réprimé.

 

Un ami qui se reconnaît 6 mu a récemment vécu une situation professionnelle difficile dans laquelle il s'est senti trahi. Je l'ai eu au téléphone peu après, il était très fébrile et est parti dans un long monologue très décousu et très allusif, où il était question d’un complot, de personnes malveillantes, de l’impossibilité de faire confiance à quiconque, d’un besoin de se protéger et protéger sa famille, et de toute une série de mesures de protection qu’il avait mises en œuvre et qu’il semblait avoir besoin que j’approuve.

 

C'était très difficile de savoir comment agir pour le calmer. J'ai vécu un dilemme entre d'une part trouver le moyen de l’aider à reprendre pied et d'autre part ne pas intervenir sous peine qu’au moindre mot de travers il ne s'emballe davantage, voire que je ne devienne moi-même l’objet de sa défiance (a posteriori j’ai pris conscience que j'avais alors partiellement absorbé sa peur).

 

Je lui ai répété qu'il était en sécurité, et sa famille également, ce qui avait pour seul effet de ralentir légèrement son débit. Au bout de plus d'une demi-heure (et c'est long !), pendant laquelle j'étais de plus en plus mal à l'aise, je me suis résolu à l'interrompre en me disant que si je ne le faisais pas je risquais de l'encourager dans sa parano. Puis j'ai été obligé de mettre fin à la conversation car j'avais un rendez-vous professionnel qui m'attendait. Depuis (c'était il y a 10 jours), je n’ai quasiment pas de nouvelles de lui malgré plusieurs messages.

 

D'où mes questions : est-ce là le genre de réaction possible d'un 6 sous l'effet d’une forte compulsion ? Et qu'est-ce qui est le plus susceptible d'aider la personne qui se trouve dans cet état-là ? Faut-il essayer de parler au mental pour le réactiver ? Ou passer par le centre de support ?

 

Merci de votre aide !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Est-ce là le genre de réaction possible d'un 6 sous l'effet d’une forte compulsion ?"

Clairement oui.

 

"Je lui ai répété qu'il était en sécurité, et sa famille également."

S'il y avait une chose à ne pas dire, Gri, c'était bien celle-là !

 

Tu dis à une personne en crise que son modèle du monde est faux. Elle ne peut évidemment pas entendre cela et au mieux en déduit que tu es incapable de comprendre la situation. Ceci se généralise à tous les ennéatypes. Dans le cas d'un 6, la fixation de suspicion fait que non seulement tu ne comprends pas mais tu es peut-être complice.

 

"Et qu'est-ce qui est le plus susceptible d'aider la personne qui se trouve dans cet état-là ?"

Relire le support et ses notes du stage Communication que tu as suivi il y a peu et n'a donc pas eu le temps d'intégrer complètement. Le type de situation que tu décris y a été traité : ne jamais passer par le mental (celui-ci ne fonctionne plus !), écouter le 6, rappeler les moments difficiles qu'il a déjà vécu et où tu étais fidèlement auprès de lui, attendre que le mental revienne en première position, etc.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gri

Merci Fabien, c'est très utile, même si c'est dur à lire (ou plutôt parce que).

 

Je pensais avoir bien fait le peu que j'avais fait mais j'étais à côté de la plaque.

 

D'ailleurs, je me souviens d'une question qu'il m'a posée, "est-ce que je peux te faire confiance ?", et qui a provoqué chez moi un sentiment d'injustice (j'avais justement le sentiment d'avoir été là pour lui) et une peur d'être jugé et abandonné (dans ma tête je me suis alors dit : "si tu me poses cette question, c'est que tu t'apprêtes sans doute à y répondre par la négative, quelle que soit la réponse que je pourrais te faire ; ne compte donc pas sur moi pour me justifier.").

 

Une peur d'être instrumentalisé qui est très présente chez moi (compulsion de 4 + empreinte familiale (mère 2, sœur 8) ?).

 

Bref… je mesure mieux ma part à moi et le chemin pour faire les choses autrement.

 

Je vais effectivement revoir les supports du stage Communication. :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,
 
"Je pensais avoir bien fait le peu que j'avais fait mais j'étais à côté de la plaque."
Que celui qui n'a jamais fait d'erreur de communication te jette la première pierre, Gri !

 

C'est toujours difficile quand on a quelqu'un devant soi qui est en crise profonde. Cela l'est peut-être encore plus dans le cas d'un 4 qui active son mécanisme de défense d'introjection : "a posteriori j’ai pris conscience que j'avais alors partiellement absorbé sa peur", disais-tu dans ton premier message. Comme nous l'expliquons dans le stage Essence (ou le mentionnons dans cet article), la métanoïa précède le service… Avant, on fait de son mieux, parfois du bien, parfois non.

 

Je crois que c'est une règle générale de communication : on ne peut faire changer quelqu'un que lorsqu'il est convaincu d'avoir été écouté et accepté (au sens 9 du terme) dans son point de vue initial.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...